MAHORA LIVE!?


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▬ INSCRIPTION : 22/12/2010
▬ ÂGE : 21

▬ MESSAGES : 274
▬ LOCALISATION : à coté de toi :)


Feuille de Perso
▬ NOM : Ayako Miyuri
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)   Mer 16 Mar - 7:08

Ayako venait de passer un terrible matinée. La répétition au club de musique avait tourné au n'importe quoi. La lycéenne était venu à la cafétéria de Mahora, d'une part, pour apaiser ce taux phénoménal de colère. Elle devait rapidement l'évacuer avant qu'elle ne se transforme en lapin noir, assoiffé de meurtres et de sang.
D'un autre coté, son estomac criait famine depuis le petit matin.Et ouais, la panne de réveil on prévoit pas ! Ce qu'il fait qu'elle n'a pas prit le temps de prendre un petit-déjeuner. Maintenant, son ventre gueulait à perdre haleine.

La voila donc ENFIN arrivée à la cafet' de Mahora. Oui, enfin,car prise d'un excès de colère incontrôlable elle préféra fuir le club de musique pour ne pas tuer les adhérents. Elle c'était donc mise à courir mais ... sans savoir où elle allait. Mais par miracle elle tomba sur la cafétéria. Enfin bref passons ...

Elle entra dans la cafétéria de Mahora mais elle ne pris pas le temps de profiter du décor. En effet, elle s'empressa d'aller s'assoir à la première table à porté de main. Elle s'approcha de cette dernière, tira vers elle une chaise et s'assit.

* Calme toi, garde ton sang froid Aya' *

Puis elle tourna la tête et remarqua qu'il y avait déjà quelqu'un à cette table. Un homme, se tenait juste à coté d'elle, assis sur la chaise à sa gauche. Ayako eu un moment de réflexion, était ce un homme ou un femme . Enfin, peut importe, elle était assez énervée comme ça. La lycéenne trouvait que son voisin/ sa voisine dégageait un air mystérieux. Elle aimait surtout ses cheveux. Et ouais rien que les cheveux (8D)

Trop fatiguée et trop énervée, Ayako resta à la table et lança à l'homme/ à la femme :

- Bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)   Mer 16 Mar - 9:38

WTF ?! Le narrateur aurait bien aimé être mis au courant qu’on lui adresserait un nouveau RP tout de même ! Enfin, il fera avec hein…

Revenons un peu en arrière. Après 5 mois sans avoir assuré de cours, Darek DF avait enfin décidé de pointer le bout de son nez à Mahora. Non, ne rêvez pas, il ne compte pas faire cours aujourd’hui, il est là pour d’autres raisons qui ne regardent que lui. Les cheveux blancs du faux albinos avaient poussé depuis – ou disons plutôt qu’il les avait fait pousser – et lui arrivaient jusqu’au milieu du dos en queue de cheval, laissant cependant une ou deux fines mèches tomber près de ses yeux rouge sang.
Il était presque seul à sa table, il faut dire qu’il dégageait cette aura, ce je-ne-sais-quoi dans son attitude qui intimide les gens et les mets mal à l’aise au point de vouloir s’éloigner, que ce soit les élèves ou ses collègues professeurs. Seule exception à la règle ? L’infirmière. Sale bête celle-là. Il était donc seul à la table d’une cafétéria pourtant pleine de monde – le brouhaha ambiant ayant le don de l’irriter même s’il ne le montrait pas – à remuer les comprimés qu’il venait de broyer dans la tasse de café qui constituerait probablement son seul et unique repas de la journée.

Il n’avait pas fait attention à la gamine qui venait de s’asseoir à côté de lui. Pour lui, c’était une nuisance comme les autres, rien de plus. Enfin, elle l’était jusqu’à ce qu’elle lui adresse directement la parole et n’attire son attention. Là, c’était une nuisance plus dérangeante que les autres, mais là encore il n’afficherait pas son agacement.

- Bonjour.
Les yeux rubis du Régnant se tournent vers la gamine dont la tenue lui rappelait vaguement celle du petit chaperon rouge. Est-ce qu’elle se rendait seulement compte qu’elle venait de s’adresser directement au loup là ?

« Te sens pas obligée de me faire la conversation simplement parce que je suis prof’. »
Il fait froid d’un coup, vous ne trouvez pas ? Pas un bonjour, pas de sourire, pas de signe de la tête ou de la main, rien. Rien que ces paroles balancées d’un air monotone sans la moindre expression sur le visage, avant de fixer à nouveau le contenu de sa tasse. Bon sang, quand est-ce que tout ces insectes comprendront qu’il n’en a rien à faire d’eux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 22/12/2010
▬ ÂGE : 21

▬ MESSAGES : 274
▬ LOCALISATION : à coté de toi :)


Feuille de Perso
▬ NOM : Ayako Miyuri
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)   Jeu 17 Mar - 8:25


« Te sens pas obligée de me faire la conversation simplement parce que je suis prof’. »

... On entendit le vent passer. Ayako pensait qu'aller boire ou manger quelques choses à la cafet' pourrait l'apaiser mais apparemment, ça ne sera pas son cas. Mais la jeune fille décida de rentrer dans son joue et lui répondit :

Je ne me sens pas du tout obliger de vous faire la conversation. De plus, je ne savais pas que vous étiez prof'. Vous n'avez peut-être pas le physique pour. Juste pour vous répondre que dire bonjour à quelqu'un est la moindre des politesse. Je pense que vous devriez le savoir comme vous êtes prof'.

Ouuuuulala, Ayako risque gros là ! Mais elle n'était pas d'humeur à se prendre la tête avec quelqu'un ... Mais cette homme avait quelques choses de particulier qui attirait la lycéenne. Peut-être était ce sont air de dégout pour la vie qui l'amusait.



HJ : Très cher Dharc, tu m'as dit que apparemment certaines personnes avait peur de faire des RP avec toi. Et bien ... Je ne suis pas de se genre >:3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)   Jeu 17 Mar - 11:36

Darek s’était déjà remis à ignorer le nuisible assis à sa table, oui, sa table – n’oublions pas qu’il s’approprie tout ce qu’il voit et touche – et jetait de vagues regards à un groupe de personnes qui se levait après avoir terminé le repas.
Soudain, avec toute l’élégance et la classe qu’on lui connaît, l’hybride se cura l’intérieur de l’oreille à l’aide de son petit doigt, comme subitement dérangé par un bruit strident et désagréable dont la source était, hélas, trop proche à son goût.

Je ne me sens pas du tout obliger de vous faire la conversation. De plus, je ne savais pas que vous étiez prof'. Vous n'avez peut-être pas le physique pour.
Et il était supposé être quoi alors ? Le concierge ? Pas crédible, tout le monde sait qu’il marche plus souvent au plafond que sur le sol celui-là. Encore que la gamine ne semblait pas dégager la moindre aura magique, et n’était donc probablement pas au courant de son existence. Comment ils font pour ne pas voir, sérieusement ? A l’extérieur, Darek veut bien, mais dans cette école on ne peut pas faire deux mètres sans trébucher sur un truc magique. Faut vraiment avoir des œillères quoi…

Juste pour vous répondre que dire bonjour à quelqu'un est la moindre des politesse. Je pense que vous devriez le savoir comme vous êtes prof'.
La main droite du Régnant s’arrêta, cessant ainsi d’agiter la petite baguette en plastique prévue pour touiller la mixture aussi sombre que le sang du démon dans la tasse. L’homme regarda silencieusement son reflet à la surface du café quelques seconde, pensif. L’espace d’un instant, l’image du crâne de la gamine explosé sur la table, baignant dans une large flaque de sang projeté en cercle autour du point d’impact, lui traversa l’esprit. Un songe furtif mais si agréable qu’il lui arracha un léger sourire en coin, sourire qu’il garda pour répondre.

« Je sais surtout qu’une élève s’adressant de façon aussi insolente à un professeur n’a pas de leçon de politesse à donner. »
A quoi elle s’attendait de toute façon ? On parle ici d’un prof qui se soucie de son cours encore moins que ses élèves, et qui passe son temps à leur balancer des craies, brosses, et divers objets contendants. Alors, franchement, la politesse… D’autant plus qu’à son époque, ce concept, c’est à sens unique, et ce n’est certainement pas lui qui a besoin d’en faire preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 22/12/2010
▬ ÂGE : 21

▬ MESSAGES : 274
▬ LOCALISATION : à coté de toi :)


Feuille de Perso
▬ NOM : Ayako Miyuri
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)   Sam 19 Mar - 10:24

« Je sais surtout qu’une élève s’adressant de façon aussi insolente à un professeur n’a pas de leçon de politesse à donner. »

Ayako n'eut pas la force de contrer cette phrase et l'ignora.
Un moment passa ... puis, comme le soit disant prof' s'amusait plus à effrayer les personnes autour de lui. La lycéenne, prise d'une soudaine crise de ... comment dirais-je .... connerie, lança à l'autre :

"On vous a déjà dit que vous avez des ongles ma-gni-fiques ?! "

*Flap flap flap, la colombe vole, haut, haut dans le ciiiieel!* pensait Ayako

HJ : Mouahahahaha (rire sadique) maintenant dém ... brouille toi avec ça ! :3


Dernière édition par Ayako Miyuri le Dim 20 Mar - 4:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)   Sam 19 Mar - 11:44

"On vous a déjà dit que vous avez des ongles ma-gni-fiques ?! "
Le professeur leva les yeux au ciel en poussant un profond soupir. C’était quoi ça au juste ? Elle faisait exprès de lui adresser la parole pour l’empêcher d’être tranquille ou quoi ? Qu’est-ce qu’elle voulait exactement ?

« Bien sûr ! Très souvent ! D’ailleurs je fais une manucure tous-le-jours ! »
Il avait prononcé les derniers mots en appuyant les syllabes de la même manière que l’avait fait cette petite écervelée, dès fois qu’elle n’ait pas saisi le sarcasme évident derrière cette réponse. Bon, naturellement, il avait menti. On ne l’a jamais complimenté sur ses ongles pour la simple et bonne raison que… Habituellement, il n’avait pas d’ongles. En règle générale, ses mains étaient aussi sombres que l’ébène et dotées de griffes particulièrement solides.
Seulement, là, il était dans un lieu public, donc forcement il était plus ou moins contraint de prendre une apparence à peu près humaine. Il fallait l’avouer, ça le contrariait un tantinet. De là où il venait, c’était grâce à son apparence qu’on le reconnaissait, sa taille, ses griffes, ses yeux. Surtout ses yeux à vrai dire, qu’il devait également cacher. Alors forcement, quand on vous complimente sur des attributs que vous estimez inférieurs à ce que vous aimeriez arborer, ça agace. Surtout lorsqu’on a un égo aussi démesuré que le sien.
Deux nouveaux groupes de personnes sortirent après avoir fini leur repas, la pièce se vidait peu à peu. Moins de témoins, plus de liberté~.

L’homme se décida enfin à se tourner vers l’élève et, pour la première fois, la fixa droit dans les yeux en lui répondant.

« Et toi ? On t’as déjà dit que tu avais une voix insupportable dont tu te servais trop souvent ? »
Pas de cri, pas de haussement de ton, il avait même parlé plus bas que les fois précédente. Tout ce qu’il y avait, c’était cette étrange sensation qu’il dégageait, procurant à l’autre le sentiment d’être comme écrasé par l’intensité de cette étrange colère calme qui émanait de lui. Le genre qu’on trouve chez les gens qui vous font calmement comprendre que vous les agacer et – sans vraiment que vous ne sachiez pourquoi – vous foutent les boules et vous calment, car vous êtes alors subitement effrayé à l’idée qu’il s’énerve, ce qu’il ne fera pourtant jamais. Le genre de personnes qui imposent naturellement un certain respect, peut-être même un peu d’admiration, voire même un brin d’excitation selon les circonstances.
La seule différence entre ces personnes et le Régnant, c’était que justement ce dernier n’avait aucun mal à laisser exploser sa colère. Mais quand on ne le sait pas, forcement, on est parfois tenté de courir le risque, juste pour voir comment ça évolue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 22/12/2010
▬ ÂGE : 21

▬ MESSAGES : 274
▬ LOCALISATION : à coté de toi :)


Feuille de Perso
▬ NOM : Ayako Miyuri
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)   Dim 20 Mar - 4:28

Deux nouveaux groupes de personnes sortirent après avoir fini leur repas, la pièce se vidait peu à peu. Ayako les regardait en pensant à quelques choses comme :

* ME LAISSE PAS SEULE AVEC CE MALAAAAADE !!!*

Puis la lycéenne retourna dans ses pensés. Qu'allait-elle faire maintenant avec se fou !
C'est à ce moment là qu'une idée lui vint. Pourquoi ne pas le faire ch... l'embêter t'en qu'elle était là. Elle était toujours en colère et embêter les gens pourrait la faire rire (intérieurement) et la calmer. Mais il fallait se fixer une limite : éviter de détruite la cafétéria ou (si c'est pas possible) éviter de détruire Mahora ... Ce serait bien !
Puis, Ayako se rendit enfin compte qu'une voix lui parlait. Mais qui donc était-ce ? Elle se retourna pour voir d'où elle provenait et vu le prof qui la regardait dans les yeux. Oh ! Choquée ! Il lui a parlé. Il lui a dit quelques choses mais quoi ???
Elle essaya de retrouver les paroles de l'autres. Moment de réflexion, tête à tête avec sa mémoire.
Puis, enfin, elle se pencha sur la table pour pouvoir poser son coude et mit sa tête dans sa main :

- Vous disiez ? Je ne vous écoutais pas, répondit-elle les yeux pleins de malices.
Puis elle se redressa et coupa l'autre avant qu'il puisse parler :

- Ah non ! Ne me faites un cours sur la politesse ! Je vous vouvoie, c'est déjà ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)   Mar 22 Mar - 16:45

- Vous disiez ? Je ne vous écoutais pas
Nous sommes en direct devant l’école de Mahora – lieu réputé pour avoir le plus grand nombre de disparitions non-résolues de toute la région du Kantô – où nous venons d’apprendre qu’un nouvel évènement surprenant aurait eu lieu. En effet, alors qu’un professeur entretenait une conversation avec une élève dans la cafétéria, celle-ci serait morte de façon particulièrement violente. L’enseignant semblait discuter calmement avec l’étudiante, quand tout à coup celle-ci aurait explosé en petit morceaux, tapissant l’intégralité de la pièce de chair et de sang. « Nous discutions tranquillement, et c’est arrivé d’un coup, sans prévenir » a déclaré l’homme, juste avant d’ajouter « c’était horrible à voir, il y avait plus de sang que de peinture sur les murs ». La police s’est abstenue d’avancer toute hypothèse pour l’instant. Nous avons cependant surprit le commissaire s’exclamer « il y en a jusqu’au plafond ! »

C’est ce que nous aurions pu entendre aux informations si le Régnant ne s’était pas un minimum contenu devant tant d’insolence. A noter qu’il était tellement difficile pour lui de s’empêcher de réduire cette petite peste en charpie qu’il venait d’exploser sa tasse dans le creux de sa main, sur laquelle coula alors une quantité non-négligeable de café encore très chaud.
Comme par réflexe, la pupille droite de Darek se contracta un bref instant lorsque le liquide sombre se déversa sur sa main. Pas discret, mais il n’avait pas vraiment pu retenir ce changement. Bon, ça restait rapide, peut-être que cette petite prétentieuse n’avait rien eu le temps de voir. Au pire, elle se dirait sans doute qu’elle a mal vu ou qu’elle se fait des idées. Parce que bon, un pupille de serpent, on en trouve rarement chez les humains, encore moins si ces derniers ont les yeux rouges (le premier qui me dit "Voldemort"…).

D’autres personnes quittèrent la pièce, d’un pas plus pressé cette fois-ci. Très vite, il ne resta plus que le Régnant, cette petite pimbêche qui faisait exprès de l’irriter, et deux retardataires qui prirent leur dessert pour quitter la pièce à leur tour. Les pauvres avaient si peu envie de se retrouver dans le coin quand ça pèterait qu’ils avaient décidé de finir leur repas ailleurs. Vous savez ce qu’on dit hein, quand les rats quittent le navire, c’est que le bateau coule.
Il y eu un moment de silence, durant lequel Darek continuait de serrer le poing autour des morceaux de porcelaine qui restaient au creux de sa main, essayant de se calmer un minimum avant de parler. Sinon, ça s’entendrait jusqu’à l’infirmerie, et il n’a vraiment pas envie que ça aille jusque là.

« Ne vas pas t’imaginer que parce que je suis professeur et toi élève que je vais pour autant me retenir de t’en coller une, et le fait que tu sois une fillette n’y changera rien non plus, j’ai déjà fait pire pour moins que ça. Pour l’instant je tolère parce que tu n’es qu’une petite ignorante qui n’a aucune idée d’à quel point il est déconseillé de me provoquer. »
L’homme se leva, s’appuyant sur la table avec le plat de sa main. Du liquide sombre continua de se répandre sur la surface. Puis, du haut de son mètre quatre-vingt-dix, il se pencha légèrement au dessus de ce petit cafard en jupe et le fixa d’un air mauvais en reprenant la prole.

« Alors bravo, tu as eu mon attention. J’espère pour toi que ça valait la peine de l’attirer, sinon je ne donne pas cher de ta peau. Qu’est-ce que tu me veux ? »
Non parce que c’est vrai quoi, c’est lourd à la fin ! Qu’on l’empêche de démembrer les gens dans la rue, c’est déjà assez désagréable, mais si en plus on peut même pas prendre son café tranquille, où va le monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 22/12/2010
▬ ÂGE : 21

▬ MESSAGES : 274
▬ LOCALISATION : à coté de toi :)


Feuille de Perso
▬ NOM : Ayako Miyuri
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)   Sam 26 Mar - 6:26

*Sproch* (ou encore le bruit d'un verre qui se casse)

Le professeur venait d'exploser sa tasse, qui était pleine de café brulant, rien qu'avec sa main. On pouvait voir des bout de verres plantés dans sa paume.
Ayako, par réflexe de survit, bondit pour se mettre debout et regarda au alentour une personne pour la sauver. Et, la blague, tout le monde avait disparu. Comme s'ils savaient qu'un meurtre allait se produire. Meurtre, mais quel meurtre ? Qui a dit ça ?

« Ne vas pas t’imaginer que parce que je suis professeur et toi élève que je vais pour autant me retenir de t’en coller une, et le fait que tu sois une fillette n’y changera rien non plus, j’ai déjà fait pire pour moins que ça. Pour l’instant je tolère parce que tu n’es qu’une petite ignorante qui n’a aucune idée d’à quel point il est déconseillé de me provoquer. »

... Aïe, la fillette, apparemment ignorante, commença a trembler, mais il ne voulait pas que l'autre le voit. Elle se retourna doucement vers son interlocuteur, qui l'a menace de la tuer. Tuer, comment ça Tuer ? Qui a dit ça ?
L'homme se leva et posa ses mains, dont une incrustée non pas de diamants de bout de verre, sur la table (Beurk).

« Alors bravo, tu as eu mon attention. J’espère pour toi que ça valait la peine de l’attirer, sinon je ne donne pas cher de ta peau. Qu’est-ce que tu me veux ? »

Là, il faudrait que Ayako dise quelques choses ... Mais QUOI !!!

- ... Tout d'abord, je tiens à m'excuser. Mais attention, je ne m'excuse pas souvent alors, profitez en !
Ensuite, je me demandais, vous êtes prof' de quoi ? Vu votre point de vue et votre "charisme", je dirais ... Philosophie ?
De plus, je me disais que vous ne devez pas avoir beaucoup d'amis vu votre caractère
*part se cacher* NE ME TUERRR PAAAASSSS T^T !
Une dernière choses, que pensez-vous de l'expression : "L'enfer, c'est les autres" ? et si vous pouviez développer votre réponse, ce serait chouette.


Elle venait de repousser l'heure de la sentence, en espérant qu'il se prenne au jeu et qu'il fasse un truc super compliqué
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)   

Revenir en haut Aller en bas
 

" L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAHORA LIVE!? :: L'école Mahora :: Cafèt'-
Sauter vers: