MAHORA LIVE!?


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Journey to you. [PV Eric McClaren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Collégien


avatar
Aksel A. Earley

▬ INSCRIPTION : 27/02/2008
▬ MESSAGES : 665


Feuille de Perso
▬ NOM :
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Journey to you. [PV Eric McClaren]   Dim 25 Mar - 13:35

    Mahora, un immense campus dont en connaître chaque recoin précisément relève très certainement du défi personnel. Regroupant écoliers, collégiens, lycéens et professeurs, cela fait de Mahora un endroit assez diversifié.

    Arrivé tôt dans la matinée, le vent frais du printemps effleurant son visage, Aksel avançait confiant vers l'entrée du lycée pour remplir les derniers papiers afin de valider son inscription. Chose faite, il pouvait désormais circuler en toute liberté dans le bâtiment désert à cette heure. De l'entrée aux salles de classe, en passant devant la salle des professeurs et l'infirmerie, croisant les clubs, le foyer — qu'il devra visiter en profondeur afin de trouver sa chambre un peu plus tard... —, la cafétéria, le gymnase et finalement les toits. Après sa visite de l'établissement complète selon lui, il quitta nonchalamment.

    C'est d'une fenêtre qu'il aperçu un immense arbre hors de l'ordinaire. Toutefois, peu surpris, il s'en était déjà informé par divers méthodes. Effectivement, il connaissait Mahora bien avant d'y avoir mis les pieds et rien ne pouvait l'étonné. Entre les cours, les personnes, les lieux, il y avait quelque chose de bien plus spectaculaire que seulement une petite quantité de personnes avaient été mis au courant ou qui étaient directement concernées. La campus Mahora abritait toute sorte de créature : monstres, vampires, métamorphes, robots, créatures mystiques, et j'en passe. Aksel était au courant de tout, les batailles magiques, l'allée des cerisiers, les pactios, ainsi de suite. Et très sincèrement, ça le fascinait, l'intriguait, il voulait en savoir plus.

    En peu de temps, Aksel s'était rendu machinalement jusqu'à l'arbre-monde. Alors qu'il contemplait ce dernier, il réfléchissait à tout et à rien. À comment serait sa vie ici par exemple, et en conclut que ce sera sûrement magique. Magique au sens propre du terme bien sûr. Plusieurs pas vers l'avant, l'albinos s'approcha de l'arbre en question et s'appuya contre. Un coup d'oeil vers le ciel tristement nuageux, cela faisait quelques heures qu'il était arrivé et personne ne l'avait véritablement remarqué. Il se demandait si c'était positif ou négatif dans son cas, mais peu importe. De sa poche, il prit son cellulaire, regarda l'heure — c'était à peu près au milieu de l'après-midi — et observa les quelques derniers messages qu'il reçu. Rien de bien intéressant, que des mots, phrases courtes, lui souhaitant une bonne continuation dans sa nouvelle école de la part de ses parents et de quelques connaissances connu ici et là. Aksel sourit quand même. Au même moment, une branche craqua et un bruit de pas se faisait peu à peu de plus en plus bruyant, approchant de l'albinos. Or, Aksel ne releva pas la tête de son portable, et continua de sourire simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 19/03/2012
▬ MESSAGES : 30


Feuille de Perso
▬ NOM :
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Journey to you. [PV Eric McClaren]   Dim 25 Mar - 21:15

- Ben... Bonne chance la.

- Mouais, merci...

- N'oublie pas, chaque deux fin de semaine, tu viens ici, d'accord.

- S'il n'y a pas de contre temps, bien sûr...


Sur cette dernière phrase, sa mère crû bon de lui déposer un gros bec sur la joue, à la manière d'un film cliché de série B. Eric voulut grimacer, mais se retint, pour ne pas que sa mère ne soit trop déçue. Son père, avec un sourire content, semblait vouloir dire quelque chose entre ''C'est mon fils'' et ''À la prochaine fiston''. Eric lui donna la main, avec un faible ''On se revoit dans deux semaines'' Et il finit par embarquer dans le train, qui démarra avec un fracas épouvantable, mais considéré comme silencieux, si l'on comprenait l'âge de celui-ci.

~

Une salle seule, chouette. Il détestait être avec d'autres personnes. Il s'assit loin, ouvrit une fenêtre, et passa sa tête au dehors. Le vent dans sa chevelure brune foncée, du vent sur son visage facilement rouge, il se sentait bien. Il était seul. Étrangement seul. Et il finit par être triste. Triste d'être si seul. Ces deux émotions lui donnèrent une expérience étrange de type sucré-amer, et cette expérience lui donna un haut le cœur. Le seul qu'il eu durant tout le trajet.


~

Il arriva devant cette bâtisse. C'était très grand. Plus qu'il ne l'avait imaginé. Les arbres en feuilles, ou en pétales. Les couleurs, la brise, tout, tout semblait sortir d'un livre magique, et pourtant c'était vrai. Cette nouvelle école, un nouveau décor, tout. C'était assez surréaliste comme décor.

~

- Validé, mon cher monsieur, bienvenue, et passez une très belle année scolaire dans notre établissement.

- Merci beaucoup, vous aussi...


La secrétaire lui jeta un regard incrédule à la bévue du jeune homme. Il ne s'en rendait même pas compte, regardant plutôt sa carte étudiantes, ses papiers d'admissions et sa liste de manuels. On était encore samedi, alors il pouvait bien les acheter en après-midi non?

~

Il marchait dans la cour, pratiquement désert, regardant finalement sa liste de manuel. Bien captivé, il continuait d'avancer. De l'ombre se mit sur sa feuille, et il sursauta comme il ne l'avait jamais fait. Il releva la tête, incrédule, et vu le plus gros arbre qu'il n'avait jamais vu. Il y avait deux-trois personnes inconnues, alors son visage se ferma complètement, pour ne pas avoir l'air idiot devant eux. Il sentit une brise, et marcha machinalement vers l'arbre, retournant à sa lecture. Mais cette lecture était qu'on moyen détourné pour avancer vers l'arbre. De cette arbre émanait une énergie hors du commun, quelque chose de si attractif. Il avançait de plus en plus plis arriva proche. Il passant en effleurant presque la personne, et se retourna prestement avec un air abasourdit:

- Mais c'est de vous...

Il ne put s'en empècher de fermer son visage dans un sentiment d'indifférence. Il se repencha vers ses feuilles et dit:

- Lai... Laissez-faire... Je suis désolé...

Le problème, et pourquoi il en avait fait tout en plat, ce n'était pas qu'une personne était la devant lui. C'était que l'énergie émanant de l'arbre ne provenait pas du géant de bois, mais bien de l'être albinos devant lui. Mais trop tard. C'était clair que son expression de surprise allais de faire réagir... À part si celui-ci ne ferait que le regarder de manière très étrange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collégien


avatar
Aksel A. Earley

▬ INSCRIPTION : 27/02/2008
▬ MESSAGES : 665


Feuille de Perso
▬ NOM :
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Journey to you. [PV Eric McClaren]   Lun 26 Mar - 10:22

    Quelqu'un avançait vers l'arbre-monde. Ce gigantesque arbre où s'était appuyé maladroitement Aksel un peu plus tôt. Au départ une expression de surprise camouflée par la suite par de l'indifférence, c'était ce qu'avait retenu l'albinos du garçon qu'il voyait s'approcher de plus en plus. Lorsqu'ils furent très proche, l'inconnu l'effleura et se retourna brusquement vers lui en prononçant quelques mots confus. Conservant sa posture de base et observant toujours son portable, le lycéen répéta calmement :

      « Mais c'est de vous ? »

    Un petit rire en coin et il poursuivit.

      « Nous avons à peu près le même âge je crois, tu peux me tutoyer. »

    Le garçon s'excusa malgré tout machinalement et Aksel n'en fut que plus amusé. L'étudiant se tenant devant lui n'était pas tout à fait ordinaire, quoique d'apparence plutôt banal. L'albinos n'en était pas particulièrement intéressé, mais il était curieux de connaître la fin de sa phrase qui l'intriguait déjà beaucoup. L'individu à ses côtés semblait plutôt nerveux et retourna à ses feuilles bien vite. Aksel ferma son portable dans un claquement sonore et toujours adossé au tronc du grand feuillu, leva la tête vers le garçon qu'il scruta de ses iris rougeâtres.

      « Tu semblais être attiré par quelque chose, bien que tu ais vite détourné le regard... À moins que ce soit par quelqu'un... »

    Continuant de le fixer obstinément et souriant encore et toujours, Aksel cherchait seulement à le destabiliser afin de parvenir à le cerner précisément. Sans déplacement, il observait le brunet, chaque mouvement et chaque geste.

      « Tu sais, on se connaît à peine, et je suis un garçon, et toi aussi. »

    L'abinos pencha un peu la tête sur le côté afin de voir de manière détaillée l'expression qui se tissait sur le visage de son interlocuteur. Par cette unique phrase se dévoilait l'esprit plutôt tordu que possédait son propriétaire. Les secondes passèrent et il lança amicalement : « Je plaisante ! » Ravi, il échappa un petit rire discret de son large sourire enchanté. Son regard se posa par la suite sur le ciel nuageux qui se dégageait peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 19/03/2012
▬ MESSAGES : 30


Feuille de Perso
▬ NOM :
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Journey to you. [PV Eric McClaren]   Lun 26 Mar - 10:56

Le garçon ne tourna même pas la tête qu'il dit:

- Mais c'est de vous? Nous avons à peu près le même âge je crois, tu peux me tutoyer.

Moment de silence, petite minute de bonheur. Le temps c'était arrêté, même la brise. Il se retourna de nouveau. Ce garçon lui avait parlé, c'était la pire chose qu'on pouvait lui faire. Tout son intérieur avait des émotions contradictoire, mais son extérieur était têtu, obstiné. Toujours cette impression d'attraction du jeune garçon albinos, une sorte d'aimant. Le regard d'Eric se dirigea vers ses feuilles.

- Lai... Laissez-faire... Je suis désolé...


Cette phrase à elle seule voulait soit dire qu'il n'avait pas écouté son interlocuteur, soit dire qu'il était très confus de tout ce qui se passait. Il avança un peu, le visage toujours crispé d'indifférence. Le portable claqua dans son dos, ce qui raidit Eric à la manière d'un sursaut. Il se tourna à la manière de quelqu'un qui a peur et son visage craqua. Un petit rictus commençait sur ses lèvres, quelque chose de nerveux, mais les sourcils ne suivait pas. Seul quelques personnes auraient deviné sa nervosité profonde à ce stade.

- Tu semblais être attiré par quelque chose, bien que tu ais vite détourné le regard... À moins que ce soit par quelqu'un...

L'indifférence s'effaça d'un simple seconde, puis la surprise s'empara du visage. Un très rapide hochement de tête négatif suffit à faire comprendre son interlocuteur alors que son visage redevint le masque. Le regard perçant sur lui le faisait un peu trembler. Un poignard de chaleur lui perçait les yeux, il avait mal psychologiquement. Eric ne bougeait pas, ne clignait pas, osait à peine respirer, comme s'il ne voulait pas qu'on le voit.

C'est 30 secondes furent quasiment les pires de sa vie. C'était quasiment pire que sa vie en entier. Un inconnu s'interessait à lui.

- Tu sais, on se connaît à peine, et je suis un garçon, et toi aussi.

Son intérieur lui hurlait de répondre, mais il était figé. Son interlocuteur avait eu la pire réponse possible. Il voulait lui parler, il voulait interagir. Eric prit sa conscience à deux mains, brassa sa cage et finalement répondit

- Wow... Quelle coïncidence, héhé...

*Mais quel con. Je suis tellement idiot. Promet-moi que je vais me suicider en bas d'un pont demain, d'accord?*


Le temps avait repris son cours. La première couche d'indifférence s'était enlevée, mais Eric était toujours aussi crispé. Il ne voulait pas se faire d'amis. Il aurait encore à se séparer, à les laisser tomber, à les quitter. Ces adieux sont toujours les obus du coeur, les tranchés emplis de souffrance.

- Ce... Ce n'est pas ce que je... Euh... Voulais dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collégien


avatar
Aksel A. Earley

▬ INSCRIPTION : 27/02/2008
▬ MESSAGES : 665


Feuille de Perso
▬ NOM :
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Journey to you. [PV Eric McClaren]   Ven 30 Mar - 10:40

    Il y a une règle — qui n'en est toutefois pas réellement une et que l'on pourrait plutôt appeler un code de conduite universel des relations humaines — qui stipule que la distance publique — qui fait référence aux étrangers que l'on croise — se doit d'être de 3,65 à 7,60 mètres, tandis que la distance sociale — entre connaissances, camarades de classe, etc... — se doit d'être de 1,30 à 3,65 mètres, ainsi de suite pour la distance personnelle qui est de 45 à 1,20 mètres et finalement, la distance intime de 0 à 45 centimètres. Et bien que la majorité des individus la respecte naturellement, Aksel ne fait malheureusement pas parti de cette majorité. À l'inverse, il dépasse spontanément les limites inscrites sans crainte et approche aisément du pareil au même autant les étrangers que ses meilleures connaissances. Or, à cet instant, devant l'arbre monde, Aksel tenait toujours les quelques mètres de distance sans n'avoir encore fait ne serait-ce qu'un seul pas vers l'avant. Il observait. Décortiquant les variantes d'expression qui se tissait et se transformait à l'improviste sur le visage de son interlocuteur, il déchiffra d'abord la surprise prendre instantanément la place de l'indifférence, pour poursuivre son chemin en tant qu'une abstraite nervosité qui se voulait apparemment insaisissable.

    Tandis qu'Aksel en avait déjà beaucoup dit, les secondes d'après semblèrent s'éterniser construisant ainsi d'interminables minutes. Inopportunément pour l'albinos, il n'avait aucunement la capacité de desceller les pensées de quiconque, et alors que le silence régnait en roi, Aksel ne trouvait rien à ajouter de plus pour faire davantage réagir le garçon qui se tenait bien droit raidit devant lui. Néanmoins, dérangé par l'absence de bruit et de parole, le lycéen ouvrit légèrement la bouche afin de glisser quelques mots pris ici et là. Cependant, dans l'étonnement, il n'eut le temps de rien placer que le brunet s'était enfin décidé d'intéragir.

      « Wow... Quelle coïncidence, héhé... »

    Et aussitôt dit qu'il ajouta dans le vague : « Ce... Ce n'est pas ce que je... Euh... Voulais dire... ». Dans un premier temps, Aksel le dévisagea, alors que dans un deuxième, il éclata d'un rire léger. Qu'est-ce que c'était que cette réponse ! Une coïncidence, évidemment, mais de là à répondre aussi simplement et fébrilement. Lorsque l'horrible envie de rire lui passa enfin, il pencha la tête vers l'étranger et sur son visage se traça à nouveau le même sourire amusé qu'habituellement.

      « Tu es plutôt drôle toi. »

    Pause, sourire, regard en coin.

      « Et faire comme si tu n'avais pas compris le sens de ma phrase. »

    Pause, balance un peu la tête vers l'arrière, regard sur le ciel et sur le brunet.

      « Je répète : tu semblais être attiré par quelque chose, mais maintenant, j'insiste beaucoup plus sur le quelqu'un vu l'attention que tu me portes tout à coup, tes réactions te trahissent. Ensuite, tu sais très bien ce que je voulais dire par que nous sommes deux garçons et que nous nous connaissons à peine. »

    Le commencement du monologue s'était fait d'abord sur un ton plutôt moqueur pour se poursuivre par la suite sur une intonation beaucoup plus informative et délicate. L'albinos ne se contenterait certainement pas d'une simple coïncidence comme réponse, et était à la recherche d'une réaction bien plus profonde qui percerait à jour la vraie identité de l'étranger. Aksel se redressa du tronc et se retourna pour faire face au garçon qui se tenait toujours et encore à quelques mètres de là.

      « À moins que tu sois plutôt visuel et que tu ailles besoin, disons, d'une démonstration pour mieux comprendre. »

    Un sourire en coin se tissa sur ses lèvres et le temps sembla s'être levé. L'albinos rangea machinalement son portable dans l'une des poches de son pantalon et s'avança pas à pas, dans un mouvement lent mais bien tracé, vers le brunet qui se tenait toujours là bien droitement. La distance proposée par le code universel des relations humaines d'un livre quelconque sur la psychologie venait une fois de plus d'être enfreinte par Aksel et plus que quelques décimètres, voir même centimètres, séparaient les deux jeunes hommes. À sa première constatation, l'albinos remarqua immédiatement qu'il était un tout petit peu plus grand que son interlocuteur. Il baissa les yeux et posa un doigt sur le menton du brunet avec lequel il releva la tête de ce dernier.

      « Tu sais, je ne peux malheureusement pas lire dans les pensées des gens, mais je crois quand même être un assez bon observateur pour voir qu'il y a quelque chose qui cloche chez toi. »

    Le regard posé tenacement sur celui de l'inconnu, la pâle main du lycéen se laissa glisser par la suite sur la joue de celui-ci sans nulle retenue. C'était un contact qui à première vue semblait totalement absurde pour deux garçons, mais qui pour Aksel ayant toujours été de nature très ouvert et câlin — quoique bien plus durant son enfance — semblait être quasiment agréable et ordinaire. La tête légèrement penchée sur le côté, le regard brumeux et le sourire chaleureux, Aksel scrutait doucement le visage de son interlocuteur le détaillant de près.

      « Tu n'as pas besoin de cacher ce que tu es, ni ce que tu ressens, tu sais. »

    Le visage penché davantage, il souffla lentement à l'oreille de l'étranger quelques mots plus ou moins précis.

      « Les gens le remarqueront tôt ou tard. »

    Ses lèvres frôlèrent la peau du garçon et il se recula finalement dans un mouvement régulier. Lui souriant à nouveau, Aksel le regardait les mains dans les poches, attendant tranquillement que le brunet devant lui craque sous la pression qu'il ne cessait d'accumuler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 19/03/2012
▬ MESSAGES : 30


Feuille de Perso
▬ NOM :
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE :


MessageSujet: Re: Journey to you. [PV Eric McClaren]   Ven 30 Mar - 12:29

Quand Eric se reprit d’une maladroite façon, tremblant de l'intérieur, l'albinos devant lui éclata d'un rire assez simple. Eric rougit sans le vouloir. Il venait encore de se faire humilier, ce qui était rendu fréquent chez lui. Bien sûr, personne n'aime vraiment les personnes renfermés, et on en rit, on leur joue des tourments. Heureusement que ça ne l'affectait pas tant que ça.

Le jeune homme devant lui pencha la tête vers Eric et dit simplement:

- Tu es plutôt drôle toi.

Sur cette phrase, Eric tourna un peu la tête, regardant par terre du coin de l’œil. Mais au lieu de s'arrêter en si bon chemin, pourquoi l'autre ne continuerait pas? Excellente façon d'ajouter à son calvaire.

- Et faire comme si tu n'avais pas compris le sens de ma phrase.

Eric, à ce moment sentit carrément ses muscles se détendre, pour une raison qu'il ignorait éperdument. Il retourna son regard vers l'homme devant lui, et ses sourcils voulurent prendre la pose de la curiosité, mais n'y arrivaient pas. Le garçon aux cheveux blanc continua pour lui.

- Je répète : tu semblais être attiré par quelque chose, mais maintenant, j'insiste beaucoup plus sur le quelqu'un vu l'attention que tu me portes tout à coup, tes réactions te trahissent. Ensuite, tu sais très bien ce que je voulais dire par que nous sommes deux garçons et que nous nous connaissons à peine.

Eric glaça instantanément, mis à part son cerveau qui surchauffait. Il cherchait la signification de tout ça, sauf que le jeune homme devant lui semblait avoir une longueur d'avance dans la vitesse de l'esprit. Mais que venait faire la variable du sexe masculin dans l'équation de l'attirance... Oh non...

- À moins que tu sois plutôt visuel et que tu ailles besoin, disons, d'une démonstration pour mieux comprendre.

Eric se crispa sans le démontrer. Qu'allait faire le jeune homme devant lui. Il approchait. Eric voulait tourner ses jambes et prendre la fuite dans le sens opposé, mais il ne pouvait bouger. Ses sourcils déplièrent finalement pour plus laisser une émotion plutôt peureuse pour le brunet.

- Tu sais, je ne peux malheureusement pas lire dans les pensées des gens, mais je crois quand même être un assez bon observateur pour voir qu'il y a quelque chose qui cloche chez toi.

Eric pinça ses lèvres, pas assez fort pour y aller jusqu'au sang, mais assez pour que ses lèvres deviennent blanches. La main de l'albinos vint toucher la joue d'Eric, qui ne fit rien, même si son corps lui demandait d'enlever prestement cette main pourtant douce. Il fixait directement le jeune homme dans les yeux.

- Tu n'as pas besoin de cacher ce que tu es, ni ce que tu ressens, tu sais.

Eric trembla un peu, et il le sentit lui-même. Il savait que l'homme devant lui l'avait surement sentit. Il approcha son visage et lui murmura à l'oreille:

- Les gens le remarqueront tôt ou tard.

Les yeux d'Eric prirent cette phrase comme une annonce pour ouvrir leurs vannes. Des larmes persévérantes arrièrent au bord de ses yeux, et la plus guerrière d'entre elle se fit pour mission d'être la première à descendre. Ses sœurs la suivirent. Le visage d'Eric se couvrit de larmes.

Ses jambes se dérobèrent sous le brunet. Il tomba à genoux et cacha son visage. Assez! C'est assez, je ne peux plus en supporter.

- Il... Il faut...

Il remonta son visage et dit avec difficulté:

- Besoin... Be... Besoin d'aide...

Eric pris ses jambes à l'intérieur de ses bras à la manière d'un bébé et enfouit son visage dans ses jambes.

Non seulement le jeune homme qu'il ne connaissait pas avait enlevé toutes ses couches de pierre aussi facilement qu'un oignon, mais il avait en plus été chercher des souvenir au plus profond de lui-même. Des souvenir qu'il avait enfouis dans son subconscient, et qu'il refusait de ses souvenir. Des scènes en entiers bloquèrent sa vue. Il ne voyait des parcelles de lui. Il n'en pouvait plus. Il ne sentait plus la brise, le soleil, le son des feuilles et des oiseaux qui hurlait près des garçons. Il ne voyait que des souvenirs douloureux et le garçon devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Journey to you. [PV Eric McClaren]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Journey to you. [PV Eric McClaren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAHORA LIVE!? :: Le Campus de Mahora :: L'arbre-monde-
Sauter vers: