MAHORA LIVE!?


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▬ INSCRIPTION : 18/02/2007
▬ MESSAGES : 4102
▬ LOCALISATION : .at home


Feuille de Perso
▬ NOM : BACKER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : On dit qu'elle embrasse Mononucléose sur le bec.


MessageSujet: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Lun 11 Aoû - 17:42

Crok ! Crok ! Crok ! Hear the noise... Un bruit étrange, quelque chose qui éclate et qui se fait broyer. Mais quelque chose de tout petit alors. Et ça mâche, ça mâche, ça mâche encore puis finalement ça avale dans un "Gloups" des plus impolis. Qu'est-ce que ce bruit, ce grésillement, ce bourdonnement, ce parasite, alors que la nuit est déjà tombée que ce passe-t-il dans cette infirmerie ?

Une fenêtre grande ouverte laissant entrer l'éclat d'une demie lune dont la lueur suffit à elle seule à éclairer toute la pièce. On peut apercevoir une multitude d'étoiles, toutes ces petites pépites d'or qui scintillent sur ce fond virant d'un bleu marine a un noir d'encre, cela suscite l'émerveillement chez la jeune Harpie, officiellement Reine de Mahora Gakuen, alors qu'elle semble être la fille la moins populaire parmi les "populaires". Mais tout cela elle s'en moque, ça lui passe par dessus la tête et elle ne le remarque même pas. Car oui c'est elle juste là, assise sur cette fameuse fenêtre les pieds remuant vivement dans le vide et tapant le mur extérieur comme s'ils suivaient une mélodie très rock. Vêtue de son uniforme scolaire non-entier comme à son habite, c'est à dire chaussettes, jupe, chemise et cravate déserrée, Mammon enroulée autour du cou, les bouts de l'écharpe traînaient sur le sol reluisant de propreté de l'infirmerie. Posés sur le rebord de la fenêtre juste à côté de son derrière, quelques boîtes d'ultra levure... vide ! Et de l'autre côté, d'autres petits pots du même médicament mais eux étaient remplis de capsules. Elle en saisit un, l'ouvre puis fait basculer sa tête en arrière. Elle vide le flacon dans sa bouche et crok ! Crok ! Crok ! Mâche, mâche, mâche... Gloups ! Gyu Pi~ Posant le bocal de verre maintenant vide avec les autres, elle se redresse et soupir, un soupir satisfait vite accompagné d'un petit sourire content mais pas repu, non dans son estomac elle pourrait en stocker encore et encore, quand il s'agit de ces petites capsules blanches et croquantes contenant une poudre de teinte marron cuivré et agréablement sucrée elle ne s'arrête que quand il n'y en a plus une seule. À ses yeux ils ne sont ni plus ni moins que des bonbons, des sucreries, des petites douceurs. Voilà pourquoi elle va quelques fois à l'infirmerie de nuit et vide les stocks sans se soucier de rien.

Mais voilà que sa contemplation des étoiles est interrompue : la lumière vient de s'allumer. Ah, mauvais cela la met de mauvaise humeur, avec la lumière les étoiles sont bien moins visibles c'est agaçant. Alors elle se tourne sans savoir qui est là juste derrière elle, qui vient de la prendre la main dans le sac, qui vient de découvrir qui est le voleur d'ultra levure qui sévit depuis plusieurs semaines déjà et la bouche pleine elle crachouille d'un ton capricieux :


- Oï ! Échains ! On voit plus rhien !

Ah d'accord... Elle n'en a rien a foutre de s'être fait chopper. Mouai, en même temps elle ne vois même pas que c'est mal ce qu'elle fait, alors... Elle n'a même pas reconnu la personne qui vient de pousser l'interrupteur situé à l'autre bout de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-inane.deviantart.com/
Magicien


avatar
Tao Kiri

▬ INSCRIPTION : 07/11/2007
▬ ÂGE : 16

▬ MESSAGES : 652


Feuille de Perso
▬ NOM : Tao / Hopper
▬ CLASSE: 1A
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Lun 11 Aoû - 18:30

Vers quatre heure il y a quelques jours de cela, Médusa avait été tirée de son léger sommeil par la sonnerie de son téléphone portable. Elle avait faiblement prit le bruyant objet, ouvrant lentement les yeux, pour regarder le petit écran sur lequel était inscrit un nom ... Oui, un nom. Ça devait être le nom d'une personne qui était en haut d'elle, puisque ce nom sonnait plus comme un nom que comme un prénom ... Poussant un soupire, Médusa DF fut obligée de se tirer pour de bon du lit deux places de la chambre d'hôtel dans laquelle elle séjournais depuis à peu près six mois. Mettant les pieds un après l'autre, la jeune femme avait appuyé sur le bouton "On" de la machine à café alors qu'elle se dirigeait déjà vers l'armoire. Elle poussait les cintres plus loin, des vêtements de jeunes enfants, d'homme ... Puis des vêtements de femme. Elle tira sur la manche d'une veste blanche, puis une jupe noire, sans même prendre la peine d'aller se changer dans la salle de bain. Ajustant sa veste, attachant les boutons, la jeune femme venait d'aller saisir sa tasse de café qu'elle but d'une gorgée, et qu'elle laissa traîner là avant de se diriger vers la sortie de la chambre. Elle tourna la poignée, puis referma silencieusement la porte ... Et puis plus rien, elle venait de disparaître, là, comme ça. Pendant deux jours, on n'avait plus entendu parler d'elle à cette époque.

Et maintenant? Eh bien, la voilà en train de marcher dans les couloirs de l'école Mahora, baillant un bon coups ... Sa direction? L'infirmerie de Mahora. Elle mit la clé dans la serrure, la tournait, puis ouvrit, en récupérant ses clés. La première chose qu'elle fit en rentrant fut d'ouvrir la lumière, constatant que la fenêtre était ouverte, et qu'une créature était assise sur le rebord, en bouffant ... des médicaments?! De l'ultra levure! La jeune femme laissa tomber sa main de l'interrupteur, main qu'elle releva après avoir baissé la tête vers l'arrière, et qu'elle avait plaqué sur son front en soupira bruyamment. Comme si sa journée n'avait pas été assez chiante comme ça : Ça faisait MINIMUM 48 heures qu'elle avait passé dans cette salle isolée avec seule compagnie un corps sans vie. Elle n'avait pas dormit, et avait à peine mangé ... Elle n'avait mangé que ce qu'on lui avait apporté. Au moins,
ils connaissaient ses goûts ... Elle avait eu le droit à une fournée de petits pains chauds fourrés à la viande, ils doivent être allé les chercher loin, quand même ... Oui, en disant ils, je parle bien des collègues de travail de Médusa, mais bon, passons ...

- Génial ça ...

Médusa saisit une chaise à roulettes présente juste là, à côté de la porte, et la tira vers elle. Sans même perdre de temps, elle y prit place, alors que le bout de son pied touchait l'interrupteur pour éteindre les lumières. La pièce fut donc à nouveau plongée dans la noirceur, ayant comme seule lumière le faible vaisseau lumineux qui provenait de la lune et des étoiles. Les pieds de l'adulte poussèrent contre le mur, et la jeune femme avait entamé une courte course à travers la pièce, pour se rendre de l'autre côté. Sa course s'arrêta quand, après avoir évité les divers objets, son pied toucha le mur opposé à celui de l'entrée, donc, le mur où la fenêtre était présente. À ce moment là, sa chaise s'arrêta, pivotant sur elle même pour effectuer un 360°, tour qui s'arrêta quand Médusa avait mit sa main contre la fenêtre ouverte pour l'arrêter. Plaçant une jambe sur le rebord de la fenêtre et croisant l'autre par dessus, son regard s'était rivé à nouveau vers Iris, le regard d'une femme plutôt ennuyée, mais de cette même femme qui avait toujours l'air impassible.

- Iris Backer de cette époque, c'est bien ça? Qu'est-ce que tu peux bien foutre ici à cette heure?

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 18/02/2007
▬ MESSAGES : 4102
▬ LOCALISATION : .at home


Feuille de Perso
▬ NOM : BACKER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : On dit qu'elle embrasse Mononucléose sur le bec.


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Lun 11 Aoû - 19:29

Joie, la forte lumière émanant des plaques lumineuses du plafond, celles-là même que l'on appelait lampes, venait de disparaitre, replongeant la totalité de la pièce dans l'ombre la plus noire. Après quelques secondes d'adaptation, on retrouvait cette pâle clarté que reflétait cette moitié de lune qui avait déjà effectué plus de la moitié de son chemin à travers ce sombre ciel décoré de milliers de points lumineux et étincelant, y'a pas a dire elle aimait vraiment ça, Iris. Elle avait déjà replongé dans cette espace idyllique fait de ténèbres de lumières aussi vives que furtives quand le Dr. Hopper-Rose avait soupiré à sa vue. Le bruit des roulettes de la chaise qui se fait tirer, qui subie le poids de la jeune femme, qui tourne sur elle-même, qui est propulsé par un coup dans le mur, qui valdingue et ride entre les objets et meubles pour finir à l'autre bout de la pièce juste là à côté d'elle, qui tourne une fois de plus, non tous ça ne la gêne pas elle est perdue dans cet univers qui se reflète et s'incruste dans ses petits yeux teintés d'un pourpre rosé. Mais les blanches jambes de l'infirmière qui se déposent près d'elle sur sa fenêtre, et bien ça la réveille, ça sort son âme de sa courte torpeur imaginaire et ça lui donne une face somnolente alors qu'il n'en ait rien. Son regard se décale en même temps que sa tête et s'arrête sur l'adulte aussi détendue que relaxe dans cette position, éclairée par un rayon de lune elle l'identifie et lui pose une question brève et tout à fait compréhensible. Que fait-elle ici, cette Harpie sensé être adolescente mais qui visible est coincée par certains côté de sa personnalité dans une enfance détraquée ? Oui détraquée. Les enfants dorment à cette heure-ci... Mais elle, elle est détraquée. Elle saisit un des rares pots de capsules encore pleins et l'agite en tendant son bras au-dessus du vide. Tout ça avec un visage innocent, une face qui ne voit pas ce qu'il y a d'anormal ou d'étrange à sa présence en ce lieu.

- Eto... Je bouffe.



Woha, réponse précise et claire, qu'est-ce que ça aide. Qui n'avait pas remarqué qu'elle bouffait ? Allez-y levez la mains que je vous compte. Ça, ça sent la pantoufle qui va venir se coller violemment sur son museau. Doucement, elle prend les bocaux vides dans ses bras et vlan ! Sans un mot elle les balance dans le vide, une, deux, trois, quatre secondes de chute avant de s'exploser sur le bitume dans un fracas à réveiller même le mort le plus feignant, et puis le silence revient, paisiblement, comme si ce brouhaha l'avait rendu désirable. Mammon s'est agité à cause de ce bruit, il devait dormir et ne s'attendait donc pas à cela, mais bien vite il redevient immobile comme un animal qui ne fait que se retourner pour mieux se rendormir.

- Et ça fait deux jours qu'on te voyait plus, Fake Médusa-sama, tu faisais quoi ?

Ah oui, Iris pense toujours que cette Médusa Hopper-Rose qui se comporte si étrangement dans le but de conserver son précieux Len n'est pas la vraie Médusa Hopper-Rose. Non parce qu'au départ elle comprend pas pourquoi elle voudrait le conserver alors... Elle comprend pas grand chose Iris... Bah, c'est pour ça que je l'aime. Hum, hum ! Mais la voilà qui pointe la gorgone de la perversion intellectuelle - version huit ans plus tard - du doigt, bouh la malpolie, avec une face légèrement emmerdée. Comment décrire cette face ? Et bien, les yeux à demis clos, la bouche légèrement tordue, les sourcils mollement froncés et une ou deux gouttes de sueur sur le front.

- En plus t'as une arrière odeur de macchabée, c'est pas que ça me gêne hein, moi je peux manger avec tu sais...

Une arrière odeur. C'est comme un bruit de fond mais avec le nez. Voilà comment Iris vous l'aurait expliqué. Mais les gens qui ont un odorat dit normal ne pourront jamais sentir de telles arrières odeurs... Et on s'en doute que ça la gêne pas, rien ne la gêne quant au sujet de la nourriture. Enfin, presque rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-inane.deviantart.com/
Magicien


avatar
Tao Kiri

▬ INSCRIPTION : 07/11/2007
▬ ÂGE : 16

▬ MESSAGES : 652


Feuille de Perso
▬ NOM : Tao / Hopper
▬ CLASSE: 1A
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Mar 12 Aoû - 6:34

Vlan ... Et des bruits d'éclats venaient de résonner dans la pièce, plongée dans une ambiance nocturne plutôt belle à voir ... Mais nous devons quand même nous trouver chanceux que ce ne soit pas la pleine lune aujourd'hui, mais bien seulement une demi-lune. La jeune femme soupira encore, petite habitude qu'elle avait même avant : Soupirer, encore soupirer ... Soupirer quand quelque chose est décourageant, soupirer quand on est triste, soupirer quand on en a marre ... Elle passa une main dans ses cheveux, main qu'elle secoua un peu avant de la retirer, et de se penche un peu en arrière avec sa chaise. Ces éclats de verre n'allaient pas se nettoyer tout seuls ... On appellera un concierge et le tour sera joué.

Mais bon, voilà qu'Iris avait remarqué l'odeur de macchabée qui émanait de Médusa DF ... Pwa, c'est sûr que ça sent pas trop bon ce truc, et que ça ferait fuir bien des gens, mais comme Médusa dit si bien : Ça part pas en une seule douche, et que ceux que ça fait fuir, fuient. Elle se fiche complètement de savoir qui ça dégoûte et qui n'a rien contre, mais dans sa tête, ceux qui fuient que pour une simple odeur ne méritent pas d'être dans son entourage ... C'est un des rares points qu'elle a en commun avec la Médusa du présent : Son je-m'en-foutisme-de-ton-avis, ses sales habitudes, sa façon sarcastique de répondre aux gens ... À part son côté "Femme amoureuse", elle n'est pas trop différente, mais ce côté prend souvent le dessus, et empiète sur sa vraie personnalité ... En gros, ça fait d'elle une créature sans personnalité exacte, et qui fait des blagues de TRÈS mauvais goût.


- Une odeur de macchabée est normale, ça part pas d'un coups ce genre de truc ... Surtout quand on passe 48h avec un corps en stade de décomposition.

Merci des détails, Docteur, t'as des photos avec ça? Comme si ça nous intéressait de savoir qu'est-ce qu'elle fout de ses journées ... Maintenant on en sait un peu trop ... Bon, c'est mieux que de savoir qu'est-ce qu'elle fout des nuits où Len est là, ça par contre, je crois que je préfère même pas y réfléchir ... Bref ... Le pire dans le comportement de ce petit singe aux cheveux noirs est qu'elle continue à manger après s'être fait prendre la main dans le s------- ... La main dans le pot d'Ultra Levure. Elle ne semble même pas se rendre compte qu'il pourrait y avoir des conséquences, peut-être grandes même ... Aww, elle est cute, pleinement différente de la Iris de 2016. Cette petite Iris ressemble ... À un petit singe aux attitudes très étranges, mais le genre de petit singe que Laety aurait envie de prendre dans ses bras. (MDF: Drôle de narratrice ...)

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 18/02/2007
▬ MESSAGES : 4102
▬ LOCALISATION : .at home


Feuille de Perso
▬ NOM : BACKER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : On dit qu'elle embrasse Mononucléose sur le bec.


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Mar 12 Aoû - 8:13

Un petit froid. Mais tout petit, hein. Vraiment minuscule. Une seconde pas plus. Un vent gelé et inattendu avait soufflé entre l'infirmerie et le ciel, dans l'espace couloir qu'était cette fenêtre ouverte. Juste le temps pour Iris de toussoter deux fois en avalant ses dernières capsules. Elle qui avait le regard rivé sur les débris de verre qui reluisaient à plusieurs mètres sous ses petons en chaussettes qui remuaient plus mollement depuis le jet des bocaux, elle lança un petit regard à Médusa Hopper-Rose DF. De ce regard ni embêté ni curieux qui lui était si caractéristique et qui reflétait son incapacité à formuler une réponse concrète. Oh bien sûr elle savait que le Dr. Hopper-Rose travaillait dans la médecine, d'où le Docteur, logique quoi. Mais elle n'arrivait jamais a retenir la spécialité de cette dernière. Bien sûr si elle avait été sarcastique comme plusieurs personnes à Mahora, elle aurait aisément pu lancer une réponse digne de ce nom, mais elle ne l'était pas, mais est-ce que les animaux de son genre comprennent le sarcasme d'ailleurs ? Très certainement, mais ils ne voient rien de mal à cela, il ne voient que très rarement le mal dans les mauvaise choses...

- Nee... Comment je suis sensée répondre à ça ?

Une phrase digne d'une pleurnicherie mais ça n'en n'était pas une, ni même un plainte, simplement une question. Puis un soupir, pas un soupir négatif, de désespoir ou de colère, un soupir de soulagement ! Faisant face au demi-cercle qui continuait sa marche a travers la nuit, son visage était entrée dans le pâle et clair filet de lumière blanche qui s'en émanait. Fermant les yeux d'un air serein, sur son visage clos pouvait se refléter toute la paix du monde, comme sur ceux des enfants de bas âges endormis. Verdict ? Suspect ! Que dis-je ? Coupable ! En taule, en prison, tout de suite ! Mais pour quel crime au juste ? Je l'ignore mais une telle face sur le visage d'Iris était bien trop étrange, elle semblait presque... sage !

- C'est bien que tu sois revenue, tu sais...

La voilà qui sourit à la jeune femme, légèrement penchée en arrière et à demie tournée pour lui faire face, elle semble réellement rassurée du retour de l'infirmière. Sa main saisit doucement le dernier pot d'Ultra Levure et puis... Et puis elle le tend d'un air désespéré à la Hime-sama qui veut des ramen, elle secoue le bocal. C'était donc ça...

- Faut qu'tu recharge le stock, y'en a presque plus !

Telle était la pensée d'Iris. Fake Médusa-sama est revenue, elle va en ramené d'autre ! Ça méritait au moins une pichenette sur le pif ça. Mais bon, c'était normal. Normal. Quel mot dénué de sens dans cette école. ô_O


[RP de merde, Gomen. T_T]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-inane.deviantart.com/
Magicien


avatar
Tao Kiri

▬ INSCRIPTION : 07/11/2007
▬ ÂGE : 16

▬ MESSAGES : 652


Feuille de Perso
▬ NOM : Tao / Hopper
▬ CLASSE: 1A
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Mar 12 Aoû - 9:04

[HJ: Pas grave, mon poste est pas mieux.^^"]

Les pieds de Médusa quittèrent enfin la fenêtres pour reprendre une pose plutôt normale : Ses pieds touchaient maintenant le sol, le dossier de sa chaise à roulette était plus droit qu'avant, et avant tout, Médusa s'était rapprochée d'Iris. Elle la fixait, dans les yeux, comme ça, comme si de rien n'était ... Avant de relever sa main. Et pinch, Iris s'était vraiment prit une pichenette sur le nez. L'infirmière s'était couchée de nouveaux sur sa chaise, ses jambes retournant se placer sur le rebord de la fenêtre pour que ses pieds dépassent dehors ... Ses pieds firent quelques drôles de mouvements alors que la jeune femme deux dizaines d'années et des poussières avait levé la main. Cette même main balayait maintenant l'air.

- Pourquoi tu le fais pas toi-même? Il doit bien en avoir à la pharmacie de la ville.

Flemmarde ! Radine ! Manipulatrice ! Perverse ! Bonnet B ! (MDF: C'est bon, je crois qu'on a compris ... ô_o) Non mais tu parle d'une femme responsable, elle fout rien des journées qu'elle passe à cette époque, et elle est même pas foutue d'aller chercher de l'ultra levure ? Bon, ok, c'est Iris qui l'a tout bouffé, donc ça pourrait lui faire une sorte de punition pas trop sévère ... Mais le pire reste que l'école lui fournit l'argent dont elle a besoin pour acheter les médicaments lorsqu'il n'en a plus, ou pour acheter les médicaments manquants, alors pourquoi ne va-t-elle pas les acheter elle-même? Tout simplement parce qu'elle n'en a pas envie, elle n'a pas envie de perdre son temps pour ça, et tout ce qui lui passe par la tête à ce moment bien précis, c'est dormir. Se reposer. Ne rien faire. Ne pas travailler. Passer pour une fois une nuit normale, pas trop bombée par le son désagréable du boulot qui l'appelle, ou plus simple encore, par le bruit de son téléphone portable qui sonne. Le problème n'est pas la sonnerie de son téléphone, car elle l'aime bien, le problème c'est la raison de l'appel. Le travail, encore et encore. Lorsqu'elle entend ce bruit, ça fait comme un « Tilt!! » dans sa tête. Lorsqu'elle entend ce bruit, elle se dit automatiquement qu'elle ne va pas pouvoir retourner voir sa famille avant au moins 12 heures ... Ça c'est quand c'est simple, hein. C'est limite si elle ne dort pas dans sa salle de travail ...

Mais bon, l'heure n'est pas au travail, là. La seule raison pourquoi Médusa s'était rendu à l'infirmerie aujourd'hui n'était pas pour travailler, mais pour vérifier si le stock y était toujours. Apparemment, il manque beaucoup d'ultra levure, et il faut pas chercher bien loin pour trouver où son stock est passé : L'estomac de cette harpie qui bouffe de tout, qui ne s'arrête que très rarement. Ce petit singe cannibale avait bouffé toute l'ultra levure. À bien y penser, Médusa aurait préféré qu'elle bouffe un élève ... Au moins, elle ne serait pas mêlée à ces affaires. Mais bon, voilà que le Docteur Hopper-Rose étouffe un autre bâillement, prouvant à quel point elle était fatiguée ... Maintenant qu'elle est à l'infirmerie, elle regrette vraiment de pas simplement être allée se coucher dans ce beau lit douillet auquel elle ne faisait que penser actuellement, la tête rivée vers le ciel bien que penchée vers l'arrière, les yeux fermés, mais avec une mine impassible voir presque ennuyée. Bon, je vous l'accorde, elle ne dormait beaucoup moins quand elle était adolescente, mais bon, y'a quand même une grosse différence entre ces deux personnes : Une jongle entre l'infirmerie et la morgue, et l'autre ne fait rien de ses journées à part lire, lire, lire et lire ... Une petite activité peut être ajoutée à ses loisirs quotidiens, élément nommé " Emmerder des professeurs ".

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 18/02/2007
▬ MESSAGES : 4102
▬ LOCALISATION : .at home


Feuille de Perso
▬ NOM : BACKER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : On dit qu'elle embrasse Mononucléose sur le bec.


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Ven 22 Aoû - 17:17

- Ite !

Ce petit bruit qui venait de s'échapper des lèvres de la rouquine alors qu'elle venait de partir en arrière, suite à la tape sur le nez que venait de lui asséner l'infirmière, ça n'était pas vraiment un cri de douleur, disons que ce n'est même pas un cri, juste un râle parce qu'au fond d'elle, elle savait que ça n'allait pas tarder à arriver. Elle fut pourtant surprise puisqu'elle s'était faite avoir, et il faut dire qu'une pichenette sur le pif, ça chatouille, comme après avoir bu un grand verre de coca et que tout le gaz vous remonte dans les narine, ni ça chatouille, ni ça fait mal, ça pique et ça humidifie les yeux. Une main devant son visage, elle se frotte le museau comme le ferait un enfant qui viendrait d'éternuer. Cet air emmerdé sur son visage, cet air de gosse qui vient de se faire punir, ça n'est pas pour le coup mais bien pour les paroles de Médusa DF, aller les chercher elle-même, pas cool~ Non elle n'en avait pas envi, mais faut la comprendre aussi ... en fait non il n'y a rien à comprendre et elle n'a pas d'excuse, juste pas envi. Mais voilà, depuis quelques seconde déjà le petit singe fixe la gorgone en coin, ses pupille totalement tournée vers la jeune femme mais son visage faisant face à la demie-lune, elle le voit bien que cette Fake-Médusa-sama n'est pas en forme. Bien qu'en forme ne soit pas un très bon terme, cette femme n'est en forme que pour Len parait-il, mais bref elle est fatiguée et rien que ses bâillements prouve que ça n'est pas la fatigue d'une dure journée, mais d'au moins deux si ce n'est pas trois. Iris n'a pas spécialement besoin de dormir la nuit, elle dort quand elle dort et elle aime bien le faire de jour, sous ou dans un arbre même si c'est rare de le voir s'assoupir ce petit singe. Alors ça vision est simple, quand on est vieux on a peut-être besoin de dormir plus ? Enfin, peut-être qu'on est plus raisonnable en ce qui concerne le sommeil et son propre rythme de vie.

- Nee Oba-san, si ça t'emmerde vraiment à ce point je peux y aller ...

La vieille ... ? What the ... ? Hum, il était quand même bien rare, malgré son esprit ouvert et directe, qu'elle accepte une punition, car cette Harpie c'est quand même un symbole d'immaturité et de désobéissance si bien qu'on se demande parfois si elle réfléchie avant d'agir - et pour répondre à cette question : ça dépend ... oui je sais, ça aide comme réponse - mais la voilà qui bien tranquillement, dans un soupir qui sent l'ultra levure, accepte. M'enfin, on ne s'étonnera plus de rien avec Iris, elle est instable après tout. Elle qui dit ne pas aimer cette Médusa-ci, veut bien lui rendre ce service - même si au départ tout est de sa faute rappelons-le - sous prétexte que cette dernière est ... fatigué ? Bah, elle est pas saine d'esprit, je l'ai déjà dit non ? Son bras se lève, sa main se tend, et bien ouverte la paume faut face au visage du docteur : non elle ne réclame pas quelque chose, elle l'attend. Ce qu'elle attend est tout bête et la gorgone doit s'en douter. Et la voilà qui regarde cette employée épuisée, l'air souriant, comme si tout allait bien.

- J'ai pas un rond sur moi pour les acheter. Tu me passe les sous de l'école ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-inane.deviantart.com/
Magicien


avatar
Tao Kiri

▬ INSCRIPTION : 07/11/2007
▬ ÂGE : 16

▬ MESSAGES : 652


Feuille de Perso
▬ NOM : Tao / Hopper
▬ CLASSE: 1A
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Dim 24 Aoû - 11:04

Un petit "Ite !" retentit dans la pièce, s'échappant des lèvres d'Iris, qui s'était prit une pichenette sur le pif de la part de la jeune femme qu'est le Docteur Médusa Hopper-Rose. Cette dernière éprouvait, cependant, aucune pitié après avoir entendu ce petit cri de râlement. C'est vrai que ce genre de douleur doit être étrange, pas que ça fait énormément mal, mais ça doit au moins chatouiller, puisque pour les personnes les plus sensibles, ça peut même provoquer un saignement de nez ... Médusa poussa un autre soupire, un de ses tics permettant de la reconnaître si facilement.

- C'était Sar-cas-ti-que.

Oui, elle est fatiguée, et elle n'aime pas avoir à parler inutilement pendant ce genre de moment. Dormir, elle veut juste dormir ... Non, juste se reposer. Elle n'a pas besoin de dormir, juste de pouvoir rester assise ou couchée, reposant ses muscles et son esprit, le temps de recharger ses "batteries". Elle aimerait bien pouvoir faire semblant d'être en forme comme elle le fait si souvent avec Len, mais ce n'était pas possible lorsque le "puzzle" était trop long et compliqué pour son équipe et elle-même. Ils ont beau être plusieurs à travailler sur l'enquête, ça finit toujours d'une façon ou d'une autre par les épuiser. Médusa doit être la plus jeune de l'équipe, car elle a mentit sur son âge. Il faut dire qu'il a au moins un autre membre qui est dans la vingtaine, mais comme ça intéresse personne, nous allons terminer ce paragraphe sur cette information n'intéressant personne.

Médusa est, après tout, une scientifique. Le boulot d'infirmière ne l'intéresse pas, autant plus qu'aller chercher de l'ultra levure pour qu'Iris la mange après est vraiment trop ridicule pour que Médusa le fasse vraiment. Certes, elle est devenue plus amicale, mais ce n'est qu'une couche qu'elle se donne ici pour ne pas faire ressortir sa vraie personnalité. C'est vrai quoi, ne pas travailler l'emmerde, mais ce qui l'emmerde encore plus en ce moment, c'est pas la fatigue, mais bien le fait qu'elle revient et découvre un singe en train de manger et détruire toute son infirmerie. De plus, ce petit singe est une de ses amies depuis longtemps, mais il faut dire qu'actuellement, elle l'ennuie plus que d'autre chose. Un autre soupire mélangé à ce qui peut être un râlement, ou plutôt un grognement, survint. Médusa venait de poser sa tête sur sa main, l'air drôlement exaspérée.

- J'vais pas vraiment aller acheter de l'ultra-levure juste pour que tu la bouffe. Déjà qu'un métier d'infirmière est ridicule pour quelqu'un comme moi ... Je vais pas me rabaisser à ce point. J'irai pas en acheter, du moins, pas aujourd'hui.

La main de Médusa se leva, puis repoussa violemment celle d'Iris, alors que le Docteur détournait la tête, avec une tête vachement emmerdée.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 18/02/2007
▬ MESSAGES : 4102
▬ LOCALISATION : .at home


Feuille de Perso
▬ NOM : BACKER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : On dit qu'elle embrasse Mononucléose sur le bec.


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Mar 26 Aoû - 18:18

Claquement. La seule chose qui semble avoir perturbé l'esprit d'Iris : le bruit de claquement, la main de Médusa qui claque la sienne. Même si ce bruit n'avait que très peu résonné, cette fameuse résonance avant été aussi longue que forte aux oreilles d'Iris, parfaitement audible et retentissante. Pliant le coude et exposant le revers de sa main au filet de lumière pâli s'émanant de la lune, elle ne portait aucune trace pas même une rougeur et pourtant, elle le sentait encore, non pas que ce " choque " lui ai fait mal, ça non vous vous en doutez bien, c'est simplement qu'elle sentait encore quelque chose sur sa main, comme si celle de Médusa y avait déposer quelque chose d'assez dégoutant pour faire disparaitre l'air d'enfant simplette de la face de la Harpie. Et lorsque l'on sait ce qui ne la dégoute pas (car c'est à ce demander ce qui peut la dégouter) on doit se dire que ce qu'elle a sur la main est pire que de la fiente. Et pourtant rien, sa main est propre, impeccable même. Ce qui la dégoute à ce point, c'est ce contacte. Il est lié aux dernières paroles de cette infirmière ... Ou plutôt de cet anthropologue judiciaire. Iris soupir, c'est léger mais lourd à la fois, c'est de la fatigue mais pas de celle qu'on accumule avec le temps de travail, celle qui nous prend soudain et nous tien le coup, celle que l'on ne peut renvoyé que par un soupir justement, ça n'est pas fatiguant c'est saoulant. Elle sort un mouchoir de sa poche et méticuleusement elle frotte sa main avant de relâcher le morceau de tissu qui glisse sur l'air et est emporté dans la rue sans qu'elle ne lui prête la moindre attention. Rajustant son écharpe, cette dernière tremble un peu puis se remet à flotter, comme à son habitude, à quelques centimètres du carrelage, frôlant le sol mais ne le touchant jamais. Le petit singe qui mange de l'ultra levure les yeux brillant de je-m'en-foutisme enfantin, il semble s'être absenté. Effectivement cette créature est instable, devons-nous rappeler qu'elle règle son comportement en fonction de son locuteur et des actions de ce dernier ? Oui le je-m'en-foutisme est toujours présent dans son regard mais celui-ci est vide, il n'y a ni insouciance ni haine ni même colère, inexpressif et impassible.

- Alors casse toi. Personne ne te force ... La seule chose qui est ridicule ici, c'est toi. Si tu te sens trop bien pour ce travail, ne le fait pas. Rester dans cette époque juste pour escorter Len, y vivre alors que tu sembles ne pas aimer ça ... À quel point tu doutes de ce Len du futur pour te forcer comme ça ? Ce comportement ... C'est indigne de Médusa-sama.

Le fait est qu'Iris idéalise un peu si ce n'est beaucoup le roi de Mahora, il y a beaucoup de choses en cette femme que la rouquine trouve indigne de la Médusa actuelle. Certainement parce qu'elle est encore une enfant et qu'elle ne peut malheureusement pas tout comprendre, et cela malgré elle puisqu'elle est imperméable à certains sentiments. Mais passons sur ce détail, pour une gamine à demi-morte à l'intérieure, pour ne pas dire complètement par endroit, ce raisonnement est raisonné puisque la jeune femme adossée au mur extérieur de l'infirmerie, juste à côté de la porte ... Ouverte ? Oui, la porte est ouverte, mais depuis quand au fait ... Aucune idée, le fait est que cette femme, mains dans les poches, écoute cette pseudo conversation d'un sourire amuser, les mèches de sa frange cachant ses yeux. Tien, ses cheveux sont roux, la même teinte que ceux de la gamine sur la fenêtre. Iris DF est donc retournée dans son temps, puisque la teinture bleutée qu'elle portait un mois auparavant dans le but de ne pas être reconnue ne peut être retirée que là-bas. Car c'est une teinture un peu spéciale pour tenir sur ses cheveux puisque le corps d'Iris tout entier rejette le moindre poison. La psychologue scolaire venait donc de rentrée, ou plus clairement, elle était rentrée la veille mais n'avait dénier pointer le bout de son nez que dans l'après-midi. Il faut dire qu'avec tous les cas se situant dans cette école, elle avait quand même un sacré travail. Mais voilà qu'elle se redresse et fait craquer son dos, sans sortir les mains de ses poche juste en relevant la nuque et en faisant face à face avec le plafond, elle lève une jambe, tourne sur elle même la repose puis d'un pas redevenu normal et non-plus mécanique, elle passe la porte de l'infirmerie d'un air tout à fait serein.

- Le Dr. Hopper est fatiguée, ne l'embête pas tu veux...

Toujours la même expréssion étrange sur le visage de cette jeune femme ... Je pense que l'on peut le décrire par un mot japonais, oui le mot " Kitsune " décrit parfaitement le visage de la psy scolaire en cet instant ... C'est tout de même troublant, pour ne pas dire flippant, une telle face de la part d'Iris DP, la Neechan tireuse d'oreille de service. Peut-être prend-elle son pied à parler ainsi à sa miniature, miniature qu'elle est loin d'apprécier, rappelons-le. Iris se plaint souvent des différences entre ses amis et leurs versions adultes, différences que l'on pourrait nommer changements. Mais comme elle ne s'est jamais vu elle-même, elle ne doit pas savoir qu'elle est un des pires cas d'évolution mental, peut-être même LE pire, de tous ces voyageurs du temps. Non, elle n'a jamais croisé sa version adulte, de plus comme il est dit plus tôt celle-ci s'était teint les cheveux pour être sûre de ne pas être reconnue. Alors voilà, face à face, bien que le corps est murit on pouvait, comme chez chaque DP et chaque DF, remarquer de nombreuse ressemblance, seulement voilà Iris est ma fille et tout comme sa maman, lorsqu'elle ne veut pas voir quelque chose, même si ce quelque chose est une évidence, elle ne le verra pas. Elle sera sourde, elle sera aveugle. La gamine après un court regard à la femme venant de passer le seuil de l'infirmerie se contente de soupirer de nouveau, différent du précédent, celui-ci ne sert qu'à dégonfler ses poumons alors qu'elle pousse sur ses bras. Elle n'aura donc jamais sa réponse, car ce discourt comportait une question, non ? Tombant dans le vide, l'écharpe nouée à son cou la suit et l'on entend que le bruit de la semelle de ses chaussures touchant le sol, s'éloignant de l'éclairage publique, la jeune Harpie disparait en direction de la forêt : ce soir quelqu'un va morfler, morfler sévère même. Ses derniers mots avant de sauter, " De quoi je me mêle ... " ils ne lui ressemblent pas, ça n'est pas une phrase qu'Iris a l'habitude de prononcer, c'est juste que CETTE FEMME la gêne, pour une raison qu'elle ignore, elle la gêne. Et l'Iris du futur, rit ... Froidement mais sainement, un petit rire moqueur à l'égard de sa propre personne 8 années plus tôt. C'est maintenant elle qui a posé une fesse sur cette fenêtre et qui, visage éclairé par la lune, entretient la conversation avec le légiste.

- Oya oya ... Je suppose que j'arrive à tant pour éviter de me retrouver avec une centaine de serpent dans l'estomac ... Même si je dois bien avouer que ça aurait été mérité, je ne sais pas si tu l'aurais vraiment fait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-inane.deviantart.com/
Magicien


avatar
Tao Kiri

▬ INSCRIPTION : 07/11/2007
▬ ÂGE : 16

▬ MESSAGES : 652


Feuille de Perso
▬ NOM : Tao / Hopper
▬ CLASSE: 1A
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Mar 26 Aoû - 19:03

Iris s'était mise à la regarder avec un air de je-m'en-foutisme ... Et non celui du petit singe qu'elle trouvait plutôt fun à l'époque. Ce regard ne plaisait que très peu à la pseudo infirmière, qui, comme dans le "présent", n'aime pas du tout qu'on la prenne de haut. C'est vrai quoi, elle est une créature supérieure et intelligente et blablablabla ... *Suite de qualités made in Médusa* ... Médusa DF lui avait donc rendu ce regard ... Non, c'était pire encore : le regard que faisait la jeune adulte à ce moment là pouvait donner une expression de déjà vu. Cette haine dans son regard vide et profond, mélangé avec cet air ennuyé, ce croc aiguisé passant par dessus sa lèvre inférieure ... C'était un air digne d'une Médusa énervée, et je parle même pas de Médusa DF. Si cette expression semblait familière, c'était sûrement parce que Médusa avait souvent l'air si ennuyée par le passé. Certains disent même voir un serpent noir sortir d'entre ses lèvres closes à ce moment là, mais ils passent souvent pour des fous ... Ceux regardant bien les détails diront aussi que les pupilles de Médusa ont prit la forme d'une vente, comme les yeux d'un chat ... ou d'un serpent. Cette femme pouvait être bien flippante par moment, surtout qu'actuellement, elle venait de pousser un grognement, non pas un grognement animal, mais plutôt celui de quelqu'un d'énervé, ennuyé, voir complètement à bout.

« Si ton cher toutou saurait se retenir et ne pas traîner Len partout, je serais pas là. Le jour où tu deviendras plus mature, peut-être que tu comprendras.» est ce que Médusa aurait répondu froidement si elle n'était pas si enragée qu'actuellement, ou peut-être ne l'a-t-elle pas fait parce qu'elle savait que cette gamine entêtée n'allait pas répondre ... Attendez ... "Toutou"? Oui, Médusa parle bien d'Atios, mais bon, reste à savoir ce qu'elle insinue ... Peut-être qu'elle ne sait juste pas ce qu'elle dit, mais c'est peu probable. Iris devait sûrement avoir heurté un point sensible, sachant que cette femme, et même sa forme enfantine, hait plus que tout qu'on la traite de personnage ridicule. C'est vrai quoi, elle, ridicule? Faut se penser bien intelligent pour oser dire ça! Sa personne, sa grande personne, est tout sauf ridicule. Bon, peut-être qu'elle pouvait se permettre de se trouver ridicule parce qu'elle n'avait pas remarquer cette rouquine qui les fixait, appuyée contre un mur du couloir, les mains dans les poches. Des bruits de pas se firent entendre, lentement, Médusa tourna légèrement la tête, très légèrement même. Son regard était rivé sur Iris, du moins, ce qu'il en voyait de cet angle. Un bruit de craquement d'os se fit entendre, qui attira encore plus l'attention de Médusa, qui ne détourna pas totalement la tête pour autant. Après avoir entendu ce bruit, différentes pensées se bousculèrent dans la tête de l'anthropologue judiciaire, qui n'arrivait pas à les placer en ordre ... autant laisser faire et se taire encore. Si Iris était entrée, c'était bien pour prendre la parole. D'ailleurs, cette même Iris était plus grande que Médusa, mais plus jeune de quelques mois ... Elle avait eu 23 ans il y a de cela quelques mois, si l'on suit la logique des choses.

Quelques mots se firent entendre. C'était bel et bien la voix de la psychologue scolaire "du futur". Elle avertissait Iris que le Docteur Hopper était fatiguée, et lui demandait de ne pas l'embêter ... Bon, ok, c'était pas une demande des plus polies, mais c'était une des meilleurs choses à faire pour ne pas se mettre la pseudo infirmière à dos, surtout lors de ces moments ennuyants. Médusa tourna complètement la tête. L'expression haineuse précédemment présente sur son visage était disparut pour faire place à une mine plutôt banale chez MDF : Un air confus. Enfin, c'est pas très banal, c'est juste que cette personnalité qu'elle se donne fait en sorte qu'elle agit souvent de la sorte. La vue de son amie de longue date fit aparaître un petit sourire sur le visage de l'infirmière faussement fatiguée. C'est vrai, cette femme a vraiment gagné en maturité depuis son adolescence, Médusa ne l'avait pas oublié : Il faut même avouer que le comportement dont avait précédemment fait preuve Iris, je parle bien du fait qu'elle avait gravement insulté Médusa Du Futur, était différent du comportement d'Iris Du Futur, qui elle semble déjà beaucoup moins ... petit singe? D'ailleurs, le petit singe avait poussé avec ses bras sur le bord de la fenêtre, et était tombée dans le vide. L'infirmière ne prit même pas la peine de la regarder chutter dans le vide, elle s'était contenté d'écouter le bruit de sa semelle heurtant le sol.

- Ça obéit si facilement que ça, une créature vivante?

Cette question avait beau être adressée à Iris Du Futur, celle qui l'avait posé ne s'attendait même pas à avoir une réponse, elle fut même coupée par le rire froid mais sain, voir moqueur ou amusé, qui venait de s'échapper d'entre les lèvres de la rouquine mesurant quelques centimètres, voir même un décimètre, de plus qu'elle. Ce ne fut pas bien long avant que cette même rouquine pose son derrière sur le bord de la fenêtre, près des pieds de cette version de Médusa, qui étaient toujours pausés contre la fenêtre. "Oya oya" ... Ce fut les premiers mots qui attirèrent l'attention de Médusa. C'était mignon, ça sonnait bien. La psycologue scolaire avait entâmé un dialogue, elle parlait indirectement du comportement de la jeune femme aux cheveux bleutés, et supposait qu'elle arrivait à temps pour éviter qu' "elle" se retrouve avec une centaine de serpents dans son corps. Un sourire sadique se dessina sur les lèvres de l'infirmière, qui prit un ton plutôt amusé :

- I wonder, I wonder ... Qui sait ce que j'aurais pu faire si tu serais pas venue.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 22/10/2006
▬ MESSAGES : 801
▬ LOCALISATION : Above Aarouw.


Feuille de Perso
▬ NOM : KUUKYO | 空虚
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : KLEINNYCHOU ! /SHOT/ No one ...


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Mer 26 Nov - 4:37

- N'oublies pas qu'elle est moi. Et que je t'aurais tiré les oreilles comme jamais si je m'étais retrouver avec des serpents dans le corps.

L'ironie était extrêmement présente dans les paroles d'Iris DF, mais malgré son sourire froid, et son petit rire mature, pratiquement insonore, ressemblant plus à des petits souffles qu'à un rire en lui-même, qu'elle cachait derrière sa pâle main exposé aux rayons blanchâtres de la lune, ses paroles était on ne peut plus vraies. Si elle avait apprit par malheur, que sa miniature s'était faite remplir l'estomac avec cette étrange farce qu'étaient les serpents de Médusa, elle l'aurait eu mauvaise, mauvaise de chez mauvaise même. Non pas le fait qu'elle l'est agressée elle, ou plutôt son elle-passée, mais le simple fait qu'elle se soit énervé contre un enfant, stupide qui plus est. Bref, comme toujours, la principale requête que la harpie version adulte avait à déposé auprès des autres voyageurs du temps était son traditionnel "Agissez en adultes, vous n'avez plus quinze ans." dignes paroles d'une grande-sœur de service, n'est-ce pas ? Maintenant, elle avait laissé retomber sa main sur le rebord de la fenêtre, dos à la lune, les jambes tendues vers l'intérieur, ses pieds se touchaient l'un l'autre du bout des semelles, et elle les fixait. Mince, elle aurait presque eu l'air d'une jeune fille timide, si elle n'avait alors pas conservé ce petit sens du sérieux et de la responsabilité, ce petit côté mature et maternelle bien malgré elle.

- Mais trêve de plaisanteries. J'ai une question aussi stupide que sérieuse pour toi, n'en ris pas.

Ne pas en rire, cela devait réellement être stupide pour qu'elle lui fasse une telle demande. Malgré son long mois d'absence où elle était retournée dans son temps, leur temps, pour des raisons aussi personnelles que publiques, I'Oneechan n'avait pas oublié de prendre des nouvelles de sa petite famille. Prendre des nouvelles de Médusa, comme de Len, comme de Kuroshiro ... Faisant rouler ses yeux, fixant les mèches de sa frange, la psychologue scolaire leva une main, repliant son coude, elle claqua des doigts. Un claquement aussi marquant que la claque qu'avait reçu le petit singe il y a quelques minutes de cela. Résonance et compagnie, tout cela pour quoi ? Pour un geste impolie : elle pointait Médusa Hopper-Rose DF du doigt, la fixant du coin de l'œil, petit sourire sympathique accroché aux lèvre.

- Est-ce que tu vas bien ?


[Oué, c'est long, je sais. {H} comme dirait l'autre.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-inane.deviantart.com/
Magicien


avatar
Tao Kiri

▬ INSCRIPTION : 07/11/2007
▬ ÂGE : 16

▬ MESSAGES : 652


Feuille de Perso
▬ NOM : Tao / Hopper
▬ CLASSE: 1A
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Sam 29 Nov - 21:25

« - Est-ce que tu vas bien ? »

Un petit sourire narquois s'était dessinée sur le visage de l'infirmière. Si elle allait bien ? Une bien drôle question, sûrement la dernière à laquelle elle s'attendait. Elle-même avait de la difficulté à y répondre, la pagaille dans sa tête l'en empêchait.

Physiquement, elle allait bien. Très bien même, si l'on ne compte pas cette fatigue qui rendait Médusa encore plus aigrie qu'à son habitude. Mentalement ? Là, il en a beaucoup à raconter. Elle pourrait y passer des heures, des heures à raconter sa vie. Des heures à raconter tout ce qu'elle s'imagine, tout ce qui se passe dans sa tête embrouillée. Plein de problèmes imaginaires, de grande ou petite envergure. Des problèmes imaginaires, certes, et elle n'en ferait pas tout un plat si seulement ça se passait que dans sa tête ... Malheureusement pour cette version futuriste de la petite Médusa masculine, beaucoup trop de preuves indiquent qu'elle a bel et bien raison de se faire des films.

Le sourire narquois de Médusa Du Futur disparut finalement pour laisser place à un sourire aux allures un peu plus sérieuses. Un sourire sérieux ? Disons plutôt un sourire qui semble un peu plus ... franc.

- Je suppose.

L'infirmière fit pivoter tranquillement son siège vers la fenêtre encore ouverte, alors que son regard se posait sur ses pieds. Médusa leva ses pieds et plaça ses talons sur le siège de sa chaise. Elle les ramena contre elle, serrant le plus possible ses cuisses l'une contre l'autre. Elle déposa son menton sur ses genoux par la suite, regardant maintenant la demi-lune présent dans le ciel à peine illuminé de cette soirée. Eh oui, encore une fois, son regard s'était perdu dans cet étendu immense et noirâtre.

- Je ..., commença-t-elle avant de marquer une légère pause.Je m'ennuie de mon Lenny-kun.

Oui, c'est con. Oui, ça casse tout. C'est sûrement même ennuyant à entendre, elle raconte sa vie sans même qu'on lui ai demandé quoi que ce soit, si ce n'est pas ce « est-ce que tu vas bien ? ». Mais à ses yeux, c'était une façon de demander des nouvelles de quelqu'un. Or, ses nouvelles à elle, c'était qu'elle s'ennuyait de SON Lenny-kun. Elle s'ennuie alors qu'elle ne l'a pas vu pendant au moins 48h, ce qui peut paraître très peu pour quelqu'un qui ne comprend pas à quel point elle aime ... l'ennuyer.

Le pire reste qu'elle avait dit cela sur un ton étrangement sérieux. Oh et ... Oui ... SON Lenny-kun. Détail inutile qui a son importance.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 22/10/2006
▬ MESSAGES : 801
▬ LOCALISATION : Above Aarouw.


Feuille de Perso
▬ NOM : KUUKYO | 空虚
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : KLEINNYCHOU ! /SHOT/ No one ...


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Mer 10 Déc - 8:58

Dans la vie, il arrive un moment où l'on ne sait pas ce que l'on doit faire. Ce sentiment de vide, comme si l'on avait soudainement perdu toutes ses connaissances, en un minuscule dixième de seconde. Où l'on se réveille dans ce bain de ténèbres que l'on nomme ignorance. Personne cultivée, Iris Ark Backer, vingt-trois ans et déjà diplômée, n'avait eu que rarement l'occasion de se frotter à cette sensation. Voilà pourquoi elle se sentait étrangement excitée alors que Médusa Hopper-Rose, son amie de longue date, la clouait au mur comme on épinglerait un papillon. Et cela, avec juste une phrase.

- Je ... Je m'ennuie de mon Lenny-kun.

Psychologue scolaire, tel était son titre. Seulement les histoires d'amour, ça n'était pas son plat favori lorsqu'il s'agissait de déguster ce qui rongeait le cerveau de ses « clients » comme elle avait l'habitude de les nommer. Ces fameux clients, une bande de merdeux, collégiens ou lycéens, parfois même professeurs - et pourtant, bien souvent, et un peu trop même, plus jeune que leurs élèves - qui jamais n'avaient eu le moindre véritable problème. Et dans ce bureau, où son activité favorite est de faire le poirier sur son siège en notant ce que ces malheureux lui racontent, elle aura entendu de tout. De la phobie scolaire à la mégalomanie, en passant par les complexes d'infériorités, toutes ses choses qui leurs passaient par dessus la tête à eux, lorsqu'ils étaient jeunes. Et bien entendu, en écoutant cette troupe d'adolescents boutonneux, les problèmes dûs aux peines de cœur étaient nombreux, si nombreux qu'elle avait arrêté de les compter aux bout de sept zéros avant la virgule. Alors, il ne faut pas croire que c'est par manque de savoir ou de culture qu'à l'heure actuelle, elle baignait dans ce flot de vide intellectuel face à la déclaration de son amie. Mais bien loin de stresser, elle savourait cette adrénaline du non-savoir, car à ce moment précis toute la connaissance humaine n'aurait été suffisante pour répondre à cela. Au point où l'on en était ... Et puis, inutile de chercher dans son propre vécu. Des aventures, elle en avait eu, mais fidèle à elle-même elle ne s'était jamais attaché. « C'est comme avec les animaux » disait-elle, si l'on s'y attache, on pleure quand ils partent. Redressant lentement son dos puis ses épaules, elle qui jusque là était un soupçon avachi, elle releva le menton histoire de faire face au si banal plafond de l'infirmerie. Ses yeux fermés s'entrouvrirent légèrement alors qu'elle prenant une large respiration, puis se refermèrent mollement lors de sa longue expiration. Donnant ainsi l'impression qu'elle cherchait à purger ses poumons, sa main se releva puis le frottement de son majeure contre de son pouce déclencha un claquement net et assez puissant dans son genre.

- Si ce n'est que ça ... Souffla-t-elle d'un ton un peu trop tranquille.

Oh oui, elle le savait, que cette réponse était mauvaise. Une sorte d'échappatoire, mais qu'y avait-il d'autre à faire ? Ça n'était pas une cliente, ça n'était plus une enfant, c'était un membre de cette famille que la harpie chérissait tant, même si jamais elle n'avouera ce petit pincement au cœur lorsqu'ils la surnomment Oneechan. Elle ne pouvait pas se permettre de répondre connement à cette remarque. Pas de « Dans cas, vas le chercher ! » ou de « Oublies-le, tout simplement. » non, juste un « Si ce n'est que ça ... ». Et c'est ainsi que le sujet dériva, pour le bien de tous ... Ou, du moins, des deux jeunes femmes présentent dans cette foutue sale sombre.

- Dis-moi, et si tu m'expliquais cette histoire avec un certain Darek ? ... Qu'est-ce que t'as encore foutu ... ?

Cette phrase si célèbre ... Cette voix si ... Terrifiante ! Mince, allait-elle la sermonner ? ... Bien évidement que non, elle n'avait-là aucune raison de le faire, elle voulait juste savoir ce qui c'était passé alors qu'elle ne prêtait attention à rien, pourquoi d'ailleurs ? Certainement parce qu'elle était immergée dans son subconscient à la recherche de ... Ah merde, elle était pas là quoi.


[HJ : Le temps n'existe pluuuus, ce RP est INTEMPOREL ! °O° Taïmuresu ~]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-inane.deviantart.com/
Magicien


avatar
Tao Kiri

▬ INSCRIPTION : 07/11/2007
▬ ÂGE : 16

▬ MESSAGES : 652


Feuille de Perso
▬ NOM : Tao / Hopper
▬ CLASSE: 1A
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   Mer 10 Déc - 12:39

« - Si ce n'est que ça ... »

- Tu n'as même pas besoin de le dire, je sais déjà que tu me trouve pitoyable.

Oh, peut-être n'était-ce pas vrai, mais vous ne pouvez pas savoir à quel point Médusa Du Futur s'en fout. C'est vrai, dépendre à ce point d'un homme, c'est lamentable. Mais peut-elle vraiment y changer quelque chose ? Non. C'est à se demander si elle pourrait un jour se passer de lui. Elle-même y répondrait que non. C'est vrai, l'amour peut être vraiment dégueulasse, mais elle se considère comme un cas à part. Len est sûrement le seul homme qu'elle ait réellement aimé. C'est surement bien loin de ces idiotes d'adolescentes qui sortent avec le premier venu et qui se font plaquer puis pleurent. Ce genre de personne de qui Médusa aime bien rire. C'est vrai quoi, elle a un mari qu'elle aime, elle peut bien en profiter en se disant qu'elle leur est supérieur. Après tout, elle n'est pas naïve au point de sortir avec n'importe qui sans preuve qu'il l'aime ... wait ... Cette phrase, elle pourrait avoir tendance à la déprimer encore plus ... Vaut mieux pas y penser, d'ailleurs. L'infirmière secoua légèrement la tête pour chasser ces pensées un peu déprimante, puis redressa la tête en entendant Iris Du Futur parler.

« Dis-moi, et si tu m'expliquais cette histoire avec un certain Darek ? ... Qu'est-ce que t'as encore foutu ... ? »

Aie ! La fameuse phrase ! Au moins, pour une fois, MDF ne se sentait même pas visée. À sa connaissance, elle n'avait en aucun cas ramené Darek à cette époque. Oui, elle l'a provoqué pour s'amuser un peu, mais c'était une fois qu'il était arrivé et il avait déjà en tête l'intention de la tuer. Alors qu'avait-elle à perdre ? Sa vie ? Qu'elle l'ennuie ou pas, elle l'aurait perdu quand même. En plus, c'était beaucoup plus amusant de « jouer » avec lui que de se battre sérieusement. Surtout que se battre contre un homme qui peut se montrer si amusant c'est du gâchis ! En plus, les hommes prétentieux et puissants ... C'est intéressant. >:3

- Ah, Darek-kun ... ?

En l'espace d'un instant, l'infirmière parut surprise. Ça fait un sacré changement de sujet tout ça. Déjà, elle ne s'attendait pas à ce qu'Iris connaisse Darek. Après tout, juste après le combat, il s'est cassé ailleurs ... Difficile de l'imaginer en train de le croiser. M'enfin, peut-être qu'Iris a un don ou quelque chose du genre pour deviner ce que Médusa pense, ce qui ne l'étonnerait même pas.

- ... I-chan connait Darek-kun ?

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ultra Levure, Miam <3 [Otona Médusa, libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAHORA LIVE!? :: L'école Mahora :: Infirmerie, pharmacie, etc.-
Sauter vers: