MAHORA LIVE!?


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Douce nuit sous les étoiles |libre|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Mer 27 Mai - 16:35

- Après avoir passé une journée à me paumer, à bousculer une pauvre petite demoiselle et à me taper une Honte phénoménale. Je suis complètement exténue.

- Je me retrouve maintenant dans un chemin remplis d'arbres avec de belles feuilles roses et plusieurs bancs -

- Bon bah passons une nuit sous les étoiles, on peut vraiment dire que j'ai passé une journée de me....

- Je me dirige vers un des bancs le plus proche de moi et me met dessus . -

- Pff..
j'espère que demain sera une journée plus sympa qu'aujourd'hui, je n'ai
vraiment pas assuré avec le jeune femme. De plus elle s'excuse alors
qu'elle n'a rien fait, j'avoue que là ça m'étonne beaucoup.


- Cela veut dire que ce n'est pas l'agresseur qui s'excuse, mais la victime ?

- Roh l'imbécile que tes toi, bien-sur que non va ha.. ha.. ha..


- Le temps passe et j'observais les dernières élèves qui se dirige je ne
sais pas ou -

-
j'ai pu entendre une rumeur sur un vampire qui rôde dans
ce coin. Humm.. la seul vampire que je connaisse est Dark Evangeline. Mais je crois pas quel soit ici celle là..


- De toute manières je me suis laissé dire que Thousand Master lui avait
fait la peau, Bah si ce fameux vampire de l'allée des cerisiers existe
vraiment je lui proposerais de taper un peu la discute, car la je
m'ennuie au plus haut point..


- Je sortie de mon sac un Lecteur Mp3 et un bouquin sur la magie, le
temps ce faisait long il faillait bien que je trouve une manière ou
l'autre de m'occuper le temps que la fatigue prenne
le dessus, c'est une chance que le climat est particulièrement doux
pendant cette période il faut avouer que ce n'est franchement pas
désagréable
-

- (chantonne) Lo-lo-love and joy tadada..

Le soleil ce leva tout comme les élèves de cette école, toujours perdu
et sachant toujours pas quoi faire je reste un moment sur le banc sur
lequel je m'étais assoupie. Dans cette ville ils ont l'étrange coutume
de courir comme des tarées vers leurs écoles c'est hallucinant on
m'avait averti de l'énergie débordant des japonnais, mais à ce point..


Je
suis dur du réveille moi, me faut un p'tit temps avant que j'émerge. Le
ventre affamer je n'ai rien mangé depuis hier soir, de plus je ne
pourrais même pas me laver un cout, va savoir ou sont ces douches..


* Soupir*

- La journée s'annonce pas mieux que celle d'hier, Ts..

Je ressortie ma convocation à l'école Mahora, cherchent à savoir
s'il y avait une ligne que j'ai sautée ou avoir mal lue l'endroit
indiqué. Je vérifie que personne ne soit dans le coin et ouvrit la
lettre..
Une image Hollographique de mon maitre fait apparition et me dit :

Mon cher Haségura,

J'espère pour toi que ta première
journée à la ville étudiante ce passera bien, tu verras c'est
magnifique. Il y a de nombreux très beaux coins à visiter, mais fait
attention de ne pas de te perdre !

- Pour cela il est trop tard..

Mais je tiens à te rappeler que tu est la en mission donc ne prend pas que du bon tout le temps, hein !
Donc l'ordre de ta mission doit rester secret jusqu'à son
accomplissement, il est certain que les autres personnes de la ville ne
doivent
savoir que la magie existe. Tu est assez douer pour faire de la magie
sans aria, mais fait attention tout de même on ne sait jamais.


Tu dois rejoindre l'un des Magiciens qui t'attendra sur place non loin
de la grande cour, de là, il t'assignera le rôle que tu vas devoir
jouer tout au long de passage à Mahora, mais je ne vais pas t'embêter
plus longtemps. Bonne chance à toi Haségura et à bientôt.


- Humm.. j'adore les explications de mon maitre, toujours très claire... (ironique)

Pendant un moment je fixe le ciel, une bourrasque d'un vent doux me
caresse
le visage. M'assurant que personne ne traine dans le coin j'enlève mon
chapeau et le posa à coter de moi, profitant de cette douceur matinal.


- Quel agréable vent chaud, on n'a pas de tel climat en Belgique.

Soudain une phrase de mon maitre me vient à l'esprit, il me fait part de jouer un rôle.

- Un rôle ? Humm.. quel est-donc ce fameux rôle que je vais devoir jouer ?
- Professeur ? Hum.. je doute
- Lycéen ? Suis-je pas un peu trop vieux pour sa ?
- Médecin, agent d'entretien, comptable, Raah difficile à savoir t'en
que je n'ai pas trouvé ce Sataner magicien qui devait êtres la hier..

Puis par intuition je regarde sur ma droite, au loin une personne difficilement distinguable ce dirige en ma direction.


- Tien qui ça peut-êtres ?


Dernière édition par Haségura le Jeu 28 Mai - 7:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Ven 29 Mai - 13:30

HJ : Allez, je les joue trop, j'ai trop d'idées avec ces deux crétins, mais whatever. Je m'incruste, vire-moi si je dérange~.


DJ

Dans sa direction? Mmh, oui, disons surtout que Calpis ne savait pas du tout où aller. En fait, il était tout ç fait angoissé en ce début de journée. Pourquoi au juste? La raison semblait s'imposer d'elle-même dans tout ce singulier : en réalité, Calpis était seul, par seul entendons sans la grande asperge qui lui servait de compagnie sans arrêt, comme un Laurel et Hardy SECOND qui se balladait dans Mahora. Oh, à vrai dire, ils n'étaient arrivés qu'au début de cette année mais ils faisaient déjà causer d'eux. Naïvement, Calpis croyait que c'était parce qu'ils paraissaient vieux, ou laids. À vrai dire, il s'en moquait un peu... Tant qu'il était avec Ramune, il n'aurait pas de problème. Seulement voilà... Pour l'instant, Ramune n'était pas là, en voilà, un problème!

Allez, réponds... Réponds...

Mais décrivons un peu plus la personne qui se rapprochait en question. Un petit prof, petit de taille surtout j'entends, chauve comme une boule de billard à l'exception de quelques poils qui subsistaient étrangement et se battaient en duel ce qui donnait un effet très laid, s'agitait en traînant une corpulence qu'on peut sans doute qualifier d'obésité, en étant cru. Il avait à la main un téléphone, outil on-ne-peut-plus précieux qu'il avait insisté pour avoir et au moyen duquel il dérangeait bien souvent Ramune, parfois même en cours... Notons aussi, d'un point de vue plus subjectif, que ce petit gros-là était pire qu'un enfant. D'ailleurs son expression sur son visage rondissime de vieux laid ressemblait, mine de rien, à celle d'un enfant, un petit gamin qui a perdu sa maman et qui la cherche. Calpis, lui, avait perdu son Ramune, mais c'était pareil. Et il tournait un peu en rond au milieu du flot d'élèves qui avançait, imperturbable, dans une seule et même direction, et il ne regardait pas trop où il allait, distrait par son coup de téléphone, ce qui expliquait sans doute qu'il se dirigeait plus vers la vue d'un parfait inconnu sans le remarquer. Les traits de Calpis changèrent un instant et une lueur d'espoir brilla dans ses petits yeux noirs lorsque quelqu'un décrocha. S'ensuivit ce qui à l'égard des personnes alentour ne pouvait être perçu que comme un petit monologue, gémissant, implorant et désespéré.

Ramuwne! C'est moi! Où tu es? ...Quoi? Non mais... Hein?! Mais non! On avait dit qu'on ne se séparait qu'une fois arrivés dans les couloirs! ...Si, on avait dit ça, Ramune! T'avais promis... ...Mh? Eh, c'est méchant! Non! Non, arrête, je... Arrête, je te dis, je suis PAS un gamin! ...Mmh... Ben non, mais... Mais non, c'est pas pareil! Non, tu... Non, ça n'a rien de comparable! Et puis d'abord je... Ramune, je veux que tu viennes. ...Quoi? Je m'en fous, je veux que tu viennes! Tout de suite! T'avais promis... Allez... Mais allez! Mais... Mais moi, si t'es pas là, je vais me perdre! Je...

Tout d'un coup Ramune avait apparemment coupé celui qui le harcelait au téléphone par une phrase plutôt longue, parce que Calpis s'était tu pendant un bon moment et c'était même arrêté de marcher. Comme pour écouter avec plus d'attention ces doctes paroles. On ne sait si Ramune, à l'autre bout du fil, lui gueulait dessus ou lui parlait doucement —cette dernière idée étant cependant moins probable, mais on sait jamais—, mais en tout cas Calpis donnait l'impression tout d'un coup de devenir tout mou, comme bouleversé par ce que l'autre disait, et plus capable du moindre mot à présent, ce qu'on lui sortait là était sans appel. Le fait était qu'il n'insista pas. Il se mit même à sourire. Un sourire soumis que Ramune ne pouvait pas voir mais qu'il aurait sans doute espéré.

Mmh... D'accord. D'accord... Dis, bon courage, hein? ...Mmh... Merci... ...Oui... ...Mmh. Oui. Dis... Tu m'aimes?

Voilà sur ma vie une petite question assez grosse qui veut tout dire. Calpis, lui, il s'en fichait de ce qu'on en penserait, contrairement à Ramune à qui l'orgueil donnait des scrupules. Le petit gros assumait une étrange relation dont on ne peut pas réellement expliquer la nature avec un naturel qui lui était si propre. Naïf, complètement crétin, mais naturel au moins, ça c'était sûr. Au bout du fil on avait l'air de franchement rechigner, parce qu'il dut insister :

Allez, quoi! C'est rien, à dire... Tu m'aimes? ...Oh, non... Non, pas comme ça, allez, je veux que tu le dises exactement comme je t'ai dit... ...Oui, j'attends. ... ...Mmh... ...Oui!

Grand sourire qui répondait à on-ne-savait-quoi. Enfin, si, moi je le sais, mais...^^"

...D'accord, Ramune. Merci. Bonne journée... Ce soir on se retrouve, hein? ...Promis? ...T'énerve pas, t'énerve pas, j'ai eu peur ce matin, tu sais. ...Mmh, oui. Oui. À plus tard.

Calpis se décida à appuyer du pouce sur une touche de son portable pour raccrocher, avec un petit sourire tout heureux. Bref, bref, bref! Voilà une étrange apparition que celle-là, de fait, non? Oui, en vérité, il s'agissait d'un personnage plutôt comique, même si par rapport à toutes ces bêtes étranges de Mahora, pardonnez le terme, il n'était que quelqu'un de tout à fait normal. Un vieux avec un esprit de gamin dépendant totalement d'une autre personne. Calpis soupira un peu. Il traînait de toutes façons, et mieux valait arriver tout juste à l'heure et l'esprit en paix qu'en avance et stressé. Le travail de prof, ce n'était pas si facile, pour lui, qui était même si petit qu'il avait du mal à écrire au tableau noir sans se livrer à des contorsions ridicules. Le petit gros vint donc, toujours avec le même sourire, s'asseoir sur un banc, lançant une grande respiration vers le ciel. Il fallait faire le vide, un peu, et puis purger un peu son bonheur, tout le bonheur qu'une bête conversation téléphonique avait amené en lui. C'était idiot, mais Calpis se contentait souvent de peu pour être trois fois heureux.

Il finit cependant par remarquer qu'une autre personne était assise déjà sur ce banc, encore un jeune homme, qui le rendait tout déconfit que d'être vieux déjà, mais il espérait surtout qu'il ne le dérangeait pas. À se demander même si, corpulent comme il était, Calpis n'avait pas un peu fait pencher le banc de son poids... Oh non, tout de même, le banc devait être solide. Comme il était de bonne humeur, cependant, il se tourna avec un sourire amical vers cette jeune personne dont il ne savait pas au juste si c'était un élève ou un prof, c'était difficilement remarquable avec son âge qui devait flotter entre deux générations.


Oh, excusez-moi, je ne vous avais pas vu. Vous attendiez quelqu'un, peut-être?

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Ven 29 Mai - 14:15

L'étrange personnage s'avança. Il fit proche maintenant je distingue un homme de forte corpulence
et petite taille, avec son téléphone en mains. Celui-ci semblais êtres
en pleine conversation téléphonique et à en voir les grimaces qu'il
faisait cela ne semblait pas bon pour lui.

Pendant un instant on pourrais penser que celui-ci aurais reçus une mauvaise nouvelle.
Et pourtant, il raccroche et semblais heureux.

Il était maintenant à m'a porté, me regardât un bref instant, puis s'assit en fixant le ciel. Baissa la tête et lança un sourire amical et me dit.

< Oh, excusez-moi, je ne vous avais pas vu. Vous attendiez quelqu'un, peut-être?
>

- Moi ? Heu.. on va dire oui et non. C'.. c'est compliqué, vous dire
non alors que ça fait quelques jours que j'attends une personne serait
je pense vous mentir. Et vous dire oui et les raisons pour lequel je l'attend, il serait de mon devoir de vous effacer votre mémoire... OUps !


Il prie un rire forcé et répliqua directement.

- Hé.. Hé.. Oublier ce que je viens de dire, je divague un peu. Il faut
dire passer vos nuis sur ces bancs, il faudrait un sommeil vraiment
lourd pour dormir correctement dessus. Rolala.. je vous raconte ma vie, mais vous devez vous en foutre un peu..


Gêner Hasé-kun baissa la tête et fixa le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Ven 29 Mai - 16:25

Hé hé hé... Ne vous inquiétez pas, ce sont des choses qui arrivent. Et puis, après tout, ça ne me regarde pas, non plus.

Le petit gros souriait toujours, décidément bienveillant. Mais avait-il déjà été malveillant avec qui que ce soit? Avec ceux qui le provoquaient un peu trop à son goût, oui, ou bien avec ceux avec qui Ramune lui dictait d'être malveillant. Mais vu comme ça... Non. Cette personne-là n'était ni l'une ni l'autre, et Calpis était tout seul. Peut-être que ça lui faisait peur mais en même temps, ça faisait ressortir chez lui un côté naturel, assumé tout à fait sans être entrecoupé par des engueulades ou des excuses à la grande asperge qui lui servait d'ami. Calpis était donc bienveillant et souriait toujours, disant amen à tout sans se douter de rien. Sans même se douter, cet idiot, que ça venait faire allusion à la magie, discrètement. Non, ça, Calpis ne s'en rendait pas compte, et pourtant, de la magie, il en avait eu un avant-goût avec Ramune l'autre jour. Une expérience qui lui avait fait très peur, mais dont il se forçait, paradoxalement, à garder le souvenir. Par loyauté. La loyauté, une loyauté peut-être trop grande même, était l'un des principaux traits de caractère du petit gros.

Après avoir parlé, Calpis caressa un peu du bout de ses gros doigts le bois du banc. Ah bon? Dur de dormir là-dessus? Ça l'étonnait un peu, ils avaient pourtant l'air confortable ces bancs. Il fallait dire que c'était le même gars qui pouvait dormir en toute occasion et en tout lieu, et le même gars surtout qui, une vingtaine plus tôt, dormait sur le flanc d'une montagne accroché à un roc par une corde pour ne pas tomber. Il tombait pendant qu'un ange gardien plus grand que la moyenne et aux cheveux noirs en bataille veillait sur lui. L'ange criait quand Calpis menaçait de tomber et Calpis, réveillé par les alertes, ne tombait pas du tout mais l'engueulait sans comprendre. Tout ça pour dire que dormir, Calpis n'en faisait pas, n'en faisait plus une affaire de lieu. Il en avait tellement connu dans sa vie... À force, c'était normal.

Bref, toute réflexion faite, il regarda machinalement sa montre, sans même sembler en lire l'heure, juste histoire de. S'il arrivait en retard en cours, on lui reprocherait encore sa maladresse et Ramune lui gueulerait dessus. À éviter donc. En même temps, il était bien là, à se repasser en boucle ce que son ami lui avait dit un instant plus tôt dans sa tête, des mots que Ramune devait avoir répétés plusieurs fois déjà pourtant, mais que Calpis aimait toujours autant, dans une petite intimité douce ce jour-là symbolisée par une bête conversation téléphonique que personne n'écoute. Calpis daigna regarder les élèves qui se pressaient, et ça l'essoufflait déjà, le petit gros, rien que de voir tous ces jeunes pleins de vie courir si vite le long de l'allée. En même temps, toute cette énergie, pour une fois, faute de le démoraliser, le fit sourire un peu.


Bon Dieu ce qu'ils courent vite... Vous croyez que moi, ou vous, on pourrait aller à un train pareil? Ce serait bien, tiens...

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Ven 29 Mai - 16:51

Essayent de faire se faire petit, Fixant toujours le sol. Perdu dans ces pensées puis soudain l'homme à côté de lui, lui dit.

< Bon Dieu ce qu'ils courent vite... Vous croyez que moi, ou vous, on pourrait aller à un train pareil? Ce serait bien, tiens...>

Sur le moment Hasé-Kun pensais qu'il parlait à lui-même, puis sur
l'instant n'avait pas tout de suite compris pourquoi il disait cela.


Puis leva la tête et regardât en direction de la gauche. Une Horde
d'élève courait en leurs directions, tout d'abord stupéfaits par cette
arrivage soudain d'élève, ce redressa violemment en ce cognat le bras sur le bord du banc.


- ho ! c'est pour vous toutes ces élèves ? Pourquoi court-elles toutes aussi vite ?

Puis Hasé-Kun replonge dans ces pensées toujours en fixant le groupe d'élève qui s'approche progressivement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Sam 30 Mai - 4:07

Hein? Quoi? Mais...

Si on était dans un manga à gag, les très rares cheveux de Calpis se seraient sûrement dressés sur son crâne barely chauve. En attendant, à la vue des élèves qui couraient vers eux, Calpis avait écarquillé les yeux et avait franchement pris peur. Oui, peur. Là intervient un autre paradoxe étrange : des années plus tôt, Calpis cotoyait des lions comme s'ils étaient ses meilleurs amis au monde, il avait failli se faire tuer par une horde d'indigènes —il se souvenait clairement encore de la pointe de lance, portant l'étiquette "Made In Japan", qui s'était plantée dans le mur de leur case à quelques centimètres de sa tête—, il avait dû tirer sur des espèces de lézards géants et venimeux d'une espèce qui leur était restée inconnu, il avait planté une seringue dans le flanc d'un éléphant malade alors que les autres éléphants furieux tentaient de défendre leur congénère à coups de défenses, il avait survécu aux nombreuses tempêtes de neige d'un pic quasi-insurmontable ou bon nombre de ses camarades étaient morts, j'en passe et des pires —oui, des pires, hein, pas des meilleures, merci bien... Et voilà qu'à présent il avait peur d'une... Bande de filles qui couraient pour aller en cours? Ouh là... C'était peut-être le signe qu'il se faisait vieux?

...Mais non! Je... C'est pourtant pas l'h... Mer... Ah...?!

Là, série de gestes nerveux et rapides, Calpis regardant sa montre, Calpis regardant autour de lui, Calpis regardant ce type assis à côté de lui sur le banc, Calpis regardant encore les élèves en pleine course, euh, plutôt une série de regards nerveux et rapides, pardon. Et puis finalement, vint le comble du ridicule et du burlesque. Figurez-vous un type chauve, obèse et court-sur-pattes, qui tente d'escalader le dossier du banc sur lequel il se trouve pour sauver sa peau, en appelant à l'aide une personne qui avait bien mieux à faire.

RAMUWNE, AU SECOURS... Huff!

Le "huff", c'était parce que le petit gros venait de se prendre une chaussure de l'uniforme à l'arrière de son crâne chauve. Un coup qui le força à s'arrêter de brailler comme un porc et le fit tomber derrière le banc après une belle perte d'équilibre. En fait les élèves les plus au-devant de cet attroupement qui courait faisaient tout juste une sorte de moutonnage et avaient choisi de passer par-dessus le banc pour accéder plus vite aux bâtiments où elles se rendaient, façon de couper court au lieu de suivre l'allée comme tout le monde. Elles avaient donc joué à la course de haies, et passaient sous le nez de Haségura —dont on espère qu'il ne s'est pas fait blesser quant à lui, le pauvre—, et courant toujours, et piétinant le pauvre Calpis qu'elles ne remarquaient plus en se réceptionnant parfois derrière le banc...

Hmf! Hmf! Ouff! Hmf... Aaaw... HO! STOP! STOOOP!

Finalement le petit gros interrompit le flot d'élèves qui couraient, les faisant s'arrêter du coup de le piétiner en se redressant comme il pouvait. Le bout de son crâne chauve dépassait tout juste du dossier du banc. Pathétisme total : Calpis, plein de poussière, de terre, de saletés venant du sol, bref crade, avait un peu les larmes aux yeux, et des traces de chaussures dans le dos et l'arrière de la tête. Il considéra Haségura d'un air parfaitement ridicule, l'air pitoyable mais peut-être touchant tant il avait l'air mal en point à force.

C'est... C'est horrible...

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Sam 30 Mai - 9:28

- Ho ! heu.. attendez mais.. hein.. mais c'est sur nous quel fonce la ?!

Hasé-Kun fixa subitement l'homme se trouvent à coter de lui, celui-ci semblait paniquer. Il comprit directement que l'attroupement d'élève allez leurs passés dessus. Affolé Hasé-kun ne savait pas quoi faire.. De la magie ? Non s'il se faisait prendre il pouvait terminer en Hermine pendant des années.. D'au-tan que seul un sort offensif risquent de blesser l'ensemble
des personnes, pouvais repousser une telle troupe..

La situation était
critique même en sautent sur le coter, elles ne les louperont pas !
L'homme lui était légèrement monter sur le banc, Braillant " à l'aide ".
Le moment dramatique arriva, le pauvre homme reçus une chaussure qui le fit basculer et tomber lourdement le sol. L'immense troupe était juste à quelques pas de nous.

- Ho ! pu...


Hasé-Kun ne pu finir sa phrase que celui-ci se voit avoir reçus un cout de genoux en pleine poire.. A moitié sonner il tenta t'en bien que de mal de se protéger des nombreux piétinements. Et ne cesse de penser au pauvre homme qui se faisait également lyncher par les pieds de ces furies, qui ne semblait même pas nous avoir remarqué..

- Mais.. Aie.. elles sont.. ouch.. dingues !!


Puis soudain une forte voix ce fit entendre et la troupe stoppa net. C'était l'homme posté à coter de Hasé-Kun qui leurs demanda de s'arrêter. Celui-ci le regardât les larmes aux yeux..

- Merci hmmpff.. Elles sont folles ! me dite pas qu'elles courent sur les gens tous les jours comme ça ?


La douleur lui fit pression et essayas de s'appuyer le dos contre le banc. Puis dévisage l'ensemble des élèves qui les fixent toutes..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Sam 30 Mai - 12:42

Oh, j'en sais rien... Oh mon Dieu, vous êtes blessé?

Calpis était lui-même bien mal en point, mais il se souciait plus de cette autre personne qui avait dû en voir elle aussi que de lui-même. Ça le navrait que Haségura se retrouve dans cet état. Ça le navrait de n'avoir rien su faire, et pour une fois, ça le navrait d'avoir l'air ridicule. Essuyant une larme du plat de sa grosse main, il regarda le sol, faisant profil bas et pensant à Ramune. Assurément, lui, il aurait su que faire dans une telle situation. Assurément il l'engueulerait encore quand il apprendrait ce qui s'était passé. Calpis avait honte, sur le coup.

*Pardon, Ramune... Je suis pas fait pour être un bon prof...*

Il déglutit et puis finalement, en se rappelant le visage de son ami et en imaginant ce qu'il lui dirait, il réalisa l'idiotie de sa réaction. C'était tout de même stupide, de rester agenouillé de la sorte, un prof agenouillé devant ses élèves, à geindre et à se plaindre, sale et mal en point. Oui, Ramune aurait certainement trouvé ça stupide... Calpis fronça les sourcils comme pour se donner du courage, du sérieux et de la considération tout à la fois. C'était lui l'enseignant, c'était lui l'adulte, pas le vieux, l'adulte!

*Ramune, tu vas voir!*

Alors Calpis se décida enfin à se lever, en s'aidant contre le dossier du banc, puis tapa un peu sur ses vêtements comme pour en chasser un peu la poussière. Évidemment, il n'y paraissait pas grand'chose, et il avait toujours l'air bien sale et meurtri, mais tant pis... Ça le rendait déjà un peu plus grand, même si ça taille faisait tout de même bien défaut à la moyenne. Le petit gros se rengorgea et considéra les élèves en bombant le torse, les poings sur les hanches, imitant un visage qu'il avait vu tant de fois adressé à lui, celui de sa grande asperge, son ange gardien qui l'avait abandonné ce matin, mais dont il gardait sans arrêt le souvenir en attendant de le retrouver ce soir. "Qu'aurait fait Ramune?" Ramune aurait sans doute fait régner l'ordre et la discipline. C'était ainsi que Calpis s'efforçait d'agir, sûr de lui au possible, affrontant du regard les élèves qui les dévisageaient toujours.

Et alors, mesdemoiselles? C'est comme ça qu'on respecte le corps enseignant? Je veux bien que ce soit louable de votre part, indubitablement, de vouloir tout faire pour arriver bien à l'heure en cours, mais j'aurais simplement deux choses à dire : d'une, vous n'êtes pas en retard, alors inutile de vous presser autant, nom d'un chien! Et de deux, à propos de chiens, les allées qui ont été aménagées ici ne sont pas faites pour eux, aussi je vous demanderais de ne pas dégrader les bancs ou les arbres de cette école en les piétinant pour prendre je-ne-sais-quel raccourci. Je me suis bien fait comprendre?

À vrai dire, c'était dur à affirmer. Les élèves, en effet, semblaient maintenant faire la tête parce qu'elles se faisaient disputer, et qu'elles n'avaient rien demandé, elles couraient juste, c'est un crime de courir? Et puis, le sermon d'un prof, il n'y a rien de plus ennuyeux. Les élèves interlocutrices qui n'avaient pas pu se sauver s'étaient donc mises à marmonner entre elles, arborant des visages dépités, embêtés, et maugréant des "oui, oui" peu convaincus qui semblaient plutôt vouloir dire : "fichez-nous la paix". Sans parler de celles qui se faisaient la malle sans écouter Calpis...

...Eh, oh...--"

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Sam 30 Mai - 13:44

< Oh, j'en sais rien... Oh mon Dieu, vous êtes blessé? >

Réplique le petit homme.

- Hurg.. Sa dépens à quel partie de mon corps vous parler, pour le visage, les pieds et côtes.. Arg.. pas vraiment..

Hasé-Kun
t'en bien que mal essayas de garder un rythme respiratoire normal pour
éviter de montrer qu'il est trop souffrant pour bouger. Légèrement sous
les nerfs de passer des journées catastrophe, il s'apprêtait à donner
une leçon de vie aux élèves même si cela pourrait le gêner, mais la
colère avait pris le dessus.


- Vous...

Subitement il fut coupé par le petit homme.

Et alors,
mesdemoiselles? C'est comme ça qu'on respecte le corps enseignant? Je
veux bien que ce soit louable de votre part, indubitablement, de
vouloir tout faire pour arriver bien à l'heure en cours, mais j'aurais
simplement deux choses à dire : d'une, vous n'êtes pas en retard, alors
inutile de vous presser autant, nom d'un chien! Et de deux, à propos de
chiens, les allées qui ont été aménagées ici ne sont pas faites pour
eux, aussi je vous demanderais de ne pas dégrader les bancs ou les
arbres de cette école en les piétinant pour prendre je-ne-sais-quel
raccourci. Je me suis bien fait comprendre?



sur le moment on ne voyait plus l'homme souriant, il avait laissé place
à une sorte de frustration. Les points serrer les longs de son petit
corps, il dit les quatre vérités aux élèves turbulentes.


Hasé-kun compris enfin que c'était un professeur de l'école Mahora.
Quelle aubaine pour lui, lui qui cherchait à joindre le fameux
interlocuteur qui devait êtres présent sur place lors de son arriver,
ce petit monsieur l'aurais peut-êtres aider.


L'aurais sans doute, Subitement pendant quelques instants.
Hasé-kun observe à temps bien que mal les élèves qui se font la belle et ainsi retenu par le prof.

Mais sans va
que ces douleurs lui font atrocement mal et lui demande une énergie
considérable pour rester éveiller, les magiciens ont la capacité de se
soigner, mais ne peuvent le faire sans aria, cela aurait sans doute
alerté toutes les personnes autour de lui, ce qui l'aurait obligé à se
révéler..

Prennent ces dernières force il souleva son corps qui semblait si
lourd. Une majorité des élèves avait détourné leurs regards du petit
prof pour fixer Hasé-kun. Celui-ci ce méta à tousser et crachat un glaire avec un peu de sang à l'intérieur. Le voici à quelques centimètres du prof et lui dit en titubent :


- Houla, m'sieur vo.. vous tro.. trouver pas qu'il fait un peu trop chaud l.. la ?


Ce remis à tousser et une nouvelle giclé de sang partie avec son second glaire.

- Ho.. ! M..Merde, D.. désoler vais devoir me.. taper un sommeil for... for

Partie en vrit puis s'écrasa lourdement au sol, inconscient. Entraînent une panique générale..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Sam 30 Mai - 16:20

Panique générale que Calpis ne faisait aucun effort pour contrôler, à vrai dire. Au contraire, il y contribuait. Expliquons-nous. Déjà, il avait commencé à avoir l'air flippé en voyant le crachat sanguinolent se répandre sur le sol. Alors quand le jeune homme tomba inconscient devant lui, il se mit carrément à hurler. À hurler en choeur avec les élèves. Cris de filles en désharmonie avec une voix de vieux qui faisait tache au milieu de tout.

Oh non oh non oh non... Je fais quoi, maintenant, moi?!

Retour des regards nerveux, des élèves à Haségura sans interruption, perte soudaine de l'assurance qu'il avait eue pendant un instant, Calpis n'en menait vraiment pas large. Terrifié, il se demandait ce qu'il pourrait faire alors dans une situation pareille. C'était débile, tant de gaucherie, de la part d'un type qui a tout fait et tout vécu, et qui pourtant n'est toujours pas capable de réagir promptement quand un type tourne de l'oeil sous ses yeux. Ce n'était rien pourtant comparé à ce à quoi il avait eu droit parfois! Mais voilà, Calpis restait très diminué, quand son espèce d'âme soeur de grande asperge n'était pas avec lui. Et c'était souvent le cas. Prenons un autre exemple : une fois, Calpis s'était fait engager dans une entreprise comme tamponneur. Pas un boulot difficile, alors là pas du tout, il devait juste donner un coup de tampon sur un papier à quelques secondes d'intervalle. À longueur de temps. Et pourtant, quand Ramune n'était pas dans les parages, il poussait la maladresse jusqu'à ne pas regarder et tamponner les nouilles de son déjeuner... Tel était Calpis. Si Ramune avait un côté indépendant qui lui donnait la conviction d'être supérieur, Calpis avait limite du mal à se débrouiller tout seul.

Bon, mine de rien, Calpis n'était pas complètement débile —il l'était, si, mais bon... N'exagérons rien, quoi—, et il s'était agenouillé près de Haségura, l'air toujours aussi paniqué, pour le mettre dans la position la plus appropriée dans laquelle on puisse mettre une personne inconsciente, après quoi il reprit ses regards nerveux un instant, pour finalement s'arrêter sur la poche dans laquelle il gardait son portable. Ramune! Appeler Ramune! Sans même se soucier de s'il le dérangeait ou pas, Calpis composa une nouvelle fois le numéro alors que les élèves paniquées criaient toujours en arrière-plan.


Ramune! Allô! Ramune?! Ramune, c'est toi? Dieu soit loué... Où je suis? Ben, je suis dans l'allée mais... ...Ramune, attends! ...Écoute-moi... Y a quelqu'un qui vient de s'évanouir devant moi, je fais quoi? ...Quoi? Mais non je... ...Ramune! Steuplaît, m'engueule pas, tu me gronderas plus tard... Aide-moi! Je sais pas quoi faire! ...Oh bon sang... ...FERMEZ-LÀ! JE M'ENTENDS PLUS CAUSER!

À ce cri plutôt tonnant, il fallait l'avouer, quelques filles se turent enfin, et certains même, qui avaient pris trop peur, s'éloignèrent, réduisant encore un peu le groupe, quoiqu'il grandissait un peu par tendances aussi parce que quelques autres élèves arrivaient, attirées par les cris des autres. Néanmoins, et heureusement pour le petit gros, le brouhaha s'en trouva relativement réduit.

...Quoi? Mais non, c'est pas à toi que je parlais... ...Oh, écoute, je m'en fous, c'est pas le moment de réfléchir à des choses pareilles! Je fais quoi? ...Allez, quoi, Ramune! Tu peux pas me laisser tout seul! Ben... ...Ben oui, viens! Quoi... Quoi, vraiment, tu viens? Oh, Ramune, merc... Quoi? Eh, attends! Raccroche pas! Ramune!

Silence au bout du fil et doute dans la tête de Calpis. Le prof qui n'avait pas l'étoffe d'un prof porta la main à son front, l'air désespéré, tentant on-ne-sait-quelle réflexion toute troublée d'avance. Il redressa un peu Haségura contre le banc, sortit une bouteille d'eau de son sac qu'il avait avec lui, près d'un bento assez conséquent pour ainsi dire, et en versa un peu sur le visage de Haségura, comme unique tentative pour le faire revenir.

Hey, Monsieur... Monsieur, vous m'entendez? Monsieur!

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Dim 31 Mai - 3:21

Bien qu'inconscient Hasé-Kun entend les cris et l'affolement général qui se passât autour de lui. Même le p'tit prof était complètement paumer. Cela peut paraitre fou, qu'un magicien de son niveaux en quelques coûts ce retrouve allonger au sol.
Mais généralement ceux-ci son protéger par un bouclier magique lors des
combats cela leur permet mieux d'encaisser les cout. Mais la ! Il
n'allait pas utiliser sa magie contre des élèves, ou il aurait peut-êtres du,
va savoir.

Puis soudain, Hasé-kun senti se faire déplacer. L'ambulance ? Déjà, Humm.. son rapide dans ce pays. Mais remarquât vite que celui était remis sur le banc d'où il était. C'était toujours la cohue autour de lui, t'en bien que mal le p'tit prof faisait son possible pour le réveiller, mais pas facile.

Celui-ci semblait au téléphone avec une autre personne, même
inconscient Hasé-Kun le senti Nerveux et perdu, après tout dans une
situation pareille ça semble normal. Puis soudain perd son sang froid
et hurle aux élèves.


< ...FERMEZ-LÀ! JE M'ENTENDS PLUS CAUSER! >

Ce fit un succès, ou presque certaines élèves encore sous le choque
fuyait trouver réconfort un peu plus loin tendis que les autres, elles
sont maintenant intriguées et viennent se coller au p'tit prof déjà débordé..

Cela faisait maintenant plusieurs minutes que Hasé-Kun ne c"était pas réveiller, bien que complètement paniqué le p'tit prof pris de l'eau et le renversa sur le visage de Hasé-Kun. Sur le moment rien ne ce passait, semblerais-t-il qu'il y est
aucun espoir, va-t-il mourir bêtement sur l'un des bancs de Mahora,
encore pire sa mission est déjà terminée ce qui fut un échec ?

toutes ces questions que Hasé-Kun ce posa intérieurement.. Et la par miracle, celui-ci semble retrouver ces esprits ! Serais-ce les fameuses questions qu'il se posait qui l'aurait re-booster ainsi ?

Lui-même le savait pas trop, mais il était réveillé c'était le plus important. Il entrouvre tout doucement les yeux et remarquât l'ensemble des élèves toutes entasser autour de lui, avec le p'tit prof qui semblait heureux de le voir réveiller.

- Mince.. Dé.. désoler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Dim 31 Mai - 8:37

Ah... Oh, Dieu merci... Ça va?

Question débile mais qu'on se sent obligé de poser... Calpis se releva finalement, et fit quelques geste de la main sans se retourner pour signifier aux élèves de reculer un peu pour laisser le pauvre Haségura respirer. Lui-même se reculant, il considérait le jeune homme avec un sourire des plus rassurés, joignant les mains comme pour remercier le ciel. Au moins il était vivant, tout simplement épuisé, et il devait avoir mal, le pauvre...

Ne vous excusez pas, voyons... Ce n'est pas de votre faute. Ne bougez pas trop, surtout, vous devez être éprouvé... J'ai appelé quelqu'un. Tout seul, je ne suis pas très dégourdi, vous savez...^^" Mais si cette personne que j'ai appelée vient je pense qu'elle nous sera d'une aide appréciable.

Calpis avait dit tout cela en souriant, puis s'interrompit en réfléchissant à la tournure de sa phrase. "Si"... Oui, Ramune l'avait un peu laissé dans le doute à leur dernière conversation au téléphone. Et s'il ne venait pas? C'était très possible qu'il le laisse tomber, après tout... Il lui avait déjà fait le coup, quand on y pense. Le petit gros tourna la tête sur le côté, perdant son sourire, avec un regard amer qui tombait on-ne-savait-où, comme pour lui-même. Le timbre de sa voix sonnait aussi un peu mécontent.

Mouais... S'il vient, c'est à préciser.

Puis finalement, Calpis se retourna vers Haségura, se reprenant et retrouvant le même sourire bienveillant que quelques minutes plus tôt. Parenthèse fermée, Calpis avait pensé à Ramune, c'est tout. Il remarqua qu'il avait toujours sa bouteille d'eau à la main et entreprit de la tendre légèrement vers Haségura.

Oh... Vous voulez boire un peu, peut-être?

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Dim 31 Mai - 13:38

- Pour l'instant ça peut aller..

Bien qu'il mentait Hasé-Kun
essaya de se montrer rassurant, il n'était pas nécessaire de leurs
monté une deuxième dose d'adrénaline et d'avoir encore une fois la
panique générale.
Déjà que le p'tit prof avait bien du mal à gérer la situation, il ne fallait pas non plus en rajouté une seconde couche.

Hasé-Kun tenais tout de même à s'excuse, cela ne serait pas arrivé si celui-ci c'était protégé plutôt. Bien que la douleur soit présente, cela c'était apaisé un peu qui rendait les blessure moins douloureuse.
Pris légèrement appuis avec ses mains et soulevât son corps pour se redresser et ainsi se mettre assis. Les élèves ne cessait pas de poser des questions à en donner mal au crane.

< Comment va tu ? >
< A tu encore mal ? >
< Tu veux qu'on t'aide ? >
Ect...

Bien que leurs intentions soient très courtoise de leurs part, même si elles sont la cause du problème. Hasé-Kun voulait clairement rester seul.. Mais pourquoi donc ? Ne l'oublier donc pas Hasé-Kun
est magicien celui-ci peut ce guérir, mais pour cela il doit faire
apparaître un cercle magique pour que son sort de soin fonctionne.


Un sort et Hop celui-ci est remis sur pied près à se taper un sprint,
mais voilà avec toutes c'est élèves que ne doivent pas être au courant
de la magie, faire une sort avec aria au milieu de tout ce p'tit
monde ce relève à êtres de la folie. Du moins pour tout magicien respectable.

d'au-tans qu'être Magicien est déjà une place respecté, alors se voir
transformer en Hermine pour fautes majeurs, cela serait bien difficile
d'accéder au grade supérieur d'archimage ou Magi Magistere.


Il se contenta juste d'avoir un sourire forcé en regardant le p'tit prof et les élèves des alentours pour les rassurez.


Oh... Vous voulez boire un peu, peut-être?

Dit le p'tit prof.

- Boire ? Heu.. v..volontiers,merci.

Pris la bouteille que le p'tit prof lui avait passé, dévissa le bouchon et bue une gorgée.
Puis regardât autour de lui, le nombre d'élève ne cesse d'augmenter. A un point ou certaines ce bousculais pour voir ce qu'il se passait. Hasé-Kun n'avais plus le choix la douleur n'étant pas vraiment apaisée, celui-ci fixa la p'tit prof et lui fit signe de s'approcher et chuchote.

< Chuchote >
- Pourriez-vous m'aider à me déplacer et se mettre dans un endroit tranquille le plus près possible ?

Le prof semblait très étonné de sa demande et lui demanda les raisons de cette décision.

< Chuchote >
- Écouter je ne vais vraiment pas bien et je vous ai tous mentie quand
j'ai dit que je me sentais mieux, vous êtes l'unique personne à qui je peu faire un peu confiance et vous êtes la seule personne qui peut m'aider, cependant j'aimerais qu'on soit dans un endroit isolée. Car s'il connaissait ma vrai
nature, nous risquerions tous de gros ennuie, alors au-tans que vous
soyez le seul à le savoir. Puis vous semblez être un type bien et je
pense avoir mon secret sera bien gardé avec vous lorsque vous le
découvrirez.


Le Prof semblait horrifier part ce que Hasé-Kun lui a dit et il reprit.

< Chuchote >
- Ne paniqué pas ! Cela pourrait paraitre incensée, mais j'ai vraiment besoin de vous là. Vous ne voudriez quand même pas avoir un mort dans le campus ? Faites ce que je vous est demandé vous verrez, je vais devoir malheureusement vous faire découvrir une vérité caché aux yeux de millions de gens..


Le prof n'était toujours pas rassuré, mais celui-ci accepta quand même
et l'aida à se lever en ordonnant aux élèves de partir en classe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Dim 31 Mai - 16:19

Ohoo... N... Ne vous inquiétez pas. Je ne dirais rien quoi qu'on me dise...

Le bras du jeune homme passé autour de ses larges épaules pour qu'il puisse se tenir debout, Calpis en menait encore moins large. Une vérité cachée, une vraie nature, ouh là là, ça sentait le roussi pour lui, ça... Enfin, il repensait surtout à l'incident de l'autre soir. Ils avaient failli mourir, Ramune et lui, à cause de ce qui paraissait être un extraterrestre à l'apparence humaine, dotée de pouvoirs surnaturels. Est-ce que cet homme-là allait encore traiter de choses fantastiques de ce genre? Calpis se sentait comme une boule dans l'estomac, non pas qu'il ait faim, non, il avait bien déjeuné ce matin, et comme d'habitude, ce "bien" était peu dire, mais il était nerveux, à la vérité. De plus, comme sa sommation aux élèves de regagner leurs classes avait été faite d'une voix pas convaincue parce que pas rassurée, elle avait été si peu entendue, et les jeunes filles continuaient de babiller dans leur inquiétude... Bon sang, ne les laisseraient-elles donc jamais en paix? Cependant notons tout de même que Calpis avait ajouté quelque chose après son petit "Oh" craintif... Dans un chuchotement adressé à Haségura, il avait fait une nouvelle fois démonstration de sa loyauté habituelle. Oui, Calpis était une personne de confiance, il ne trahissait jamais, et si on lui confiait un secret on pouvait être sûr qu'il le garderait bien.

Et alors? Qu'est-ce qui se passe ici?--"

Une voix forte, avec un accent presque un peu snobinard, venait de faire taire les jeunes élèves qui jacassaient et attira l'attention du petit gros. Cette voix-là, il pourrait la reconnaître entre mille. Alors il était vraiment venu! Il ne l'avait pas laissé tomber... Calpis tourna la tête comme il put pour regarder derrière lui avec un grand sourire qui traduisait tout le bonheur du monde. Et avec le cri qui allait avec.

Ramune! Tu es venu!

Toi...

L'homme en question, puisqu'il s'agissait bien d'un homme, et d'un professeur de surcroît, était une grande asperge qui avait plus de chance que Calpis côté cuir chevelu, même si les siens n'avaient pas vraiment l'air bien coiffés en revanche, et qui considérait tout ce petit monde d'un air sévère. Surtout Calpis, qu'il fusillait littéralement du regard, ce qui fit du coup perdre son sourire au petit gros. Ramune se rapprochait. Se rapprochait dangereusement. Calpis prit peur alors et, faisant malgré tout attention à ne pas faire tomber Haségura, s'accroupit par terre par réflexe, les mains sur la tête. Réflexe approprié puisque le nouveau venu, furieux, étaient à présent arrivé devant Calpis et s'était mis à lui hurler dessus tout en lui donnant sans retenue des coups de pieds dans la tête. Il était granchement énervé, apparemment.

Idiot! Sombre crétin! Triple andouille! T'es rien qu'un petit incapable! Je te laisse seul deux minutes et voilà ce qui arrive?!

Aïe! Ouille! Aïe! Aïe!

Derrière eux, les élèves gloussaient, échangeant des messes basses sur le compte des deux profs. Leur comportement n'avait rien que de très habituel par rapport à la façon dont ils agissaient d'habitude... Ces deux profs-là, avec leur allure de duo comique et surtout leur tendance à ne jamais, jamais se séparer, avaient déjà éveillé des rumeurs sur leur propre compte, qui avaient peut-être un petit quelque chose de fondé, qui sait, mais juste un tout petit quelque chose alors, et qui restaient bien embarrassantes pour eux, surtout pour Ramune à vrai dire, qui s'embarrassait plus aisément. Ce dernier, pour changer de sujet, avait suspendu son geste punitif, en entendant Calpis renifler, ce qui avait lâché un son plaintif qui l'avait fait arrêter de crier. Le petit gros levait vers son ami qui le maltraitait des yeux larmoyants, comme pour le supplier d'arrêter, tentant comme il pouvait de montrer qu'il en avait déjà assez vu comme ça.

...Ramune... J'ai mal, tu sais...

Pff...

Gêné de voir Calpis lui faire ces yeux-là, la grande asperge avait détourné le regard tout en reposant son pied à terre, interrompant, Dieu merci, la punition brutale. Ramune avait l'air un peu penaud, mais pour ne pas perdre son impression de supériorité, il tentait tant bien que mal de ne pas le montrer.

O... Ouais, ben... Tu restes un crétin quand même, va.

Entendant alors d'autres petits rires peu discrets des élèves dans son dos, Ramune s'énerva du coup, vexé qu'on rie de lui, qu'on rie d'eux, et il fit face, en se rengorgeant, à ce groupe grandissant qui se trouvait devant eux. Se dressant alors de toute sa grande taille, bombant le torse comme il le faisait assez souvent pour se donner de la considération, il les dévisagea d'un regard réprimandeur, imposant le silence en un clin d'oeil.

Quant à vous, les filles, circulez, y a rien à voir. Filez plutôt en classe, et au trot!

Cette fois, à un ordre lancé de façon si courte avec autant de sévérité et précision, les élèves ne trouvèrent rien à dire. Avec un respect forcé, elles acquiescèrent presque d'un même geste et s'empressèrent de s'enfuir, sous les yeux d'un Ramune qui avait réussi son coup. Calpis, qui avait eu le temps de se relever et de relever le pauvre Haségura avec lui, considérait son ami avec un regard débordant d'admiration. Ah, si seulement il pouvait être comme lui... Là, il réussirait! Mais il fut forcé de faire profil bas lorsque Ramune se tourna de nouveau vers lui, après s'être assuré que les élèves étaient bien parties, avec le même air en rogne que tout à l'heure.

Bon, revenons à nos moutons, toi! Tu sais qu'on va arriver à la bourre en cours? J'avais vraiment pas besoin de ça... Calpis, au nom du Ciel, tu peux m'expliquer comment je...

Plus tard, Ramune! S'il te plaît... Plus tard. On a un blessé grave, regarde.

Alors Ramune se décida enfin à considérer Haségura, un jeune homme que Calpis aidait à se tenir debout, qu'il n'avait jamais vu avant, et qui, il était vrai, avait l'air bien mal en point, le malheureux. Ramune se cambra un peu en arrière, l'air surpris de lui-même, portant la main à sa bouche, et l'air un peu navré du coup de son indélicatesse.

Oh...! Oh là là... Veuillez m'excuser... Que s'est-il passé?

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Dim 31 Mai - 18:14

Bien que lancer avec le p'tit prof, les choses ne ce passais décidément pas comme il le voudrais.
Lorsqu'il allait enfin se mettre dans un coin tranquille, une voix d'un homme ce fit entendre.


Un homme que le p'tit prof semblais connaitre, un autre professeur de cette école ?
Nous nous retournions pour vérifier qui c'était, un homme de grande taille avec une allure de snobinard.
Il semblait d'ailleurs bien plus sévère que son collègue.

Le p'tit prof : Ramune! Tu es venu!
Ramune : Toi...

Celui-ci semblait en vouloir personnellement au p'tit prof.
Et arriva à toutes vitesses en notre direction en flinguent du regard tout le petit monde qui était autour.

Il était vraiment furax, soudain pris par la peur le p'tit
prof s'abaissât en prennent soin de ne pas faire tomber Hasé-Kun,
celui-ci n'avait guère le choix que de s'abaisser malgré sa douleur
grandissante.
Que peut-il bien foutre, ils avaient d'autres chat à fouetter qu'à se mettre à genoux devant un professeur.


< Chuchote >
- Monsieur s'il vous plait... de.. dépêchons-nous ! Je.. Je ne vais pas tenir longtemps..

Le p'tit prof le regardât et ne eu le temps de dire quelque chose, qui reçut un cout de pied sur la tête.

Ramune :
Idiot! Sombre crétin! Triple andouille! T'es rien qu'un petit incapable! Je te laisse seul deux minutes et voilà ce qui arrive?!

Hasé-Kun resta sans voix, un prof tapant un autre. Hallucinant, de toute sa vie de magicien Hasé-kunn'était vrai.. n'avait encore jamais vu ce genre de choses, on aurait presque pus croire à un duo de comique si cela

Bien que la situation soit unique, certaine élèves rigolait de cette situation humiliante pour le p'tit prof.
Ce qui semblait encore plus vexer Ramune-San, Celui-ci arrêta donc de taper le p'tit et pris donc pitié
de lui. Puis d'une voix bien énerver et en fixant les élèves leur gueula.

Ramune :
Quant à vous, les filles, circulez, y a rien à voir. Filez plutôt en classe, et au trot!

Celui-ci semblait ne pas avoir fait attention à Hasé-Kun qui était assis à coter du p'tit prof. Certainement parce qu'il était bien trop énerver après celui-ci. Puis repris :

Bon, revenons à nos
moutons, toi! Tu sais qu'on va arriver à la bourre en cours? J'avais
vraiment pas besoin de ça... Calpis, au nom du Ciel, tu peux
m'expliquer comment je...

Et fit interrompu par le p'tit prof qui c'était relever avec Hasé-kun.
Il semblait de plus en plus mal en point et essaya t'en bien que de mal rester debout en prennent un maximum d'appuis sur le p'tit prof.


Plus tard, Ramune! S'il te plaît... Plus tard. On a un blessé grave, regarde.

Le p'tit prof présenta donc le blesser à Ramune-San qui semblait très étonné.

Ramune : Oh...! Oh là là... Veuillez m'excuser... Que s'est-il passé?

Hasé-kun essayas de lui expliquer, mais rester debout lui demandais bien trop d'éffort. Le souffle court il disât :

- A.. plus t.. tard les explications, Monsieur.. S'.. il vous plait on peut.. y aller ?

Le p'tit prof s'exécutât et demanda à son collègue de lui venir en aide pour le transport et lui expliquât en chemin ce qu'il c'était passer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Lun 1 Juin - 7:29

Hmm... Je vois... Ces filles, elles ne sont décidément pas faciles. Impossible de les faire se tenir en place...

À présent, Calpis et Ramune marchaient à bonne allure dans l'allée, encadrant le pauvre Haségura, chacun portant un bras du jeune homme autour de ses épaules. Ce dernier n'avait plus qu'à se tenir debout, à peine. Ramune était d'une bonne assistance comme Calpis l'avait espéré. Ceci dit, la grande asperge s'était tournée vers son ami par-dessus la tête de Haségura, et lui adressait encore une expression de reproche.

Tout de même... Tu aurais pu me le dire avant, qu'il y avait urgence...

J'étais sûr que t'allais me gronder.

Ne change pas de sujet!

Ramune détourna la tête, l'air un peu gêné une nouvelle fois, voulant faire passer ça pour du mépris. Il s'efforça de garder le nez en l'air avec un air hautain et un peu énervé, sans piper mot pendant un moment, parce qu'il n'osait pas admettre que de toutes façons Calpis avait raison. Mais que dire? Ramune essayait pour une fois de faire une journée normale, sans être dérangé par cette triple andouille, et voilà qu'encore une fois il allait arriver en retard, se faire railler dans le pire des cas —"vous étiez avec votre copain le prof de français, M'sieur?"— et il en resterait frustré pour des heures, des jours au plus. Tout ça parce que l'autre idiot n'avait pas été foutu de faire preuve d'autorité devant des élèves comme n'importe quel bon prof l'aurait fait.

T'aurais pu faire preuve d'autorité, quand même. À cause de toi —je te félicite— ma journée est foutue, je vais arriver en retard en cours, et je vais devoir faire des pieds et des mains pour pouvoir rattraper ça. T'es content de toi?

Ramune...

Juste le nom de son ami, dit comme ça, mais ça avait suffi à fermer le clapet à Ramune. Parce qu'il détestait que Calpis lui parle sur ce ton-là, c'était tout mou et ça avait quelque chose de bizarre qui le faisait toujours taire. Il détourna le regard en se rengorgeant. Bon. il avait raison sur ce coup-là. Il y avait plus urgent. Ramune, après quelques pas de plus, se tourna enfin vers Haségura.

Euh... Vous serez capable de marcher jusqu'à l'infirmerie? Calpis, tu connais l'infirmière de l'école?

Ben... Une femme jeune aux cheveux bleus? Oui, mais...

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Lun 1 Juin - 10:27

Hasé-San était inquiet, le second prof n'était pas du tout prévus.
Il ne pouvait s'en doute pas pus révéler le secret à tous les profs du
campus, même si certains d'entre-eux son eux-même magicien.

Même si Hasé-San pouvait lui être reconnaissent d'avoir fait rebrousser

chemin à un grand nombre d'élève, il ne voulait pas lui révéler sa
véritable identité sans doute parce qu'il n'avait pas vraiment
confiance envers Ramune-San.


Ramune - Euh... Vous serez capable de marcher jusqu'à l'infirmerie? Calpis, tu connais l'infirmière de l'école?

Calpis - Ben... Une femme jeune aux cheveux bleus? Oui, mais...

Voilà donc deux bonnes nouvelles, La première Ramune devait allez en
cour, car il était déjà très en retard, cela évitera que Hasé-San lui
face un sort d'oublie. Et la deuxième et qu'il savait enfin le nom du p'tit prof, Calpis-San.
Hasé-San regardât Ramune-san et lui dit :

- Ne vous inquiétez pas je pense être dans de bonne main d'au-tans que
je sais encore marcher donc je pense que j'arriverais à destination
entier.

Puis lui sourit, bien évidemment Hasé-San lui avait menti, mais fallait
bien trouver un prétexte pour qu'il les laisse. Pour faire bonne figure
celui-ci essayas de ne pas trop paraître faible à sa vue et donc essayas de tenir debout le temps que Ramune-san partie.
Quelques minutes suivi et nous étions enfin seuls.

- Monsieur Calpis-San si je peux me permettre de vous appeler ainsi ?
dirigeons nous vers ces arbres, on sera à l'abri des regards indiscrets.

Calpis-San s'exécuta et pris la direction indiquer par Hasé-San.
Ils arrivèrent dans un petit espace avec quatre arbres qui forme un losange.
Hasé-San lâcha le p'tit prof et s'adossât contre un des arbres et Calpis-San s'assit sur l'herbe essouffle.

- Bon.. Je vous dois une vérité, Monsieur Calpis-San.
Cela va changer votre vision de voir le monde, même si je peu faire en sorte que sa ne soit pas le cas.

S'assit à son tour sur l'herbe toujours coller à l'arbre en faisant attention à ne pas écraser son sac
.

- Tous d'abord, même si le temps presse un peu.. je peux me permettre de vous faire découvrir une chose que.. bon nombre d'entre vous ignorer.. Sachez monsieur, que ce ne sont pas de bête cout de piétinement qui mon mit dans cet état là..



Bien que toute Ouie Calpis-San était étonné de l'air si sérieux que
Hasé-San avait à lui expliquer les choses, on pourrait même penser que
cela le choque..

- Pff.. Bien-sur que non, vous avez en face de vous un Magicien. Votre réaction m'étonne pas du tout, je m'y attendais d'ailleurs. Mais attention un magicien un vrai, pas l'un.. de ces prédigitateurs de pacotille..

Ensuite Hasé-Kun regardât les alentours, puis fouilla dans son sac.. Celui-ci sortie deux fusilles, Calpis-San était effrayé à la vue des deux armes que sortie Hasé-San. Sans doute qu'il pensait qu'il allait lui tiré dessus..

- N'ayez crainte monsieur je ne.. vous tirais pas
dessus, Regarder cette balle. Elles sont toutes imprégner.. d'un
liquide magique qui me permet de faire.. des sorts que je maitrise peut
et éventuellement faire.. des cercles de magie, comme ce que je vais
faire maintenant..


Hasé-san
pointât les armes vers Calpis, celui-ci pris peur et essayas de se
cacher sous ces petites mains. Puis six cout de feux retenti, le p'tit prof releva la tête et vérifie qu'il n'avait pas été toucher.
Et observa ou les balles sont parties et remarquât des trous luisant sur le sol qui format un cercle autour de Hasé-san.
Bien que Calpis soit effrayé celui-ci était confus, bien entendus vue qu'il c'était cacher lorsque hasé-San c'était mis à lui pointer les armes, il n'a donc pas pus voir ce qu'il c'était produit.

- Effrayant n'est-ce pas ? Laisser-moi quelques secondes et après je vous explique tout promis !

Hasé-san ce leva et ce mis au centre du cercle qui semblait réagir et lança une incantation :

- Lic lac lic lic lac Servitum ombreas..
- Lic lac lic lic lac Ombreas, guérison par les ombres..


Sa voix lançais des écots de son incantation, le cercle était devenu complet laissent place à un grand nombre de phrases imconpréensibles et une gigantesque lueur.

Calpis
était terrifié, rien d'étonnent les gens normaux ne s'attendant pas à
savoir que des personnes puissent avoir de telle faculté dans ce monde.
L'incantation ce terminas et la lueur disparue, sans suit du cercle au
sol.
Hasé-san ce tapa les vêtements pour faire partir de la poussière qu'il c'était mis puis voulus commencer les explications lorsque Calpis et Haségura fut interrompus pas un craquement de bois.

- Hein ? Que.. !

Une élève un peu trop curieuse avait assisté à la scène et au moment ou elle s'était fait prendre la main dans le sac, elle essaya de s'enfuir. Hasé-San
brandit une de ces armes vers sa direction lança une bref incantation à
voix basse et de sang-froid lui tira dans le dos, ce qui la fessât
trébucher et s'effondrât lourdement sur le sol.


Calpis était choqué par cet acte, il ne bougais plus, est sortie des phrases incompréhensibles. Hasé-San fit signe à Calpis
de ne pas bouger et pris la direction de la jeune étudiante. La prend
avec ces deux bras et l'installât sur un banc un peu plus éloigniez
d'eux, puis revenu vers Calpis.


- Ne vous inquiéter pas pour elle, je l'ai rendus temporairement amnésique et l'endormis entre temps. A son réveil, elle ne sera pas ce qu'il lui à
bien pu lui arriver et auras oublié ce quel à vue ici. Le seul problème
avec ce sort c'est qu'il vous fait oublier toutes les choses de la
journée c'est la seul contraint de ce sort. Bon.. maintenant venons en
fait et la cause pourquoi je ne vous rends pas amnésique vous aussi..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Lun 1 Juin - 15:22

Hmf.

Ramune ne s'était pas arrêté là-dessus pour être honnête. Alors qu'il avait fait quelques pas comme pour accepter de laisser Haségura tranquille avec son premier interlocuteur, la pensée de Calpis le fit s'arrêter au bout d'un moment alors que lui et le jeune homme avaient disparu de sa vue, et il se retourna vers la direction d'où il était partie.

*Mh... Tout bien réfléchi... Il avait l'air bien pressé de se débarrasser de moi, l'autre... Qu'est-ce qu'il lui veut, à mon Calpis, hein?*

D'autant que... Je suis pas fou, il avait bien cours à cette heure-là aussi, le bougre... Mais bon sang! Monsieur va se foutre en retard tout seul et il s'en tape? Quel crétin! Ça suffit, je m'en fous, je vais le chercher, et je le traîne en classe par la peau du cou s'il le faut!

Tout cela n'était pas clair, décidément, et Ramune voulait en avoir le coeur net. Il avançait, le pas de plus en plus rapide, avec la même démarche énervée qu'au départ. D'abord il se répétait pour lui-même les raisons de cette démarche-là. Il voulait amener ce crétin faire son boulot. C'était ça et rien d'autre, bien sûr, il voulait amener ce crétin faire son boulot. Faire son boulot parce que c'était leur couverture pour leur présence ici, et qu'un travail ne se traite pas à la légère. Surtout un travail de prof. Et puis, bon sang, c'était vrai pourtant, il s'inquiétait pour lui. Évidemment qu'il s'inquiétait pour lui... Qui c'était, cet autre type qui avait voulu se débarrasser de lui si vite? Le drame de l'autre soir lui revenait en mémoire et son pas, à présent, avait quelque chose de nerveux. Soudain des coups, comme des coups de feu, se firent entendre. Le sang de Ramune ne fit qu'un tour. Et s'il était arrivé quelque chose à son Calpis, hein?

Merde... DEBOUKO!

Ramune ne marchait plus à présent, il courait, et il n'avait plus l'air énervé, mais tout bonnement terrifié, en proie à un désespoir plein de crainte. À quelques mètres de là, par bonheur, Calpis n'était pas mort, mais complètement interloqué. C'était à peine si ses jambes pouvaient encore le porter, et il regardait son interlocuteur avec des yeux ronds, ne sachant que dire, et incapable de mots tout à fait intelligibles. Il dut reprendre son souffle et analyser bien dans son petit cerveau tout ce qui venait de se passer —en vérité, ça faisait mal au crâne— pour finalement sortir comme ça :

Ben... Ben mince alors... J'en ai vu des vertes et des pas mûres dans ma vie, ça c'est sûr, mais de la magie... Waouh... Pourtant c'est indubitable...

Lui aussi, évidemment, repensait à l'incident de l'autre jour. Mmh... Finalement, vu comme ça, ça prenait davantage de sens, il était vrai. S'il fallait encore que tout ça ait un sens... Parce qu'insensé était un mot qui convenait bien à cette situation aussi. Qu'est-ce que c'était que cet endroit? C'était ça, que Koho-sama vivait tous les jours? Oh, le malheureux... Et ces personnes qui l'entouraient, étaient-elles vraiment si sûres? Haségura parla de lui dire pourquoi au juste il ne lui avait pas effacé la mémoire.

Ah oui, je... Vous êtes nombreux, comme ça..? Dans cette école, je veux dire... Oui... En vérité, vous m'éclaireriez bien si...

CALPIS!

Le petit gros s'interrompit et il n'eut pas le temps de dire ouf que la grande asperge, arrivée en courant, s'était jetée sur lui et le serrait fort dans ses bras, si soulagé qu'elle était de le revoir sain et sauf. Il avait eu si peur, Ramune... Il serrait à présent un Calpis tout étonné contre lui, donc, et en même temps considérait Haségura d'un regard incendiaire, avec crainte et fureur mêlées. Pour l'instant, au point où en étaient les choses et ne sachant rien, il le voyait comme un ennemi...

Qu'est-ce qu'il a essayé de te faire? Hein? Dis-le moi!

Mais... Mais rien, Ramune, tu vois bien que je vais très bien.

Calpis parlait à l'instant tout doucement, comme un petit enfant qui ne réalise pas ce qui vient de lui arriver, et qui ne comprend pas les égards des adultes. Ramune se tut un instant, relâcha un peu son étreinte pour regarder son ami dans les yeux, puis se remit à le serrer contre lui, la gorge serrée.

Oh, Dieu merci, Dieu merci... Eeeh! Mais c'est qu'il est pas blessé du tout, en fait, ce malade!

Non, Ramune, attends, je vais t'expl...

Et elle?!

Ramune pointait à présent l'élève endormie sur son banc. Il avait entrevu Haségura qui la plaçait là, et il devinait qu'il y était pour quelque chose dans cette inconscience.

Qu'est-ce qu'il lui a fait, à elle, hein? Ha, mes craintes étaient fondées, je le savais que j'aurais pas dû te laisser tout seul, je le savais, je le savais! Dieu sait ce qui aurait pu t'arriver, mon pauvre petit crétin...

Ramune, attends... Écoute-moi, je... Tu fais fausse route, c'est pas ce que... Enfin... Tu sais... C'est fou à apprendre mais... Tu vois, ce que cette personne vient de me dire... Ça a rapport avec ce qui nous est arrivé l'autre soir par exemple, et...

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Lun 1 Juin - 17:28

Lorsque Hasé-san allait entamer les explications, une forte voix ce fit entendre.

CALPIS!

- Hein.. ?

Ramune-san les avait surpris, avait vu ce qui s'était passé ? En tout cas il en savait déjà de trop. Pendant un instant Hasé-san resta relativement calme et fixa les yeux de Ramune qui semblait très énerver contre celui-ci.
Pendant un moment c'était la baston des regards entre lui et Hasé-san. Calpis coller à Ramune lui expliquât t'en bien que mal que les intentions de Hasé-san était pacifique.

- Pff.. Mais il n'était pas censé êtres partie en cours lui ?

Dit Hasé-san d'une voix très calme.

Ramune : Qu'est-ce qu'il a essayé de te faire? Hein? Dis-le moi!
Calpis :
Mais... Mais rien, Ramune, tu vois bien que je vais très bien.

Ramune : Oh, Dieu merci, Dieu merci... Eeeh! Mais c'est qu'il est pas blessé du tout, en fait, ce malade!
Calpis :
Non, Ramune, attends, je vais t'expl...


Ramune : Et elle?!
Ramune :
Qu'est-ce qu'il lui a
fait, à elle, hein? Ha, mes craintes étaient fondées, je le savais que
j'aurais pas dû te laisser tout seul, je le savais, je le savais! Dieu
sait ce qui aurait pu t'arriver, mon pauvre petit crétin...


Calpis :
Ramune, attends...
Écoute-moi, je... Tu fais fausse route, c'est pas ce que... Enfin... Tu
sais... C'est fou à apprendre mais... Tu vois, ce que cette personne
vient de me dire... Ça a rapport avec ce qui nous est arrivé l'autre
soir par exemple, et...


Bien qu'amuser de leurs réactions, Hasé-san pris une décision qu'il aurait préféré évité, mais vu que Ramune-san avait vu ce qu'il ne devait pas voir, Hasé-san n'avait pas le choix.. Leva son bras gauche avec l'un des fusils en mains et le brandit sur Ramune-san qui fut complètement pétrifié par l'acte de celui-ci.

Puis Hasé-san commença l'incantation d'oublie et de sommeil et dit d'une voix très sèche.

- Votre curiosité vous auras coûté une Balle monsieur Ramune, N'ayez crainte
tout comme cette élève vous rejoindrez le doux paradis du sommeil et de
l'oublie. L'inconvénient c'est que vous allez devoir être absent à
votre cour..


Ramune-san ne semblait plus pouvoir dire un mot, la paralysie des plus total puis soudain Calpis sauta sur le bras d'Hasé-san lui rabâchent que Ramunesan était sa vie, son amie de la vie, ect... Et bien entendu c'est également tenir sa langue !

- Vous croyez vraiment Calpis-san
? Soit je vous dois une dette de m'avoir aidé lorsque que je fus
blessé.. Monsieur Ramune vous pouvez franchement remercier monsieur
Calpis.. Pour deux choses, la première est d'avoir évité d'être
amnésique une journée.. La deuxième est que vous allez connaître un
lourd secret, même si je ne suis pas totalement confiant envers vous..


Calpis qui semblait avoir eu très peur passait maintenant à un sourire de soulagement.

- Cependant, monsieur Calpis et Ramune. En échange de ces informations,
je veux la plus grande discrétion à ce sujet.. Sinon, je m'assurais que
vous disparaissiez de la surface de la terre pour rejoindre les
ténèbres et y pourrir dans d'atroces souffrances indéfiniment..


Ceux-ci semblais approuvez la demande de Hasé-san, qui était très sérieux. Celui-ci s'avança vers le banc ou l'élève était endormi et s'assit en s'assurent de rien ne lui écraser.

- Pensez à vous assoires,
cela risque d'être long.. Bon.. tout d'abord bien que peu de personnes
me connaissent ici, Les seuls qui me connaissent savent juste que je m'appelle Haségura kazasaki.
Bien entendu ce nom est totalement faux, en réalité je me nomme Harctéas Haségura Kaza Sakié. Bien que ce nom soit trop long pour ma couverture, je me suis vu le raccourcir.

Puis regardât de gauche à droite puis l'élève avant de reprendre.
Les deux profs était complètement submerger par son histoire et le
regardât avec de grand yeux et la bouche légèrement ouvertes..

- Je suis donc diplômé du troisième rang de magie de l'université Aléa Arcania, une université de magie dans un province de belgique. Mes armes sont des ces deux fusils, des Bruni mod P.4. Ceci dit ce sont mes secondes armes, elle me sont juste utiles pour des incantations pour des magies à cercle magique appeler Aria, comme pour les sorts de soin que vous avez pus voir. Autrement mes armes principales ce sont s'est deux chevalières que je porte aux mains, ne vous y fier pas ce sont des artéfact puissant.

Puis hasé-kun,
ce fit interrompu à la vue d'élève qui s'approcha. Et essayas de
dissimuler le corps endormis de l'autre étudiante sur le banc.. Hasé-san voyait bien que de nombreuses questions brûlât la bouche des deux profs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Mar 2 Juin - 15:30

Mmh... Tu ne vas rien dire, hein? Tu ne vas rien dire?

Mochiron. Je suis pas si fou, j'oublie pas que tu m'as évité de me prendre une balle, après tout.

À présent que Ramune était sauf de tout sort, Calpis était bien rassuré et ne pouvait s'empêcher de sourire. Il avait eu chaud... Heureusement qu'il était intervenu. En effet, Calpis n'aurait pas supporté de toutes façons d'être détenteur d'un secret que Ramune ignorerait. Ils passaient tellement de temps ensemble, et Calpis pensait tout devoir à son vieux camarade. Surtout la vérité. Surtout la vérité sur une chose pareille, apparemment. Avant qu'il ne soient réellement mis au courant et pendant que Haségura les brieffait encore, Calpis n'avait de cesse de pousser Ramune du coude, en lui posant la question sous cape. Ramune quant à lui savait à quoi se tenir... On l'avait menacé d'il-ne-savait-quoi mais ça ne lui disait rien de bon, d'ailleurs ce type-là ne lui plaisait pas, non seulement il avait l'air dangereux mais en plus il lui avait montré de l'arrogance... Est-ce qu'on montrait de l'arrogance à Ramune, à Ramune-sensei? D'autre part Ramune avait détourné le regard d'un air un peu embarrassé, lorsque Calpis le considérait avec des yeux débordants de soulagement, si rassuré qu'il ne soit rien arrivé. Les rôles étaient inversés... Et si Haségura disait vrai après tout, que le poteau électrique devait une fière chandelle à Calpis, il ne se bougea pas à dire "merci". Son air embarrassé traduisait déjà tout à fait sa reconnaissance, qu'il cachait par de stupides manières, et puis dans le fond, Ramune savait bien que Calpis savait qu'il le bénissait pour ce qu'il avait fait, tout ça à l'intérieur. À force, ils n'avaient plus besoin de tout se dire. Comme le fait qu'il s'aimaient par exemple. Ramune était persuadé que Calpis le savait déjà bien assez et qu'il n'avait nul besoin de l'entendre dire. Mais Calpis, plus têtu et plus fleur bleue peut-être, demandait des mots, des preuves, régulièrement, pour être sûr. Mignon, non...? *SBAF* 'Kay, 'kay.

Et puis la nouvelle était tombée. Haségura était ce qu'on appelait un magicien, alors? Il se servait d'armes, d'incantations, d'artefacts? Waouh, ça, c'était encore une chose nouvelle. Mais dans la tête de Calpis et Ramune pas besoin d'être des génies pour faire le lien avec l'attaque dont ils avaient été victimes l'autre soir sous les toits. Extraterrestres, magiciens, peu importait, tout cela était bel et bien surnaturel. Les pensées de l'un comme de l'autre se dirigèrent un instant vers Tamao. Le pauvre jeune maître, alors, que savait-il de cela, lui? Savait-il quoi que ce soit et s'il le savait, comment faisait-il pour survivre? Parce qu'à entendre Haségura comme ça... Bon sang, c'était tout juste fou.


Pince-moi, Calpis. ...Eh! Aïe! Espèce de...!

Aouh...! ...Non, on ne rêve pas.

Et on n'a rien pris d'hallucinogène, et on est sobre.

Il faut croire que tout est vrai alors.

Tout est vrai...? Oh, Seigneur...

D'un même geste, les deux amis baissèrent les yeux vers le sol et portèrent la main à leur front, comme en état de profond trouble ou de réflexion, ou les deux peut-être. C'était dingue cette histoire. En même temps ils ne pouvaient pas dire que c'était impossible, et en même temps ça leur paraissait tout de même tout à fait inenvisageable. Calpis et Ramune se turent lorsqu'ils virent comme Haségura quelques élèves qui s'approchèrent, ils les suivirent du regard tout le temps qu'elles leur passaient devant et les regardèrent de même s'éloigner. Lorsqu'elles furent assez loin pour qu'on n'entende plus la conversation qu'elles tenaient, alors là... Ce fut comme une sorte d'explosion de paroles. Enfin, me direz-vous, c'était à prévoir de toutes façons. Dans une situation pareille... Vous auriez fait quoi, vous?

Ho! Et vous êtes nombreux comme ça?

Au sein de cette école surtout? Vous vivez cachés?

(Ramune prit un air pensif et porta la main à son menton en fronçant les sourcils en signe de réflexion.)

Mmh... Il paraît évident qu'au moins le directeur, Konoe Konoemon, est au courant d'une pareille affaire... Comment pourrait-il ignorer un phénomène d'une telle ampleur dans sa propre école?

Mais... Ce n'est peut-être pas exclusif à l'école? C'est peut-être étendu dans le monde entier?

Et on aurait ignoré ça pendant tout ce temps... Spectaculaire.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Mar 2 Juin - 17:05

Après que les élèves s'éloignait, les deux profs qui était tout ce qu'il y a de plus bouleversé.
lança une montagne de question..


Ramune : Ho! Et vous êtes nombreux comme ça?

- Certainement, je ne serais pas vous dire..

Calpis : Au sein de cette école surtout? Vous vivez cachés?

- Nous dévoiler ? Ha.. ha.. ha.. on peut vivre normalement on est des humains comme vous après tout, on doit juste faire gaffe à ne pas lancer nos sorts au beau milieux de tout le monde..

Ramune : Mmh... Il paraît évident
qu'au moins le directeur, Konoe Konoemon, est au courant d'une pareille
affaire... Comment pourrait-il ignorer un phénomène d'une telle ampleur
dans sa propre école?

- Oui sans doute, il y a même de fortes chances.. D'ailleurs maintenant que vous me le dite, il faudrait que j'aille lui parler.. il pourrait sans doute me diriger dans ma démarche..

Calpis :
Mais... Ce n'est peut-être pas exclusif à l'école? C'est peut-être étendu dans le monde entier?


- C'est le cas, je viens de Belgique. Mon village a été dévasté par une
horde de démon, leur leader m'a laissé deux jolie traces de son
passage. La première est mon Œil et
le second une malédiction tracée sur mon dos. Quand celui-ci mourra,
tué par un magicien, il viendra partager mon corps. Je n'ai pas le
choix, il n'y a pas de sort puissant pour enlever cette connerie..


Hasé-san ne disait plus un mot et fixa le sol. Celui-ci semblait très énerver.. Calpis essayas d'entamer la discussion, mais fut vite coupé par celui-ci. Il se leva brusquement et d'un air très frustré dit d'un ton froid est violent :

- Mais quel enfoiré.. bordel.. Il bute mes parents, me défigure et
m'envoie cette foutue malédiction et que le seul moyen d'enlever est
que moi-même meurs.. Rah !!


Et assena un violent cout de poing sur le banc, faisant craquer un morceau de bois. Puis ce retourna et fixa les deux profs..

- Bon écouter, si je ne vous est pas rendu amnésique avec la demoiselle c'est parce que j'ai besoin de votre aide.. Actuellement, un de vos collègue qui est lui aussi est magicien devait être présent le jour ou je
suis arrivé et devait me donner les directives à suivre pour continuer
à bien ma mission. Le truc, c'est qui ma fait un beau vent.. me
laissant sans toit ou dormir et sans moyens d'être financé par le
ministère magique.. d'au-tans que je commence à être à cour de sous la
!


Puis repris son calme avant de continuer et s'assit une nouvelle fois sur le banc.

- Voici quelques astuces pour flairer un magicien, car il n'est pas
question que vous allez poser la question à tout le monde, même les
magiciens vous répondrons qu'ils ne savent pas de quoi vous parler !


Ferma ses mains, puis faisait trembler sa jambe nerveusement.

- La première chose à savoir c'est que les magiciens essayes
généralement de se faire discret. Certains le sont trop et d'autre qui
joue bien le jeu ne se remarque pas. La seconde choses est que les
magicien son généralement habille et cour vite..

Passât sa main frottée son visage puis reprit.

- Hmm.. en fait en y réfléchissant, nous sommes tous différents. C'est vrai que nôs rôles est
de ne pas du tout se faire remarquer.. Bon, Bah, heu.. tout bien
réfléchie c'est vrai que ça ne va pas être de la tarte tout ça..
Messieurs va falloir faire attention à qui vous parler. Je peux les
rendre amnésique mais s'ils sont nombreux cela va être très difficile
et ça sera donc vous qui prendrez pour eux..


Puis prend un sourire nerveux.

- Messieurs c'est certainement pas tous les jours qu'un magicien vous
fait une confiance aveugler décevez-moi et je vous jure que vous
risquerez gros, vous avez ma parole !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Mer 3 Juin - 9:59

Who, who, mollo, boy, t'inquiète, on dira rien, pas envie de me prendre une balle ou de me faire planter une épée dans le bide, moi.

Ramune pensa apaiser de ces mots les "craintes" de son interlocuteur, le considérant les sourcils froncés et les paupières un peu abaissé, l'air un peu sceptique ou incrédule peut-être, c'est facile à imaginer mais dur à expliquer... Bref. Puis soudain il remarqua que Calpis ne bougeait pas, ne disait rien, d'une manière suspecte. Ou du moins un peu intrigante. Il baissa les yeux vers son camarade et ouvrit des yeux ronds, perdant son expression d'avant pour un air un peu plus étonné, un peu plus inquiet. Calpis était pétrifié dans une expression de terreur, de stupeur par rapport à ce que Haségura venait de dire. Par rapport à l'histoire du démon. Par rapport à cette malédiction, à la mort, à tout ça. La grande asperge tourna tout à fait la tête vers son camarade en se rapprochant un peu de lui.

Qu'est-ce qui se passe?

Haségura-san... Est-il vraiment possible pour des gens comme nous de survivre, ici?

Ramune recula en entendant les paroles de Calpis, lâchant un petit "Oh" étouffé avec quelque chose de choqué. Ça lui restait au fond de la gorge. Bien sûr, cette affaire faisait peur, mais... Calpis avait donc peur à ce point? Ramune fixait à présent son ami figé à son tour, immobile et le regardant avec quelque chose de triste et de toujours aussi inquiet à la fois. L'incident de l'autre soir leur revenait en mémoire sans arrêt. La grande asperge tentait de le refouler tant bien que mal mais avec Calpis qui remuait la question, avec sa terreur terrible dans les yeux, ça devenait difficile.

Attends... Q-Qu'est-ce que tu...

Haségura-san. Ça prend plus de sens maintenant que vous nous avez parlé de tout ça, évidemment... L'autre soir, alors que nous étions sur les toits d'un bâtiment au crépuscule, nous avons été victimes d'une attaque d'une violence assez considérable par une personne qui pratique la magie, apparemment comme vous. Nous avons appris aussi que cette personne... N'appartenait pas à la race humaine. Nous ne le croyions pas à ce moment-là, mais...

Calpis... Je t'en prie... Calpis... Ne...

...Voyez-vous, Haségura-san, si une personne ne s'était pas trouvée là pour nous porter secours, nous serions probablement morts ce soir-là. Aucun moyen de lutter contre un être qui possède un tel potentiel. J'ai peur que cela arrive encore. Très peur. J'ai peur que Ramune meure, que je meure, et cette alternative me semble de plus en plus probable maintenant.

Mais non...!

Un monde rempli de... Magiciens... De démons... Nous, nous n'avons que notre humanité contre tout ça... On ne peut pas lutter contre de tels potentiels... A-t-on vraiment une chance de vivre en restant ici, pour être franc?

Les yeux de Calpis étaient remplis d'une torpeur horrifiée, vide, triste, désespérée peut-être. Aucune chance, aucun espoir, rien, plus rien, tout était vide à présent comme ces yeux-là. On ne savait même plus qui il regardait exactement, ou s'il regardait quoi que ce soit de précis. Ramune renonça à essayer de le couper pour en placer une. Et puis, finalement, comme le silence de Calpis durait cette fois un peu plus longtemps, il finit par lâcher un sourire crispé, derrière des yeux confus, une expression confuse, pleine d'une peur qu'elle veut cacher, cacher à celui qui a déjà si peur pour ne pas qu'il soit encore plus terrifié. Le rassurer. Le rassurer coûte que coûte, même si lui-même n'était pas vraiment tranquille non plus.

Vo... Voyons, qu'est-ce que tu racontes, mon vieux? Il nous a pourtant dit que ça ne se limitait pas à Mahora, tout ça, que c'était dans le monde entier, alors... Tu comprends, Calpis, ça veut dire qu'on a toujours vécu entouré de mages et qu'on n'est jamais morts jusqu'à présent, on ne le savait pas, c'est la seule différence! Ça n'a aucun rapport avec le lieu ni ce moment, t'as pas de souci à te f...

Avant, on ne savait pas. Tu l'as dit pourtant, non? Maintenant qu'on sait... Tout pourrait être tout à fait différent pour nous.

Calpis...

Ramune ne supportait plus de voir Calpis dans cet état. Il passa alors ses grands bras autour de ses épaules pour le secouer doucement, comme pour le sortir d'une hallucination, d'un cauchemar. Calpis ne changeait pas vraiment d'expression, et Ramune y mettait de plus en plus d'une frénésie nerveuse.

Allez, secoue-toi, reprends-toi mon vieux, on ne va pas mourir! On a survécu au Mont Moon après tout, t'as déjà oublié?

Mmh... Sauf que cette fois... Ça pourrait être encore pire que le Mont Moon.

Cette fois Ramune se tut pour de bon, et lâcha Calpis en baissant la tête, ne pipant plus mot. Il était forcé d'admettre que Calpis avait raison, et quelle horreur que d'admettre une telle chose! Le Mont Moon, cette expérience terrible de leur passé, cette frontière entre la vie et la mort du bon côté de laquelle ils avaient pu rester par grande chance, ce miracle enfin du fait d'être sauvé d'un tel enfer où bon nombre de leurs amis étaient devenus fous ou étaient morts dans des catastrophes toutes plus terribles les unes que les autres, et revenir des années après, en riant, en profitant de la vie, en étant heureux et bêtes et candides à en faire rire les autres, eh oui, c'était possible, ils avaient connu un terrible enfer de glace, ils avaient frôlé la mort, et pourtant par un immense courage psychologique, cette expérience traumatisante de leur vie ne servait qu'à alimenter leur optimisme, à se rappeler en situation difficile qu'ils auraient "toujours connu pire"... Alors, s'il y avait pire que le Mont Moon? Que dire, que faire, où était l'optimisme là-dedans?

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Mer 3 Juin - 11:48

Hasé-san voyait bien que Calpis-san
était horrifié part ce qu'il venait d'entendre et par les expressions
de son visage, il se leva et s'approchât de Calpis et Ramune. Tends les
deux bras pour poser chacune de ses mains sur l'épaule de chacun d'eux. Puis regardât Ramune-san.

- Monsieur Ramune, il faudra sans doute un p'tit moment avant que monsieur Calpis réalise les fais. C'est toujours dur d'apprendre des choses qui ont été longtemp cacher a d'autres personnes.

Puis tourna la tête vers Calpis-san.


- Si ça peux vous rassurer la probabilité qu'un démon, mage noire et autres déjection des ténèbres puisse s'attaquer à des simples humains est
très minimes.. Pour votre histoire d'êtres tomber nez à nez avec une
créature des abysses et que vous avez du surement empêcher quelques choses de
terrible pour qu'il vous attaque ainsi.


Enleva ses deux mains, pour prendre une position avec un air pensif.
Pendant un moment plusieurs questions trottai dans la tête de Hasé-san, il semblait même embarrasser d'avoir appris que des démons s'attaque aux gens au sein du campus..
Serait-ce donc pour cette raison que j'aurait été envoyé ici ? Des démons ont décidé de s'incruster dans la ville étudiante ? Mais quelles sont les causes ? Puis releva la tête et avec un sourire leur dit.

- De toutes manières, sentez vous rassurer. Même si vous avez découvert
un démon, cela ne veut pas dire que vous courrez un danger. De même
pour avoir appris l'existence de tout ça dans le monde simple.. Ha..
Ha.. Ha.. Le premier qui périrait sous les tourments des démons ça
serait bien moi ! Je suis magicien, les simples hommes n'attirent pas
ces abrutis.. Dans vôtres cas celui-ci c'est défendu, car il était surement dans une impasse, du moins c'est ce que je pense..

Puis enleva brusquement son sourire, pour laisser place à un visage sérieux.

- Bon, je ne vais pas vous cacher que les humains normal ne ce fond jamais toucher. ça serait mentir,
mais les magiciens savent bien dissimuler ce genre de choses c'est pour
ça que vous ne savez jamais rien dans les journaux téléviser... Je vais
faire une dernière chose pour vous messieurs !


Sortie l'un de c'est deux fusils de sa longue poche, le frotta un cout
jetât un oeil à l'élève endormis sur le banc et les regardât à nouveau.

- Si vous ne vous sentez pas près à accepter la réalité des choses, je
peux aussi bien vous rendre amnésique pour la journée et vous
reprendrez le cour de votre vie sans m'avoir jamais connus et avoir
entendu ce que j'ai également dit.. Maintenant je vous laisse y
réfléchir un temps et je vous redemanderais si vous êtes prêt ou non !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Mer 3 Juin - 15:18

Mh...

Non. Merci.

Ne laissant même pas le temps à Calpis de trancher de son côté, Ramune déclina la proposition de leur interlocuteur d'un ton ferme et décidé. Non, ils n'allaient pas oublier, maintenant qu'ils l'avaient appris il était de leur devoir de porter ça sur leurs épaules et de tenir parole pour garder le secret. En plus, se prendre une balle... Très peu pour lui.

Je crois que c'est mieux pour nous... Que l'on sache. Après tout, nous sommes des professeurs, et il est de notre devoir d'être au courant de ce qui se passe ici. D'autant qu'il n'est pas impossible que certains de nos collègues soient eux-mêmes des... Magiciens, si je ne fais pas une erreur.

Ramune repensait à cet instant à Fagaria, la femme qui les avait sauvés le soir de l'attaque de Duscisio. Cette femme-là, si elle n'était pas magicienne, était tout au plus une extraterrestre, ce qui n'était pas rien. Est-ce que ça avait un quelconque rapport? Ni Calpis ni Ramune n'avaient posé la question pour le moment, parce qu'ils ne tenaient pas à s'embrouiller avec d'autres informations en plus. Tant pis, ça viendrait plus tard, il y aurait bien une autre occasion. Pour l'heure, Ramune passa son long bras autour de l'épaule de son ami encore étonné de sa réaction et l'attira contre lui, en tapotant un peu son crâne chauve de l'un de ses doigts pliés en deux —comme on toque à une porte. DÉTAIL.

Et puis... Je me charge de veiller à ce qu'il ne meure pas, lui. J'y veille personnellement. Et je sais que je peux m'attendre à la même chose de son côté.

Calpis resta un instant interloqué par ces paroles empruntes de sérieux, avant de finir par sourire. Oui. C'était vrai, Ramune veillerait toujours sur lui, il veillait d'autant plus sur lui d'année en année... Il n'avait pas à avoir si peur que ça, tant qu'il était là, après tout. Il regarda Haségura ensuite : il y avait autre chose...

Mmh... Il a raison, et puis nous vous devions de l'aide, également...

Oh! Mais c'est vrai. Ça m'était sorti de la tête. ...Vous attendiez donc quelqu'un qui n'est pas venu et vous vous retrouvez sans toit?

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
Magicien


avatar
Haségura.K

▬ INSCRIPTION : 27/05/2009
▬ ÂGE : 30

▬ MESSAGES : 712
▬ LOCALISATION : Ce ballade dans le campus..


Feuille de Perso
▬ NOM : Haségura
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   Mer 3 Juin - 16:36

- c'est cela sans toit, l'avantage c'est qu'il me semble que je suis
tombé sur la bonne saison. Le temps est assez d'où en soirée ça m'évite
de me les geler le soir quand je dors sur ces bancs. Mais rien ne vaut
le confort d'une chambre..

Puis repensât à la tragédie de son passée, à sa maison, ces parents. Le confort d'une maison, d'une famille, tout ça lui manquais énormément. Il en avait presque les larmes aux yeux de se souvenir de ce douloureux passages. Puis ce ressaisie et dit :

- Vous n'imaginez
pas comme je vous envie dans le fond, vous êtes deux amis toujours prêt
à s'aider les uns aux autres lorsque que cela va mal. Franchement..
Franchement ne brisez pas l'amitié qui vous lient, car vous le
regretteriez chère. Mais, attendez je vais vous passer quelques
choses..


Puis Hasé-san fouilla dans son sac, sortie diverse babiole avant de trouver ce qu'il cherchais. Puis sortie quatre petites fioles, trois d'entres
elles contenaient un liquide fluorescent de couleurs jaunes et la
dernière était recouverte avec un dessin d'un pentacle dessus. Et les
tends à Calpis et Ramune qui fût fort surpris..

- Tenez prenez-les. C'est quelques fioles qui restais
dans les décombres de ma maison lorsque j'y suis retourné pour la
dernière fois, Les trois jaunes sont des fioles de protections, lorsque
une personne vous projette vous la lancer sur le sort et celle-ci
l'absorbe et l'autre est une fiole d'emprisonnement, vous dites "
Harctéas scellage " en vous approchent le plus près de votre adversaire
et celui-ci est absorbé dans la fioles et emprisonner jusqu'à son
ouverture..


Ramune refusa catégoriquement le cadeau d'Hasé-san,
celui-ci rabâchât que ces fioles devait avoir une valeur sentimentale
pour lui et qu'il devait les garder et ainsi préserver quelques choses
de ces parents.. Hasé-san éclatât d'un rire sonore et pris violemment une main de Ramune en lui disant :


- Vous êtes un brave type dans le fond monsieur Ramune, moi qui avait un peu de mal à vous tolérésqui remplaceronsmes fioles est pu sauver une vie que celle-ci soit gardé intacte dans mon sac, ça parait logique non ? dans le fond je me suis bien trompé ! Sachez monsieur que ce ne son pas des fioles ce que j'éprouve pour mes parents morts.. Je préfère savoir que

Puis ce mis à tapoter l'épaule de Ramune avec un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Douce nuit sous les étoiles |libre|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Douce nuit sous les étoiles |libre|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAHORA LIVE!? :: Le Campus de Mahora :: L'allée des cerisiers-
Sauter vers: