MAHORA LIVE!?


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Besoin d'amour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lycéen


avatar
Len Tao

▬ INSCRIPTION : 07/02/2007
▬ MESSAGES : 5128


Feuille de Perso
▬ NOM : Len Tao
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Tu devrais le savoir, pourtant, que je t'aime... alors pourquoi agis-tu ainsi ?


MessageSujet: Besoin d'amour.    Dim 3 Oct - 10:21

La journée s’achevait. L’astre solaire avait laissé place au voile sombre qui accompagne la nuit. Dans ses ténèbres, seul les rayons lumineux de la lune parvenaient à éclairer la grande cour du campus habituellement toujours occupé par une foule d’élèves, profitant du soleil pour se dépenser un peu ou pour discuter avec ses camarades. Le passage du jour à la nuit avait également vidé ce lieu d’abondance humaine.

Tout était calme, difficile de croire qu’une heure plus tôt la grande cour était remplie et qu’elle jouissait d’une activité importante. A cette heure-ci plus la moindre écho de cris, de discussions ou de rires. Rien que le silence et le bruissement discret du vent. Pourtant il y avait encore un autre bruit qui résonnait, qui n’appartenait pas aux sons qui habitent normalement la nuit. Il restait encore quelqu’un qui marchait dans la grande cour, plus précisemment qui venait de pénétrer dans son enceinte.

Une silhouette fine, de petite taille se détachait de l’obscurité et rentrait dans la clarté fournie par la sphère grise qu’on voyait dans le ciel. Ses cheveux mauves hérissés en un unique pic et son regard jaunâtre brillaient dans la nuit. Aucun doute possible, c’était bien le dénommé Tao Len qui était présent. Son fidèle manteau noir et son écharpe jaune empêchaient de faire erreur sur la personne. L’absence d’amicalité dans son air froid et menaçant, des morceaux de tissus blancs qu’on entrevoyait sous son T-shirt, tout correspondait bien à la description de ce petit chinois que l’on avait pas vu depuis des lustres.

Len avait une nouvelle fois disparu sans prévenir, seulement après avoir compris pas mal de choses sur le détour qu’avait pris sa relation avec Médusa. Qu’avait-il fait après qu’elle lui avoue éprouver encore les mêmes sentiments à son égard ? Il s’était volatilisé quelques jours après. De plus il ne paraissait pas avoir pris des vacances, les bandages tachés de sang parcourant son bras gauche faisaient plutôt penser à tout l’inverse. Le sac qu’il tenait avec son bras blessé glissa de ses mains et tomba lourdement sur le sol. Len s’arrêta et grimaça, une vive douleur parcourut l’ensemble de son corps pour ensuite s’apaiser rapidement.

- Il me reste peu de temps avant qu’il ne soit au courant de ma fuite… chuchota-t-il en levant ses yeux vers la lune, prenant conscience de ce que ses actes récents allaient entrainer.

Len se reprit et se baissa pour ramasser son sac. Il le fit passer dans la main de son bras valide et se remit à marcher vers l’école.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Besoin d'amour.    Dim 3 Oct - 11:28

Agacé, alors qu’il regardait le monde depuis son perchoir situé sur un toit, le Régnant était agacé. Dressé sur son mètre quatre-vingt-dix, les griffes opales refermées sur le bord comme les serres d’un oiseau de proie, les mains cendrées dans les poches de son manteau rouge troué, brûlé et effiloché en divers endroits, les yeux uniques dirigés vers l’horizon, Darek toisait le monde avec mépris.
Il ne supportait plus cette époque, il la haïssait de tout son être, elle et tous ses habitants. Oui, tous, sans exception, Médusa, Kiara, Faith, même sa version du présent. Et cette ville, cet ordre, cette organisation, cette propreté, ces gens qui vivent leur vie avec insouciance, ces magiciens, ces démons, ces humains sans pouvoirs, ces gens qui se contentaient de la catégorie dans laquelle ils étaient classés car eux avaient une place dans ce monde conventionnel…
Tout ceci écœurait Darek et lui rappelait pourquoi il avait mis la planète à feu et à sang dans le futur. Qu’il était pressé de pouvoir rejoindre son époque, son trône, son chez lui. Au moins, dans son monde, les gens ont une place en fonction de leur mérite et leurs compétences, et non leur nature. Peu importe que l’on soit fils de magicien, démon, création de l’homme, si on est utile et efficace, on a sa place. Et si quelqu’un n’est pas content avec ce système, le Régnant s’en occupe et l’écrase, tout simplement. Mais ici, il est obligé de chercher des moyens détournés d’avoir ce qu’il veut, de faire comme il faisait à une époque pour survivre. Répugnant. Ce serait tellement plus simple s’il pouvait simplement agir comme dans son monde. Oui, son monde, celui qu’il a façonné, ou plutôt défiguré, celui d’où il vient.

Une main griffue sortit de sa poche et alla plonger ses doigts dans une chevelure blanche, pour caresser la nuque de son propriétaire, révélant ainsi au clair de lune un cercle magique tracé à même la peau. Maudit sceau. Maudit soient les Hopper-Tao. Maudit soit leur descendant.

Soudain, une sensation étrange, familière. Darek sent son cœur accélérer et un frisson lui parcours l’échine. Cette présence… Les lèvres du Régnant s’étirent en un rictus dément. Aucun doute possible, c‘est bien lui. L’hybride se retourne pour faire face à la cour et regarde de haut Len Tao faire son entrée dans la grande cour. Il ne s’était donc pas trompé, c’était bien lui qu’il avait senti arriver. Ainsi il était de retour à Mahora… Intéressant.
Darek savoura l’instant. Depuis le temps qu’il attendait de se mesurer à l’ancêtre du plus grand rival de son époque… Bien sûr, il avait conscience qu’il ne pourrait jamais le tuer, mais rien ne l’empêchait de se dégourdir un peu les pattes et de l’amocher un peu. Pas trop bien sûr, juste ce qu’il faut. Et puis, qui sait, peut-être que de combattre le remettra d’aplomb, c’était un bon remède pour l’hybride en général.

« Un peu d’action… Pourquoi pas ? »
Des mots prononcés pour lui-même, aucun moyen que Len n’ait pu le comprendre, voire même l’entendre, à cette distance. Mais Darek s’en fout, il aime s’entendre parler. Une évidence me direz-vous. Sauf que cet individu aime tellement peu de choses qu’il semble important de les préciser lorsque les choses qu’il apprécie se présentent.

L’hybride écarta les bras pour les tendre sur le côté, puis se laissa basculer en avant, comme pour se laisser tomber dans le vide. Lorsqu’il fut à l’horizontale, il produisit une violente impulsion à l’aide de ses jambes, et fonça en direction de sa cible. Il parcouru ainsi une bonne distance qui le séparait de Len, mais toucha sol avant de l’atteindre. Seulement le contact avec la terre ferme fut de courte durée, car à peine le Régnant avait-il frôlé le sol de ses pieds qu’il venait déjà de produire un nouveau bond, modifiant ainsi sa trajectoire pour le propulser à l’horizontale, droit sur le petit asiatique.

Une attaque frontale, le Régnant n’aimait pas commencer par attaquer dans le dos, même s’il ne prévenait pas toujours lorsqu’il s’attaquait à quelqu’un. C’était ainsi, il voulait voir l’expression de ses adversaires lorsque ces derniers croisaient son monstrueux regard. Bien entendu, cela n’est vraiment efficace que lorsque personne n’ignore sa réputation, donc à son époque. Mais c’est une habitude, alors…

Un éclair rougeâtre serpenta le long du manteau de Darek alors qu’il levait le bras en fonçant sur son adversaire. L’instant d’après, le vêtement avait disparu, laissant place à une hache à double tranchant que le semi-démon abattit sur Len.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycéen


avatar
Len Tao

▬ INSCRIPTION : 07/02/2007
▬ MESSAGES : 5128


Feuille de Perso
▬ NOM : Len Tao
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Tu devrais le savoir, pourtant, que je t'aime... alors pourquoi agis-tu ainsi ?


MessageSujet: Re: Besoin d'amour.    Dim 3 Oct - 13:04

- Qu’est-ce que …. ?!

Len ne comprenait pas ce qui se déroulait sous ses yeux. Il avait vu quelqu’un atterrir devant lui et soudainement s’était mis à l’attaquer sans aucun mot. En une fraction de seconde Len passa l’état de combattant, sa vie était en danger et il allait devoir combattre pour la protéger. Len laissa tomber son sac et se propulsa également vers son adversaire. Il arrêta brutalement sa course dès qu’il fut à portée de la hache que Dharc venait de faire apparaître et il se baissa, laissant passer le fil meurtrier de l’arme à quelques centimètres de sa tête. Il se jeta ensuite sur le côté, se rétablissant avec sa main en effectuant un salto. Il s’était écarté de son adversaire, laissant quelques mètres entre eux distance qu’il mit à profit pour sortir sa lance repliée à sa ceinture et d’un brusque mouvement du poignet, il la déplia et était armé face à Dharc.

- Mataku… comment pourrais-je faire attention à ma santé si on me défie sans arrêt ? se plaignit Len, ne quittant pas l’inconnu qui venait de l’attaquer. Tu as l’air de savoir qui je suis, mais moi je n’ai pas la moindre idée de qui tu es inconnu.

Len ressentait la force de celui qui lui faisait face. Cette personne était dangereuse et n’avait pas l’intention de le laisser partir gentiment. Mais tout de même, Len n’allai pas être effrayé pour autant. Cependant il ne put s’empêcher de se dire que la promesse qu’il avait fait à Satsuki serait difficile à tenir si on se mettait à l’attaquer sans prévenir…

Len libéra un éclair sur Dharc, libérant un gros nuage de poussière avc l’explosion et sans vérifier les dommages de son adversaire, il bondit vers l’avant et abattit la lame de son kwan Dao d’un puissant coup ascendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Besoin d'amour.    Dim 3 Oct - 15:50

La fine pupille verticale du Régnant se dilata légèrement à l’instant même où Len se mit à bouger. Bien que rapide, à aucun moment son adversaire n’échappa au globe rouge flamboyant qui semblait se mouvoir tout seul dans le crâne de son propriétaire pour suivre sa cible. La façon dont Len s’était jeté en avant, puis s’était baissé pour ensuite bondir sur le côté. A un moment donné, le Régnant fut cependant forcé de tourner légèrement la tête afin que son adversaire ne finisse pas dans son angle mort. Tandis qu’il réalisait ce léger mouvement de tête, son œil gauche, dont la pupille horizontale évoquait celle d’une salamandre, était resté braqué dans la même direction, à savoir le point où son propriétaire allait atterrir, ce que ce dernier fit l’instant d’après.

Immédiatement après avoir touché sol, Darek se retourna complètement vers Len, puis l’œil gauche en fit de même. Certains l’auront déjà remarqué, les yeux de l’hybride bougent indépendamment l’un de l’autre. Après, il est difficile de déterminer si c’est son propriétaire qui les fait lui-même bouger ainsi, ou s’ils sont conçus pour agir automatiquement. La seule chose de certaine, c’est qu’ils ont chacun une fonction différente. Nous savons déjà qu’ils résistent au regard d’une gorgone, et sans doute à celui de bien d’autres créatures dont le pouvoir passe par le regard, que l’œil gauche – contrairement au droit – peut voir à travers le crâne de Darek, tandis que le droit semble vouloir rester fixé sur tout individu vivant, à moins que ce ne soit le Régnant qui n’aime tout simplement pas quitter son ennemi des yeux…

Parlant du Régnant, ce dernier restait souriant en voyant Len esquiver. Il était rapide, il n’en serait que plus divertissant.

Tu as l’air de savoir qui je suis, mais moi je n’ai pas la moindre idée de qui tu es inconnu.
Darek ne répondit pas tout de suite, cet insecte ne méritait pas une quelconque hâte de sa grande personne, c’est pourquoi il se laissa désirer quelque peu. Ce fut d’ailleurs une bonne idée, parce que s’il avait commencé à se présenter, les choses auraient pu se gâter. Léger mouvement de Len, réaction immédiate du Régnant qui entama un pas de côté pour esquiver le sort qui allait être lancé. Même s’il ne peut plus prédire les actions ennemies, il garde un avantage face à Len après tout. Il a déjà affronté son descendant, il connaît une partie de son style de combat. Et même si celui-ci a évolué au cours des générations, il n’en reste pas moins que certains assauts peuvent être légèrement anticipés, à condition bien sûr de les reconnaître à temps.

L’éclair lécha le mollet du Régnant juste avant de frapper le sol. Mauvais calcul, il ne s’était pas attendu à l’utilisation de la foudre, qui n’était pas l’élément de prédilection du sale gamin qui lui avait collé ce sceau sur la nuque. Il fallait prendre cela en compte, car les assauts magiques de Len avaient beau être moins puissants, ils seraient néanmoins plus rapides.
Pas le temps de réfléchir à une solution tout de suite, le petit chinois n’en avait pas terminé. La peau cendrée de la main de Darek s’étendit sur tout son avant-bras gauche qu’il leva en guise de protection, juste avant que le tranchant de l’arme ennemie ne vienne le heurter en produisant une gerbe d’étincelles. Après quoi, l’hybride enfonça les griffes qui lui servaient de pieds dans le sol pour se donner un meilleur appui, déporta son poids en avant, et repoussa brusquement Len du bras.

Il fit ensuite un bond en arrière pour augmenter la distance avec son adversaire, et en profita pour regarder ses blessures. La peau de sa cheville était légèrement calcinée, et une goutte d’une substance semblable au pétrole tomba sur le sol depuis son avant bras. Sa peau qui était pourtant si solide… L’arme de Len devait être vraiment effilée, il valait peut-être mieux compter sur les esquives que sur la résistance pour cette fois.
La fine entaille dans l’avant-bras de l’hybride se referma et la peau de sa jambe reprit son aspect habituel tandis qu’il se décida enfin à accorder le privilège à ce misérable de lui accorder la parole.

« Mon prénom est Darek. Quant à mon nom, les êtres inférieurs tels que toi ne méritent pas de le connaître. Tout ce que tu as besoin de savoir, c’est que je suis le Régnant des enfers ainsi que du monde. »
… Dans le futur, dans un futur très lointain même. Mais cela, il n’allait pas le préciser, ce n’est pas dans sa nature de s’enlever du prestige. Peu importe à quelle époque il domine le monde après tout, il le domine, c’est tout ce qui compte. Le reste, c'est-à-dire tout sauf sa divine personne, ça ne compte pas, ce n’est que du décor, des fioritures, des détails, éventuellement des pions ou des petits extras pour son plaisir personnel.
Un éclair rougeâtre circula le long de la hache qui devint alors la réplique exacte de l’arme de Len. Darek fit lentement tourner la lance devant lui.

« En fait, plus que de régner sur le monde, je suis le monde, lui ainsi que tout ses habitants… »
Le manche de l’arme passa alors devant le visage de l’hybride, et laissa place au visage de Len. Pas seulement le visage d’ailleurs, mais la totalité du corps en réalité. Chevelure, taille, vêtements, y comprit le bandage tâché de sang autour du bras, le moindre détail était reproduit à la perfection, et la voix qui sortit de la bouche de l’imposteur lorsqu’il termina sa phrase ne fit pas exception.

« …Toi compris. »
Le faux Len se jeta sur le vrai avant de laisser à ce dernier le temps de digérer la surprise. Il entama alors un enchainement en faisant tournoyer le kwan dao autour de lui. Assauts verticaux, horizontaux, obliques, mais aussi des coups d’estoc avec la lame, des enchainements de coups de pieds, des tentatives de frapper au genou avec l’extrémité du manche qui ne possédait pas de lame... Le clone alternait tout ces mouvements afin de ne laisser aucun répit à son adversaire, sans pour autant y mettre toute sa force. L’objectif était pour l’instant de le jauger en terme de réactivité, pas de le blesser..


Dernière édition par Dharc Lysen le Jeu 7 Oct - 6:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycéen


avatar
Len Tao

▬ INSCRIPTION : 07/02/2007
▬ MESSAGES : 5128


Feuille de Perso
▬ NOM : Len Tao
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Tu devrais le savoir, pourtant, que je t'aime... alors pourquoi agis-tu ainsi ?


MessageSujet: Re: Besoin d'amour.    Mer 6 Oct - 11:58

Len arqua un sourcil, surpris. Il savait très bien qu'il n'aurait pas pu abattre son adversaire au premier coup mais il ne s'était pas attendu à faire face à une telle réactivité. Darek n'avait pas eu le moindre problème pour suivre son déplacement, même s'il n'était pas à son maximum. Son éclair avait frôlé le mollet du Régnant, cependant Len n'avait pas observé la moindre blessure sur son pied. Il en allait de même pour l'impact de sa lance sur le bras de Darek. Le choc avait résonné dans les os de son bras, plutôt dur pour un coup bloqué avec le bras.

Len se sentit violemment repousser par la force de Darek. Il se rétablit avec souplesse, replaçant sa lance avec la lame pointée vers son adversaire. Il ne devait pas sous-estimé la force physique de Darek, elle pourrait lui causer bien des soucis s'il ne restait pas sur ses gardes. Len ne s'inquiétait pas d'être inférieur en force que Darek, sa vitesse lui permettrait de déstabiliser le Régnant et de se créer des ouvertures.

« Mon prénom est Darek. Quant à mon nom, les êtres inférieurs tels que toi ne méritent pas de le connaître. Tout ce que tu as besoin de savoir, c’est que je suis le Régnant des enfers ainsi que du monde. »

Cet individu se nommait donc Darek et s'auto-proclamé par surcroît Régnant des Enfers ? Len se mit à sourire, il avait l'art de rencontrer tous les prétentieux et tous les arrogants que ce campus comptait. Pour une fois celui-là avait les moyens d'affirmer ses propos, Len le ressentait dans tout son corps. L'excitation d'un affrontement avec ce " soi-disant " Régnant le gagnait, il n'avait pas ressentit une telle émotion depuis ses derniers combats en tant qu'égoïste ne pensant qu'à accroitre son pouvoir et où son ami Atios le remettait à chaque fois à sa place en le traitant d'idiot.

- Ce n'est pas la première fois qu'on me traite d'inférieur. Et ce n'est pas la dernière fois que je clouerai le bec à un autre impétueux.

Len commença à se poser des questions, notamment quand Darek fit apparaître une réplique de son arme.

« En fait, plus que de régner sur le monde, je suis le monde, lui ainsi que tout ses habitants… »

Après l'arme il passa au visage, aux cheveux, au corps, aux vêtements... Tout y était, il avait en face de lui, lui-même. C'était déroutant de se voir ainsi. C'était lui sans vraiment être lui. Len était encore sous l'effet de cette métamorphose quand Darek se lança à l'attaque. Il se laissa submerger par les assauts répétés de son double, ne faisant que parer les coups. Ce n'est qu'après avoir subi une blessure à l'épaule, laissant une plaie ouverte et dégoulinant lentement de son sang, que Len se reprit. Il n'allait pas se laisser entraîner par une simple illusion, Darek cherchait à le perturber et Len ne lui laisserait pas le plaisir de réussir.

Des serpents électriques se mirent soudain à parcourir le corps de Len.

Len planta sa lance dans le sol et dévia vers le bas l'arme de Darek. Il s'approcha de lui, plaçant une de ses jambes entre celles du Régnant. Son autre main frappa d'abord le ventre de Darek, avec ses doigts repliées et sans stopper son mouvement, referma le poing sur le même point d'impact. Un coup de paume suivi d'un coup de poing, provoquant une onde de choc accompagnée d'une force électrique perçante et foudroyante, ciblée sur le ventre de Darek.

- Je n'ai pas pour réputation d'être très obéissant. Est-ce que cela pose un problème à sa Majesté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Besoin d'amour.    Mer 6 Oct - 13:22

Une entaille au niveau de l’épaule, sa défense est donc facile à pénétrer sans pour autant trop devoir le déstabiliser. Oui, le Régnant n’estimait pas avoir joué beaucoup avec le cerveau de Len, il lui réservait plus, bien plus. Après tout, il dirige toute chose dans le futur, tout lui est dû, tout lui appartient, et une si vaste propriété, ça se mérite, et ça créé beaucoup de jaloux. Il faut donc être préparé et constamment avoir plusieurs plans de secours, plusieurs coups d’avances. C’est ainsi que se battait l’hybride, c’est ainsi qu’il avait toujours fait. La victoire revient à celui qui est le mieux préparé et qui sait se battre avec sa tête. C’est à ces conditions, et celles-là seulement, qu’on peut alors se permettre de s’attaquer à n’importe qui.

Le corps du vrai Len s’entoure d’éclairs. Danger. Le Régnant tente de l’interrompre avec un nouvel assaut, mais le chinois dévie son arme vers le bas. Ce sale mioche avait vu le coup venir. Joli coup, Tao, tu viens de te défendre tout en te créant une belle ouverture pour la riposte.
Darek n’avait pas le temps d’esquiver le coup cette fois-ci, alors il préféra limiter la casse. Un éclair rougeâtre serpenta le long du faux kwan dao qui prit alors une apparence complètement métallique. Premier coup, une décharge traverse le corps de l’hybride, son bras, pour ensuite passer dans l’arme et rejoindre directement le sol sans faire plus de dégâts. Il restait cependant un problème, le Régnant savait qu’un deuxième coup viendrait, mais en raison de la décharge qu’il venait d’encaisser, ses muscles s’étaient contractés et il lui était devenu impossible de bouger correctement.

Deuxième coup, Darek est projeté en arrière. Le semi-démon resta cramponné à son arme jusqu’à heurter le sol. La créature évita de rouler trop longtemps sur le sol en se rattrapant à l’aide d’une main. L’instant d’après, il était de nouveau debout – après un léger bond au cours duquel il reprit son apparence d’origine – et une étrange pierre rougeâtre glissa jusqu’à ses pieds. Le bâton ? Disparu, remplacé par ce vulgaire caillou.

- Je n'ai pas pour réputation d'être très obéissant. Est-ce que cela pose un problème à sa Majesté ?
« Tsh ! »
Ce tic de langage, habituellement signe que le grand et divin Darek à la modestie sans égale commence à perdre sa légendaire patience, avait été lancé avec un léger sourire aux lèvres. « Sa Majesté », Médusa version adulte l’appelait également ainsi avec ironie. Décidément, ils allaient vraiment bien ensemble ces deux là. Dommage pour eux, leur couple était problématique pour les desseins du Régnant, il ne pouvait donc autoriser cette union, pas tant qu’ils sont destinés à procréer.

Les serres de l’hybride vinrent se refermer autour de la pierre qui reposait au sol. Un éclair rougeâtre entoura la caillasse qui se mit à luire, pour changer à nouveau d’apparence.

« Aucun problème, ce n’en sera que plus satisfaisant de te faire plier. »
Darek avait prit de la hauteur grâce à son arme en prononçant ces mots. Désormais, il était perché au sommet d’une barre verticale surplombant un large bloc d’acier… Un marteau, et pas un petit en plus, rien que la partie conçue pour écraser faisait facilement la taille de Len. Une telle arme était-elle seulement possible à manier en combat ? A vrai dire, ce n’était pas le but.
Du haut du manche, le Régnant se balança vers l’arrière, puis il y eu un mouvement de retour, comme si le marteau n’était qu’un culbuto géant. Tout en gardant les mains sur l’arme, Darek envoya ses pieds en avant pour qu’ils touchent le sol en premier. Au final, le mouvement lui donna suffisamment d’élan pour soulever la masse au dessus de sa tête, masse qu’il ne tarda pas à abattre sur le sol.

Le sol se craquela sous la force de l’impact, soulevant un important nuage de poussière. Au milieu de cette zone à visibilité réduite, une lueur rouge se manifesta un bref instant. Puis, du nuage sortit une silhouette, écartant les particules en suspension dans l’air sur son passage. Mais ce n’était plus Darek qui se jetait sur Len, ni une copie de ce dernier, et il ne tenait ni masse ni lance. Cette fois-ci, c’était l’infirmière de Mahora, armée de son épée, qui se jetait sur le gamin avec un sourire dément sur le visage.

Violent coup oblique. Len se protège mais est repoussé. La fausse Médusa du futur touche le sol. Soudain, Kiara prend sa place et enchaine deux rapides coups de cravate pour écarter l’arme adverse, et ainsi créer une ouverture alors qu’il est encore déstabilisé par le choc précédent. Eclair rouge. L’épée de l’infirmière refait son apparition, entre les mains de la jeune Médusa cette fois-ci. La gorgone fit un tour rapide sur elle-même pour prendre de l’élan et frappa Len au torse, avec le plat de la lame. Doux bruit que celui des côtes qui se brisent sous l’impact des coups~.

Le Régnant, toujours sous la forme de Médusa, planta l’épée de celle-ci dans le sol en attendant que son adversaire se relève. Cette fois-ci, plus de sourire aux lèvres. Pourtant qu’est-ce qu’il se sent vivre en cet instant ! Seulement, Médusa ne sourit pas souvent, alors on se contente de le regarder de haut, l’air impassible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycéen


avatar
Len Tao

▬ INSCRIPTION : 07/02/2007
▬ MESSAGES : 5128


Feuille de Perso
▬ NOM : Len Tao
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Tu devrais le savoir, pourtant, que je t'aime... alors pourquoi agis-tu ainsi ?


MessageSujet: Re: Besoin d'amour.    Jeu 7 Oct - 13:57

Len secoua sa main pour dissiper dans l'air les quelques substituts d'électricité qui parcouraient encore son bras. Le Régnant avait su se protéger habilement de sa foudre mais Len savait à présent qu'en terme de combat rapproché il devait lui être supérieur. Il se servira de sa vitesse et de ses coups au corps à corps pour mettre son adversaire au tapis. Il utilisait aussi sa tête pour employer ses capacités au mieux et en apprendre plus sur les techniques de ceux qu'il affrontait. Après avoir été projeté au sol, la fausse lance de Darek avait pris l'aspect d'une pierre banale. Etait-ce un artefact ? Len ne pouvait pas prévoir l'ensemble des facultés possibles de l'objet mais il lui faudra se montrer prudent.

« Aucun problème, ce n’en sera que plus satisfaisant de te faire plier. »

La pierre de Darek avait pris la forme d'un immense marteau. Len reprit sa lance entre ses mains, bien qu'elle ne lui serait d'aucune utilité pour se défendre face à une telle masse. Au moment où l'arme se souleva au dessus du sol, Len se préparait à l'esquiver. Il s'écarta de plusieurs bonds sur la gauche, ses cheveux s'étaient soulevés à cause de la force du souffle de l'impact du marteau. Len chercha du regard Darek, il l'avait perdu dans le nuage de poussières. Un éclair rouge le fit immédiatement pivoter dans sa direction, levant sa lance devant lui. Juste à temps. Médusa du futur frappa son Kwan Dao, son large sourire sadique aux lèvres. Len se prépara à réagir mais il dut faire face à la nouvelle transformation de Darek. Après l'infirmière, c'était à présent Kiara qui était devant lui. Len para difficilement les coups de cravate tranchants du roux, toujours déstabilisé par le précédent coup de MDF.

- Tu peux toujours essayer mais ne comptes pas sur moi pour te faciliter la tache ! s'écria Len, enfonçant son pied en retrait dans le sol pour lancer une contre attaque.

Len stoppa son mouvement. Kiara n'était plus devant lui, ni même l'infirmière ou encore Darek. Ce n'était pas même lui. Non, Darek était fourbe et malin. Il avait pris la meilleure forme pour combattre Len et le mettre en situation difficile. Il s'était changé en Médusa. Sa Médusa, celle du présent. Len ne para même pas le coup de Médusa et fut frappé de plein fouet aux côtes. Il roula sur le sol plusieurs fois avant de se redresser d'une poussée de sa main libre. Il retomba sur ses mains, la douleur de ses côtes meurtries persistait encore. Darek allait payer pour ça et sa blessure ne l'en empêcherait pas.

- Darek, c'est ça ? lança Len, faisant craquer ses cervicales. Si tu voulais me mettre en colère...

Len releva sa tête et fixa la fausse Médusa droit dans les yeux. Le regard haineux et la rage violente qui naissaient en lui, ils n'étaient pas dirigés vers la personne qu'il avait en face. La colère de Len était entièrement tournée vers celui qui se servait de cette enveloppe pour parvenir à ses fins. Autrement dit, Darek.

- C'est chose fait. termina-t-il, reprenant sa lance avec ses deux mains. L'être inférieur que je suis va à présent tout donner pour te faire mordre la poussière.

Sur ses mots Len se propulsa à toute vitesse vers Darek. Dans sa course il faisant tournoyer rapidement sa lance d'une main. A chacun des tours accomplis, la lame amassée de plus en plus d'électricité. Il stoppa le tournoiement de son Kwan Dao pour frapper la fausse Médusa, décuplant sa puissance d'attaque grâce à la force centrifuge et à l'énergie amassée. Len continua d'enchaîner ses coups de lance, alternant frappes obliques, frappes horizontales, frappes verticales, sans marquer la moindre pause.

Autour des deux combattants des sphères de foudre s'alignaient au fur et à mesure que le temps passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Besoin d'amour.    Ven 8 Oct - 7:28

Tantôt, le Régnant avait décidé de se baser davantage sur l’esquive que sur les parades, c’est donc ce qu’il fit en voyant Len s’acharner sur lui avec rage. Oui, c’est cela Tao, laisse ta colère t’envahir, laisse sa puissance te contrôler, ta haine te rendre plus fort, rejoint le côté obscur… Euh, non, ce n’est pas le bon forum pour ça. Plutôt quelque chose du genre « laisse là te pousser lentement à l’erreur ». C’est mieux ainsi. Car au fond, c’est comme ça que l’hybride se bat, il provoque, déstabilise, fait tourner l’adversaire en bourrique, le poussant ainsi à perdre son sang froid et commettre une erreur. Car tout le monde fini tôt ou tard par commettre une bourde sous le coup des émotions, Len Tao ne faisait pas exception à cela.

Médusa laissa place à notre petite chimère alcoolique, Faith Winchester. Ce serait donc la version jeune de la petite, celle-là même qui s’était fait arracher une côte par Len – prions que Darek n’apprenne jamais cet incident – qui s’occuperait d’esquiver les assauts de celui-ci. Pendant un moment, pas de problème, l’hybride esquivait sans mal grâce à sa réactivité, ainsi que la légèreté et la petite taille de l’apparence qu’il empruntait. Pas de côté, petit bond en arrière, pas de côté, légère contorsion, la fausse chimère réalisait tous ces mouvements en ricanant, mains dans les poches, comme s’il ne s’agissait que d’un jeu.
Le Régnant s’amusait même à tenter le diable en esquivant les coups avec toujours moins d’amplitude dans le mouvement, laissant l’arme de Len le frôler de plus en plus près. Il jouait un jeu très dangereux, et il le savait bien, la moindre erreur pourrait le conduire à la mort, mais à quoi bon être le meilleur si on ne peut pas s’amuser à faire enrager l’autre ? Alors il laissait la lame électrique bourdonner à quelques centimètres de son épiderme – parfois moins – épiderme qui se couvrait peu à peu de traces de brûlures alors que les éclairs ne le touchaient même pas.
Une frappe horizontale frôla le menton de la créature qui s’était simplement penchée en arrière pour l’éviter. Le coup fut suivi d’un assaut vertical, venu trop rapidement pour que l’hybride ait le temps de se redresser. Il aurait pourtant dû s’en douter que son petit manège ne durerait pas…

Darek para le coup avec sa main gauche, après l’avoir transformée en un amas d’épaisses griffes de glace grossièrement taillées. L’arme de Len fut arrêtée dans sa course, non sans mal cependant. Des éclats transparents volèrent dans toutes les directions. Deux doigts, l’impact avait littéralement éclaté deux doigts au Régnant, et fissuré le troisième.
Un rictus mélangeant douleur et satisfaction s’afficha sur le visage de l’hybride, suivit d’un ricanement qui sonnait faux tellement il était froid. Il s’amusait de la situation, il s’amusait de Len et du divertissement que ce combat lui procurait. Enfin ! Enfin il retrouvait cette sensation qu’il appréciait tant, cette impression de toute puissance à rivaliser avec un être puissant, l’assouvissement de cette pulsion sadique qui l’animait à l’idée de voir l’adversaire tomber dans le piège…

Spoiler:
 
Sans prévenir, la jambe droite du Régnant se replia dans le mauvais sens, émettant un craquement sonore des plus désagréable, ressemblant alors à la patte arrière d’une sauterelle. Après quoi, Darek posa son pied sur le torse de Len, et poussa de toutes ses forces. Etincelle rouge. Un fouet s’enroule autour de la cheville du jeune chinois alors qu’il se trouve encore cinq bons mètres au dessus du sol. Depuis la nuit des temps, l’Homme rêve de pouvoir voler, donnons lui un aperçu de la partie la plus difficile du vol : l’atterrissage.
L’hybride attrapa le manche de son arme à l’aide de ses huit doigts, les cinq de la main droite, et les trois qui lui restaient à la gauche, à savoir le pouce, l’index, et un majeur dont l’os sortait de la peau. Après quoi, il tira sur le fouet afin de faire voler Len par-dessus lui, pour ensuite le rabattre violemment sur le sol. Darek admira le nuage de poussière se soulever au moment de l’impact. Visiblement, ce n’est pas aujourd’hui que le rêve d’Icare se réalisera.

Le semi-démon, qui avait reprit son apparence habituelle et dont le manteau usé était réapparu, regarda sa main gauche. Une substance noire et épaisse s’écoulait de deux petits bouts de chair qui lui servaient autrefois d’annulaire et d’auriculaire, ainsi que d’un os qui sortait de nulle part au beau milieu de son majeur. C’est qu’il avait plus de force qu’il en avait l’air, ce gamin, pour éclater des membres de la sorte. A l’aide de sa main droite, Darek remis l’os en place, puis sa peau cendrée se reboucha afin d’éviter un écoulement de sang inutile. Les deux autres doigts, il les fera repousser plus tard, ces choses là prennent trop de temps pour être faites en combat, et s’en créer de faux maintenant lui prendrait trop d’énergie. Cette fois, il allait devoir se résigner à combattre sans changer trop souvent d’apparence, à moins que…

La dentition parfaite du Régnant se montra de nouveau tandis qu’il sortait une carte de nulle part. Après tout, il était à bonne distance de Len et ce dernier ne s’était pas encore relevé, donc il avait le temps.

« Adeat ! »
Flash lumineux, tout ça, tout ça, on ne va pas vous faire un cours sur la façon dont les artefacts sont invoqués. Encore que, si quelqu’un veut bien m’apprendre, parce que si ça se trouve je raconte que des conneries depuis le début moi. Une chaine apparu entre les griffes couleur charbon du Régnant, reliant sa main au cou d’une jeune femme blonde vêtue d’une épaisse cape et d’une capuche.
L’hybride tira avec violence sur la chaine, forçant Aëryhn à faire un pas en avant. Une lueur provenant du sol se refléta alors dans le regard vide de la bonde tandis qu’un pentagramme se dessinait à ses pieds. Le cycle des Pactios à répétition semblait commencer. Quelques mots à l’adresse du futur patient du service des urgences avant d’embrasser la magister :

« Laisse-moi t’offrir un petit aperçu de ce qu’un dieu peut réaliser lorsqu’il recouvre une infime partie de sa puissance… »
Les lèvres de Darek entrèrent en contact avec celles de la femme. L’instant d’après, les doigts de l’homme semblaient avoir trouvé des remplaçants, et toutes les traces de brûlures qu’il avait subit avaient disparues. Le Régnant se dressait fièrement face à son ennemi, le regardant avec mépris, sentant la puissance qui lui permettrait d’écraser ce petit insecte couler en lui. Mais surtout, sa malédiction était temporairement levée, et ses résistances magiques étaient donc restaurées. Balance toute la foudre que tu veux Tao, elle sera loin de faire autant d’effet que tout à l’heure !

La chaine tinta légèrement, puis se détacha du cou d’Aëryhn. Cette dernière commença alors à s’éloigner d’un pas trainant, puis s’arrêta une dizaine de mètres plus loin pour fixer Darek de son regard inexpressif. Le Régnant s’assura que la distance soit suffisante pour qu’il ne la blesse pas au cours de la bataille. Que Len la tue, ce n’était pas dérangeant, cela ne ferait que l’avantager au final. En revanche, l’hybride devait toujours faire attention à ne pas mettre fin à ses jours lui-même, même par accident. Autrement, il serait maudit à vie.

« Bon, commençons les choses sérieuses » reprit-il à l’adresse de Len.
Rapidement, la peau de l’hybride prit une texture plus lisse, presque d’aspect gluant. Ses bras commencèrent à s’allonger et à se tortiller en tout sens, tandis que d’épais tentacules sortaient de son dos. La créature pris de l’ampleur jusqu’à atteindre sept mètres de haut, et une envergure qui pouvait facilement couvrir la moitié de la cour si la bête décidait d’étendre chacun de ses huit tentacules sur toute leur longueur. Une pieuvre géante, c’était la forme qu’avait choisit le Régnant pour combattre cette fois-ci. Impensable que la monstruosité soit en réalité la personne qui imitait Len tout à l’heure, et pourtant, les énormes yeux de la bête, qui avaient conservé leur aspect, ne trompaient pas.

Sans plus de cérémonie, les épais tentacules serpentèrent jusqu’à leur proie pour l’asséner de coups venant de toutes parts…


Dernière édition par Dharc Lysen le Sam 4 Mai - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycéen


avatar
Len Tao

▬ INSCRIPTION : 07/02/2007
▬ MESSAGES : 5128


Feuille de Perso
▬ NOM : Len Tao
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Tu devrais le savoir, pourtant, que je t'aime... alors pourquoi agis-tu ainsi ?


MessageSujet: Re: Besoin d'amour.    Lun 8 Nov - 9:44

Len mordait la poussière. Dharc n'avait pas volé son titre de Régnant des Enfers, il était d'une puissance incroyable. Len était encore cloué par terre, toujours sous l'effet du choc après avoir été projeté violemment d'une hauteur de cinq mètres vers le sol. Il se releva péniblement, un genoux à terre pour lui éviter de tomber. La capacité de transformation de Dharc était réellement un problème, Len allait avoir du mal à anticiper ses mouvements si le Régnant pouvait diversifier autant ses prouesses physiques en changeant les parties de son corps. Le chinois jeta un oeil sur les doigts tranchées de l'hybride, il n'était donc pas invulnérable aux frappes. Il y avait encore une chance de le vaincre s'il parvenait à lui infliger suffisamment de dommages pour surpasser la résistance de la forme du corps qu'il prendrait. Len ramassa sa lance, prêt à repartir à l'assaut quand il fit face à une onde d'énergie sortant tout droit du corps de Dharc.

Un pactio. Le Régnant avait fait appel à une jeune femme enchaînée et après avoir échangé un baiser avec elle, ses pouvoirs s'en trouvèrent démultipliées. Len ne voyait nul part les traces des coups portés à l'hybride et se trouva momentanément paralyser sous la nouvelle force libérée par Dharc. Le Régnant des Enfers avait vraiment un pouvoir que l'on qualifierait de divin. Len sentit son échine frissonner, ses os et ses muscles ainsi que tout son être lui hurlaient de fuir ce monstre beaucoup trop puissant pour lui. Au plus profond de lui-même, un sentiment refit surface. Une sensation très vieille qu'il croyait avoir fait disparaître depuis longtemps et qu'il n'avait ressenti qu'à quelques occasions.

La peur. L'effroi. La faiblesse.

Des sentiments d'infériorité, qui lui rappelaient sa véritable place en ce monde. Les Dieux gouvernent les humains et inversement, ceux-ci s'inclinent et vénèrent leur pouvoirs. Ils attribuent une multitudes de pouvoirs à ces créatures appartenant à une sphère, à une caste bien supérieure. C'était dans la nature même de l'homme de craindre un être dont l'existence le dépasse totalement, dont il ne peut mesurer une parcelle de l'étendue de sa puissance. Len ne pouvait aller à l'encontre de sa race. Un simple humain ne peut que courber la tête, baisser les yeux et implorer pardon quand il fait face à une divinité.

Just kidding. =D

Len enfonça le bâton de sa lance dans le sol et se releva en s'appuyant dessus. Il chancela un instant, faillit retomber sur le dos mais il tint bon. C'était tout bonnement impossible, un humain défiant un Dieu ouvertement ne peut qu'être gravement atteint à la tête...

Ou alors il ne peut s'agir que d'un simple suicidaire.

- Tu tombes plutôt bien, puisque tu es le Régnant des Enfers... Il y a longtemps je me suis fait démembrer à diverses reprises par une déesse et une personne que je déteste mais qui est pourtant mon meilleur ami et maintenant, comme tu me révèles enfin ta véritable puissance je vais pouvoir prendre ma revanche en te mettant une raclée.

Arcueid la déesse vampire de la lune. Atios son rival de toujours. Médusa Tao Hopper-Rose, sa femme dans le futur. Que d'adversaires bien plus puissant que lui, simple humain. Toutes ces personnes avaient surpassé Len en combat réel, prouvant qu'un humain aussi fort soit-il n'était pas capable d'aller contre son destin. Pourtant Len était toujours à la recherche d'autres adversaires de ce type, certain de pouvoir les vaincre en continuant de les combattre. Combien de fois maintenant lui a-t-on dit d'arrêter cette quête absurde, ce rêve noble qu'on a beau respecter mais qui ne fait que mettre inutilement sa vie en danger et faire souffrir ses proches.

" Dis donc, tête brûlée, y a intérêt à ce que ça te serve de leçon au moins! " ; " J'aurais pu te tuer à mains nues, Blanche Neige. " ; " ... Idiot. " ; " Va, je tâcherai quand même de venir à ton enterrement une fois que t'auras crevé pour de bon! ".

Mais malgré tout ce qu'on lui dit, il continue d'avancer en suivant ses convictions. Impossible de le retenir, ne pensez même pas à l'arrêter. Avec lui on ne peut que rester en retrait et l'encourager, en sachant très bien qu'il n'écoutera pas les conseils prodigués.

" Fais bien attention à toi! "

Franchement, si à chaque fois qu'il avait entendu cette phrase on m'avait donné un dollar, la fortune de Bill Gates ne serait plus si impressionnante...

- Et bien, qu'est-ce qu'on attend pour reprendre ? reprit Len, un sourire aux lèvres voulu pour se montrer prétentieux et irriter le Régnant.

Sur le visage de Len entaché par le sang qui ruisselait d'une blessure au front, se lisait une totale compréhension de la situation. Il se savait bien plus faible que Dharc, il avait mesuré l'étendu de sa puissance et n'avait aucun moyen d'atteindre un niveau équivalent peu importe quelle technique il utiliserait.

Cependant il était déterminé de remporter la victoire.

Len faisait maintenant face à une pieuvre géante, une nouvelle transformation du Régnant et pas la moindre. Il évitait agilement les tentacules qui fondaient sur lui, enchaînant les sauts et les pas de côté tel un danseur sur scène. Il se jouait des attaques en utilisant au mieux sa vitesse, meilleur outil à sa disposition pour contrer la force de la forme adoptée par Dharc, forte mais lente. Len se baissa pour laisser passer à nouveau un des membres de la pieuvre... et s'y accrocha. Il monta rapidement sur le tentacule et planta de toutes ses forces la lance de sa lance dans l'épiderme du céphalopode. Au même moment les sphères matérialisées un peu plus tôt par le garçon au pic se mirent à crépiter, dévoilant par la suite que ce gosse était vraiment dérangé !

- God Tower... of Thousand Bolts !

Toute la foudre emmagasinée dans les sphères fut attirée par Len et sa lance, faisant office de paratonnerre. Le Régnant et le chinois furent donc traversés par un courant de plusieurs millions de volt, illuminant la grande cour d'un éclair aveuglant. Len tomba à terre, se soutenant avec sa lance pour ne pas tomber.

- Alors qu'as-tu pensé de cet aperçu de ma puissance par cette décharge, Régnant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Besoin d'amour.    Mar 9 Nov - 5:31

Douleur insoutenable. Au Régnant de morfler un bon coup cette fois-ci. Une chance qu’il était sous l’effet du pactio cette fois-ci, sa malédiction était temporairement levée, ce qui avait eu pour effet de restaurer ses résistances magiques. Mais même avec ça, la puissance de l’attaque était foutrement dure à supporter. C’est pourquoi la pieuvre géante émit un son qui se rapprochait d’un cri de douleur. Saleté d’insecte, pourquoi fallait-il que tu sois si difficile à écraser ?

Une chance pour l’hybride, il n’avait pas eu à supporter la décharge sur la durée complète de l’assaut. Par réflexe plus que par réelle volonté, il avait frappé Len pour l’envoyer valser au loin à l’aide d’un autre tentacule pour échapper à la souffrance. La bête continua de s’agiter encore un peu de la sorte, agitée de convulsions dues aux décharges subies tantôt, puis commença à perdre en taille. Non, les effets du pactio n’était pas encore dissipés, le Régnant ne fatiguait pas, seulement la taille n’était visiblement pas un avantage face à un tel adversaire. Sans doute aurait-il dû prendre la forme de scorpion de la dernière fois pour conserver une bonne vitesse…

Les tentacules s’agitèrent une dernière fois avant de se rétracter dans le dos d’un être… petit, beaucoup plus petit que l’invertébré géant qui occupait la cour quelques instants plus tôt. A la place se trouvait le corps d’une gamine, allongée sur le ventre, une tignasse rousse recouvrant sa tête ainsi qu’une bonne partie de son corps, tenant une pierre rouge dans une main et un bout de papier dans l’autre.
Les pâles doigts de la fillette se resserrèrent autour de sa carte pour la froisser. L’instant d’après, une robe était apparu autour du petit être qui commençait à se relever, tête penchée en avant, sa longue et lisse chevelure flamboyante descendant en cascade devant elle pour cacher son visage. Le vêtement était dans les tons ocres, orné de dentelle dans un style proche de celui de la renaissance.

- Alors qu'as-tu pensé de cet aperçu de ma puissance par cette décharge, Régnant ?
Les petites mains de l’enfant, couvertes de fins gants de soie blanche remontant jusqu’au coude, se posèrent sur sa tête avec les doigts crispés. Ta gueule, ta gueule, ferme tes sales mandibules, misérable insecte ! N’ose même pas lui adresser la parole maintenant ! Ne pose pas ton regard sur elle ! Ne bouge plus, ne respire plus, ne fait plus un bruit, ne vit plus ! Contente-toi de crever en silence !

La fillette secoua la tête entre ses mains, poussant un long cri suraigu de sa voix fluette, tapant à plusieurs reprises du pied sur le sol qui se craquelait sous sa force démoniaque. Réaction de gamine capricieuse qui n’avait pas ce qu’elle voulait. Tout allait de travers. Aëryhn. Le descendant de Len. Médusa. Faith. Kiara. Et maintenant Len. Le Régnant en avait marre d’eux. Il voulait les voir crever. Les faire souffrir. Les faire hurler de terreur et de douleur jusqu’à ce qu’ils saignent de la gorge, jusqu’à ce qu’ils vomissent leur tripes et se noient dans leur propre gerbe ! Pourquoi ils ne voulaient pas juste crever comme tous les autres ?!

Soudain, le silence. Puis un petit rire se fait entendre derrière la tignasse. Un rire enfantin, et pourtant froid, mesquin, dépourvu de toute trace de joie ou d’innocence, quelque chose de malsain à vous flanquer des angoisses qui vous compressent le ventre de l’intérieur. Après quoi, Dharc DF fit glisser ses doigts dans sa chevelure, faisant passer cette dernière dans son dos, révélant ainsi son visage à Len.
Taches de rousseur, peau diaphane, yeux acier, jusqu’ici rien de bien anormal venant de cette fillette. En revanche, les écailles grisâtres qui remontaient le long du cou pour recouvrir la moitié de la joue gauche, elle-même surplombée d’un œil injecté d’un liquide sombre qui sortait pour couler comme une larme, c’était déjà moins commun. Les effets secondaires des nombreuses expériences que l’hybride a réalisées sur elle-même au cours de ces dernières décennies, à l’instar de la couleur de son sang, ainsi que bien d’autres choses cachées par les vêtements, sans doute. Mais ces difformités ne semblaient pas gêner le moins du monde la gamine de dix ans qui se permettait même de montrer ses dents noircies par l’espèce de pétrole dégoulinant de sa bouche, déformée en un large rictus.

« Tsh ! Quand je pense que j’en viens à montrer ce visage devant un déchet de ton genre… »
Ça lui donnait envie de vomir. Mais ça, hors de question de le montrer à cette vermine. Elle est le Régnant, elle lui est supérieur en tout point, alors elle ne doit pas se laisser affecter plus qu’elle ne l’est déjà. Pour l’instant, elle avait reprit sa forme d’origine dans l’unique but de conserver ses ressources en prévision d’un long combat. Cela ne voulait en rien dire que ses réserves se tarissaient, elle préférait juste s’assurer de pouvoir s’amuser plus longtemps, c’est tout.
Car si elle ne pouvait pas tuer Len à cause d’une saleté de paradoxe, l’inverse pouvait très bien se produire. Alors il valait mieux ne pas trop vouloir en faire et avoir assez de ressources pour battre en retraite le moment opportun.

L’hybride eu la prétention de quitter son adversaire des yeux pour regarder Aëryhn. Cette dernière avait suivi les instructions et s’était sagement placée en retrait, ne lâchant son maître des yeux à aucun moment. En parlant d’yeux, ceux de Dharc s’étaient mis à briller d’une étrange lueur émeraude.

« Gareavilu »
Sale bête ! Ça ne te suffit pas de copier le don d’Anselm, il faut en plus que tu donnes tes ordres en fallacien pour que personne ne comprenne tes instructions. Et pour ceux qui se posent la question, oui, ça marche quand on donne l’ordre dans une langue qui n’est pas comprise de la cible. En fait, il semblerait que ça marche tant que celui qui donne l’ordre comprend ce qu’il dit.
Le pantin blond du Régnant commença donc à s’animer. La femme tendit le bras devant elle, laissant mollement retomber sa main au bout du membre, puis marmonna une incantation entre ses dents. D’étranges flammes mauves apparurent autour de la main d’Aëryhn, puis se concentrèrent peut à peu jusqu’à former une couche d’énergie recouvrant la peau de cette dernière. Puis, le film mauve se mit à bouger, coulant comme de l’eau sur la peau de la femme pour se rassembler au bout de son majeur et former une minuscule goutte brillant d’un intense éclat.

La goutte de lumière se sépara du doigt de la femme et commença à se diriger vers le sol, lentement, comme tombant au ralenti. Puis soudain, la lumière devint ombre, et la chute s’accéléra. La minuscule sphère heurta le sol à une vitesse prodigieuse, puis se répandit à sa surface telle une onde de choc, couvrant toute la cour de ces étranges flammes d’un violet sombre. L’hybride ne réagit pas lorsque les flammes arrivèrent à son niveau, pas plus qu’elle ou Aëryhn ne semblèrent souffrir du sort qui touchait pourtant l’ensemble du lieu. Le charme n’avait pas pour but de blesser quiconque de toute façon.

Dharc DF lâcha la pierre rouge qui lui servait d’arme. Cette dernière alla s’enfoncer bruyamment dans le sol après un violent impact. Nouveau sourire de la gamine à l’attention de Len.

« Voyons si tu bouges toujours aussi bien avec toi et ton arme qui pèsent dix fois plus lourd… Grakara ! »
Nouvelle lueur malsaine dans le regard de la gamine qui avait prononcé son dernier mot en regardant son esclave. Le pantin se tourna à son tour vers le jeune chinois, le bras tendu dans sa direction.

Septendecim spiritus glaciales. Coeuntes inimicum concidant. Sagita magica. Seris glacialis.
Oui, oui, elle sait parler à voix haute cette bête là, de façon un peu mécanique et manquant cruellement d’enthousiasme par contre. Habituellement, elle ne fait que murmurer et susurrer ses paroles qui se perdent dans un souffle. Mais cette fois-ci, allez savoir pourquoi, elle avait prononcé son incantation normalement. Un bien mauvais augure lorsqu’on y réfléchit bien, puis qu’on l’a déjà vu lancer des sorts de ce niveau sans prononcer le moindre mot, alors imaginez avec…

Voilà donc que ce n’étaient pas des flèches, mais des stalactites grosses comme des bras qui sortaient de nulle part pour foncer sur Len, tandis que le rire sardonique de la rouquine résonnait dans la grande cour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Besoin d'amour.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Besoin d'amour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAHORA LIVE!? :: Le Campus de Mahora :: Grande cour-
Sauter vers: