MAHORA LIVE!?


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Boule de neige (Anyone who'd like.^^)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Mer 20 Oct - 17:28

Nous sommes en ville, n'est-ce pas? Mais, il faut situer un peu davantage tout de même, car la ville, c'est bien vaste comme lieu, et ça pouvait bien se passer n'importe où.

Sauf que non, ça ne se passait pas n'importe où, ça se passait dans un endroit bien précis, puisque c'était sur ce sol-là que les deux vieux piétinaient tous les jours, le matin et le soir. On se trouvait alors juste à l'entrée/sortie de l'immeuble dans lequel ils passaient leur vie, quand ils n'étaient pas à Mahora en train de corriger des copies... Ou de fooler around. Rayez la mention inutile, nous nous sommes entendus. Un appart au milieu d'une ville qui bouge, c'était du genre à leur plaire, ça. Car Calpis et Ramune aimaient, fort souvent, se mêler à la foule ; c'était d'ailleurs ce qui faisait sûrement d'eux d'aussi bons personnages secondaires. En tout cas ils n'étaient que deux figures de plus au milieu d'une rue qui s'éveillait et commençait à vider ses maisons pour amener un peu de vie dehors, en ce matin de week-end de fin d'année, où il faisait déjà bien froid. Les manteaux étaient de mise, et c'est sur celui de Calpis, à présent que le sujet est amené, que nous allons nous attarder à présent.


Attends, bouge pas... J'vais te nouer ça, là. Si c'est lâche, ça sert à rien, tu vas te choper un mal de gorge.

Blanc. Tout blanc de chez blanc. Bien salissant, vous me direz, mais quoi qu'on en dise ça restait du beau manteau, quelque chose qui ressemblait à une sorte de longue cape blanche qui retombait jusque bas —surtout quand on n'est déjà pas très grand, que voulez-vous...—, et dont la chaleur était bien appréciable en ces temps de pré-hiver —eh oui, eh oui, m'sieurs-dames, en RP surtout ça arrive vite, ces choses-là—. Et puis, sur la tête, histoire d'éviter le rhume de crâne chauve, une chapka blanche, dont on ne sait pas, comme pour le manteau d'ailleurs, d'où il la tenait exactement, si c'était de Russie comme on pourrait le croire, ou si c'était d'ailleurs... Quand on avait fait sa maison dans tant de pays du monde, on finissait par le voir en entier comme un tout, et ainsi, cette chapka, ce manteau, venaient de "quelque part", d'un endroit qu'ils connaissaient et qu'ils aimaient, chargé de souvenirs comme tous les autres. La question n'était pas de savoir lequel.

Tout cela brillait d'une belle couleur de neige dans les rayons clairs du matin. Ramune, qui avait fini d'arranger le col de Calpis au mieux pour qu'il n'attrape pas froid, se recula pour contempler le résultat, les poings sur les hanches, et lâcha un sourire d'admiration.


Voiiilà... ...Oh, mais regarde-toi un peu. Comme tu es beau.

Satisfait, Ramune l'était en tant que celui qui avait suggéré ce manteau à Calpis pour sortir aujourd'hui, mais ça en devenait presque d'ailleurs comme la satisfaction d'un parent qui a habillé son enfant de belle manière, et qui est touché de le voir si élégant ; comme reconnaissant envers celui qui porte si bien des vêtements si bien pour lui, et avec le désir de le complimenter, un peu pour se complimenter soi-même de son choix, et un peu plus encore, presque, pour montrer à l'enfant en question qu'on est fier de lui, parce qu'il est "beau".

Hm... Voui, je sais.

Sous-entendu, "tu dis ça à chaque fois". Mais ce n'était pas un reproche ; tout simplement, du côté de Calpis aussi, une marque de reconnaissance. Il savait que Ramune l'encouragerait toujours à mettre ce manteau-là parce qu'il semblait qu'il lui allait bien, que Ramune à son sujet ne pouvait pas se tromper —faire semblant, parfois, peut-être, mais se tromper tout de bon, jamais—, et qu'il était heureux de voir que ce genre de petits rituels ne se fanait jamais. Rares sont ceux qui peuvent en dire autant, pas vrai? Ça n'avait pourtant rien d'exceptionnel, et tous les deux en avaient conscience comme d'un fait presque routinier, mais parfois la routine s'avère appréciable, rassurante, douce. En tout cas, c'était le cas à présent.

Sourire de Calpis, le nez déjà un peu enfoui dans son col pour se garder du froid qui pouvait lui bouffer le visage. D'aaaaaaw. Vous verrez rarement un sourire aussi beau que celui-là de se part, c'est moi qui vous le dit, et de mon point de vue —uniquement du mien, sans doute, hélas XD—, ça suffit à tout décrire. C'était peut-être l'effet du manteau qui lui sublimait la gueule, allez savoir. Mais c'est pourtant vrai qu'il était beau, ce manteau.

Pourquoi sortaient-ils? Où allaient-ils? Et le manteau de Ramune, d'ailleurs, il était comment? Ça, l'histoire ne le dit pas, et tant que personne ne les aura rencontrés en cet endroit je n'ajouterai rien. XD Et toc.

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Sam 30 Oct - 10:47

J’en entends déjà murmurer au loin « mon dieu, Dharc va RP avec Sacchan ! Alertez les médias ! ». A cela, nous répondrons simplement que depuis le temps, cela devait forcement arriver un jour. De toute façon, le sujet a été entamé ainsi, mais en réalité les gens n’en ont probablement rien à faire que ces deux là fassent leur premier RP ensemble, sujets tels que les bals ou les pool party exclus, bien évidement. Ici, la donne est différente, les pavés peuvent pleuvoir, alors ceux qui suivent, renforcez vos parapluies avec de la fibre de carbone.

Restait à savoir qui viendrait porter secours à ces pauvres professeurs que les vilains membres de ce forum laissent dans le froid depuis plusieurs jours. Qui ? Qui mettrait fin à leur solitude ? Darcy/Darek/Dharc ? Peu de chances, ce personnages est bien plus souvent utilisé pour des RP à scénario. Sa version du futur alors ? Non, même s’ils ne sont plus tous jeunes, il est encore un peu tôt pour ces deux là de voir leur dernière heure arriver. Les jumeaux peut-être ? Ce n’est pas à exclure. Après tout, il serait bien normal de compenser l’arrivée de deux personnages par deux autres, sans compter qu’avec le caractère de Calpis, Ramune et Sorudo, le potentiel comique y était. Parlant de comique, pourquoi pas le mime ? Quant à Inari, de toute façon, ce n’est pas comme si j’utilisais ce compte là pour le jouer, alors ce n’est même pas la peine que j’essaie de vous y faire croire.

Cessons de faire durer le suspense, de toute façon cela ne présente qu’un intérêt limité. L’individu marchait donc d’un pas assuré, ne prêtant aucunement attention aux regards qui se portaient sur lui à son passage. Il faut dire qu’il était bien singulier, avec son pantalon à bretelles, son haut rayé, et son chapeau haut-de-forme surplombant cette tête ronde comme la lune. Mais ces regards incrédules, le jeune homme y était habitué à force de temps, c’est pourquoi ils n’effaçaient en rien ce sourire franc – mais à la bouche close – qui ornait son visage couvert de maquillage.
Difficile de s’y tromper, le mime, passant habituellement ses journées à Mahora, se trouvait en ville. Que faisait-il ici ? Pas grand-chose pour être franc, il n’avait pas vraiment eu le temps de se trouver une occupation encore, étant donné qu’il sortait tout juste du commissariat. Le pauvre garçon aurait visiblement été arrêté pour outrage envers un représentant des forces de l’ordre.
Mais passer des nuits au poste, cela n’inquiétait pas forcement notre Pierrot qui commençait à avoir l’habitude désormais. Lorsqu’on est un emmerdeur de première, il faut s’attendre à ce genre de conséquences de toute façon. En plus, cela lui faisait un endroit où passer la nuit de temps en temps. Et même si les installations manquaient cruellement de confort, au moins il était à l’abri du froid et du vent. En revanche, ce qui posait bien souvent problème, c’étaient les dépositions. Pour ces choses là, il faut parler, et lui ne peut pas. Pourquoi ? Regardez-le attentivement : c’est un mime !
Bien entendu, les policiers ont tenté de le faire parler, pensant que ce n’était qu’un rôle et qu’il pouvait parler en réalité, ils ont aussi fait appel à un interprète afin de communiquer par le langage des signes, mais rien à faire. Lui, il ne communique que par des charades, des rébus, des jeux de mimes quoi, rien de bien pratique en somme. Surtout que les charades, en japonais, c’est loin d’être évident…

C’est donc sans manteau et les menottes aux poignets que notre ami se baladait dans la rue le plus sereinement du monde. Oui, oui, des menottes. Le mime venait tout juste de sortir du commissariat, mais à aucun moment il n’a été précisé qu’il avait attendu d’en avoir l’autorisation avant de le faire. Notre petit hors-la-loi leur avait donc faussé compagnie, le plus simplement du monde, sans que personne ne le remarque. Pourtant, un jeune avec un haut-de-forme, de la peinture blanche sur tout le visage et des menottes, ça ne doit pas être bien discret. Mais que voulez-vous, il connaît quelques trucs qui s’avèrent bien pratiques dans ce genre de circonstances.
Après, bien sûr, difficile de savoir s’il a conscience qu’il vient de faire quelque chose de très grave, ou s’il part du principe que s’il a pu le faire aussi facilement, c’est que – quelque part – il en avait le droit.

Je vous le donne en mille, il pensait sincèrement qu’on a le droit de sortir de sa cellule à tout moment pour partir de garde-à-vue. C’est donc le plus naturellement du monde et sans le moindre sentiment de culpabilité qu’il était… sortit. Oui, il était juste sortit pour se balader un peu, jusqu’à trouver une poubelle, ce qu’il venait de faire.
Ne prêtant aucunement attention aux personnes situées aux alentours, comme Calpis et Ramune par exemple, le garçon fit mine d’enfoncer un objet dans la serrure des fers qui l’entravaient pour le tourner. Un petit clic se fit entendre, puis le bracelet de métal s’ouvrit comme si le garçon venait d’en utiliser la clé. Il procéda alors de même pour son autre main afin de la libérer, avant de jeter les menottes dans la poubelle. Ce n’est pas qu’en porter lui déplaisait particulièrement, seulement leurs tintements étaient quelques peu dérangeants. Comprenez-le, il est mime, il n’est pas supposé faire de bruit. En plus, imaginez qu’il doive imiter quelqu’un qui écarte souvent les bras ? Impensable avec ces choses là aux poignets !

C’est suite à ce raisonnement qu’il avait donc prit la décision de les retirer, tout simplement. Après, comme il n’aime pas trop laisser trainer des objets réels n’importe où, il avait préféré les jeter dans une poubelle. Une chance pour lui, parce qu’il remarqua alors que cette dernière contenait justement un manteau. Un bien beau en plus ! Noir, au tissu épais, et qui semblait à sa taille en prime. Les seuls petits défauts notables étaient des boutons manquants, quelques trous ça et là, ainsi que diverses tâches dont la plupart provenaient du contenu de la dite poubelle.
Quand on y pense, les gens devraient avoir honte de jeter de pareils trésors. Enfin, ce n’était pas perdu pour tout le monde… Hop ! Le mime venait de troquer sa paire de menottes contre un joli manteau qui sent le rat mort ! A croire que la providence avait guidé ses pas vers ce beau vêtement qui tient chaud en le plaçant dans la première poubelle qu’il croisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Dim 31 Oct - 19:58

Araaraaraara?

Ça, c'était juste une espèce de son parfaitement inutile qui venait d'être émis par Calpis. Pour ce qui était de l'image qui allait avec, rien de plus simple : les deux clowns en civil —ou plutôt, en gros manteaux d'hiver, si vous préférez, ça reste assez civil pour un clown— venaient de suivre cette étrange personne qui leur passait devant sans les remarquer, le suivre des yeux, le suivre de la tête, jusqu'à décrire un parfait demi-cercle avec le bout de leurs nez, jusqu'à ce que le mime s'arrête, et alors leur mouvement s'arrêta de même. Immobiles, sans piper mot alors, ils regardèrent faire ce drôle d'animal, sans âge, sans signe particulier du point de vue de son corps, mais au contraire si particulier du point de vue de sa tenue! Ah, ça faisait bien longtemps que les deux vieux n'avaient pas eu l'occasion de voir un haut-de-forme comme ça. Le positif c'est que ça leur rappelait leur "jeunesse". Le négatif c'était qu'Adam Dandy, ce gars qu'ils exécraient, on ne répètera pas l'histoire parce que ce n'est pas le propos, bref, Adam Dandy en portait un, aussi, de haut-de-forme comme ça. Autres choses étranges, parmi plusieurs encore, l'inconnu avait le visage tout peint de blanc, comme un clown blanc qui, pour le coup, ne se baladerait pas en civil, et... Il portait des menottes. Ou plutôt, il avait porté des menottes, car tout à leurs observations, les deux vieux avaient bien vu comment le mime avait réussi à se libérer de ses chaînes... Pour reprendre l'expression. Ramune, qui n'aimait l'application bête du pouvoir que quand ça l'arrangeait, et qui le reste du temps s'y opposait farouchement, par mode, par son passé de Russe sous dictature peut-être, mais surtout, surtout par mode, lâcha un sourire à cette vue, le genre de sourire passionné du révolutionnaire, en plus léger évidemment, on est en pleine rue bien calme et il n'y a pas eu révolution, juste un petit taulard qui se balade et qui vient de se libérer de menottes qui le gênent, rien de plus.

Héhé... Bien joué, le bougre... Il a le coup de main, pour s'être sorti de ses menottes comme ça!

Quel étrange personnage... D'où peut-il bien sortir?

Bon, je ne vous cache pas qu'évidemment, tournée comme ça, dite par un gars habillé comme ça, et avec une posture ad hoc en plus, un étonnement vieillot et presque un peu féminin sur les bords, ce questionnement-là faisait très chic ; un peu trop surtout quand on connaît le gaillard... Mais que voulez-vous. On croit connaître ces deux-là et deux secondes après ils montrent un autre visage, monté pour l'occasion... Bon, ceci dit, évidemment, stupide comme ils sont, leur essence demeure, peu importe la situation, la tenue ou tout ce que vous voulez... Parenthèse fermée —je ne vous dirai pas quand on l'a ouverte, ça paraît évident—, ce fut avec le même regard intrigué du début qu'ils regardaient à présent le mime jeter dans une poubelle —tiens, ils ne l'avaient pas remarquée celle-là ; on ne nous prévient pas forcément quand un objet va être important— sa paire de menottes fraîchement crochetée, et en sortir autre chose... Eh? Un manteau encore en bon état, du moins assez pour qu'on puisse le porter, sans problème?

Il a pas tort de le sortir, dis donc... Qui a bien pu jeter une chose pareille? Bon, d'accord, dans cet état, il en mène pas large, mais on n'aurait pas craché dessus, quand on galérait à Paris, pas vrai?

Et quand on jouait les pickpockets en Amérique...

Oui, et quand le patron nous gueulait dessus au journal, ma foi, avec la paye c'était pas du genre à pouvoir se payer un manteau tous les jours...

On l'aura compris ; avec la vie qu'ils avaient menée, Calpis et Ramune avaient depuis le temps appris les lois de l'économie dans la vie quotidienne, et ce comprenant le fait qu'on ne jette pas un manteau comme ça, on le raccommode au pire, mais une pièce pareille en si bon état, ça peut bien servir encore une bonne saison... C'était pourquoi Calpis cautionnait ce nouvel acte singulier du mime, et ils auraient pu continuer en exemples tirés de leur vie pendant des heures encore, et virer à d'autres sujets, les connaissant, si Ramune, qui pour sa part tirait une sorte de grimace sur sa face parfois bien hautaine, n'avait pas interrompu l'énumération en soumettant une opposition de son côté.

Mouais... Ceci dit... J'irais pas jusqu'à aller repêcher un manteau dans une poubelle... Il pue... Et à tout prendre, je préfèrerais mieux rester avec rien sur le dos qu'avec une veste au jus d'ordures...

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Lun 1 Nov - 9:45

OH MON DIEU ! QU’ILS SONT BEAUX !
C’est probablement ce que notre Pierrot aurait gueulé s’il en avait été capable en voyant Calpis et Ramune pour la première fois. Bien sûr, il ne l’avait pas fait, c’est un mime, je ne le répèterais jamais assez. En plus, justifier absolument toutes ses actions ou inactions par le simple fait qu’il soit mime m’amuse, donc ne comptez pas sur ma bonne volonté pour arrêter si cela vous agace.
Donc bien sûr, parce qu’il est mime (8D), il était resté silencieux et s’était contenté d’ouvrir de gros yeux au moins aussi ronds que son visage, le tout avec un large sourire qui – cette fois-ci – laissa voir ses dents. Oui, un peu comme le smiley que j’ai glissé dans ce paragraphe à bien y réfléchir. Le hasard fait bien les choses, non ?

Alors oui, cet espèce de clochard squatteur qui pique dans les poubelles trouvait Calpis et Ramune « beaux ». Après, il faut évidement savoir ce qu’il entend par-là pour comprendre comment il en est arrivé à cette conclusion dans son esprit inoffensivement – je ne sais même pas si ce mot existe vraiment – perturbé.
A vrai dire, ce n’était pas tellement le physique des deux comparses qu’il trouvait beau, mais plutôt le potentiel burlesque qu’il renfermait. Même pour lui, il était difficile de penser tomber un jour sur des personnes aussi naturellement caricaturales. Aux yeux du mime, rencontrer Calpis et Ramune, cela revenait presque à offrir le plus gros cookie du monde à un gourmand, qu’un fan se marie avec son idole, qu’on dise à un pédophile que les harems de mineures sont désormais autorisés dans son pays, ou encore qu’on dise à un enfant que désormais on fêtera son anniversaire tous les jours. Bref, c’était noël avant l’heure ! Et il allait s’en donner à cœur joie !

Seulement, voilà, un problème se poser. Comment tourner ces deux là en dérision de façon appropriée ? Les idées ne manquaient pas bien sûr, l’imagination ne lui avait jamais fait défaut. Mais comment choisir la meilleure parmi toutes celles-ci ? Laquelle serait assez grandiose pour rendre hommage à ces deux là et ainsi les remercier d’avoir un tel physique ? Difficile de trouver.

Imaginez-vous un peu la situation : vous êtes quelqu’un de profondément chaotique capable de faire un sale coup, à la fois dangereux pour vous et votre entourage, avec pratiquement n’importe quoi. Pour vous donner un exemple, vous êtes du genre à vous attacher une lance de pompier dans le dos, reliée à une borne d’incendie, à cheval sur un vélo, prêt à demander à votre petit frère d’ouvrir la vanne afin de vous propulser vers un tremplin que vous avez fabriqué. Vous êtes ce genre de personne. Et un beau jour, dans la rue, vous trouvez un tremplin pour piscine, comme ça, tout seul, et vous vous acharnez à trouver quelque chose de grandiose à faire avec ce machin, mais ne parvenez pas à trouver quel coup faire avec, et ce malgré le potentiel démesuré de l’objet.

Eh bien c’était très précisément le dilemme qui se posait actuellement dans l’esprit du mime. Calpis et Ramune étaient une aubaine pour un emmerdeur comme lui, une sorte de signe du destin qui l’incitait à continuer de se moquer du monde comme il l’avait toujours fait. Seulement, c’était tellement gros, il avait si peur de gâcher cette occasion unique en n’étant pas à la hauteur, qu’il n’osait pas tenter quoi que ce soit, par crainte que la magie s’en aille.

Alors, à défaut, il s’était rapproché d’eux pour mieux les dévisager, leur tourner autour en les examinant sous toutes les coutures. Le tout était de bien s’imprégner des personnages pour ne pas rater son coup. Bien évidement, l’idée de les saluer avant lui était complètement sortie de la tête. Enfin, cela finirait par lui revenir, ça ne pouvait pas partir bien loin étant donné que c’était probablement coincé dans le chapeau. Comment ça ma métaphore est nulle ? Mais je vous emmerde !


Dernière édition par Dharc Lysen le Mar 2 Nov - 6:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Lun 1 Nov - 18:08

Eh?

Eh?

Ça... Ça les étonnait pas mal, les deux vieux. Vous parlez d'une tête, qu'il leur avait sortie, le mime, quand il les avait enfin remarqués! Ils n'étaient pas les seuls à être intrigués, apparemment ; ou plutôt, dans le cas de cet inconnu étrange, ça ressemblait presque à un émerveillement, au vu de cet énorme sourire qu'il leur servait à leur simple vue. Réaction qui intriguait d'autant plus, forcément. Surtout Calpis, qui contrairement à Ramune, n'avait pas coutume d'être regardé, ou plutôt, pour être plus sincère, de ~désirer être regardé~. Chuchotis... Qu'on croyait discrets.

Dis donc... Qu'est-ce qu'il nous veut, à ton avis, à nous regarder comme ça?

Beats me... (Mais un court instant de réflexion de la part de Ramune se solda finalement par un sourire qui lui fit hausser son menton inexistant —je vous JURE qu'il est inexistant!— ; on n'avait pas besoin d'aller chercher loin, dans son cerveau de fanfaron... À moins qu'il plaisante. Mais rien n'est moins sûr...) Ma foi, il a dû tout simplement nous reconnaître tels que nous sommes! D'illustres personnages...

(Rire innocent —faut-il dire "débile"?— du petit gros.) Ahah, oui, évidemment, où avais-je la t... Eh... Non, attends, là. Non, Ramune... Arrête de dire des bêtises, idiot.--"

Mais Calpis n'eut pas le temps de faire les yeux noirs à Ramune bien longtemps ; le mime leur réservait un autre étonnement... Voilà à présent qu'il venait de les approcher et qu'il les observait de tous côtés, les considérant avec toute l'attention du monde, sans pourtant avoir encore prononcé un mot —ben oui, ces deux-là ne savent pas encore que c'est un mime qu'ils ont en face d'eux. Derrière eux. À leur droite. À leur gauche. Ils le suivaient simplement du regard, ouvrant des yeux ronds et surpris ; et Ramune s'irritait, et Calpis s'amusait d'un tel comportement.


Mais... Mais qu'est-ce qu'il fabrique, cet hurluberlu?

Héhé... Salut!^^ On fait connaissance?

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Mar 2 Nov - 7:55

Ô joie ! Ô bonne étoile ! Ô jeunesse alliée ! N’ai-je donc tant vécu que pour les rencontrer ? Non, je ne vous ferais pas un pastiche de tout le poème. N’oubliez pas que même si j’ai du mal à faire des RP courts, je reste avant tout un gros flemmard de première. D’ailleurs, le simple fait de constater que l’auteur puisse s’adresser directement à vous devrait tout naturellement vous amener à la conclusion qu’il cherche simplement à gratter quelques lignes pour un effort réduit. La phrase précédant celle-ci ne contient pas beaucoup de ponctuation, voilà qui ne doit pas être très agréable à lire à voix haute…

Mais revenons-en au mime et à son ressenti dont nous avons un petit aperçu à la toute première ligne de ce post. Laurel et Hardy, on lui offrait un duo comique sur un plateau d’argent, c’était comme l’accomplissement de toute une vie qui n’avait – à bien y réfléchir – pas duré si longtemps que ça. Petite chose à prendre en compte ici cependant : contrairement aux vrais Laurel et Hardy, ici le gros était le benêt et l’asperge le râleur. Mais ce n’était qu’un détail mineur qu’il n’aurait pas grand mal à prendre en compte.

C’est partit ! A peine Ramune avait-il ronchonné à son égard en le qualifiant d’hurluberlu que notre ami Pierrot s’était empressé de se lancer dans une imitation caricaturale de celui-ci. Pieds en canard, genoux écartés pour exagérer le fléchissement des jambes de l’asperge, le dos et le cou bien droits pour se grandir, torse bombé, poings posés sur les hanches, une expression faciale pincée évoquant typiquement un bourgeois londonien, voilà le portrait du professeur que venait de représenter le mime.
Il se tourna alors vers Calpis et, toujours avec cette moue boudeuse sur le visage, fit mine de marmonner quelques mots d’un air mécontent, pointant l’asperge d’un bref mouvement de tête.

Le petit rond proposa avec toute la sympathie du monde de faire connaissance. Il y avait quelque chose de naïf dans cette demande presque enfantine. D’une certaine façon, c’était touchant et cela incitait à la gentillesse. C’est pourquoi, en temps normal, il aurait été ravi de lui serrer la main avec un large sourire. Se faire de nouveaux amis, c’était toujours une bonne chose.
Cependant il était actuellement bien trop occupé à se moquer ouvertement de Ramune pour faire preuve de sa naturelle envie de s’entendre avec les gens. A la place, il préféra donc lever un sourcil, conservant toujours cette expression sérieuse, presque grimaçante. Il porta alors sa main droite sur son propre torse, y posant délicatement le bout de ses doigts gantés de blanc, ferma légèrement ses paupières en continuant de hausser les sourcils, et se remit à agiter sa lèvre inférieure pour faire semblant de parler.

Cette fois-ci, il n’avait l’air non pas d’un grincheux, mais plutôt d’un arrogant imbu de lui-même qui se satisfaisait de l’attention qu’on lui portait. Vous savez, un peu comme ces gens qui lancent un « moi ? » faussement étonné, jouent la carte de la fausse modestie, mais enchainent cependant sur un long discours concernant leur propre vie. Diantre, que c’est dur à expliquer tout ceci, j’espère au moins que les lecteurs voient de quoi je veux parler, sinon j’aurais rédigé tout ça pour pas grand-chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Mar 2 Nov - 14:03

Eh...?

Mais... Mais qu'est-ce qu'il fait?

Ce fut avec une mine pour le moins prise au dépourvu que les deux vieux virent soudain le mime changer complètement d'attitude, et... Chotto, se lancer dans la caricature de Ramune? Oui, ça se reconnaissait bien, évidemment, et les deux vieux sentirent le rouge leur monter aux joues en même temps, Ramune parce qu'il en était outré, Calpis parce qu'il sentait un gros éclat de rire remonter depuis sa gorge.

Mais... C'est qu'il se fout de moi, cette espèce de...!

Khéhéhéhaha! C'est toi tout craché, Ramune!

Et, déjà plié en deux de rire dans son gros manteau blanc, une main sur le coeur dans une attitude de gars souvent menacé d'infarctus, une autre qui pointait du doigt le mime comme pour montrer à Ramune l'une des merveilles du monde, le petit gros aurait pu s'amuser encore bien longtemps, si son grand camarade, évidemment vexé, ne lui avait donné un bon coup de poing sur le crâne comme il savait bien le faire.

Et tu ris, toi, en plus! Cette imitation est parfaitement grotesque! Comme si ça, ça me ressemblait!

(Le coup de poing n'avait cependant pas arrêté Calpis, ce coup-ci, apparemment, puisqu'il continuait de rigoler.) Héhé! Je te jure que ça te ressemble! Tu es justement vexé parce que c'est trop fidèle, le voilà ton problème...

De quoi? Eh, dis donc, tu perds rien pour attendre, mon salaud! Dans ce genre de situation, t'es pas censé me soutenir?

Calpis ne prit même pas la peine de répondre. Voyons, Ramune, tu sais bien que c'est pas sérieux... Fais donc pas la tête comme ça, tu ne fais qu'aggraver ton cas... Seulement, évidemment, ce n'était pas le genre de choses que la grande asperge pouvait comprendre si facilement. Et puis, quand c'est soi-même qu'on voit imité, c'est vrai que c'est jamais très cool pour l'amour-propre... Aussi Calpis n'insistait pas, et se contentait d'observer l'inconnu qui continuait son petit numéro, d'un air des plus intéressés.

Mais bien sûr... Ce gars, c'est un mime!

Tch! Encore heureux que tu aies fini par le remarquer! --" (Petite remarque : il est loin d'être certain que Ramune l'avait remarqué, lui-même ; mais il n'est pas dans l'ordre des choses que Calpis en sache plus que Ramune, alors il ne faisait que rétablir le cours de la normalité.) Et d'ailleurs, qu'est-ce que ça fait? Même pour un mime, c'est totalement inconvenant de tourner les gens en ridicule comme ça!

Au contraire! C'est le plus souvent le propre des mimes... Rappelle-toi, ce film, "Les Enfants du Paradis"...

C'était un film français, ça t'intéressait plus que moi!--"

Rhooo... ('Rhooo' typiquement français au demeurant, avec cette prononciation tout aussi typique.) Tu exagères. Comme s'il fallait borner ainsi les choses! Est-ce qu'on n'a pas toujours tout partagé jusqu'aux films qu'on regarde?

Heh! En attendant, ce n'est pas de toi qu'on se moque!

Mais enfin, vieux! Ris donc! C'est fait pour rire, ces choses-là...

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Jeu 4 Nov - 10:53

Réaction typique et peu surprenante des deux comparses à vrai dire. Le grincheux parodié se vexe tandis que son entourage rit de la qualité de l’imitation, c’était à peu près toujours ainsi que les choses se déroulaient avec notre ami, et c’était tant mieux d’ailleurs. Après tout, si l’on se moque systématiquement du râleur bourré d’égo en premier, c’est bien parce que ça nous amuse de le voir s’énerver pour si peu, au fond. En plus, il est toujours bon de remettre ce genre de personnes à leur place de temps à autre, ça les aide à se rappeler qu’eux aussi possèdent des défauts.

Pendant la petite « conversation » entre Calpis et Ramune, le mime avait, quant à lui, changé de comportement à nouveau. Quelques pas à droite, à gauche, en tendant d’abord la jambe en avant pour ensuite poser la pointe des pieds sur le sol avant le talon, mains sur les hanches, agitant les coudes d’avant en arrière, avançant sa tête à chaque pas…
Allons Pierrot ! Ça ne ressemble même plus à Ramune ça ! C’est un coq ! En plus, ce n’est pas sûr que des gens vivant au japon saisissent le lien entre l’orgueil et cet animal de basse-cour. Encore que ces deux là n’ont pas l’air originaire de ce pays perdu au milieu de l’océan, donc il comprendront peut-être.

Soudain, le mime cessa son petit manège, estimant qu’il ne fallait pas abuser des bonnes choses, et qu’il pourrait toujours remettre les moqueries à plus tard de toute façon. Comportement typique d’un gamin de huit ans qui se voit offrir des rollers pour son anniversaire, les essaie tout de suite pour jouir de la nouveauté de la chose, puis les range ensuite dans le placard par peur de les amuser pour au final les oublier et ne les ressortir que lorsqu’ils sont devenus trop petits pour lui.
Non, il n’y a aucun vécu derrière cette comparaison, aucun. Non, n’essayez pas, cela ne m’est jamais arrivé !

… Pour ma défense, j’avais perdu les protections, donc c’était dangereux d’abord.

Mais la question ici n’est pas de résoudre les petits traumatismes d’enfance vécus par un jeune homme quelque peu perturbé depuis qu’il a eu le malheur de se réveiller avec une tarentule sur le visage à l’âge de cinq ans. Nous sommes ici pour parler de ce qu’allait faire le mime maintenant qu’il s’était temporairement arrêté de se foutre de la gueule du monde. A vrai dire, pas grand-chose. Pour l’instant, il s’était contenté d’ôter son chapeau dans une révérence afin de saluer les personnes qu’il venait d’importuner. C’est vrai, après tout, ce n’est pas parce qu’on est un emmerdeur de première que l’on est pour autant dispensé de politesse.
Alors bien sûr, il ne s’était pas aventuré à tendre sa main gantée pour serrer celle de ses nouvelles connaissances, ni même à tenter une accolade amicale. Premièrement parce que ce genre de contact peut-être prit comme une forme d’agression au Japon, surtout lorsqu’ils sont prématurés, et ensuite parce qu’il estime qu’une telle familiarité manque définitivement de classe et de courtoisie. Que voulez-vous, les jeunes peuvent être parfois vieux jeu.

Oh ! Mais qu’est-ce donc que ce petit animal qui sort sans prévenir du haut-de-forme ? N’est-ce pas là un moineau qui vient se percher sur l’épaule de notre ami muet ? Mais que faisait-il là ? Avait-il passé tout ce temps, à l’abri du froid, sur la tête de notre ami, où venait-il juste d’apparaître par un quelconque tour de passe-passe ? Quoi qu’il en soit, il était mignon, à enfoncer sa petite tête dans son cou pour prendre la forme d’une petite boule de plumes.

Tout du moins, il le resta le temps que le mime ne remette son couvre-chef, après quoi il s’envola afin de reprendre sa liberté, juste avant que notre ami ne le rattrape au vol. Hop ! Les gants blancs soigneusement refermés autour du petit animal ramenèrent ce dernier près de la face de lune du garçon, qui écarta légèrement ses pouces pour regarder à l’intérieur, la bouche et les yeux aussi ronds que sa tête, comme émerveillé de ce qu’il pouvait y voir.

Soudain, changement radical de position et d’expression faciale. Cette fois-ci, nous avons de nouveau droit à cet espèce de smiley avec le regard fou et le large sourire de la dernière fois. Pour la position, en revanche, jambes écartés, genoux fléchis, main gauche dirigée vers Ramune, comme un quaterback de football prêt à faire la passe décisive du match. Mais… passer quoi au juste ? Sans doute la petite sphère blanche qu’il avait au creux de la main droite.

SBAF ! Une boule de neige en pleine face de Ramune ! D’où il la sortait ? Et où était passé l’oiseau s’il tenait une boule de neige entre ses mains tout à l’heure ? Mystère… Il faut croire que l’artiste a plus d’une corde à son arc en tout cas. Mime, prestidigitateur, que savait-il faire encore ? D’ailleurs… Etait-ce seulement de la prestidigitation (c’est compliqué les mots avec pleins de « i » comme ça) ou y avait-il une dose de magie là-dedans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Jeu 4 Nov - 20:05

On a beau être en pleine conversation, on a tout de même tendance à le remarquer si dans notre environnement, quelque chose change —surtout quand on est bon public, avec ça. Aussi Calpis avait finalement détourné ses regards de son grand compagnon pour les diriger vers le drôle d'oiseau qui... Faisait l'oiseau, justement. On l'a dit, il est bon public, donc il regarde d'un air intéressé, et puis, vite, il se remet à rigoler gentiment, et de pointer du doigt l'artiste pour attirer à nouveau l'attention de Ramune dessus, tout en tirant ce dernier de sa main libre par le bas du manteau, comme il le faisait toujours, pour qu'on l'écoute.

Ramune, Ramune, regarde! Un poulet!

Mmouais... Un poulet ou autre chose, peut-être!

Un coq, tu crois?

Je ne crois rien ; mais qu'il fasse ~ça~ juste après m'avoir imité... Là, c'est gonflé, quand même, c'est trop gonflé!

Loin d'être aussi dupe que son simplet de copain, Ramune comprenait bien ce qu'un coq voulait dire, et surtout comme ça, balancé après lui... Y avait un rapport à y voir, là, pas vrai? Une telle relation, c'était lourd de sens, et Ramune, agité sur place d'un tremblement de rage, se retenait d'aller faire une tête au carré à ce type. Non pas qu'il avait des scrupules à salir son manteau, ou même à se faire voir, et éventuellement blâmer par les autres... Non, pour le coup, c'était juste que la vanité et la maladresse n'empêchent pas le bon sens. Ravale ton mal, vieux, y a sans doute mieux à faire que d'aller taper sur plus petit que toi... —Wow, ça doit pas être facile d'avoir à se dire ça à chaque fois, quand on dépasse les deux mètres...—

Bon, heureusement, Ramune n'eut pas à fulminer longtemps, parce que le mime s'était arrêté, et leur faisait la révérence, salut pour le moins distingué, que Calpis, amusé, copia immédiatement, en retirant sa chapka le temps d'une courbette.


Héhé! Enchanté, monsieur le mime!

Ramune, de son côté, ne salua pas ; ou plutôt, pas proprement, puisqu'il se contenta d'un simple signe de tête balancé à la va-vite. C'était certainement par rancune qu'il se refusait à faire une belle révérence ; parce que Dieu savait qu'il était doué pour ça aussi, et d'autant plus que Calpis, probablement à cause de son anatomie. Cependant alors qu'il venait de lâcher cette infime concession de politesse, il sentit Calpis qui lui tirait encore le bas du manteau, et constata avec étonnement qu'un moineau venait d'élire domicile sur l'épaule du mime.

Ramune, regarde! Un petit oiseau... Aw, c'est adorable!

Oui, Calpis s'émeut facilement aussi. Du genre à trouver tout et n'importe quoi mignon, touchant, et j'en passe. Ainsi, deux crétins qui s'embrassent sur un banc c'est romantique, la fin de Titanic ça fait fondre en larmes, le Petit Prince aussi mais ça on le saura déjà bien assez, et dans le cas présent, cet oiseau sur l'épaule du mime, cette petite forme de vie qui n'avait pas peur de ce grand être si silencieux, c'était "adorable". Adorable aussi quand le mime attrapa l'oiseau dans ses mains après avoir remis son chapeau, et qu'il regardait ainsi entre ses deux pouces, l'air tout étonné de ce qu'il venait même d'attraper. Et puis... Et puis, ça avait été strange.

EH...!

À peine Ramune avait-il eu le temps de se raidir qu'il avait pris une belle boule de neige toute fraîche en pleine poire. Oh, la vision qui suivit était assez marrante... L'air consterné et las, mais en même temps profondément énervé, au possible, la grande asperge, les bras ballants, laissait dégouliner toute seule la neige sur sa face, en paquets, dévoilant peu à peu ce visage mouillé à l'expression PRICELESS —vous savez, la marieuse qui vient se prendre la théière renversée sur la tronche, dans Mulan? ...Bon, même si vous savez pas, c'est le même principe. Sur la tête de Ramune, quoi. Et, d'un ton grave, les coins de la bouche bien tirés vers le bas dans un désespoir impuissant mais mérité, peut-être :

...Il me tue, ce gars...

PFRT--

Oui, tout ce que le petit gros se contentait de répondre à ça, c'était ce rire qui montait, qu'il étouffait déjà de ses deux mains, les joues dangereusement gonflées, les larmes aux yeux un peu, parce qu'il se retenait. C'était quand même trop beau, ça.

B... Baaah... Pfrr... T'as qu'à te dire que c'est c... Comme nos hivers, après tout, c'est pas la première fois que tu te prends une boule de neige dans la figure et j'ai connu des fois où ça te faisait plus rire...

(Même lassitude, avec une pointe d'agacement.) Non, non, Calpis, je t'en prie. Le contexte était très différent. Très différent.



HJ : Huw, gomen, j'ai été un peu late ce coup-ci...^^"

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Sam 20 Nov - 14:33

HJ : attend, tu plaisantes, de nous deux c'est moi qui te fais attendre XD. D'ailleurs désolé pour le temps de cette réponse, semaine chargée plus blocage, ça n'aide pas.

Expression mémorable. Non, sérieusement, la tête de Ramune était tout simplement excellente. Rien que pour ce spectacle, toutes les conséquences possibles et imaginables à cette boule de neige surprise en valaient le coup. C’est pourquoi le mime ne pu s’empêcher de laisser s’échapper un rire franc. Enfin, « un rire franc »… il était surtout franchement silencieux. Est-il vraiment nécessaire d’expliquer pourquoi ?
Buste penché en avant, index gauche pointé sur le visage du sorbet humain, se tenant les côtes du bras droit, Pierrot riait, riait, et riait encore. Il ne parvenait plus à s’arrêter, au point qu’il manquait d’air et que ses abdominaux lui faisaient mal. Dieu qu’il aurait aimé pouvoir faire du bruit en cet instant. Mais au lieu de cela, il s’étouffait de rire en silence, la peau devenue si rouge qu’on pouvait le remarquer même à travers son maquillage blanc.

Soudain, il se redressa, après avoir séché une larme qui lui coulait sur la joue, reprit la démarche de Ramune en tentant d’imiter l’expression qu’il venait d’avoir. Mais à peine eut-il entamé cette imitation que l’image qu’il venait de voir lui revint à l’esprit, et le fit partir en fou-rire à nouveau. Non, sérieusement, ces mecs là étaient trop forts.

Et là, je commence sérieusement à manquer d’idées, mais comme je possède un égo démesuré et qu’il est – de fait – impensable pour moi d’écrire si peu de lignes, je vais donc rédiger un paragraphe inutile dans le seul et unique but de gonfler artificiellement la taille de ce post, mais pas trop parce qu’il faut pas abuser non plus. Bon, en réalité, j’écris n’importe quoi pour passer ce cap du post qui me provoque, je ne sais pourquoi, un gros blocage au niveau de l’écriture.
D’un autre côté me direz-vous, difficile d’être inspiré pour le RP d’un mime en écoutant du heavy metal à longueur de journée. Vous n’auriez pas tort, au fond, mais je vais malgré tout vous dire que vous faites erreur. Ne cherchez pas la logique et contentez-vous d’imaginer la scène que vous voulez avec le mime mort de rire. Laissez-vous aller, faites-le rouler par terre dans votre esprit, imaginez-le faisant un numéro de claquettes silencieuses ou je ne sais quel délire de votre imagination fertile encore.

Ah ben voilà ! J’en avais des idées finalement ! Pourquoi elles ne sont pas venues plus tôt celles-là ? Maintenant je n’ai plus assez de place pour les mettre en application !

Bref, le blocage enfin passé, reprenons plus sérieusement, ou pas, quoi qu’il en soit n’oublions pas les personnages mis en scène. Notre ami Pierrot, après avoir tant bien que mal reprit son souffle, s’était donc soudain figé à cause d’un… gargouillis. Mais un gargouillis provenant de l’estomac du mime, donc silencieux. Non, ne me demandez pas comment un bruit peut être silencieux, ce n’est qu’un concept absurde issu d’un esprit trop dérangé pour le comprendre alors qu’il en est le créateur. Retenez juste que le ventre du mime a émis un son, mais silencieusement.
Ainsi donc, notre ami avait faim. D’un autre côté, une nuit en cellule et pas de petit déjeuner, forcement, ça creuse. Il ne fut donc pas étonnant de voir cette face de lune fouiller dans ses poches pour en sortir d’un air triomphant… Un rat mort !

… Hem. Voilà qui explique l’odeur du manteau.

Hop ! On jette ça par-dessus l’épaule ! Petite pensée pour le malheureux passant sur lequel il va pleuvoir des rongeurs en décomposition. On refouille dans les poches pour en sortir triomphalement… Un sandwich ! Enfin, pas un vrai sandwich évidement. Celui-ci, il ne faisait que mine de le tenir, les doigts resserrés autour d’un objet vide.

Cronch ! Munch ! Munch ! Des onomatopées qui n’ont aucun sens ici, parce que celui qui mange est un… Oh et puis zut, ça aura fini par me lasser en fin de compte. En clair, notre ami mangeait de l’air – prenant soin de bien mastiquer pour ne pas s’étouffer en avalant de travers – en regardant le duo comique comme si de rien n’était. Comme s’il ne venait pas de se moquer ouvertement de l’un d’eux. Difficile de faire plus innocent comme expression, c’était à se demander s’il ne venait pas véritablement d’oublier les évènements qui venaient de se produire. Ne cherchez pas, quelque chose ne tourne clairement pas rond dans la tête de cet individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Dim 21 Nov - 16:45

Bon... On va vous passer les réactions de Calpis et Ramune au sujet du rire du mime, Ramune toujours aussi vexé, Calpis toujours aussi hilare lui-même, rien de bien nouveau dans tout ça... Passons plutôt directement à cette histoire de rat crevé. Ça, ça méritait déjà plus d'être développé...

Beuuh...

Bweeeh!

Double geste de recul parfaitement synchronisé, à ceci près qu'en réalité, c'était comme si chacun avait crié pour l'autre, le gémissement de Calpis allant bien mieux avec le geste de Ramune, et vice versa. C'était là chose assez surprenante, mais ça ne vous est jamais arrivé, devant un anime, d'éprouver ça? *SBAF* Bon, peut-être pas. En tout cas, tout étrange que cela puisse paraître, c'était ici le cas... Bon, après, ne nous leurrons pas, deux gars qui ont —presque— tout vécu avaient déjà eu, forcément, bien des occasions de voir des rats, et même des morts, dans leurs vie... Mais évidemment, ça n'empêche pas l'habituel sentiment de répulsion. Beurk, en plus il traînait ça dans sa poche depuis tout ce temps? Pas glop... Enfin, à présent, il s'en était débarrassé, et s'était mis à manger un sandwich imaginaire... Cette simple vue, allez savoir exactement pourquoi, fit beaucoup de peine à Calpis, pour qui le gargouillis du ventre de ce drôle de muet n'était pas passé inaperçu un instant plus tôt... Et le petit gros de prendre ce regard de quelqu'un qu'on a fait fondre, et qu'est prêt à faire fondre pour cette personne à son tour, en tirant un bout du manteau de Ramune entre le pouce et l'index, comme il le faisait toujours pour attirer son attention :

Oh, Ramune, il a faim...

Ça, je le vois bien! Et ça n'a d'ailleurs rien d'étonnant, s'il passe ses journées à se foutre de la gueule des gens... Ce n'est pas ça qui va lui payer à manger!

Cependant, si Ramune était vraiment du genre à laisser quelqu'un dans sa merde, ce ne serait pas Ramune, et Dieu sait que ça, et son amour pour Calpis, qui allait de pair en vérité, c'était bien ce qu'il le maintenant de l'autre côté de la frontière "bonne personne/salaud", du moins en ce qui le concernait. Évidemment, avec cet imbécile de petit gros qui lui faisait ces yeux-là, ça n'aidait pas non plus, il se sentait d'autant plus mal à l'aise, presque prêt à rechigner pour une réaction qu'il aurait eue spontanément s'il avait été seul, probablement... Aaah, douces contradictions humaines. Aaah, Ramune, belle illustration de ces contradictions. Dans un soupir, la grande asperge leva les yeux au ciel, et, sans prévenir, chopa un bras du mime, l'interrompant dans son pauvre repas sans sa permission, pour le tirer un peu vers eux, dans une certaine direction probablement... Ou du moins, une simple invitation au mouvement, pour l'instant.

Bon... Ça va. Viens, on va te trouver autre chose. Un sandwich à l'air, c'est pas ce qui va te remplir le mieux l'estomac...

Et Calpis, soudain rayonnant à la vue d'une réaction qu'il avait tant espérée de Ramune, attrapa l'autre bras et tira un peu dessus de même, doucement, plus doucement que Ramune, même si le geste résulta aussi fort en fin de compte, car Calpis ne contrôle pas sa force.

Mais oui!^^ On va t'emmener manger quelque part... On connaît des bons endroits ici, fais-nous confiance.

Quel contraste entre ces deux visages, malgré la symétrie de la gestuelle! Le petit gros avec son grand sourire qui lui bridait les yeux et creusait des fossettes dans ses joues rondes, et l'asperge à côté qui ne souriait même pas vraiment, qui considérait juste le mime d'un air calme, mais sans appel... "Tu viens, un point c'est tout."




HJ : Maah, prends tout ton temps! Un blocage c'est normal, et je parle pas du manque de temps... Ici on est censés déconner plus qu'autre chose, alors tant qu'y a pas de deadline...^^

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Lun 22 Nov - 11:25

Pas-munch ! Pas-munch ! Pas-munch… Oui, j’ai décidé de rajouter des « pas » devant les onomatopées du mime puisqu’elles ne sont pas réellement perceptibles pour l’oreille humaine. Allez savoir, peut-être que les chiens ou les éléphants peuvent l’entendre marcher et respirer, mais pas les humains en tout cas.
Bref, tout cela pour dire que la face de lune continuait de se régaler de ce délicieux repas intangible, ignorant complètement l’indignation et l’écœurement manifestés par Calpis et Ramune tantôt. C’est vrai qu’il n’avait pas à se sentir coupable au fond, après tout, ce n’est pas lui qui a demandé au rat d’aller mourir dans la poche du manteau. Lui, il l’a juste ramassé dans la poubelle. Bon, il aurait pu vérifier qu’il ne contenait rien de louche aussi. Qu’à cela ne tienne, il fera plus attention la prochaine fois.

Tiens ? On le traine par le bras maintenant ! Mais pourquoi faire ? On l’emmène de nouveau au poste de police ? Non merci, c’est gentil de lui proposer le logis, mais il en vient tout juste et ce n’est pas pour y retourner tout de suite. Oui, il avait sérieusement pensé qu’on l’emmenait à nouveau dans une cellule. L’habitude de finir derrière les barreaux chaque fois qu’on l’agrippe de la sorte sans doute.

Bon... Ça va. Viens, on va te trouver autre chose. Un sandwich à l'air, c'est pas ce qui va te remplir le mieux l'estomac...

Un sandwich à l’air ? Quelle drôle d’idée ! Pierrot se demanda sérieusement où ils étaient allé chercher une ineptie pareille. Non, sérieusement, c’est quoi un sandwich à l’air ? Un pain sans garniture ? Pas de pain sans garniture peut-être… Si c’est le cas, effectivement, ça ne doit pas nourrir beaucoup, rien à voir avec ce savoureux sandwich chocolat-salami-framboise-anchois invisible avec lequel le mime se remplissait allègrement la panse. Un sandwich à l’air… ces gars là ont vraiment des goûts bizarres…

Mais oui!^^ On va t'emmener manger quelque part... On connaît des bons endroits ici, fais-nous confiance.

Hein ? L’emmener manger ? Lui ? Ah mais non ! Si c’est pour manger des trucs à l’air, ce n’est même pas la peine ! Non pas qu’il veuille se montrer méprisant envers les goûts culinaires de ses nouveaux amis, loin de là, c’est juste qu’il ne pense pas être en mesure d’apprécier le goût de l’oxygène et de l’azote à leur juste valeur. Il les respire pour vivre, mais ça s’arrête là.
En plus, vu la taille de ce savoureux sandwich chocolat-salami-framboise-anchois invisible avec lequel il se remplit allègrement la panse (Non, vous n’avez pas déjà vu ça, vous vous faites des idées), le temps qu’ils y arrivent, il n’aura probablement plus faim. C’est que c’est calorique un savoureux sandwich chocolat-salami-framboise-anchois invisible avec lequel on se remplit allègrement la panse…

Petit souci cependant : comment refuser leur invitation sans les vexer ? Et surtout, comment leur faire comprendre ? Non parce que c’est pas tout ça, mais c’est qu’il ne communique que par signes, et que les deux compères lui ont agrippé les bras. Fichtre ! Ils pourraient penser à ce genre de choses avant de l’emmener de force ! Est-ce qu’il se balade en tirant les gens par la langue lui ? Non, bien sûr que non, ce sont des choses qui ne se font pas. M’enfin, ils n’ont probablement pas pensé à ça, pas de réelle raison de leur en vouloir.
Mais malgré tout, il fallait les arrêter avant qu’ils ne lui paient un de leur truc bizarre, sinon il risquait de le gâcher en n’y touchant pas. Et l’air, c’est précieux, faut pas le jeter n’importe où, surtout avec les problèmes de pollution actuels.

Pas d’autre solution, il fallait oublier la courtoisie quelques instant, l’avenir de la planète en dépendait ! Le mime enfonça profondément ses talons dans la neige pour freiner l’avancée du trio. Oui, la neige, je ne sais pas s’il y en a sur le sol, ni quelle épaisseur, le créateur du topic a oublié de préciser. Toujours est-il que dans l’univers invisible du mime, il y en a partout aujourd’hui, même que s’il faisait du bruit en marchant, vous entendriez les « fromp fromp ! » à chacun de ses pas.
Bref, il les freinait du mieux qu’il pouvait, espérant qu’ils lui lâcheraient les bras pour qu’il puisse expliquer sa réaction, sans quoi il ne pourrait pas faire grand-chose d’autre que de vagues haussements d’épaules avec un air navré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tout-puissant


avatar
Satsuki Yotsuba

▬ INSCRIPTION : 11/07/2006
▬ ÂGE : 25

▬ MESSAGES : 55144
▬ LOCALISATION : Dans un endroit que j'aime.


Feuille de Perso
▬ NOM : Satsuki Yotsuba
▬ CLASSE: 2A
▬ AMOUREUX(SE) DE : Watashi wa koko ga harimasu kara...^^


MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   Mar 23 Nov - 16:24

V'là autre chose... V'là que l'étrange énergumène venait d'enfoncer ses pieds dans la neige —et qu'il y en ait réellement ou pas, ça n'avait pas d'importance, puisque dans son réel à lui de toutes façons il y en avait, et que ça freinait sa marche. Calpis et Ramune étaient des fortiches, mais pas au point de ne pas sentir la résistance. Aussi Ramune se retourna dans un geste d'énervement sec comme il savait bien le faire, et lui lâcha le bras tout en ramenant le sien vers le haut d'un mouvement tout aussi sec, geste qui si ce n'était pas Ramune —ha, ha— pourrait bien passer pour du mépris face à un gamin capricieux... Bravo, mon vieux muet, t'as réussi à vexer Ramune, au moins un tout petit peu. OH, OH, je te l'accorde, c'est une tâche TRÈÈÈS difficile à accomplir, nombreux sont ceux qui s'y sont cassé les dents. Un Ramune qui se vexe... C'est si peu courant, n'est-ce pas? ...Bon, mais trêve d'ironie, c'est pas trop mon fort.

Et alors, quoi? On fait l'enfant, maintenant?

Drôle de façon de dire, mais d'ailleurs, venant de Ramune, c'était plus à prendre comme un compliment qu'autre chose, en un sens... Ramune aime les enfants, d'abord ; la personne de sa vie, avec ça, se caractérise entre autres, mais surtout ça à la vérité, par une gaminerie et un retard d'esprit que sa grande asperge de copain ne cesse de lui reprocher tout en trouvant ça formidable... J'dois vous faire un dessin? Bien que Ramune s'en plaigne éventuellement, les comportement d'"enfants" lui plaisent. Seulement, là, dans ce cas précis, ce mot n'avait peut-être pas la même signification. Parce que cette réaction énervait vraiment Ramune, qui n'aimait pas qu'on dénigre un acte de générosité, et qui avec les années était devenu assez bête pour s'en vexer. Voici donc ce que l'imbécile qu'il avait pu devenir commença par répondre à ce pauvre mime, donc :

Bon, très bien, si tu préfères crever de faim tout seul, personne te retient!

Ramune.

La petite bouille toute désolée, et quelque peu contestataire, de Calpis, suffit à faire lâcher à Ramune cet air de vexation qu'il portait, pour lever les yeux au ciel et soupirer, avant finalement de regarder le mime à nouveau, arborant une expression un peu plus confuse mais sûrement très sincère aussi :

Oui, bon... 'Faut pas nous en vouloir, ça partait d'une bonne intention tout de même! Ne me dis pas que tu vas te remplir le ventre simplement en sortant un rat mort de ta poche et en mâchant un sandwich invisible?

(Bref éclair de génie empathique chez Calpis. Vous savez, ce génie qu'ont les gamins parfois, on ne sait pas comment ils font ni d'où ils sortent pareilles bêtises, et pourtant, somehow, ils sont dans le vrai...)

Mais dis, peut-être bien que si, au contraire! Peut-être qu'en matière de bouffe, ce qui ne nous convient pas à nous peut convenir aux mimes?

Boke, ne raconte pas de bêtises... Ça paraît tellement exclu, ça!

(C'était certes dit avec un gentil sourire, mais voilà tout de même que Ramune, avec son raisonnement d'adulte sensé, tirait à nouveau sur le faux... Eh dis donc, grand haricot... Après tout, la magie existe aussi, non? Enfin, pas de protestations de Calpis. Calpis ne proteste pas. Tu dis à Calpis de rentrer dans la boîte, il rentre dans la boîte. J'dois être la seule à pouvoir piger décemment cette dernière phrase.)


Thee hee...^^' En tout cas, moi, j'aimerais pas n'avoir à manger qu'un sandwich comme celui-là! Quand j'ai faim j'ai faim...

さ迷い続けた暗闇の中 、手を伸ばしても指の隙間からすり抜けて
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akhtscartoon.canalblog.com



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Boule de neige (Anyone who'd like.^^)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Boule de neige (Anyone who'd like.^^)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAHORA LIVE!? :: Ailleurs :: Ville-
Sauter vers: