MAHORA LIVE!?


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 À l'hôpital... [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Ven 30 Jan - 9:54

Hora, qu'est-ce que tu raconte?

Sacchan, qui avait bien compris la nuance du terme "aimer", avait rigolé un peu. Pourquoi Lenny n'apprécierait pas SPÉCIALEMENT Médusa?

Hoy... Lenny-kun m'apprécie, il apprécie At-san, il apprécie Kû-Fei, il apprécie Soma-kun, je ne vois pas pourquoi il ne t'apprécierait pas TOI!

Satsuki haussa les épaules et s'écarta un peu de Médusa avec un petit rire. Puis elle cessa de regarder la jeune fille pour poser à nouveau son regard sur le "petit pique", comme disent certains, semblant sonder encore son visage qui n'avait pourtant pas la moindre expression dans son état de coma.

...Et puis, je vois pas pourquoi il serait spécialement difficile sur ce point...

C'est vrai. Certaines personnes, prenons l'exemple de Médusa justement, sont bien plus difficiles que Len à se "socialiser". Autant Sacchan était en revanche de nature plutôt sociable avec facilité, elle ne se disait pas par là que tout le monde était comme elle, loin de là... Len avait un côté "obscur", et il avait tendance parfois à ne plus penser qu'à ses buts, aussi dérisoires parfois semblaient-ils à Sacchan, mais ça, on ne le raconte pas... Certes, Len était comme ça, mais ça ne faisait pas de lui un associable, et pour Satsuki, de ce côté-là, il serait plutôt du genre comme tout autre garçon de son âge... Iie?


HJ Gomen, c'est TRÈS TRÈS court...^^" Pas très inspirée et je manque SURTOUT de temps...

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Tout-puissant


avatar
Médusa Hopper

▬ INSCRIPTION : 26/07/2006
▬ ÂGE : 24

▬ MESSAGES : 47181
▬ LOCALISATION : roaming the world


Feuille de Perso
▬ NOM : HOPPER
▬ CLASSE: Je ne suis pas le cursus scolaire
▬ AMOUREUX(SE) DE : *S'accroche au bras de Len*


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Lun 2 Fév - 20:15

« - Hora, qu'est-ce que tu raconte? Hoy... Lenny-kun m'apprécie, il apprécie At-san, il apprécie Kû-Fei, il apprécie Soma-kun, je ne vois pas pourquoi il ne t'apprécierait pas TOI! »

- Contrairement à vous, je n'ai aucune part d'humanité.

Égoïsme. Hypocrisie. Oui, encore une fois, Médusa ne pensait qu'à elle. Elle n'a point réfléchit à quelque chose d'autre à répondre. Soma n'est sûrement pas plus humain qu'elle. Mais à ses yeux, le simple fait qu'il soit en quête de chaire féminine consentante ou non suffit pour qu'elle dise qu'il est plus humain qu'elle. Atios ? Hahaha. Une belle blague. Vous croyez RÉELLEMENT qu'elle prendra la peine de parler de lui ? Naïfs vous êtes. Sa fierté, sa jalousie et tous ces trucs là l'empêchent de parler de cette chose dont elle est éperdument JALOUSE. Jalouse de quoi, ça c'est évident, elle enrage à la simple idée de le voir près de Len, voilà quoi. À ses yeux, le trois quart des problèmes du moustique sont créés par lui. Pour elle, il ne sert qu'à créer des problèmes et à voler la place qui lui revient de droit (Surligné, elle ne penserait jamais cela).

- Len est humain. Je ... Je me dis qu'il n'a aucune raison de m'apprécier.

La petite marqua une pause. Elle se retourna vers Satsuki, inclinant légèrement la tête sur le côté. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Un sourire assez sincère.

- Demo ... Je sais déjà que tu ne penses pas comme moi.

... Évidemment, Médusa avait beau avoir énormément de fierté, Satsuki est beaucoup trop positive pour elle, même si il y a peu, c'était ELLE la plus positive. Ne cherchez pas à comprendre, Médusa est mal dans sa tête, tout simplement.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて


One day they woke me up so I could live forever
It's such a shame the same will never happen to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/2bitcosplay
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Mar 3 Fév - 7:51

Sou ka...?

Satsuki avait un peu envie de rire, là, quand même. Mais pas un rire méchant. Le rire d'une aînée qui regarde une jeune kôhai grandir.

Tu es fière et très intègre, Médu-chan... Je sais bien que ça te vexerait si je parlais à propos de ça, mais si tu savais le nombre de choses que j'aurais à dire qui font que tu n'es pas si inhumaine que ça...

Elle pensait bien sûr aux accès de gêne dont elle faisait preuve parfois, ou à la sympathie dont elle faisait preuve aussi envers certaines personnes, envers Len bien sûr, envers elle aussi, et envers d'autres encore... Elle était vraiment si inhumaine que ça? Si elle était inhumaine, elle s'en foutrait bien simplement que Len soit à l'hôpital et elle ne viendrait pas le voir, voilà pourquoi elle était bien humaine aussi... C'était aussi simple que ça, pas besoin d'aller chercher plus loin. Et d'ailleurs, quelqu'un de totalement inhumain, est-ce que ça existe vraiment...?

Mmh... Je ne m'éterniserai pas, mais je ne vois pas en quoi tu serais plus inhumaine que qui que ce soit.

Elle pensait à peu près à la même chose que ce à quoi avait pensé Médusa durant un instant, même si elle était loin de se douter de ça, bien entendu. Satsuki souriait, encore et toujours, en regardant Médusa la tête un peu penchée sur le côté. Et puis, raison de plus pour elle d'arborer ce sourire, Médusa elle-même avait souri, d'un vrai sourire par ailleurs, ce qui était rare chez elle. Satsuki en éprouvait un certain élan d'affection pour elle. Ce sourire, ça semblait signifier aussi que pendant un instant elle rangeait sa fierté de côté... Elle ne savait pas exactement quelle pensée chez Médusa avait provoqué ce sourire, mais elle s'en souciait peu, et se disait que si Médusa était en plus capable de sourire dans une telle situation, il y avait décidément de l'espoir.

Donc, je vois pas pourquoi Lenny-kun n'aurait pas de raison de t'apprécier. Après tout, t'es mignonne, je te le répète déjà assez, et tu es intelligente et intègre... Ça fait déjà trois qualités, même si ces termes sont d'une banalité affligeante... Je n'irais pas te flatter, je trouve ça inutile...

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Tout-puissant


avatar
Médusa Hopper

▬ INSCRIPTION : 26/07/2006
▬ ÂGE : 24

▬ MESSAGES : 47181
▬ LOCALISATION : roaming the world


Feuille de Perso
▬ NOM : HOPPER
▬ CLASSE: Je ne suis pas le cursus scolaire
▬ AMOUREUX(SE) DE : *S'accroche au bras de Len*


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Lun 9 Fév - 20:00

- J-Je ...

« ... ne sais pas quoi dire. » C'était ce que devait être la phrase de Médusa à l'origine. Une phrase claire, exprimant ce qu'elle ressentait réellement dans sa tête désordonnée : Rien. Rien du tout. Elle ignorait ce qu'elle devait répondre à Satsuki. En fait ... mine de rien ... Elle ignore bien des choses. Comment elle devrait réellement agir, où elle devrait réellement aller ... Cependant, sa première inquiétude repose sur son comportement. Elle ne sait réellement pas si elle devrait être encore plus méchante, histoire de minimiser au maximum les relations qu'elle entreprend avec les gens. Une espèce de paranoïa développée par peur d'être trahie par des gens qu'elle aime, des gens à qui elle apportait sa confiance.

Oui, elle n'est rien d'autre qu'une sale paranoïaque, ayant l'air à peu près fière de ce qu'elle est. Une sale paranoïaque hypocrite, arrogante, prétentieuse, vulgaire et désagréable ... En plus de ça, elle se prend pour un homme. Elle prétend être un homme, pour - semblerait-il - ne pas être traitée aussi mal que certaines femmes. Car il faut l'avouer, dans ce monde, les hommes sont souvent tellement mieux vus que les femmes. Plus forts, plus utiles, ce sont ceux qui ramènent l'argent à la maison, ce sont ceux qui seront mieux payés ... De plus, pour Médusa, c'est plus que ça encore. Une histoire de respect, peut-être, d'admiration ... Ou peut-être que c'est cette manie que certains hommes ont à traiter les femmes comme des objets sexuels. Mais je ne m'épargnerai pas dans les détails ... C't'un forum pour mineurs quoi.

- ... Non, c'est rien.

Trop de fierté pour avouer ce qu'elle voulait réellement dire, oui ... De toute façon, elle préfère que cette conversation s'arrête le plus rapidement possible. Si Len les entend ... Si il entend ce qu'elles disent, cette conversation parlant de lui et du fait qu'il ne doit pas l'apprécier, il risquerait de se faire des idées ... Ou peut-être qu'il se rendrait compte qu'au final, Médusa n'est pas réellement la personne qu'il a cru connaître, parce que ce n'est plus un secret : Médusa n'agit pas de la même façon avec Len qu'avec d'autres personnes ... Comparez comment elle réagit lorsqu'elle parle à Faith et lorsqu'elle parle à Len pour voir la grosse différence. (NOM AU PIF. :))

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて


One day they woke me up so I could live forever
It's such a shame the same will never happen to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/2bitcosplay
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Mer 11 Fév - 3:47

Tu redoutes que les gens voient ces qualités-là parce que le monde est plein de vice, pas vrai...?

Satsuki avait remarqué, entre le temps où Médusa s'était tue et le temps où elle avait parlé, cette tension légère dans les traits de la jeune fille, qui symbolisaient la chronologie de toute une réflexion, "je sais pas", puis "je suis comme ça", puis "c'est à cause de"... Ca, elle l'avait bien compris, et ce qu'elle savait aussi du monde. "A cause de", elle pouvait bien se douter de quoi, elle qui avait été battue "au nom de l'amour", qui avait parfois vu des gens bourrés se conduire de façon affreuse jusqu'à ce qu'elle soit intervenue, dans le stand, qui connaissait le monde, tout bonnement, et qui avait les pieds sur terre... Elle savait à la base, et elle avait vu encore plus de choses. Cette expérience qu'elle gardait au fond d'elle avait fait le reste dans l'interprétation des traits de Médusa.

Le monde est plein de gens horribles qui trahissent, alors mieux vaut ne faire confiance à personne et paraître désagréable à tout un chacun pour qu'on vous laisse tranquille? C'est quelque chose dans ce goût-là, que tu penses, non...?

Satsuki comprenait cela, ce choix de comportement, et cette façon d'agir. Elle pouvait le comprendre, vu comme la Terre allait mal. Et si le vice n'était pas naturel, les magiciens et leur suggestion pouvaient bien en insuffler un peu d'artificiel pour faire compensation... C'est sûr, le monde est négatif, et Médusa aurait donc, si elle comprenait bien, choisi de montrer tout simplement à ce foutu monde qu'elle savait qu'il était négatif, qu'il n'y avait pas d'espoir et qu'elle ne se ferait pas avoir... En un sens, ça se comprenait... Mais ça restait un peu extrème, non? Est-ce qu'il n'y avait VRAIMENT aucun espoir...? C'est ce qu'elle voulut exprimer quand elle reprit la parole.

Je comprends un peu, mais tout de même, à vivre comme ça, c'est à rendre malheureux, non...? Imagine si tout le monde cessait de jouer un peu au naïf... Plus personne ne se sourirait, ne se parlerait, ne se regarderait même, et ce serait comme si tout était foutu d'avance... On vivrait sans l'espoir, le bête espoir qui fait vivre, l'espoir de voir quelqu'un d'honnête dans ce monde de fous... C'est dingue de penser ça, mais ce ne serait pas joli-joli, non..?

Satsuki regardait cette fois le plafond, tout aussi blanc, d'un air pensif. Elle aurait presque envie de rigoler : à force de causer comme ça venait, Médusa finirait par ne rien comprendre à ce qu'elle disait... Elle décida de conclure en se tournant vers la jeune fille, avec l'un de ses sourires habituels, reflétant à la fois une étrange candeur et une certaine expérience de la vie, presque maternelle.

...Et puis, après tout, il reste de bonnes personnes sur Terre, non? Moi, j'en connais beaucoup...

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Tout-puissant


avatar
Médusa Hopper

▬ INSCRIPTION : 26/07/2006
▬ ÂGE : 24

▬ MESSAGES : 47181
▬ LOCALISATION : roaming the world


Feuille de Perso
▬ NOM : HOPPER
▬ CLASSE: Je ne suis pas le cursus scolaire
▬ AMOUREUX(SE) DE : *S'accroche au bras de Len*


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Mer 18 Fév - 19:04

- ... À part toi ... Les ...

Médusa toussa, histoire de s'éclaircir la gorge avant de poursuivre. Pour elle, ce genre de paroles, un espèce de compliment, c'était difficile à prononcer. En fait, pour elle, ce n'est pas un compliment. C'est surtout quelque chose qu'elle se doit de préciser, histoire de ne pas vexer son interlocutrice qui aurait pu mal le prendre si elle disait qu'elle ne fréquentait que des personnes mauvaises, chose qui est à peu près le cas.

- Les ...« bonnes personnes » peuplant cette terre ne font pas partit de mes connaissances.

« X, Menteuse ... Papa est une bonne personne. » Cette petite voix venait de résonner dans sa tête. Sa propre voix, pour être plus exacte. Cette petite voix, ses pensées, elle mentionne toujours « X » au lieu de « Médusa » ou de « Moi » ... Une espèce d'habitude chez Médusa. Chose pratique d'ailleurs, si on lit dans ses pensées en la connaissant mal, on peut croire qu'elle parle de quelqu'un d'autre qu'elle. D'un autre côté, on peut deviner qui est X, et là, ça lui pose des problèmes ...

Pour en revenir à ce qu'elle pensait ... Oui, elle est bien naïve par moment. Elle croit réellement que son père est quelqu'un de bien, alors qu'il est, façon de parler, le meilleur exemple d'intolérance et de violence que ce monde ait connu. Mais que voulez vous, elle le respecte, elle l'aime, elle trouve que c'est un bon modèle ... Des trucs du genre. Elle a beau faire preuve d'une froideur aussi frappante que la basse température de sa peau, elle semble bien avoir un coeur enfouit quelque part ... Même si elle veut pas le montrer. Mais le fait qu'elle est horriblement jalouse, que ce soit d'une parfaite inconnue que Len croise dans la rue ou d'Atios, prouve qu'elle tient bien à au moins une personne ... Et le fait qu'elle arrive encore à supporter certaines connaissance prouve qu'elle tient à d'autres personnes en plus. C'est pas magique, l'art de la déchiffrer ? ... Oui, c'est tellement magique que je suis la seule qui y arrive.

- D-Donc ..., commença-t-elle, sur un ton plutôt embarrassé.

Oui. Un ton embarrassé. Un ton qui colle pas à sa voix d'adolescent prépubère de sexe masculin.

- ... je sais pas si ce genre de personnes sont nombreuses ...

En prononçant sa phrase, elle avait légèrement baissé la tête, laissant son oeil se faire cacher par quelques mèches de ses cheveux bleutés. D'un geste tout aussi embarrassé que son ton, c'est à dire situé entre « gêné » et « indifférence », elle frottait sa nuque d'une main, grattant avec le bout de son court ongle l'une des blessures qui n'avait pas eu le temps de se cicatriser.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて


One day they woke me up so I could live forever
It's such a shame the same will never happen to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/2bitcosplay
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Jeu 19 Fév - 9:30

Thee hee hee... Sou ka?

Satsuki s'en voulut un instant d'avoir ri. Ça devait devenir pénible. Mais après tout il fallait l'admettre, Médusa avait fait contradiction entre ses paroles et ses pensées, une nouvelle fois... Beaucoup de gens le faisaient, décidément. Elle se tourna de nouveau vers elle d'un air à la fois confus et sûr d'elle, dans un mélange étrange, la confusion étant là juste pour ne pas que ses paroles fassent impoli.

Excuse-moi, mais on sent distinctement que tu as pensé à quelqu'un d'autre... Qui, je ne sais pas, mais quelqu'un d'autre en tout cas... Enfin, ça ne me regarde pas, mais c'est histoire de dire, ça en fait déjà une deuxième, non?

Et cette fois, elle se contenta de sourire. Elle se tut un instant, laissant Médu-chan à son silence, et faisant silence elle-même, lorsque Médusa parla de nouveau.

D-Donc ... je sais pas si ce genre de personnes sont nombreuses ...


Touchée. Ça, même si ça paraissait tout à fait anodin, c'était une remarque intéressante. Je cherchais le mot. Disons une proposition interrogative indirecte intéressante, pour être précise. Même si finalement, au départ, ça n'en avait pas l'air, ça servait juste de conclusion à la remarque précédente de Médusa, une conclusion sur un ton embarrassé... OMG, un ton embarrassé. On entend pas souvent ça de la part du King, tiens. Ce que Satsuki trouvait dommage, soit dit en passant, parce que c'était dans ces moments-là que Médusa était mignonne, mais bon, on ne change pas cette fierté inébranlable qu'avait cette fille-là, ça, elle le savait pertinemment, alors elle se contentait de saisir le moment au vol, et de s'en souvenir, pour garder dans un coin de sa tête ces bonnes images de Médusa. Bref, l'interrogative indirecte, revenons-y. Satsuki, pensive, s'était adossée au mur, perdant son sourire et s'absorbant dans une réflexion comme s'il fallait absolument répondre à cette question indirecte cruciale. C'était qu'une phrase pour faire office de conclusion, on le rappelle, mais ça l'avait fait réfléchir pour le coup...

Mmh... C't'une bonne question. Pour être tout à fait honnête, et d'un point de vue réaliste, je ne pense pas... Vu la mentalité actuelle du monde, je ne pense pas que les bonnes personnes soient si nombreuses. 'Faut faire gaffe à ses fréquentations et observer à terme, c'est tout. Mais je le répète, ce n'est pas pour autant qu'il faut se montrer négative de ce côté-là...

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Tout-puissant


avatar
Médusa Hopper

▬ INSCRIPTION : 26/07/2006
▬ ÂGE : 24

▬ MESSAGES : 47181
▬ LOCALISATION : roaming the world


Feuille de Perso
▬ NOM : HOPPER
▬ CLASSE: Je ne suis pas le cursus scolaire
▬ AMOUREUX(SE) DE : *S'accroche au bras de Len*


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Jeu 19 Fév - 13:53

Iierk, encore une fois, Satsuki avait deviné ce qu'elle pensait ... C'est à se demander si elle devait pas simplement arrêter de réfléchir et agir n'importe comment et dire n'importe quoi ... C'était presque pénible, pour sa fierté extérieure surtout, de toujours être lue comme si elle était un livre ouvert alors que pourtant, elle est tellement renfermée qu'elle a du mal à se comprendre par moment. Surtout que bon ... Maintenant, deux choix se présentaient à elle. Le premier, mentir. Le deuxième, dire à qui elle pensait. Mais ça, ça entraine souvent des discussions du genre ... « OHHH ! IL EST PAS MORT ?! » « IL SE NOMMAIT COMMENT ?! » « ET TA FAMILLE ?! COMMENT ELLE VA ?! » « T'AS DES FRÈRES ET SOEURS ?! » « ET TA MÈRE ?! » ... Le genre de questions à laquelle elle n'aimait pas répondre.

Ah ! Voilà que lui venait une idée ... Enfin presque. Tout simplement faire comme d'habitude, ne pas répondre. Satsuki comprendra bien qu'elle n'a pas à seconder qu'elle pensait bien à quelqu'un d'autre, mais qu'elle mourrait pas d'envie de le nommer ... Bon, avec un peu de chance, elle va en parler, un jour, de sa famille ... Ça peut qu'être bien pour elle.

... Délire de la narratrice ci-dessous. Je peux juste pas résister, mais c'est pas sérieux.
Spoiler:
 

Okay, c'est sortit, reprenons. Oui, parler de sa famille et d'elle, c'est quelque chose à laquelle Médusa n'a jamais pensé, bien qu'elle devrait l'avoir fait depuis longtemps : Elle est seule, elle est désagréable, et ça pourrait que lui faire du bien d'être un peu moins coincée. D'ailleurs, ça lui empêcherait de rougir comme actuellement, lorsqu'elle veut paraître impassible.

Finalement, un petit rire nerveux sortit d'entre les lèvres de Médusa. Évidemment, on se doutait bien que pour elle, ce genre de rire ne représentait rien. Ils précédaient des paroles qui la mettaient dans la merde, qui parlaient d'elle, des paroles qu'elle a du mal à prononcer.

- J'ai jamais été très ... positif.


La tête de la petite se baissa brusquement, laissant différentes mèches tomber devant son visage. Quelques seondes après, elle secoura vigoureusement la tête, puis la redressa.

- ... Quelque soit le sujet, je suis souvent plutôt négatif.

... Sauf ... Évidemment ... Quand on parle de l'état de Len, garçon qu'elle était justement en train de fixer, d'un air plus ou moins impassible.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて


One day they woke me up so I could live forever
It's such a shame the same will never happen to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/2bitcosplay
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Ven 20 Fév - 2:53

Évidemment, la Sacchan, elle n'attendait pas de réponse de la part de Médusa à propos de ce qu'elle avait signalé. Elle sentait bien que pour cette dernière, c'était déjà assez gênant comme ça... Elle aurait voulu le préciser, histoire de ne pas gêner son interlocutrice, mais cette dernière avait déjà ajouté autre chose qui la décida finalement à se taire et à passer à autre chose...

Mh... Ça oui, je l'ai remarqué.

Ce n'était pas dit méchamment. D'ailleurs Satsuki disait fort peu de choses, voire rien du tout, de manière méchante. Elle disait même ça en souriant, d'un sourire honnête, histoire de rappeler à Médusa que son comportement faisait tout pour qu'on la remarque, cette nature négative en elle. Mais elle continua ensuite comme pour montrer qu'elle ne condamnait pas non plus ce comportement, même si elle trouvait le moyen d'en sourire de cet air amusé qu'elle avait :

C'est peut-être plus sage d'agir comme ça, dans le fond, bien sûr... Mais après, tout dépend de ton bonheur personnel. Si tu vois toujours le mal du monde sans parfois mettre un voile dessus, est-ce que tu pourras être vraiment heureuse...?

C'était ça, qu'elle voulait dire. L'homme —ou la femme, d'ailleurs, l'être humain en général— donc, l'être humain savant est négatif, parce qu'il sait justement tout le malheur du monde et ses côtés tout aussi pourris qu'irrécupérables... Mais parfois, Satsuki pensait qu'il était bon de faire semblant de ne pas voir... Parce qu'évidemment, le monde est noir, mais regarder le monde tel qu'il est, ça signifie voir toujours tout en noir... Et pour le moral, c'est pas forcément le mieux. Après tout, on n'a qu'une vie, plus ou moins courte selon plusieurs critères, sa nature, sa santé, sa fortune... Du moins la vie n'est pas éternelle, et ce n'est pas quand on sera mort qu'on pourra en profiter. Et pour Satsuki, en profiter, cela signifiait éprouver parfois de la joie, même une joie aveugle, arriver à sourire et à rire malgré le monde alentour qui n'y encourageait pas forcément. C'était peut-être du dédain face aux horreurs du monde... Mais si on tentait de revisser tous les boulons de la terre, on n'aurait pas assez d'une vie, alors autant regarder ce qui fonctionne encore correctement! Voilà. C'était ça, présentement, la façon de penser de Sacchan.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Tout-puissant


avatar
Médusa Hopper

▬ INSCRIPTION : 26/07/2006
▬ ÂGE : 24

▬ MESSAGES : 47181
▬ LOCALISATION : roaming the world


Feuille de Perso
▬ NOM : HOPPER
▬ CLASSE: Je ne suis pas le cursus scolaire
▬ AMOUREUX(SE) DE : *S'accroche au bras de Len*


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Dim 22 Fév - 17:49

- ... Je n'ai pas besoin d'être heureux.

Oui, c'est ça, dit donc encore que t'es un homme ... *Tousse* ah, je m'égare déjà, oui. Oui. Ces mots étaient prononcés sur un ton plutôt normal, sans aucune pointe de tristesse, ni même de bonheur. Mais pour une fois, sa phrase n'était pas froide. Juste ... normale. Après l'avoir prononcé, elle avait légèrement penché son petit corps vers l'avant. Elle le faisait aller d'avant en arrière, en même temps que ses pieds qu'elle balançait d'un air gamin, un pied après l'autre. Un air gamin ... Bof. Elle était surtout bien impassible. Comme si de rien n'était, comme si ce geste était des plus normaux. C'était réellement un geste qui, pour elle, se faisait sans aucune émotion, alors que c'était facilement comparable au comportement d'un gamin sur une balançoire. Évidemment, ce geste était fait en fixant le corps presque inanimé de Len, tout comme lorsqu'elle avait prononcé ses paroles.

- Déjà qu'avoir survécu jusqu'à cet âge m'impressionne, si il faudrait en plus que je doive être heureux pour être satisfait ...

Phrase qui voulait à peu près tout dire de ce que pensait Médusa, bien qu'elle était incomplète, et prononcée comme si elle était un homme. En fait ... En disant qu'elle était impressionné(e) d'avoir survécu jusqu'à cet âge, Médusa insinuait qu'elle pourrait être traquée ou simplement ... Je sais pas moi, maudite à nouveau, sous prétexte qu'elle ne méritait même pas de vivre dans un monde où elle passe pour quelqu'un de plus banal que n'importe qui.

Ah tiens, cette banalité, serait-ce une autre raison pour ses cheveux bleus, son attitude déplacée et son style vestimentaire sortant du commun ? Peut-être. Après tout, Médusa a sûrement bien des raisons pour agir et être ainsi, comme quoi une ne suffisait pas. En étant ainsi, elle ressort du lot, tout comme elle se débarrasse du cliché de la blonde aux yeux bleus qu'elle est obligée de supporter. Oui. Cliché. Quand les gens pensent « blond », ils pensent à quelqu'un aux yeux bleus. Quand les gens pensent « yeux bleus », ils pensent à un(e) blond(e). C'est cliché. C'est pour ça que Médusa n'aime pas : Elle veut ressortir du lot, prouver qu'être maudite à être mortelle ne l'empêche pas de se démarquer et de faire en sorte que les gens se souviennent d'elle. Bon. Okay. On ne se souviendra pas autant d'elle que certaines autres personnalités, mais le fait qu'elle soit un « Dieu » (d'après ce qu'elle dit) mortel fait déjà d'elle quelqu'un de plus spécial que les « Dieux » en général ... Personnes dont l'existence n'est pas prouvée d'ailleurs. Chose qui est mieux ainsi. Si jamais leur existence serait prouvée, qu'importe de quel Dieu il s'agit, que ce soit « Dieu », Allah, Bouddha ou un autre, le monde tirerait à sa fin. Les pays se mettraient à s'entretuer, des guerres religieuses (comme la plupart d'entre-elles d'ailleurs...) éclateraient ... Un peu comme si la présence des extra-terrestres était prouvée : Les gens céderaient à la panique. C'est sûrement pour ça que, si jamais le gouvernement, quel qu'il soit, a des indices à ce sujet, ils ne seront pas dévoilé aux citoyens.

Le petit sourire qui s'était tracé à nouveau sur les lèvres de Médusa lorsqu'elle prononça sa dernière phrase disparut quand elle se rendit compte qu'elle était toujours en train de fixer Len. Il n'avait pas bougé. Il se contentait de respirer de façon égale, ou presque, et de rester dans ce même état impuissant. Ce sentiment ressemblant à la tristesse qui s'emparait de la gorgone lorsqu'elle se rendait compte de cela l'empêchait de garder son sourire plus longtemps que quelques secondes. Déjà que ce sourire n'est pas très commun chez elle, et que lorsqu'il arrive, il est plutôt ironique ... Il faut qu'en plus, elle soit triste de l'état d'un humain. Oh, détrompez-vous, Médusa ne fait pas partit de ces clichés qui détestent les humains parce qu'ils se sont fait rejeté quand ils étaient jeune. Elle ne s'est jamais fait rejeter assez pour en vouloir à la Terre entière, surtout que la plupart de ces pauvres humains n'ont rien demandé. C'est juste qu'elle se trouve assez pitoyable de s'attacher à un mortel ... Même si elle l'est elle-même. Bon. C'est pas logique, mais c'est juste une fille friggin' frustrée, il faut s'en souvenir. Elle est étrange, son caractère est énervant, et il faut ajouter à ça plusieurs problèmes mentaux. Parce que oui, dans sa famille, ils ont presque tous des problèmes mentaux ... Ils sont pas bien dans leurs têtes, c'est tout. Ah ... Je l'ai sûrement déjà dit dans ce topic, ça, moi. Mais bon, c'est juste la pure vérité.

- Nee, Sacchan ...

Ah tiens, une question. C'est qu'elle est bavarde, aujourd'hui ... Mais malgré le fait qu'elle parlait beaucoup, qu'elle semblait curieuse actuellement (Bien que son ton ne le laissait pas paraître), elle continuait de fixer Len, comme dans l'espoir qu'il se réveille, ne pouvant pas détourner son regard par peur de manquer quelque chose ... Ou par peur de dire ce qu'elle veut dire en face de Satsuki. Un peu des deux doit la forcer à laisser son regard bleuté, son seul oeil visible, sur le garçon. Après tout, elle est venue ici pour le voir, même si elle passe plus ou moins tout son temps depuis quelques semaines en ce même endroit. Les infirmières doivent la prendre pour un stalker, chose qu'elle est ... D'ailleurs, si Len ne se réveille pas avant ce jour là, elle va sûrement même gâcher sa journée d'anniversaire (Chose qu'elle a déjà fait au moins 5 fois de toute façon) ici, à le regarder, à lui parler en disant des choses qu'elle n'aurait pas le courage de dire ... D'ailleurs, je suis prête à parier qu'elle était même là le premier Janvier, à gâcher sa journée à poiroter sur une chaise et à le fixer.

- ... Pourquoi tu souris toujours ?

Duh. Question conne. Mais la réponse l'intéressait réellement, comme si ce sourire de la part de Satsuki était quelque chose de sacré, d'étrange. Médusa se demandait même si elle l'avait déjà vu triste ... Parce que les moments où Satsuki souriait était tellement plus nombreux que s'en était troublant. Oui, ça et le fait qu'elle devine toujours ce que Médusa pense, ça la trouble.

EDIT :
[ Hj - ... wtf, j'me suis même pas rendue compte, mais j'ai abusé sur le nombre de paragraphes inutiles. ô_o ]

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて


One day they woke me up so I could live forever
It's such a shame the same will never happen to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/2bitcosplay
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Lun 23 Fév - 14:49

Eh...?

Satsuki était plutôt surprise sur le coup. Fixant Médusa un moment de ses yeux-en-grain-de-riz (Tiens, ça faisait longtemps! *SBAF*) qui lui donnaient un air idiot, se pointant de son petit doigt tout court sa propre tête, elle ne dit rien pendant quelques secondes. Puis finalement, on l'entendit pouffer de rire dans le silence qui s'était fait dans la chambre d'hôpital, rire qui finit par éclater de manière étonnante, oui, c'était un rire étonnant pour peu dire. Si Sacchan souriait beaucoup et riait doucement souvent aussi, on l'avait rarement entendu rire d'une telle manière. Ce rire-là était fort, aiguë et chantant, une vraie hilarité sur le coup plutôt surprenante pour la question posée. Un rire dont auraient aisément été capable une Asuna Kagurazaka, ou une Kagami Hiiragi, ou que sais-je, mais pas Sacchan tout de même... Pourtant elle était bien là à se tenir les côtes dans un rire sonore qui lui arrachait presque des larmes, un peu pliée en deux et la tête baissée, sa voix partant dans la pièce et mettant un peu plus de temps que les autres bruits à s'estomper dans la blancheur des murs. Non, on ne peut pas dire qu'il résonnait, parce que dans un tel endroit ce n'était pas possible... Mais ça restait un rire bien étrange. D'autant plus étrange que la question n'était pas spécialement drôle, et qu'elle se trouvait dans une chambre d'hôpital à côté d'une personne dans le coma... Il n'y avait vraiment pas de quoi rire, à vrai dire, dans des circonstances "ordinaires". Néanmoins, à voir Sacchan rire ainsi, on n'avait pas non plus envie de la blâmer ; elle avait l'air encore plus heureuse que d'habitude dans ces éclats de rire, une sacrée joie de vivre et une énergie que même si elle était toujours en forme et qu'elle souriait tout le temps, elle montrait peu, pour être honnête... On la voyait peu comme ça, mais ce rire-là était presque à faire sourire.

Ahahaha! Alors ça... Ça... On m'en a posé des questions... Mais ça... Hahaha! Jamais! Hahahahaha! Ça jamais... Jamais, j'te jure, c'est...

Elle commença plusieurs phrases, fut coupée à chaque fois par son rire. Elle perdait son souffle tellement elle se marrait, et n'arrivait plus à parler ni à faire autre chose que se tenir les côtes ou tenter des débuts de gestes désordonnés. Finalement, après un bon moment à rire comme une folle, parce que c'était bien ce que c'était après tout, presque, une folle heureuse, elle finit par se relâcher et reprendre un peu sa respiration pour finalement retrouver un peu de sérieux. Malgré quelques éclats de rire qui persistaient, elle posa sa main sur la tête de Médusa, pour finalement baisser sa tête à sa hauteur. Sa façon de parler avait un peu changé aussi sur le coup, plus joviale mais aussi moins polie, un langage qu'elle parlait parfois mais ne servait pas souvent.

Toi, t'es vraiment mignonne et pas banale. T'en poses des questions! Ça, personne ne me l'avait jamais demandé, jamais... Et c'est une bonne question par ailleurs... À vrai dire, je ne sais pas trop... Peut-être parce que...

Oui, c'était vrai, au juste, Satsuki ne savait pas. Alors elle servit tout simplement une brève réflexion totalement improvisée à Médu-chan, tout en lui faisant un clin d'oeil.

...Peut-être parce que j'aime voir les gens sourire, que beaucoup de personnes aiment voir des sourires, et que de sourire, c'est toujours mieux que de faire une tête d'enterrement!

Elle rigola un instant encore, un peu moins fort que la dernière fois mais du même type de rire, rejetant la tête vers le haut et posant un moment ses poings sur ses hanches, puis essuya une larme qui perlait à cause de ça au coin de son oeil, avant de se calmer de nouveau et de conclure, de l'amusement dans la voix.

Non, sérieusement, je sais pas... C'est une très bonne question, et sans doute l'une des plus intéressantes qui m'aient été posées, mais je suis désolée, je ne peux pas te répondre à moins de réfléchir un bon moment... Comme ça, non, je ne sais pas trop.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Tout-puissant


avatar
Médusa Hopper

▬ INSCRIPTION : 26/07/2006
▬ ÂGE : 24

▬ MESSAGES : 47181
▬ LOCALISATION : roaming the world


Feuille de Perso
▬ NOM : HOPPER
▬ CLASSE: Je ne suis pas le cursus scolaire
▬ AMOUREUX(SE) DE : *S'accroche au bras de Len*


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Lun 23 Fév - 15:49

« Eh ? ». Je crois qu'il n'y a rien de mieux que le seul mot qu'elle avait osé prononcer pour exprimer sa réaction. Médusa s'était contentée d'un simple « Eh ? ». De toute façon, elle ne trouvait rien d'autre à dire en entendant ce rire fort et, il faut l'avouer, drôlement inattendu. Une chose qui fut beaucoup moins inattendue fut lorsque Satsuki mit sa main sur sa tête. Ouais, à force, Médusa commençait à avoir l'habitude, bien que l'idée de se recoiffer lui passait quand même par le crâne. Que voulez-vous, Médusa n'est pas de ceux qui viennent au monde en étant parfait et qu'ils ont pas besoin de se maquiller pour être une beauté fatale ! (Clin d'oeil à Faith) Et au contraire d'ailleurs, Médusa se coiffe, s'occupe de son apparence, mais est loin d'être une beauté fatale. Quoi que, vu d'un autre oeil, elle fait pas mal exprès pour ne pas être jolie : Elle ressemble à un homme, elle est masculine, ça lui plait. Bon, Okay ... imaginez quand même un homme sans la pilosité, vu la haine que Médusa porte à tout ce qui est poilus pour une raison qu'on préfère ne pas savoir.

Finalement, Satsuki termina ses paroles, terminant plus ou moins de rire, mais gardant quand même une pointe d'amusement dans ses paroles. Pour ce qui est de la réaction de Médusa ... Cette dernière fut très prévisible. Son regard avait quitté Len. Elle avait baissé la tête et avait détourné le regard. Une moue bougonne s'était affichée sur son visage, alors qu'elle avait plissé les yeux, en montrant ouvertement comme elle le fait si souvent son désappointement ... j'ai pas trouvé mieux comme mot pour décrire ce qu'elle ressentait ... Une espèce de frustration minime, provoquée par le rire de Satsuki. Sa fierté en prend toujours un coup quand on rit ouvertement d'elle, surtout quand elle essaie de paraître amicale, quand elle essaie de paraître intéressée par les autres.

Évidemment, cette moue bougonne n'était pas là pour être vexante ou quoi que ce soit, c'est simplement que, du peu de sentiments qu'elle démontre, Médusa a l'habitude de monter lorsque quelque chose ne lui plait pas. Un peu comme un animal. C'est un comportement bestial, elle s'organise pour prouver qu'elle n'est pas contente. Certains animaux prouvent qu'ils sont en désaccord avec un autre en mordant, d'autres grognent ... Médusa, elle, grogne ... ou agit ainsi, lorsqu'elle veut paraître plus humaine. Pas que son grognement la gêne, mais ça ferait pas mal déplacé. Déjà qu'elle a l'air frustrée à s'énerver après avoir posé une question vraiment ridicule.

- Tsh ...

Oui, c'est ça, soupire pour rien !

- Je comprend plus ou moins.

Ouais, « plus ou moins ». Parce qu'elle ne comprend pas pourquoi Satsuki aime voir les sourires, ni même pourquoi les gens aiment en voir ... Mais c'est plus fort qu'elle, quand elle voit certaines personnes sourires, elle comprend plus ou moins. Une espèce de réaction effacée de son enfance. Elle souriait, elle aimait voir les gens sourire ... Mais ignorait pourquoi.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて


One day they woke me up so I could live forever
It's such a shame the same will never happen to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/2bitcosplay
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Mar 24 Fév - 14:44

Oh, excuse-moi... Je riais pas méchamment ou quoi que ce soit. Même si je sais que cette excuse est idiote... Même quand on dit ça, c'est pas désagréable qu'on rie de soi pour rien ou presque... Désolée...

Ravalant sa salive et essuyant une dernière larme, Sacchan reprit cette fois complètement son sérieux, sans malgré tout perdre son sacré sourire, bien sûr. Même si ce sourire-là était différent du sourire mignon et attendrissant à la Sacchan, qui était un sourire qu'on vous faisait de bas... Ce sourire-là était un sourire qu'on vous faisait de haut, au contraire, un sourire avec les yeux qui allaient avec, et qui voulait dire "Toi, là, devant, t'es un sacré numéro et je me suis bien marrée... Je t'aime bien tu sais." Décidément, tout cela venant de Sacchan était inhabituel. Peut-être parce que Médusa n'était pas non plus genre de personne à qui on avait l'habitude de parler, 'fallait reconnaître... Peut-être aussi parce qu'elle était plus petite qu'elle, et que Sacchan la trouvait mignonne, ce qui était à bien y réfléchir une totale inversion de sa situation habituelle... D'habitude, c'est elle qui est plus petite que les gens, et d'habitude, c'est elle qu'on trouve mignonne... Bref, on va pas passer la nuit à chercher des explications, elle était donc dans une situation inhabituelle et se comportait aussi un peu inhabituelle. Mais on rassure tout de suite les lecteurs, Sacchan est Sacchan, hein, c'est bien elle qui cause et pas quelqu'un d'autre, là!

Bureffu. Satsuki avait finalement retrouvé son calme et avait réfléchi sur le "plus ou moins" de Médusa et sur l'émanation de ses réflexions. Du moins ça se sentait de nouveau, par la remarque qu'elle fit ensuite. Elle avait de nouveau posé ses mains sur les hanches et haussé ses épaules, dans un petit soupir nostalgique, ou peut-être tout bonnement pensif, allez savoir. Je suffoque devant mon écran, et je sais plus mes mots. *SBAF* Okay, reprenons :


Qu'est-ce que tu veux, on n'en sait rien... Mais les sourires semblent être une chose qu'on apprécie plus que les larmes... Va savoir. Tu sais, si on se posait la question de pourquoi c'est comme ça, ce serait presque en venir à réfléchir sur pourquoi certaines choses sont "bien" dans le monde, et certaines "mal", et là, non seulement on n'en finirait pas mais en plus on n'arriverait pas à répondre, et en plus, à force de penser à des choses aussi extrèmes, on va finir peut-être par avoir mal à la tête.

Drôle de tirage. Mais après tout, ça ne manquait pas de raison... Ceci dit, Satsuki regretta un peu d'avoir dit ça, espérant que ce ne serait pas une gène pour Médusa de recevoir cette phrase, car elle savait que dans la vie on se posait parfois de ces questions "idiotes" totalement par hasard... Du style "mais si ça se trouve, je suis la seule et unique véritable âme qui existe dans ce monde?" "à quoi ça ressemblait le tout, tout premier être 'humain'?" "la fin du monde, finalement, ce sera demain ou dans un milliard d'années?" ...Et autres conneries de la nuit des temps de ce genre... Ça aussi c'est une chose humaine, après tout.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Tout-puissant


avatar
Médusa Hopper

▬ INSCRIPTION : 26/07/2006
▬ ÂGE : 24

▬ MESSAGES : 47181
▬ LOCALISATION : roaming the world


Feuille de Perso
▬ NOM : HOPPER
▬ CLASSE: Je ne suis pas le cursus scolaire
▬ AMOUREUX(SE) DE : *S'accroche au bras de Len*


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Mar 24 Fév - 19:20

- ... Je comprend.

Ah ? Tu comprend ? Bravo ! Miracle ! Tu te coucheras moins conne la semaine où tu décideras de dormir ! ... Ouais, la semaine, parce que ça fait bien chier Kiara lorsqu'elle dort à toutes les nuits, vaut mieux s'abstenir et dormir seulement lorsqu'elle est vraiment fatiguée, c'est à dire lorsqu'elle n'en peut sérieusement plus.

Oh, et ... comment ça se fait qu'elle comprenne ? Eh bien, suivez son regard : Il s'était posé à nouveau sur Len. Oui, Len. À part son père ou un autre membre de la famille, la seule personne dont le sourire lui faisait réellement de l'effet, c'était celui de Len. Un sourire rare. Très rare. Mais même si c'est rare, pour Médusa, ce n'est pas si dommage que ça : Elle aime quand même l'air habituel que prend Len, cet air froid, qui lui donne souvent l'impression de ne pas être importante ... Oh oui, drôle de personne. o_ô

Dans la tête de Médusa, différentes pensées arrivaient. Des pensées dans lesquels elle se remettait en question, ou presque. Disons qu'elle se disait que si elle n'était pas si fière, si elle était plus humaine, plus gamine, elle serait « tentée ». Tentée de quoi ? De profiter du corps d'un garçon inconscient ? Bien sûr que non ! En fait, elle se disait que si elle n'était pas ainsi ... Non, ne disons pas ça ainsi, si elle n'était pas si fière, elle ne serait pas Médusa. Et elle n'a pas honte de son caractère ... Disons plutôt que quelqu'un sur cette Terre pourrait trouver ça drôle de profiter de l'état inconscient de Len pour étirer ses lèvres de manière à former un sourire tordu, puis après s'écrier qu'il était en train de sourire. Évidemment ... Ce genre de comportement ne ferait pas rire Médusa ... sauf si Len était bien vivant. Si il était bien vivant et réagirait de manière colérique. Ça, ça la ferait sourir. Même si c'est méchant de rire de son comportement colérique. Ça la ferait peut-être même rire, de le voir éveillé. Parce que oui, elle sait rire. Ça parait pas, mais Médusa est loin d'être de ces enfant qui a eu une enfance mouvementée. Elle est loin d'être de ces enfants qui avait des parents (Et je parle ici de Serra, pas du Docteur.) qui ne l'aimait pas. Au contraire, son père était quelqu'un de si protecteur qu'il en devenait violent. Oh oui, on s'en fout de son passé, mais ça explique Excalibur. Et ça explique pas son caractère déplacé. Donc oui. Médusa sait rire. Elle sait sourire. Elle peut être heureuse. Sauf qu'elle ne prend pas la peine de sourire. Bon, c'est moins pire que Médusa DF qui s'acharne à croire qu'être aimée est un plaisir qui ne devrait pas être accordé aux monstres dans son genre.

- J'ai l'impression que je suis trop curieux, aujourd'hui.

Toutes ces questions ... Ça lui donnait réellement l'impression d'être trop curieuse. (Ou Curieux, comme elle dit). En plus de ça, il y avait aussi quelque chose qu'elle n'osait pas dire. Elle était ... curieuse, aujourd'hui. Curieuse d'en apprendre plus. Curieuse aussi d'apprendre quelque chose que les livres ne peuvent pas lui apprendre. Si elle n'était pas si coincée, elle aurait pu faire comme quelqu'un de normal : Pleurer, tenir la main de la personne ... Là, elle a juste l'air d'un mannequin (sans tête?) d'un magasin de vêtements. Elle ne sourit pas. Elle n'a pas l'air triste. Elle a l'air horriblement impassible, bien qu'à l'intérieur, elle soit horriblement déprimée. Mais pour en revenir à sa curiosité... Si elle était quelqu'un de plus normal, elle aurait répondu à la question qui la trouble le plus actuellement. Une question vraiment stupide, à laquelle elle pourrait répondre en même pas une seconde, en touchant la main de Len du bout du doigt ... « Ça a quel température, le corps de quelqu'un dans le coma ? » « C'est identique à un corps mort ? » « C'est froid ? ». Que des questions connes, sans sous-entendu ... C'est juste des questions de SICK NERD, faites pas attention.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて


One day they woke me up so I could live forever
It's such a shame the same will never happen to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/2bitcosplay
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Mer 25 Fév - 14:22

Eh...? Mais non... Va, on ne l'est jamais trop.

À ce qu'il paraît... Certaines personnes positives disent ça. D'autres moralisatrices préfèrent affirmer dans leur vieil adage que "la curiosité est un vilain défaut". Et AKHTS, qui en profite pour ramener son grain de sel, s'interroge... La curiosité, après tout, qu'en penser...? I don't mind, moi, je sais juste que la curiosité peut parfois rendre malheureux certains, car celui qui est curieux veut savoir, finit généralement par savoir, et en est parfois plus triste... Comme on l'a dit plus tôt, l'ignorance peut être source d'insouciance et donc d'une forme de bonheur, et celui qui sait est plus malheureux justement... Mais bon, tout ça n'est pas si simple, c'est pour ça que je dis "PEUT être"... Et d'ailleurs, pour trancher, Sacchan, elle, pensait que ce n'était pas une mauvaise chose que d'être curieux, et que comme elle venait de le dire on ne l'était jamais trop.

En disant cela elle s'était glissée derrière Médusa, partageant modestement son recueillement devant Len, avec respect. Elle avait du respect, oui, pour Len, qui s'était sans nul doute retrouvé dans cet état pour avoir s'être pris un peu trop au sérieux, et pour Médusa aussi, cette fille qui venait le voir si régulièrement après ses cours, qui passait du temps avec lui, avec toujours cet espoir inébranlable qu'elle avait, cette certitude qu'elle avait de le voir bientôt se relever de son coma... Oui, décidément, aux yeux de Satsuki, tout cela inspirait le respect, et ces deux-là, individuellement comme dans la relation qu'ils avaient l'un avec l'autre —quelle qu'elle soit finalement—, et c'est pourquoi elle montrait à ce moment-là son respect en se taisant et en regardant Len tout comme Médusa.


...

Oui, et en se taisant aussi. Elle avait pris le parti de faire silence pour compléter le recueillement, et n'avait pas poursuivi plus loin dans son avis sur la curiosité, elle qui avait pourtant quelques instants avant enchaîné les longues phrases. Après tout, que restait-il à dire? Et est-ce que Len entendait, quoi qu'elles disent? Lui était si silencieux... pour sûr, elles semblaient bavardes, à côté d'un petit gars dans le coma! Rien que l'idée n'était pas drôle, et une lueur de tristesse passa sur le coup dans les petits yeux noisette sombre de Satsuki... Mais elle finit par sourire en voyant Médusa toucher la main de Len. Elle n'alla pas plus loin, il n'y avait pas de sous-entendus dans cette pensée, ni de recherche même des pensées de Médu-chan, c'était tout simplement ce contact humain (Oopas? *SBAF*) qui semblait la rassurer, lui plaire.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Tout-puissant


avatar
Médusa Hopper

▬ INSCRIPTION : 26/07/2006
▬ ÂGE : 24

▬ MESSAGES : 47181
▬ LOCALISATION : roaming the world


Feuille de Perso
▬ NOM : HOPPER
▬ CLASSE: Je ne suis pas le cursus scolaire
▬ AMOUREUX(SE) DE : *S'accroche au bras de Len*


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Jeu 26 Fév - 13:41

- ... Eeh.

ENCORE UN « EH ». Évidemment, celui-ci n'était point interrogatif comme les précédents. Aussi étrange que cela puisse paraître, il semblait ... ironique. En plus de ça, elle avait brisé le silence qui planait actuellement dans la pièce blanche. En voilà quelque chose de très respectueux, après qu'on ait touché la main de quelqu'un du bout du doigt ... Oui, du bout du doigt, c'est le cas de le dire. Disons que Médusa n'osait pas vraiment et qu'elle avait retiré son doigt la seconde d'après.

- ... C'est pas froid., se contenta-t-elle de chuchoter sur un ton laissant sous-entendre que ça l'étonnait.

Et oui, vous pouvez le dire, c'est horriblement méchant. Pas qu'elle veuille réellement paraître méchante, c'était juste son geste. Son geste était déplacé, irrespectueux. Enfin ... À ses yeux, c'était pas normal. Pourtant, C'est pas rare les personnes qui serrent la main de quelqu'un d'inconscient. Elle, son geste était fait par simple curiosité—Elle est bien trop coincée pour avoir une autre raison—. Mais surtout, « C'est pas froid », parce qu'elle avait tendance à comparer l'état de Coma, qui n'est pourtant juste un membre de Jv.com une perte de la conscience (ou un espèce de sommeil profond), à la mort ... Qui sont pourtant deux choses complètement différentes. Mais pour Médusa, voir Len dans cet état, c'était juste un peu moins triste que de le voir mort. Parce qu'il y avait toujours cet appareil qui émettait un *bip* sonore à chaque battement de son coeur. Ce bip, aussi énervant soit-il, était un des rare sons qui brisaient le silence ... Et il la rassurait. C'était rassurant de savoir que le coeur de Len battait toujours, rassurant de savoir que peut-être qu'il n'était pas dans un état si désagréable que ça actuellement.

Si ça se trouve, il voit peut-être quelque chose dans sa tête. Et si ça se trouve, c'est mieux que tout ce qu'il peut voir dans ce monde-ci. Peut-être qu'il ... gagne des combats, tient. Peut-être qu'il obtient plus de pouvoir. Le ridicule d'une telle idée avait tracé un petit sourire sur les lèvres de la gorgone, qui s'en rendu compte bien assez vite ... Ce qui veut dire que ce sourire ne resta pas là bien longtemps.

[HJ : Ce poste minuscule et médiocre s'excuse lui-même en chantant du Lorie sur un air Africain, tout en dansant le pogo avec une girafe.]

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて


One day they woke me up so I could live forever
It's such a shame the same will never happen to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/2bitcosplay
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Sam 28 Fév - 4:07

Beh... Il n'est pas mort, après tout...

Satsuki avait haussé les épaules au commentaire de Médusa. Elle aussi semblait avoir noté le "bip" régulier de la machine qui prouvait que le corps de Len fonctionnait encore. Son corps oui, et son cerveau, où en était-il..? Est-ce qu'à ce moment, toutes les cellules de son corps criaient "halte au cérébrocentrisme" comme Ben Malaussène? Ou bien ça n'avait rien d'aussi grave que ça et son cerveau fonctionnait dans son "sommeil", pour parler de façon euphémiste? Finalement, elle en viendrait presque à se poser les mêmes questions que Médusa... En tout cas, il y avait bien une différence, c'était que contrairement à Médusa, ça ne l'étonnait en rien que la main de Len ne soit pas froide, que "ce" ne soit pas froid comme disait cette dernière, puisqu'après tout, comme elle l'avait dit : "Il n'est pas mort."

Devant n'importe qui d'autre, elle aurait pu éviter la phrase ou bien s'en excuser en disant qu'elle était désolée, que ces choses-là ne se disaient pas... Mais elle, ça ne la choquait pas, et elle savait pertinemment que ce genre de choses était loin de choquer Médu-chan, ni même la faire réagir étrangement en quoi que ce soit. Même à l'égard de Len. Ben oui, à elle-même, elle pouvait se le dire, ça, tout de même... Personne ne l'entendrait, à moins d'être une sorte de médium ou de savoir comme elle interpréter les pensées d'une personne, ou l'"émanation des pensées" comme elle le disait pour elle-même... Elle s'était mise à regarder Len et à réfléchir sur lui un instant, en imitation du geste de Médusa. Étrangement (oopas), à chaque fois que la jeune fille retombait dans son recueillement à l'égard de Len, Satsuki se sentait comme obligée, par conscience ou par instinct, de le faire à son tour... Après tout, l'état de Len était quelque chose dont elle se souciait elle aussi, il faut s'en rappeler... Bureffu. Notons aussi que décidément, la longueur de ses phrases avait considérablement diminué depuis un petit moment...


HJ Toutes mes excuses pour ce post tardif et meurdique de surcroît, j'étais en période d'installation sur le Totoro...^^"

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Tout-puissant


avatar
Médusa Hopper

▬ INSCRIPTION : 26/07/2006
▬ ÂGE : 24

▬ MESSAGES : 47181
▬ LOCALISATION : roaming the world


Feuille de Perso
▬ NOM : HOPPER
▬ CLASSE: Je ne suis pas le cursus scolaire
▬ AMOUREUX(SE) DE : *S'accroche au bras de Len*


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Lun 2 Mar - 11:12

« Il n'est pas mort. » Ah bon ? Comme si Médusa n'avait pas remarqué ...

- J'ai remarqué, je sais faire la différence entre un mort et quelqu'un dans le coma.

Bien sûr. Elle a vu tellement de morts dans sa vie, bien qu'un seul lui était réellement lié. Les autres, c'était ... des passants. Des figurants. Des gens qu'elle ne connaissait pas réellement. Que ce soit de ceux qu'elle a tué elle-même ou qu'elle a croisé mort ou en train de mourir ... Parce que oui, elle a pas assez de coeur pour sauver quelqu'un qui meurt. Mais Len, C'est une autre histoire. Elle se voit heureuse qu'il soit encore en vie. Pour elle, si il est encore en vie, c'est qu'il doit bien avoir une raison ... Sinon il ne se réveillerait sûrement jamais de son coma. Elle le trouverait assez comique si sa raison était de devenir plus puissant ... Un petit côté qui, chez Len, l'amusait assez. Sa soif de pouvoir. Elle trouvait ça assez mignon. Et demandez-moi pas pourquoi, pour Médusa, « mignon » n'a pas le même sens que le « mignon » de quelqu'un d'autre.

La petite s'était mise à balancer ses jambes d'avant en arrière à nouveau, ne touchant pas le sol de toute façon. Une jambe en avant, l'autre en arrière ... Elle fixait Len en même temps, n'osant pas le quitter des yeux de l'oeil ... OLOLOL, ça sonne vraiment mal, ça fait vraiment laid. Mais que voulez-vous, elle peut pas ne pas le quitter des yeux, elle le regarde qu'avec un oeil, puisque l'autre est caché derrière son cache-oeil. Il doit être vachement massacré l'autre oeil d'ailleurs, elle ne l'utilise même pas ... Ça doit lui faire vraiment étrange quand Kiara retire son eyepatch et que sa vue essaie de s'adapter. Oui. Kiara. Parce que c'est connu, Médusa est gâtée pourrie, je me demande même si elle s'habille toute seule. De toute façon, elle a rien à cacher, même Kiara est plus féminin qu'elle de ce côté là.

- Après tout, j'ai vu beaucoup de morts dans ma vie.

Elle semblait avoir hésité avant de dire « Ma » ... Mes vies n'aurait-il pas été plus approprié ? Elle n'en savait rien. Elle ignorait si ça sonnait mieux, si c'était mieux vu. Après tout, mes vies, c'est assez traumatisant à entendre.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて


One day they woke me up so I could live forever
It's such a shame the same will never happen to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/2bitcosplay
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Mar 3 Mar - 0:37

Je sais bien... Mais d'habitude, c'est les morts qui sont froids, non? Lenny-kun n'est pas mort, je vois pas pourquoi la température de son corps baisserait... Surtout s'il va se réveiller sous peu. Si son cerveau fonctionne encore dans son coma, ça doit plutôt sacrément bouillir à l'intérieur...

Hoo... Un peu envoyé de la part de Sacchan qui d'habitude ne parlait que sans trop confronter son avis à ceux des autres dans le souci de ne pas les contrarier. Mais tout de même, la question était sérieuse... Pour cette fois, elle s'était contentée de préciser ça, sans trop commenter les propos de Médusa. Elle avait juste tourné la tête vers elle, lorsqu'elle avait parlé du nombre de morts qu'elle avait vu dans sa vie. Juste tourné la tête. Mais ça suffisait, dans la pudeur blanche et simple de la chambre, pensait-elle d'instinct, à prouver son empathie, ou du moins sa sympathie. Pas de compassion pour Médusa, elle n'aimerait probablement pas ça, ou alors en règle générale elle s'en fout. Juste sympathie. Elle aussi avait vu des morts, mais loin d'en avoir vu autant que Médusa... Du moins elle le supposait. Et c'était facile que de faire une supposition pareille, à la réflexion. Médusa n'était vraiment pas ordinaire, et Sacchan, sans même pourtant avoir interprété ses pensées cette fois, ou du moins ce qu'elle aurait pu percevoir de ses pensées, en venait presque elle-même à se demander si elle n'avait pas eu plusieurs vie, à la différence d'elle-même. Plusieurs vies, ça laissait de la place pour en voir des gens tomber, pas vrai?

Sacchan réfléchit ensuite à la question du froid, revenant sur ce que Médusa avait dit, sur ce qu'elle aussi avait dit. Elle se demandait si Médusa n'aurait pas "préféré" que la main de Len qu'elle avait touchée soit froide. Après tout, Médusa ÉTAIT froide elle-même, moralement comme physiquement, alors peut-être qu'elle aimait le froid. Peut-être que pour elle le froid représentait tout autre chose que ce que ça représentait automatiquement pour Sacchan, ou pour qui que ce soit d'autre peut-être, le froid égale mort et tout le tralala... Non, Médusa ne pensait jamais comme tout le monde, alors avoir une vision différente de la notion de froid, c'était tout à fait possible...


Mmh... Dans ce cas, ce que j'ai dit était peut-être mal dit... Mais bon. Ce qui est dit est dit, hein.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Tout-puissant


avatar
Médusa Hopper

▬ INSCRIPTION : 26/07/2006
▬ ÂGE : 24

▬ MESSAGES : 47181
▬ LOCALISATION : roaming the world


Feuille de Perso
▬ NOM : HOPPER
▬ CLASSE: Je ne suis pas le cursus scolaire
▬ AMOUREUX(SE) DE : *S'accroche au bras de Len*


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Mar 3 Mar - 7:46

    « Je sais bien... Mais d'habitude, c'est les morts qui sont froids, non? Lenny-kun n'est pas mort, je vois pas pourquoi la température de son corps baisserait... Surtout s'il va se réveiller sous peu. Si son cerveau fonctionne encore dans son coma, ça doit plutôt sacrément bouillir à l'intérieur... »

    La jeune fille continuait ses mouvements avec ses pieds, fixant toujours Len d'un air plus ou moins impassible. Elle se contenta de hausser les épaules lorsque Satsuki termina son « discourt ». Si le corps de Len bouillait à l'intérieur, c'était tant mieux. Après tout ... il aime la chaleur, il n'aime pas les froides températures. Si son corps est chaud en plus de la température qu'il fait ici, c'est à dire plutôt haute puisqu'ils doivent chauffer pour l'hiver, il doit être bien, non ? Enfin ... C'est ce que pense Médusa ... Elle ne sent pas toujours les changements de température, du coup elle ne peut pas vraiment être sûre de ce qu'elle avance. Du moins, elle ne peut pas dire qu'elle en est certaine parce qu'elle l'a vécu personnellement.

    « Tu dois avoir raison. »

    Se rabaisserait-elle à dire qu'elle a tord ? Avouerait-elle qu'elle ne sait pas tout ? Du tout ! Ne croyez pas de telles conneries ! D'ailleurs, elle ne faisait que s'informer, au début, en touchant la main de Len. Elle n'avait jamais vu quelqu'un dans le coma, et encore moins touché. Ce genre de détail, c'est à dire la température du corps de quelqu'un dans cet état, n'est sûrement pas le genre de chose que l'on précise dans les livres et ouvrages divers que Médusa peut lire pour s'informer de tout et n'importe quoi. Après tout, elle ne fait que ça de ses journées, lire, lorsqu'elle n'est pas en cours ou en train de se chasser quelques insectes pour manger... Non, je ne vais pas m'étendre sur ce sujet, tout le monde sait déjà que Médusa suit un régime insectivore, lorsque ce n'est pas cannibale, chose qui est plutôt rare puisqu'elle n'aime pas tant que ça. De plus, la viande humaine, c'est pas mieux que la viande animale. Ça donne encore plus de maladies. La gorgone est déjà assez dans la merde comme ça, si il fallait qu'elle aille une maladie en plus (une maladie physique, on s'entend ... Une maladie mentale, ça serait pas étonnant qu'elle en ait.), ça serait pas très beau à voir.

    « Sheesh. »

    Un simple bruit, rien de plus, un espèce de soupire que Médusa avait lâché, en réfléchissant. Si Len se réveille et qu'il les voit là ... Qu'est-ce qu'il va penser ? Elles, ou au moins Médusa, vont avoir l'air vraiment stalker ... Bah, il serait peut-être temps que Médusa l'avoue, qu'elle n'est qu'une sale stalker.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて


One day they woke me up so I could live forever
It's such a shame the same will never happen to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/2bitcosplay
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Mar 3 Mar - 14:36

Satsuki haussa les épaules avec un petit sourire, sachant bien ce que ce "Tu dois avoir raison" devait induire de la part de Médusa. L'expression sur sa petite bouille ronde et mignonne semblait dire :

Mmh... Bien compris, d'accord...

Médusa n'admettait rien du tout, après tout. Elle disait "doit", d'ailleurs, ça voulait tout dire. Elle restait égale à elle-même, et c'était ça aussi qui la faisait sourire. Elle l'acceptait, c'était tout, parce que ça l'amusait peut-être, ou bien parce que Sacchan était tout bonnement ouverte à beaucoup de chose. Même s'il y avait ce chapitre sur les créatures étranges et autres démons, particulièrement anthropophages, sur lequel on évitera de s'éterniser parce qu'elle en avait une honte pas possible, tout simplement... HAI, personne n'est parfait, et Sacchan a des choses dans sa vie dont elle peut avoir honte aussi, oui, comme tout le monde. Même s'il y aurait plus à reprocher à qui que ce soit d'autre qu'à une fille comme elle qui comme je dis souvent "ne demande jamais rien à personne". Bref, elle savait comment Médusa était et elle laissait couler. Pourquoi tenter de changer les gens? C'est leur originalité qui fait les couleurs de ce monde... Ouh, ça fait guimauve... Mais c'est pourtant à peu près ça. Sacchan, elle, n'en voulait à personne, et surtout pas à cette fille-là qu'elle trouvait mignonne.

« Sheesh. »

Était venu alors le soupir de Médusa. Sacchan se demanda un instant ce que ce soupir voulait dire. Puis elle tenta de comprendre à la vue du visage de Médusa, qui regardait Len, de ce qu'on lisait dans ses yeux ou plutôt dans son oeil, mais cette fois... Elle fit plutôt une erreur d'interprétation. Elle savait que Médusa se posait des questions sur leur position, mais elle se trompa malgré tout : ce n'était pas exactement ce que son interlocutrice pensait.

Eto... Tu veux que je vous laisse, peut-être?

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Tout-puissant


avatar
Médusa Hopper

▬ INSCRIPTION : 26/07/2006
▬ ÂGE : 24

▬ MESSAGES : 47181
▬ LOCALISATION : roaming the world


Feuille de Perso
▬ NOM : HOPPER
▬ CLASSE: Je ne suis pas le cursus scolaire
▬ AMOUREUX(SE) DE : *S'accroche au bras de Len*


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Mar 3 Mar - 18:03

    « Eto... Tu veux que je vous laisse, peut-être? »

    Say what ? C'est quoi cette question ? Sérieusement, Médusa n'avait pas comprit le but d'une telle question, ni même pourquoi Satsuki pensait qu'elle voudrait ... comment dire ... un peu « d'intimité » avec Len. D'ailleurs, ça sonnait presque louche. Heureusement que Médusa était loin d'avoir ce genre de pensées, elle ne penserait sûrement pas à ce genre de choses avant plusieurs années. D'ailleurs, sans la présence de sa réplique du futur, il aurait été difficile de croire que Médusa aurait déjà eu ce genre de pensées à la base. Oui, je parle bien de pensées perverses, chose que la Médusa du Futur a bien souvent et qu'elle affiche ouvertement pour bien traumatiser les gens qu'elle croise. Médusa du Présent, par cntre, a horreur de tout ce qui touche ce sujet, elle en a presque aussi peur qu'elle a peur des créatures poilues ou des miroirs ... En fait, il faut dire que ses phobies, bien qu'était peu nombreuses par rapport à un enfant qui fait son âge physiquement (11 ANS DONC.), sont assez développées ... « Les gens changent », qu'on dit.

    « Pourquoi je voudrais que tu partes ? »

    Phrase à double sens, qui voulait en fait dire dans le langage préhistorique de Médusa : « Pourquoi je voudrais que tu nous laisse seuls ? ».

    « Je vois pas pourquoi j'aurais le droit de chasser qui que ce soit ici, bien qu'Ore-sama ait bien des droits.»

    ... Bien sûr, abus de prétention, comme d'habitude. D'ailleurs, si le pronom a été écrit comme elle le dit, c'est seulement pour montrer à quel point sa phrase sonnait déplacée, prétentieuse et ... masculine. Elle faisait allusion au fait qu'elle n'écoute jamais personne et qu'elle en fait toujours à sa tête ... Mais là, C'était juste con. Pourquoi voudrait-elle que Satsuki parte alors qu'elle s'efforce de prouver la vérité que personne veut comprendre ... Alors qu'elle essaie de démontrer, de faire comprendre aux gens qu'il n'y a complètement rien entre Len et elle. Pour elle, « Rien » signifie « Aucune relation plus avancée que celle que ce que son interlocuteur a avec la personne en question ». Médusa aime Len, Len *entrez ce que vous voulez ici* Médusa. Aucune relation avancée, aucune relation spéciale. Pourquoi devrait-elle alors ... exiger ... que Satsuki parte ? Rien que l'idée, elle trouvait ça ridicule.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて


One day they woke me up so I could live forever
It's such a shame the same will never happen to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/2bitcosplay
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Mer 4 Mar - 4:04

Non, pas chasser, je...

Sacchan tendit un peu les mains devant elle juste pour montrer, dans un geste de gêne, que ce n'était pas ce qu'elle voulait dire. "Chasser", elle n'avait pas du tout pensé à ça, pas ce mot-là... Ni du fait que Médusa "voulait qu'elle parte", même pas ça. Il y avait eu, pendant un moment, erreur de communication sur toute la ligne... Dialogue de sourds, malentendu... Quel serait le meilleur mot pour décrire ça? Sacchan avait fait erreur sur ce que pensait Médusa, d'accord, mais cette dernière avait également mal interprété ses propos. Elle parlait juste de les laisser tranquille, pas en tant qu'individu, juste qu'elle aussi, finalement, elle se sentait peut-être un peu gênée et gênante dans cet endroit blanc, vide, dans ce recueillement silencieux devant une personne dans le coma, et pourtant à se pointer là juste par curiosité et se mettre à causer vie avec Médusa devant le corps inerte de Len... C'était assez peu approprié, non...?

En même temps... Il y a aussi cette impression que ça donne quand personne ne parle...

Satsuki pensait alors à l'impression que donnaient justement les termes "recueillement silencieux". C'était que tout ça, le silence devant un corps inerte, tout le reste... Ça donnait presque l'impression d'être devant un mort. De voir quelqu'un sur son lit de mort, et de ne pas parler par respect... Et Sacchan, elle, n'aimait pas ça. Ce que Médusa en pensait en revanche... Elle n'en savait rien, et ça ne la regardait pas. Mais elle préféra ne pas en parler. Elle se contenta de revenir à sa première idée. C'est fou ce que le moindre moment de silence dans cet endroit ouvrait à la réflexion... Elle se remit donc à parler, brisant là par la même occasion ces pensées sombres. Tout ça est tout à fait logique.

Non, je voulais dire... Après tout, je suis arrivée là par curiosité, je te suivais juste au départ... Je pensais que... Comme tu as l'habitude de venir ici le voir, apparemment, je brisais un peu tout ça. Mais si je ne dérange pas, je resterai là à le regarder avec toi... Après tout, je tiens à Lenny-kun aussi, et si je tournais le dos, ce serait horrible de ma part.

Elle était sincère. Elle considérait réellement Len comme un ami, et ça se voyait bien dans ses propos comme dans son comportement... Et ça l'attristait vraiment de le voir dans cet état. D'ailleurs, elle n'avait pas l'air d'en mener tellement large depuis qu'elle était entrée dans cette pièce, et gardait ne serait-ce qu'une trace de tristesse dans le visage, même quand elle était morte de rire comme tout à l'heure ou si elle souriait tout le temps.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Tout-puissant


avatar
Médusa Hopper

▬ INSCRIPTION : 26/07/2006
▬ ÂGE : 24

▬ MESSAGES : 47181
▬ LOCALISATION : roaming the world


Feuille de Perso
▬ NOM : HOPPER
▬ CLASSE: Je ne suis pas le cursus scolaire
▬ AMOUREUX(SE) DE : *S'accroche au bras de Len*


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Mer 15 Avr - 22:36

    « Non, je voulais dire... Après tout, je suis arrivée là par curiosité, je te suivais juste au départ... Je pensais que... Comme tu as l'habitude de venir ici le voir, apparemment, je brisais un peu tout ça. Mais si je ne dérange pas, je resterai là à le regarder avec toi... Après tout, je tiens à Lenny-kun aussi, et si je tournais le dos, ce serait horrible de ma part. »

    Are are ... Comment répondre à ça sans se ridiculiser ? Sa fierté l'empêchait, encore une fois, de dire de façon claire et précise ce qu'elle pensait réellement. Mais rien ne l'empêchait de dire la vérité en oubliant quelques détails ... Mais même à ça, l'hypocrisie, ça la connait. Elle passe sa vie à mentir. La preuve, même sa vie est un mensonge : Elle se présente sous le prénom de Médusa, mais c'est même pas son prénom ...

    « J'ai pas l'habitude de venir ici., commença-t-elle sur un ton neutre, Je ne me souviens pas être déjà entré dans un hôpital avant l'accident de Lenny-kun. »

    Ah bah voilà qui en dit long sur sa vie. Au moins, on sait qu'elle a pas de coeur ... Enfin, c'est ce que certains auraient tendance à penser. Lorsqu'on la regarde, c'est surtout l'impression que ça donne. Mais c'est pas loin d'être la vérité. Disons qu'elle n'a pas connu bien des humains dans sa vie. Ses relations avec les " autres ", comme son père les nommait, étaient si peu nombreuses que si elle en avait déjà eu, elle les a oublié.

    « Et si je viens voir Lenny-kun ... C'est ... plus ... par ...»

    Oui. C'est ça qui arrive quand on pense pas à ce qu'on veut dire et qu'on essaie de pas dire clairement la vérité. On n'est plus crédible du tout. Remarque, quand on entame un tel sujet, Médusa n'est jamais bien crédible. Cacher des sentiments, pour elle, c'est dur ... Pourtant, normalement, ses mensonges viennent automatiquement ... quoi que ... Non. En fait, Médusa cherchait surtout le mot qui pouvait expliquer ce qu'elle essayait de dire. « Par intérêt. » Elle ne savait pas elle-même ce qu'elle pensait par là. Par intérêt ... Curiosité ou par intérêt pour Len ? C'était aussi par inquiétude ... Si il lui arrivait quelque chose, elle aimerait bien faire partis des premiers à le savoir. Égoïsme.

    « ... Par curiosité, aussi. Ou quelque chose qui y ressemble. »

    Médusa + Sentiments = Plus de deux. X + Sentiments = ???.

    *Ceci est un up indiscret. Pas besoin de répondre si mon poste est pas inspirant et que tu veux l'oublier, j'ai juste pas envie que ce topic coule, car je compte le réutiliser plus tard. :] *

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて


One day they woke me up so I could live forever
It's such a shame the same will never happen to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/2bitcosplay
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   Ven 17 Avr - 10:09

HJ : Ah, gomen, gomen! O_o AKHTS devait avoir zappé, et pourtant elle se souvient d'avoir lu ça. *SBAF* Gomen, je réponds!


DJ

À entendre parler Médusa, Satsuki sourit de nouveau, puis quitta son interlocutrice du regard pour fixer à nouveau le plafond, les bras croisés derrière sa tête.

D'accord, compris.

À se demander combien de fois en présence de Médusa elle avait pu penser ces mots-là dans sa vie. De nombreuses fois, en tout cas. Que Médusa n'ait pas de coeur, Sacchan en doutait bien, et n'en pensait rien, d'ailleurs, donc elle ne réagit pas vraiment aux premières phrases de Médusa. "Ah bon", c'était tout... Après tout, elle comprenait, les hôpitaux étaient des lieux désagréables, qui puaient la mort, et les morts, ou qui puaient autre chose, aussi, toute une cuisine médicale qui ne faisait pas vraiment chaud ni froid à Satsuki, qui n'avait pas le coeur si mal accroché que ça, mais qui ne l'attirait pas spécialement. En somme, selon elle aussi, on trouve meilleur endroit où aller que dans un hôpital. Ça fait partie de ces endroits qui vous rappellent tout le côté négatif du monde. Comme les cimetières. Comme... Elle ne trouvait pas d'autre exemple sur le coup, mais il y en avait sûrement bien d'autres. L'être humain s'échine tellement à se raccrocher au négatif... 'Faut croire que c'est plus intéressant, allez savoir.

Ensuite, Médusa avait hésité... Bon. Sans doute qu'elle pensait quelque chose, qu'elle ne l'avait pas dit clairement, et à ça deux raisons possibles, ou bien qu'elle ne savait pas comment l'exprimer avec des mots, ça arrive, ou bien parce qu'elle ne voulait tout simplement pas dire la vérité, par fierté, car elle en avait de la fierté. L'un ou l'autre, de toutes façons, ça la regardait. Satsuki, elle, ne disait rien. Autant parfois elle aurait cherché à faire sortir quelque chose plus clair de la bouche de Médusa, autant cette fois elle n'en voyait pas l'utilité. Ça l'embêterait, en plus. Oui, ça l'embêterait. Inutilement. Alors à quoi bon?


...Je vois.

Juste cette très courte phrase comme pour dire : "d'accord, affaire classée, je la ferme sur le sujet". Elle n'avait brisé le silence que pour ça, pour "conclure", et aussi, encore une fois, peut-être inconsciemment, pour meubler le silence blanc et étouffant de la chambre. Elle ne quittait pas son sourire calme habituel, mais au fond d'elle elle n'aimait pas ça, le silence, cet endroit, ce pauvre Len ni mort ni vivant allongé devant elles. Petit Lenny-kun, t'as intérêt à t'en sortir. Satsuki ne sait pas si tu t'en sortiras, elle ne s'en remet qu'à une objectivité dont elle aimerait bien se défaire mais qu'est peut-être mieux comme ça... Mais Médusa, depars une subjectivité pour le moins inhabituelle pour le genre de personne qu'elle était, avait décrété, elle, que Len s'en sortirait, et ça, c'était sûrement un signe. Du moins, Satsuki cherchait encore à s'en persuader... Après tout, Len était Len, elle ne cessait de se le répéter également.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: À l'hôpital... [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

À l'hôpital... [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAHORA LIVE!? :: Ailleurs :: Ville-
Sauter vers: