MAHORA LIVE!?


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hey, I just met you... NOT !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Hey, I just met you... NOT !   Ven 14 Sep - 13:25

La fourchette. Fabuleux ustensile permettant d'attraper les aliments – à l'aide des deux à quatre extrémité pointues dont elle dispose – sans avoir besoin de les toucher avec les doigts. Apparues dans l'empire byzantin, et arrivées en Italie vers 1056, elle ne s'est pourtant répandue dans le reste de l’Europe qu'à l'époque moderne, où elle n'est alors utilisée que par marque d'excentricité, notamment en France. Il faudra attendre le siècle des lumières pour qu'elle soit utilisée de façon régulière, considérée avant comme l'instrument du diable par le Clergé, incitant au péché de gourmandise.

Le commun des mortels, fort habitué à sa présence, n'y voit qu'un ustensile fort courant. Les férus de vaisselle, eux, n'y voient guère plus qu'un couvert de plus à nettoyer. Quant aux geeks, ils ne lui trouve pas grande utilité pour ce qu'ils mangent, comme les chips... surtout les chips. Ian – elle – voyait l'objet comme une perle rare, un trésor, une relique qu'elle avait l'impression d'avoir mis toute une vie à récupérer et qu'il lui faudrait à tout prix conserver.
D'accord, ce n'était qu'une fourchette en plastique, d'accord elle avait toutes les chances de se casser quelques dents dès le début du repas. Mais peu importait aux yeux de la rouquine : tant que ce bout de plastique blanc parvenait à conserver au moins deux dents, elle pourrait se nourrir.
Parce que voyez, ce n'est pas qu'elle soit contre l'idée de s'essayer aux baguettes une fois de temps en temps, mais pas pour manger du riz, des morceaux de légumes et ses tranches de viande. En fait, elle n'a aucune idée de ce qui pourrait être pratique à manger avec ces machins de bois. Sérieusement, c'est un pays de fou. Faut pas s'étonner après que les japonais pètent un câble et fasse n'importe quoi, s'ils sont frustrés au quotidien jusque dans le plaisir le plus basique qui soit : manger.

Il faut dire que Ian avait mit une bonne demi-heure avant de parvenir à se procurer cette misérable fourchette à la cantine du campus. C'est qu'ils comprenaient pas aussi bien l'anglais que les profs et certains élèves là-bas. Encore heureux qu'un prof s'était mis à leur gueuler dessus parce qu'ils lui faisaient perdre son temps. Enfin.. c'est ce qu'elle avait cru comprendre en tout cas. Par contre, il était vraiment pas commode celui là, vu le regard qu'il lui a lancé au moment de cracher au visage de Ian qu'elle ferait sérieusement mieux d'apprendre la langue au plus vite si elle voulait pas gêner tout le monde.
Pour le coup, elle lui aurait bien répondu à cet espèce de trou du cul, mais des élèves de sa classe lui avaient fait comprendre qu'il valait mieux pas chercher ce type bizarre aux cheveux blanc, que c'était un prof qui avait fait fuir quelques élèves du campus tellement il pouvait se montrer intimidant. Il y avait aussi un bruit qui circulait comme quoi il sortait avec l'infirmière de l'école. Ça, par contre, c'était une raison suffisante pour Road Runner de ne pas trop lui chercher des noises, étant donné qu'elle avait toutes les chances d'aller voir souvent la dame en question. On va pas se mettre à dos celle qui va soigner vos petits bobos, hein.

Mais revenons-en au saint bout de plastique salvateur, que Ian avait enfermé avec le reste de son repas dans une boite en plastique. Un Gento, ou Bentou comme ils disaient ici... un truc dans le genre. Au fond, qu'est-ce qu'elle s'en fout ? C'est jamais qu'un tupperware, non ? Du coup, elle la tenait fermement tandis que ses yeux cernés parcouraient les alentours en quête d'un coin un peu tranquille pour dévorer son repas.
Oui, elle a des cernes, pas trop marquées cela dit. C'est qu'elle n'a pas beaucoup dormi voyez, trop occupée à réfléchir, à se ressasser des souvenirs, à faire des câlin à son oreiller, à reprendre sa chemise dans ses affaires pour sentir des restes d'odeur, à sourire bêtement, à se sentir idiote, à se donner des gifles pour se sortir de ses rêveries, et à se faire engueuler par ses colocs parce qu'elle bouge trop et que ça les gêne pour dormir.

C'est donc après deux bonnes heures de sommeil qu'elle a été contrainte de se lever pour aller en cours, à subir l'interrogatoire d'autres élèves qui tenaient absolument à faire plus ample connaissance. C'était pas son premier jour, donc Ian aurait pensé qu'ils arrêteraient avec ça, mais non. Il y en avait même une qui lui avait demandé si elle pouvait lui brosser les cheveux. Elle était supposé le prendre comment, sérieux ? Elle aime ses cheveux comme ils sont, bon ! En plus, elle n'est pas de ce bord là. Encore heureux que les gars étaient plus coulant avec elle, même si les intentions de certains étaient claires. Et puis... il y avait aussi cette fille qui passait son temps à dormir. Ian ne savait pas trop quoi en penser honnêtement. Elle irait bien la voir pour s'en faire une idée, mais elle ne savait franchement pas comment l'approcher, alors elle la laissait dans son coin.
En clair, un début de journée pas terrible. En espérant pouvoir au moins croiser Ry– SHIT NON !

La rouquine se rattrapa de justesse après avoir trébuché sur... du vide. Sérieux, comment elle pouvait être aussi maladroite alors qu'elle a des réflexes et des facultés physiques telles que les siennes ? C'est complètement débile d'être aussi habile à pleine vitesse et aussi manche quand on est quasiment à l'arrêt ! Bon, au moins, la nourriture est sauve. Pour l'honneur, en revanche...
En tout cas, c'est ce qu'elle avait songé en entendant des filles glousser juste après son petit incident d'équilibre. Mais lorsqu'elle regarda dans leur direction – avec la ferme intention de remettre ces petites prétentieuses à leur place – il s'avéra que les rires ne lui étaient absolument pas destinés. En réalité, les filles en question discutaient entre elles en lançant des regards vers un garçon qui – à en juger par leur comportement – leur plaisait assez fortement.

Oh mais... c'est qu'elle la reconnaît cette chevelure blonde~.

Ian pressa le pas, rattrapant Ryuu qui marchait quelques mètres devant elle, s'agrippa à son bras, puis continua d'avancer à son rythme sans plus de cérémonie.

« Besoin d'une escorte pour éloigner les jeunes filles en chaleur ? »
Mh... certes, elle n'est pas très bien placée pour dire ce genre de choses. Mais elle au moins elle est à son bras en train de lui parler, pas cachée vers un cerisier en train de glousser avec ses amies en se demandant s'il avait une copine. Vous avez votre réponse mes demoiselles : il est à elle, point. Bon, certes, rien de vraiment officiel encore, mais ce n'est qu'une formalité tout ça, ce n'est pas comme si d'autres filles avaient la moindre chance avec lui. En tout cas, Ian lui en voudrait franchement d'aller voir ailleurs dès le lendemain après ce qu'ils avaient vécu ensemble.

… Elle s'en voudrait également à elle-même de s'être planté à ce point.

M'enfin, pas de quoi s'inquiéter de ça pour l'instant.

« T'as déjà mangé ou pas ? Parce que moi non et je crève la dalle. »
Dit-elle en ouvrant son bentô (ah tiens, c'était ça le mot) pour planter sa fourchette dans une tranche de viande pendant qu'elle marchait au bras du blondinet... D'ailleurs, maintenant qu'elle se trouvait à côté de lui sans ses rollers, elle se rendait compte qu'il était vachement grand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycéen


avatar
Karot Ryuu

▬ INSCRIPTION : 28/10/2007
▬ ÂGE : 22

▬ MESSAGES : 77
▬ LOCALISATION : Mahora


Feuille de Perso
▬ NOM : Ryuu
▬ CLASSE: 3C
▬ AMOUREUX(SE) DE : Aha :p.


MessageSujet: Re: Hey, I just met you... NOT !   Ven 14 Sep - 14:41

Comme on se retrouve.


Ce matin, était un matin comme tous les autres si ce n'était que le jeune homme avait quasiment passé une nuit blanche donc il n'avait pas eu besoin de se réveiller à 6h comme d'habitude puisqu'il l'était déjà. De fait, il avait pensé toute la nuit, se remémorant ce qu'il s'était passé la veille, sentant encore et encore ce qu'il avait l'impression d'avoir gardé d'odeur de la fille qui provoquait tant de passions chez lui. Bon, ne pas dormir n'était pas vraiment le must mais comme il était du genre de personnes qui n'avaient pas besoin de beaucoup de sommeil, il tiendrait sans doute malgré cette nuit blanche pour toute la journée. En premier lieu, il lui fallait se réveiller et surtout ne pas couper à ses habitudes. Ainsi, le jeune homme fit rapidement sa toilette avant de commencer son entraînement habituel, il alla courir, fit des exercices musculaires et de la méditation, comme tous les matins depuis bien longtemps. Cela lui permettait de commencer la journée en pleine forme et ça lui rappelait son ancienne vie, bien qu'il ne regrettait pas sa nouvelle vie, se remémorer l'ancienne était parfois essentiel pour lui. Ses entraînements duraient longtemps, il rentrait juste à temps pour se préparer, manger et aller en cours en fait, donc ça dépendait des heures auxquelles il commençait. Là il commençait à 10h donc il avait du temps devant lui.

Après avoir fini son entraînement quotidien, le jeune homme devait aller en cours comme tous les autres jours aussi et il avait deux heures d'une matière qui l'ennuyait fortement. C'était quelque chose qui ressemblait à la philosophie ou quelque chose du genre, Karot n'avait jamais réellement suivi ce cours pour une raison très simple, il savait déjà tout ce qu'il y avait à savoir sur ce sujet grâce à l'éducation qu'il avait eu dans sa jeunesse donc... Si c'était pour revoir des choses qu'il connaissait déjà, même si l'enseignement était de grande qualité à Mahora, ce n'était vraiment pas intéressant. Au moins, il pourrait dormir les deux heures qui constituaient cet enseignement ce qui serait assez réparateur bien qu'il n'était fatigué d'aucune sorte pour le moment. Il savait qu'il était tout de même essentiel qu'il dorme parce qu'il risquait de s'endormir en plein milieu de Mahora sinon, et s'étaler sur le sol devant tout le monde n'était pas vraiment son genre. Il préférait encore que le professeur le voit en train de dormir et lui fasse une ou deux réflexions. Enfin... Lorsqu'on était un excellent élève, les professeurs nous faisaient rarement des réflexions parce qu'ils savaient qu'on avait les capacités nécessaires de toute façon, ils faisaient semblant de pas voir pour les plus cool et les plus chiants par contre... Bah ils pouvaient pas s'empêcher d'essayer de descendre l'élève.

D'ailleurs... Le jeune homme avait rêvé, et il avait fait un rêve magnifique, c'était un peu la suite de la journée qu'il avait passé hier avec Ian... Sauf qu'ils ne se séparaient pas à la fin de la journée et qu'il était inutile d'attendre. Ils étaient repartis en ville sur la moto de Karot, à pleine vitesse et avaient défié les limites de la vitesse pendant une bonne partie de la nuit avant de s'arrêter au niveau d'une plaine où on pouvait voir les étoiles et la lune... Elles étaient magnifiques et Karot faisait une véritable déclaration d'amour à la jeune demoiselle sous ce ciel étoilé. Pas de messages subliminaux ou quoi que ce soit du genre, c'était direct, romantique et parfait... Enfin, à son goût en tout cas et puis... Dans son rêve la réaction de la jeune fille était à la hauteur de ses espérances et en plus sa réponse avait été plus que positive. Ils avaient ensuite dormis à la belle étoile comme des amoureux. Elle était dans ses bras et lui il la serrait tendrement, avec amour et il avait pu lui chuchoter avant de s'endormir qu'il l'aimait et même lui déposer un baiser sur ses lèvres. C'était vraiment un rêve déjà, mais surtout c'était un très beau rêve. Karot souriait niaisement tandis qu'il dormait et lorsqu'il se réveilla, il remarqua que toutes les filles le regardaient avec envie et que tous les garçons semblaient lui en vouloir, enfin une bonne partie des garçons.

Bon, maintenant qu'il était réveillé et qu'il restait environ 10 minutes de cours, il demanda au professeur si il pouvait faire un exposé sur le sujet qu'ils abordaient en ce moment en cours afin de s'excuser de s'être endormi pendant le cours. Le professeur accepta et lui demanda pour quand il voulait le rendre, Karot lui dit qu'il allait le faire tout de suite, dans l'immédiat si cela ne gênait personne et il s'avéra que le professeur accepta parce qu'il aurait moins de choses à faire et les élèves aussi parce qu'ils trouvaient toujours plus agréables d'écouter un élève que d'écouter un professeur. On avait plus l'impression d'être dans le même monde et de se comprendre, même si le cours d'un élève pouvait être encore plus complexe que celui d'un professeur parfois. C'était le cas de l'exposé de Karot qui était plus compliqué que le cours du professeur mais qui était expliqué d'une manière beaucoup plus appréciée et facilement compréhensible pour les élèves. De fait, tout le monde l'écouta bien que les filles l'écoutaient seulement parce qu'elles le trouvaient irrémédiablement attirant, chose dont il n'avait absolument rien à faire étant donné que son cœur appartenait déjà à quelqu'un depuis peu. Serait-il par hasard nécessaire de vous faire un dessin ? Ian Cassidy, ça vous disait quelque chose ? Bah à Karot, ça lui disait beaucoup de choses.

Au passage, le jeune homme commençait à avoir plutôt faim alors... Une fois que son exposé en 10 minutes fut terminé et que le cours aussi, Karot commença à marcher vers la sortie mais le professeur l'appela... Qu'est-ce qu'il pouvait bien lui vouloir ? Ce n'était pas vraiment que ça dérangeait Karot de parler avec un de ses professeurs à la fin d'un cours mais là il avait vraiment faim ! Enfin bref... Il espérait bien que ce n'était pas pour lui faire des reproches quant au fait qu'il avait dormi pendant le cours et qu'il faisait ça depuis qu'il était arrivé presque, soit depuis environ un mois maintenant, ou un peu moins. Il comprendrait qu'on lui reproche mais il lui avait déjà expliqué à son arrivée après le premier cours parce qu'il avait dormi dès le premier cours pour être franc. Ah, ce n'était pas pour ça, c'était pour lui donner une information importante à transmettre à toute la classe ? Ils n'auraient pas cours cet après-midi à cause d'une réunion des professeurs pour parler de quelque chose. Karot ne demandait pas ce qu'il en était parce que ce n'était pas son problème et en plus le jeune homme était franchement arrangé par le fait de ne pas avoir cours, comme tout élève digne de ce nom. Il fallait qu'il le dise à tout le monde, le mieux était d'envoyer un message à tout le monde, c'était à ça que ça servait les téléphones, non ?

Karot avait donc prévenu tout le monde et il avait reçu pleins de réponses qui se ressemblaient. Il y avait ceux qui disaient qu'ils comptaient de toute manière sécher, ceux qui étaient extrêmement contents de pouvoir avoir leur après-midi à faire ce qu'ils voulaient. D'autres encore qui lui proposaient de sortir pour profiter de tout cela, la plupart des personnes qui lui proposaient cela étaient des filles d'ailleurs et... Au vu de leur façon d'écrire leurs messages, elles ne semblaient pas vouloir qu'une simple amitié. Karot ne savait pas encore comment leur répondre, il savait déjà qu'il allait leur dire non mais il ne savait pas vraiment de quelle manière. Bon, bah il suffisait de dire qu'il avait déjà quelque chose de prévu et voilà qui était réglé. Il reçut aussi un message d'une fille qui lui demandait de sortir avec lui, mais pas dehors, pour se mettre en couple... Alors là, Karot n'avait même pas besoin de réfléchir et ce même si elle faisait parti des plus belles filles de Mahora parce qu'il aimait Ian. Aussi n'hésita-t-il pas une seule seconde avant de donner sa réponse écrite à la jeune femme. Au moment il lui disait clairement qu'il était désolé mais qu'il aimait déjà quelqu'un et qu'il ne pouvait donc pas répondre à ses sentiments... Il sentit quelqu'un s'agripper à son bras et il reconnut la voix de Ian qui lui proposait une escorte. Au moment où elle avait parlé, le message venait de finir d'être écrit et elle avait sûrement tout vu, mais quelle importance... Il aurait juste aimé qu'elle puisse voir qu'il l'aimait d'une autre façon. Il lui sourit alors.


"Du moment que c'est toi. Bah ça me dit bien d'aller manger un morceau, il y a un coin plutôt tranquille pas loin, allons-y."

Son Bentô ? Karot l'avait dans son sac bien entendu.

"Tu sais.. J'ai pensé à toi toute la nuit, je suis content de pouvoir te revoir aujourd'hui."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-renaissance.forumactif.org/forum
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Hey, I just met you... NOT !   Ven 14 Sep - 16:49

Demande de petit rencard improvisé, succès ! Ian était plutôt contente de la situation pour ainsi dire : elle avait pu revoir Ryuu, il n'avait apparemment rien prévu pour le repas et pouvait donc passer du temps avec elle, et en prime il connaissait un coin un peu calme pour se remplir la panse. Non pas que la jeune Cassady aurait été particulièrement gênée qu'il y ait du monde avec eux en d'autres circonstances, seulement si le garçon avait également voulu manger avec ses potes ça aurait pu poser quelques problèmes. D'habitude, elle était du genre à bien s'intégrer, c'était pas le problème. Seulement rien n'était encore vraiment concrétisé avec Ryuu, ce qui aurait été pas mal gênant s'ils étaient venu à lui demander ce qu'elle était pour lui. En plus, on rappelle qu'elle ne parlait pas la langue, donc ça pose une barrière qui peut rendre la situation un peu bizarre alors qu'elle n'aime pas trop se casser la tête.

Sans compter qu'elle avait envie d'être un peu seule avec lui, bon. Le but, c'est quand même qu'ils passent un peu de temps ensemble pour qu'elle arrive enfin à se décider.

"Tu sais.. J'ai pensé à toi toute la nuit, je suis content de pouvoir te revoir aujourd'hui."
Ça aussi ça faisait plaisir. Pas seulement la remarque, même si elle était très contente de l'entendre à vrai dire. Simplement, elle n'était pas victime de cet étrange phénomène qui semblait lui faire perdre absolument tout ses moyens cette fois-ci. Faut croire que c'était surtout un gros mélange de panique et du reste. Bien sûr, elle reste hautement perturbée par ses propos, assez pour la faire rougir, ce qui ne déplaira probablement pas au jeune blond. Cependant, elle sentait qu'elle parviendrait à conserver l'usage de la parole cette fois-ci... pour l'instant.
L'autre bonne nouvelle de la journée, c'était le contenu de la dite remarque. Au moins, elle n'était pas la seule, elle se sentait moins conne pour le coup. L'espace d'un instant, elle avait eu peur d'avoir été la seule à craquer comme une gamine qui découvre ce que c'est qu'un garçon... D'un autre côté, auprès de lui, elle avait encore plus ou moins cette sensation. Après tout, il restait de loin le premier à lui faire cet effet.

Tout cela, bien sûr, elle ne lui dira pas. Il a peut-être la franchise de lui balancer au visage qu'il n'a eu de cesse de penser à elle toute la nuit – encore qu'il fait peut-être exprès de le dire parce qu'il sait que ça va la toucher et la faire rougir – mais elle n'est pas franche à ce point. En temps normal, elle l'était, mais là c'était beaucoup trop gênant. Du coup, elle répondit autre chose, prenant le soin de coincer le morceau qu'elle n'avait toujours pas avalé dans sa joue, histoire d'être compréhensible.

«Mh... m'en parle pas ! Mes voisines de chambre m'ont balancé leur oreiller parce qu'elles en avaient marre de m'entendre remuer... »
Après quoi, elle déglutit. Mais c'était qu'elle était drôlement bonne cette viande en fait ! Faudra qu'elle s'arrange pour en avoir plus la prochaine f–...

Oh non.

Elle a pas dit ça.

Elle n'aurait pas osé tout de même.

Mon dieu, mais c'est qu'en plus t'avait un sale sous-entendu dans la façon dont elle avait formulé ça !

Réaction immédiate... avec du retard tout de même, puisqu'il a probablement eu tout le loisir de se faire des idées sur ses « activités nocturnes ». Ian se tourne pour regarder le visage de son interlocuteur. Puis, rouge comme une tomate, le menace de sa fourchette en plastique en ajoutant :

« Okay, c'est pas du tout ce que tu crois, et j'aurai jamais dû dire ça à vois haute ! »
Après quoi, elle fourra une nouvelle tranche de viande dans sa bouche, juste avant de pousser un gémissement bruyant des plus... évocateurs.

« Mmmmh ! Vivent les protéines ! »
Enfin, elle ouvrit de gros yeux ronds, puis se frappa le front du plat de la main. Fuck. Décidément, elle enchaînait les gaffes ce midi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycéen


avatar
Karot Ryuu

▬ INSCRIPTION : 28/10/2007
▬ ÂGE : 22

▬ MESSAGES : 77
▬ LOCALISATION : Mahora


Feuille de Perso
▬ NOM : Ryuu
▬ CLASSE: 3C
▬ AMOUREUX(SE) DE : Aha :p.


MessageSujet: Re: Hey, I just met you... NOT !   Sam 15 Sep - 6:53

Tu me surprendras toujours, si je puis dire.


Un coin tranquille... On pouvait penser qu'il n'y en avait pas beaucoup à Mahora étant donné le nombre d'étudiants et de personnel administratif qui y passaient le plus clair de leur journée mais... Il suffisait juste d'un peu connaître les lieux pour se rendre compte que certains endroits étaient presque toujours déserts et que dans ces derniers il était très facile de se retrouver au calme. C'était le genre d'endroit idéal pour passer un moment intime, si ils étaient officiellement ensemble, Karot aurait même dit que c'était le genre d'endroit idéal pour un couple qui voulait se retrouver seul mais pour le coup.. Il se contenterait de dire que c'était le genre d'endroit idéal pour un repas en amoureux, que ce soit officiel ou non. Il y en avait un au niveau de l'allée des cerisiers dans laquelle ils se trouvaient, enfin... Il y en avait même plusieurs dans cette allée. Mais il y en avait aussi un peu partout dans l'école, dans des endroits insoupçonnés même, des endroits sur lesquels était tombé le jeune Karot par pur hasard au passage. La première fois qu'il avait découvert ce genre d'endroits, c'était en effet un hasard et... Frappé par la tranquillité de cet endroit au milieu d'une vague d'agitation que provoquait la vie étudiante, il s'était mis en tête de trouver d'autres endroits de ce genre, et il avait réussi à en trouver pas mal en un mois.

Enfin bref, à la base si il avait trouvé ces petits coins tranquille, c'était justement pour pouvoir méditer tranquillement sans déranger personne et surtout sans être dérangé par personne. Dans les faits, c'était plus ou moins impossible de déranger quelqu'un lorsqu'on entrait en méditation puisqu'on ne faisait ni bruit ni geste pour pouvoir se concentrer. Après, il était vrai que lorsqu'on arrivait à un certain niveau de méditation, on ne pouvait plus être dérangé non plus par ce qui était autour de nous puisque la concentration était à un niveau infiniment supérieur. Karot était encore loin de pouvoir utiliser une telle concentration, c'était digne des archimages ce type de concentration, voire même plus puissants que ça. Karot se souvenait que ses parents semblaient capables d'atteindre une telle concentration mais il n'avait jamais su à quel point ils étaient puissants, ni même où est-ce qu'ils se trouvaient sur l'échelle de puissance de la magie. Mais quoi qu'il en soit, il savait que ses parents étaient des mages extrêmement forts alors... Il ne comprenait pas comment ils avaient pu se faire tuer... Il y avait un avantage, la personne qui avait réussi à les tuer devait être très forte, et ça limitait quand même pas mal les recherches parce qu'il y aurait eu peu de gens capables de tuer ses parents, même en les prenant par surprise.

La franchise pouvait être un vilain défaut qui causait beaucoup de problèmes mais ce n'était pas le genre de choses qui dérangeait Karot... C'était même tout le contraire, il trouvait que c'était une qualité hors du commun que peu de personnes possédaient de nos jours. Bien entendu, il comprenait que certaines personnes préféraient ne pas dire tout ce qu'ils avaient sur le cœur d'un coup comme ça, en étant extrêmement direct. Mais tout ce qui comptait pour Karot était de ne pas être en face d'hypocrites, il détestait les hypocrites tout comme les lâches. En fait, il savait que malgré son apparence et ce qu'on pouvait penser aux premiers abords, la jeune demoiselle était moins directe qu'il n'y paraissait, surtout lorsqu'il était question d'amour en fait. Pour tout dire, le jeune homme avait cette impression en tout cas. Peut-être était-elle timide ou quelque chose du genre ? On dirait bien étant donné qu'elle était à nouveau en train de rougir comme la veille. Toujours aussi mignonne, bon ce n'était pas comme si ça allait changer en une soirée. Enfin... Cela voulait aussi dire que tous ses sentiments pour la jeune fille n'avaient pas changé, le fait qu'elle lui ai manqué le prouvait aussi et surtout... Le fait d'avoir été aussi content de la retrouver. Tout cela prouvait tellement de choses, qu'il l'aimait surtout.

La situation et les paroles de la jeune demoiselle étaient toujours aussi surprenantes et la situation était d'ailleurs un peu drôle. Pour tout vous dire, le jeune homme se demandait bien ce qu'elle avait pu faire cette nuit puisqu'elle remuait. Peut-être se retournait-elle sans cesse à force de réfléchir ? Ou peut-être était-ce quelque chose d'autre mais le jeune homme ne savait pas du tout ce que cela pouvait être. N'étant pas du tout pervers, le jeune homme ne pouvait pas vraiment s'imaginer de choses de ce genre si vous voyez ce que je veux dire. Et puis, il savait aussi qu'on pouvait remuer de pleins de façons différentes dans son lit, du moment qu'elle se remuait toute seule... Mais de toute façon il avait confiance en elle alors, inutile de se poser des questions de ce genre. La jeune demoiselle semblait avoir dit cela sans s'en rendre compte étant donné qu'elle était rouge comme une tomate maintenant, c'était encore plus mignon que d'habitude. C'était pas ce qu'il croyait ? Mais il ne croyait rien de spécifique, autrement dit la jeune femme devait simplement s'être remuée dans tous les sens à force de réfléchir ou quelque chose du genre. Mais, ce n'était pas pour dire mais... Il y avait pas mal de quiproquos dans ses propos aujourd'hui, c'était assez drôle et il y avait de quoi se poser quelques questions à dire vrai. Cependant, il ne s'en posait pas trop et lui souriait simplement en la regardant.


"Oh mais je ne crois rien Ian. Bon Appétit en tout cas. Et t'as cours cet après-midi ou on pourra rester ensemble ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-renaissance.forumactif.org/forum
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Hey, I just met you... NOT !   Sam 15 Sep - 10:43

Mais bien sûr qu'il ne croit rien ! C'est ça ! Elle y croit très fort ! Non, sérieusement, c'est un mec, forcément qu'il s'est fait des idées. C'est impossible d'être naïf à ce point, surtout à cet âge là, il fait juste preuve de tact pour ne pas la mettre trop mal à l'aise. En tout cas, le contraire étonnerait franchement la rouquine... mais c'est pas comme si elle le connaissait vraiment après tout. Tout ce qu'elle savait de lui, c'est qu'il était beau, charmant, posé, amoureux de la vitesse, qu'il ne s’embarrassait pas à cacher ce qu'il pensait, qu'il disposait d'une moto supersonique ainsi que plus d'ambition qu'elle n'en aurait probablement jamais, et qu'elle était déjà tellement accroc à lui que ça lui faisait un peu peur.

Bon, très peur.

Oh, et il avait aussi cette étrange faculté à convertir toute l'assurance dont elle faisait preuve en timidité mal placée. Mais ça, elle espère que ça passe avec le temps. Non pas que ça la dérange vu qu'il trouve ça mignon, mais elle préférerait tout de même qu'il l'aime pour ce qu'elle est vraiment et non pour ce qu'elle devient sous l'effet de son charme. Oui enfin... l'aimer, façon de parler, elle en est pas déjà au point où elle recherche son amour. Ou peut-être que si. Mais ça voudrait dire qu'elle l'aime aussi tôt dans leur relation, et c'est pas le cas, si ? A moins que ce soit ça qui l'effraie justement...
Bref, et si on pensait un peu à son repas pour éviter de trop réfléchir à ce sujet quelque peu fâcheux et un poil angoissant ? Hein ? Une bonne bouchée de riz avec un morceau d'avocat, juste histoire de pas non plus dévorer toute la viande au point de ne plus vouloir du reste. Ce n'est pas qu'elle aime pas, c'est juste qu'elle est pas mal carnivore dans sa façon d'être. Mais elle reste une ancienne athlète, alors elle dispose d'un minimum de discipline alimentaire. Enfin... un peu, le minimum syndical quoi. Vous savez, comme pour les efforts avec les devoirs.
Pas possible de répondre autre chose qu'un simple « Mh !» à son « bon appétit » cette fois, bouche trop pleine. Prière de n'y voir aucune allusion salace, merci (comment ça c'est moi qui vous l'ai mise dans la tête avec cette phrase ? Mais non, c'est vous bande de pervers !). Oh, je vous vois venir d'ici : « mais elle aurait pu attendre qu'ils s'installent pour manger ensemble au lieu de se goinfrer en marchant comme ça ! ».

Je vous ai souligné le mot qui pose problème à la rousse. Elle est comme ça, elle tiens pas en place, faut qu'elle fasse plusieurs choses en même temps, sinon elle est tout simplement incapable de se concentrer sur la moindre conversation, et son esprit s'envole loin. Et en l’occurrence, elle avait envie que son esprit reste avec elle cette fois, à côté de Ryuu. Alors oui, elle prend le risque que ça lui arrive pendant qu'ils sont assis et qu'il finira son repas alors qu'elle l'aura terminé depuis longtemps, mais bon.
Eh puis, peu importe que les gens la regardent d'un air bizarre, elle s'en fout un peu. En plus, c'est pas comme si elle comprenait ce qu'ils murmuraient sur leur passage. Oui, elle est nouvelle et elle se balade au bras d'un dieu vivant qui n'est même pas dans sa classe, ayant réussi en moins d'un jour ce que d'autres filles ont tenté en vain en... Bon, elle sait pas depuis combien de temps il est là, mais c'est pas la question. Tout ça pour dire : vous voulez sa photo ?

« J'crois que j'ai mon premier cours de philo cet aprem', commença-t-elle après avoir ingurgité sa dose de féculents, apparemment j'ai Lysen, j'sais pas si t'as le même. Paraît que c'est un vrai trou du cul. »
Petite interruption, le temps de s'envoyer une nouvelle cargaison de bouffe dans le gosier.

« Je l'ai croisé à la cafet' tout à l'heure. Il m'a un peu aidée, mais franchement pas commode comme type. Je penserai bien sécher, mais le premier cours ça le fait pas vraiment... D'un autre côté, paraît qu'il incite les élèves pas intéressés à ne pas venir, donc y'a des chances que j'y aille pour faire une petite apparition polie, puis que j'me casse dès qu'il autorisera les cancres à se tirer. On pourra se retrouver après et se poser quelque part si tu veux.. ou faire un tour. J'sais pas. »
Oui, elle fait pas élève très sérieuse à parler aussi ouvertement de sécher des cours, ou d'y aller cinq minutes pour se barrer ensuite. D'un autre côté, autant qu'il sache à quoi s'attendre dès le départ, non ? Et puis, franchement, c'est pas comme si ça sautait pas aux yeux qu'elle n'était pas du genre à suivre les règles à la lettre : elle porte l'uniforme masculin, a le premier bouton de sa chemise ouvert, et n'a même pas enfilé les manches de sa veste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycéen


avatar
Karot Ryuu

▬ INSCRIPTION : 28/10/2007
▬ ÂGE : 22

▬ MESSAGES : 77
▬ LOCALISATION : Mahora


Feuille de Perso
▬ NOM : Ryuu
▬ CLASSE: 3C
▬ AMOUREUX(SE) DE : Aha :p.


MessageSujet: Re: Hey, I just met you... NOT !   Sam 15 Sep - 11:59

Parfait.


Karot se demandait si il changerait un jour ? Non pas qu'il en avait envie mais il fallait tout de même avouer que même si il en connaissait plus que la plupart des personnes de Mahora sur toutes les choses au niveau théorique puisqu'il avait un peu tout appris dans son enfance, pour ce qui était de la pratique il avait un peu plus de mal... Bien sûr, il suffisait de s'y mettre un peu pour comprendre dans la plupart des cas, comme en mécanique par exemple. Karot avait commencé à s'y mettre et connaissant déjà parfaitement la théorie et étant très intelligent, il n'avait eu aucuns problèmes à devenir un très bon mécano en très peu de temps, surtout lorsque c'était pour augmenter la vitesse des choses et les réparer. Mais malgré cela, il y avait quand même des choses qui ne s'apprenaient ni dans les livres ni nul part ailleurs et qui étaient extrêmement dures à comprendre même après avoir connu la situation si vous voyez ce que je veux dire. C'était bien entendu de l'amour dont il s'agissait, on n'apprenait nul part ce qu'était vraiment l'amour, chacun avait sa propre définition et elles étaient toutes différentes. Aimer quelqu'un, qu'est-ce que ça voulait dire en réalité ? Le jeune homme n'avait pas vraiment de réponses précises mais... Qui avait une réelle réponse à cette question ? Personne sans doute.

Enfin... Karot était en train de construire sa propre expérience alors il verrait bien la définition qu'il allait trouver lui. Peut-être allait-elle différente de celle qu'avait trouvé ses parents par exemple, mais tout ce qui comptait en réalité... Ce n'était pas la définition qu'on donnait à l'amour, c'était ce qu'on ressentait grâce à l'amour. Enfin... Beaucoup de philosophie alors que cela n'apparaissait pas forcément comme nécessaire mais que voulez-vous ? On ne perd pas certaines habitudes avec le temps. Malheureusement pour certaines et bien heureusement pour d'autres. Les premières expériences étaient souvent les plus mémorables, la première fois que Karot avait battu quelqu'un, il s'en souviendrait toute sa vie par exemple, la première fois qu'il avait été capable de créer du feu lorsque ses parents lui apprenaient la magie aussi, la première fois qu'il avait vu une étoile filante, la première fois qu'il avait pénétré au sein de Mahora... Enfin, il n'allait pas citer toutes ses premières expériences non plus mais... Il y en avait encore d'importantes à dire... Sa première rencontre avec Ian, la première fois qu'ils avaient parlé, leur première ballade, leur première expérience commune de vitesse pure et... Leur premier baiser bien entendu. Tant de choses que Karot n'oublieraient jamais...

Revenons à la réalité je vous prie. Le fait que Ian mange alors qu'ils étaient encore en train de marcher et qu'elle était qui plus est à son bras, et en plus que tout le monde les regardait et chuchotait... Karot n'en avait strictement rien à faire, il n'était pas de ces playboys qui s'inquiétaient uniquement de leurs images. Vous savez, ce qu'on appelait généralement au lycée, les mecs populaires. Les mecs avec qui toutes les filles voulaient sortir à cause de leur physique, qui pouvaient parfaitement ne rien avoir dans la tête et qui ne sortaient qu'avec les filles tout aussi populaires qu'ils l'étaient eux-mêmes... S'adonnant parfois à des jeux stupides comme savoir lequel des couples de populaires était justement le plus populaire. N'était-ce pas stupide à souhait ? Karot était populaire mais il s'en moquait complètement. Il n'avait qu'une chose du mec populaire, beaucoup de filles voulaient sortir avec lui, pour le reste il n'était pas stupide comme la plupart des autres populaires. Bien sûr, il ne les mettait pas tous dans le même sac, il y avait ceux qui étaient victimes de leur popularité comme Karot, et ceux qui recherchaient à tout prix la popularité, ne voyez-vous pas une grosse différence entre ces deux catégories ? Pourtant elle est immense, au moins aussi grosse que le gouffre qu'avaient sauté Ian et Karot hier.

Lysen... ? Comme Darek Lysen ? Ah alors elle avait ce professeur que très peu d'élèves appréciaient et qui ne semblait apprécier aucun élève ? Ou quelque chose du genre d'après les rumeurs qu'il avait entendu par le passé. Eh bien, apparemment elle pensait à peu près la même chose et pourtant elle venait à peine de le rencontrer, à quoi cela était-il dû ? A une petite altercation qu'ils avaient eu à la cafétéria... Enfin, ce n'était pas vraiment une altercation, il l'avait aidé mais apparemment il l'avait fait à sa façon, donc sûrement en se prenant autant à elle qu'aux autres personnes qui étaient peut-être autour, ou quelque chose du genre. Karot n'avait jamais croisé ce professeur de philosophie pour sa part, ou peut-être une fois ou deux mais il ne l'avait pas tant remarqué que ça, il ne l'avait pas comme professeur de toute façon alors il n'était pas vraiment intéressé par ce dernier. Que vouliez-vous qu'il aie à faire d'une personne qu'il ne connaissait pas de toute façon. Si il n'était pas le professeur de Ian et qu'elle ne prévoyait pas de faire uniquement une petite apparition à son cours pour qu'ils puissent se voir ensuite et voir ce qu'ils feraient à ce moment-là. Enfin bref, tout ça pour dire quoi en fait ? Bah qu'il espérait bien qu'elle allait sécher en fait, parce qu'il la voulait la voir cet après-midi. Bon, ce n'était pas bien de sécher mais parfois... En plus, ce n'était pas une petite absence ou deux qui allaient ruiner une année toute entière, si ?


"Lysen ? Non je ne l'ai pas. Moi j'ai un professeur assez cool. Bah je t'accompagnerai en cours, t'attendrai dans le couloir puisque ça ne devrait pas être trop long et on verra à ce moment-là. Qu'est-ce que tu en penses ? En attendant, finissons de manger."

Oui, car en parlant ils étaient arrivés à cet endroit calme où il n'y avait personne d'autre qu'eux, Karot s'assit alors, dos à un arbre assez grand et gros pour que deux personnes soient assises côte à côte et entreprit de commencer à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-renaissance.forumactif.org/forum
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Hey, I just met you... NOT !   Sam 15 Sep - 17:34

Bon, voilà au moins une question de réglée : les petits asiatiques n'étaient pas tous des fous du travail qui s'indignaient dès qu'on parlait de sécher les cours. Non parce que sérieusement, avec ce qu'on entendait parfois, on avait de quoi se poser la question. D'un autre côté, ça aurait fait bizarre qu'elle puisse choquer un biker qui fait des sauts de trente mètres à la vitesse du son pour si peu. Ils pourraient donc se retrouver quelques minutes à peine après s'être séparés. Mais c'est qu'elle était pas si mal que ça cette journée finalement ! Après une matinée fort ennuyeuse, c'était un palpitant après-midi qui s'annonçait.
Il lui proposait même de l'accompagner jusqu'à sa classe, si c'était pas mignon ça ! Bon, il n'était pas obligé de se donner cette peine. En plus, à tout les coups ils repasseraient par là dès qu'elle sortirait, donc c'était pas nécessaire qu'il se tape l'aller-retour. Il pouvait aussi l'attendre ici et ils iraient ailleurs dès qu'elle l'aurait retrouvé ici.

Mais soyons clair, ça ne la dérangerait absolument pas qu'il fasse le trajet avec elle malgré tout, au contraire. D'ailleurs, ça lui faisait plaisir qu'il propose mine de rien, assez pour qu'elle sente de légères rougeurs apparaître sous ses yeux alors qu'elle doive retenir un sourire.

« T- T'es pas vraiment obligé tu sais, j'peux me débrouiller... Et puis y'en aura pas pour longtemps comme t'as dit, alors on peut juste se retrouver quelque part après... »
Et chier ! Voilà que cette saleté de timidité indésirable la reprenait d'un coup. Arrête de la changer comme ça espèce d'idiot, tu vois pas qu'elle veut rester elle-même ? Elle a besoin de cette attitude cool et confiante avec laquelle elle vit depuis des années, c'est sa zone de confort. N'empêche, c'était assez dingue de se dire que les mêmes mots ne sonnaient pas du tout de la même façon selon s'ils étaient prononcés avec l'air détaché qui aurait dû les accompagner, ou cet espèce de petit bégaiement sorti de nulle part.
Bon allez, une petite bouchée de viande pour reprendre ses moyens. Et par « petite bouchée », je parle bien entendu de mordre une tranche à pleine dent pour en arracher le plus gros morceau possible et le mastiquer avec une intense satisfaction.

S'en suivi une petite hésitation de la jeune fille à continuer. Disons qu'avec la façon dont Ryuu avait terminé sa phrase, ça sonnait comme s'il voulait manger en silence. Peut-être qu'il préférait comme ça remarque, mais là ce serait chiant. Déjà que Ian a fait l'effort de s’asseoir alors qu'elle consomme la grande majorité de ses repas en plein mouvement... Oui, elle sait, c'est pas bon pour la digestion, tout ça, et elle s'en fout. Elle est plus dans l'équipe d'athlétisme qu'elle sache !
Après, peut-être qu'elle se pose juste trop de questions. D'un autre côté, c'est un peu bizarre à dire ce genre de choses, « en attendant, finissons de manger ». Après, c'est peut-être une coutume locale de dire qu'on va se mettre à manger avant d'effectivement entamer le repas, elle en savait rien. Chez elle, quand on voulait commencer à manger, on entamait, point. Bon, y'avait des familles qui récitaient une prière avant, mais c'était pas son cas. Ian maintint donc quelques secondes de silence, regardant le blondinet savourer son repas.

Fuck it. Si ça le faisait chier de parler en mangeant, il avait qu'à le dire clairement.

« N'empêche, soupira-t-elle, je sais pas ce que je ferais si t'étais pas dans cette école. C'est que c'est pas facile devoir quitter ses amis et sa famille pour se retrouver à l'autre bout du monde, entourée de gens que tu connais pas et avec lesquels t'as du mal à parler. J'ferais bien quelques pointes de vitesse, mais juste pas moyen avec l'état dans lequel j'ai mis mes rollers après l'accident. »
Bon, bien sûr, elle pourrait rejoindre un club aussi. Après tout, c'est pas comme si l'école lui avait précisé qu'elle devait en faire partie d'au moins un. C'est pas comme si elle avait aucune idée de quoi choisir non plus. Ça en plus du fait qu'elle se sentait pas de taper l'incruste au sein d'un groupe qu'elle connaît pas et qu'elle comprend qu'à moitié quand ils font l'effort de parler sa langue. La barrière linguistique, c'est pas mal chiant pour se faire des amis mine de rien.

Et oui, elle a pas tenu plus de deux secondes de silence en réalité. Non, elle ne tient pas en place. Oui oui, elle avait bel et bien évoqué l'accident en sa présence. Et merde. En plus, elle n'avait pas parlé de son « dernier accident », mais bien de « L'accident », comme s'il n'y en avait qu'un qui méritait qu'on en parle, comme si celui-ci était particulier. Bravo Ian, t'as probablement gagné des questions à ce sujet. Idéal pour que ça te ravive des mauvais souvenirs et que ça plombe l'ambiance. Pas cool.
Le pire, c'est qu'elle n'avait même pas prise conscience de sa potentielle gaffe. Oui, potentielle, parce qu'on ne sait jamais après tout, il a peut-être pas relevé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycéen


avatar
Karot Ryuu

▬ INSCRIPTION : 28/10/2007
▬ ÂGE : 22

▬ MESSAGES : 77
▬ LOCALISATION : Mahora


Feuille de Perso
▬ NOM : Ryuu
▬ CLASSE: 3C
▬ AMOUREUX(SE) DE : Aha :p.


MessageSujet: Re: Hey, I just met you... NOT !   Dim 16 Sep - 5:32

J'insiste.


Sécher des cours ? Karot faisait parti de ces élèves à qui il arrivait en effet de temps en temps de sécher quelques cours pour une raison ou une autre. Avec ou sans motif valable il se le permettait du moment que lui-même trouvait le motif valable. Il avait déjà séché une journée entière pour aller se recueillir sur la tombe de ses parents, il avait déjà séché pour s'occuper de sa moto, d'ailleurs il avait passé une petite partie de la nuit durant laquelle il n'avait pas pu dormir à s'occuper de sa moto et à y mettre les modifications dont il avait parlé hier avec Ian, oui ça ne lui avait pas pris plus de quelques heures étant donné qu'il avait déjà toutes les idées en place dans sa tête et qu'il ne restait plus qu'à les mettre en pratique désormais. Sa moto avait toujours la même gueule comme on disait mais... On pouvait ressentir quelque chose de différent parfois... Cela demandait juste du bon vouloir de Karot en fait, parce qu'il avait aussi mis en place un système pour activer ou désactiver le cône permettant de pousser l'air sur les côtés, il suffisait de donner une certaine dose de magie à la moto pour que le système s'active, en fait... Le système s'activait de lui-même quand la vitesse atteignait un certain point car c'était à partir de ce moment que la puissance magique atteignait la dose requise pour activer le système. Assez compliqué à mettre en place mais il pourrait aller tellement plus vite maintenant, le jeu en valait la chandelle comme disaient certains.

Bref, il n'était pas obligé de l'accompagner jusqu'à sa salle de cours ? Karot le savait pertinemment ça, mais il avait envie de le faire parce qu'il avait envie d'être avec elle le plus longtemps possible. Même si ce n'était que pour une séparation de quelques minutes et même si il allait du coup devoir faire un aller-retour, il ne voyait pas vraiment où est-ce qu'il aurait dû voir un problème ou quoi que ce soit du genre. De fait, le jeune homme n'avait pas non plus particulièrement envie de rester comme ça seul à l'attendre une dizaine de minutes à peine. Premièrement, si elle était seule, on risquait de lui poser pleins de questions étant donné qu'elle avait été vu à son bras, elle ne comprendrait pas vu qu'ils lui parleraient sans doute japonais mais elle reconnaîtrait assez facilement le ton menaçant de certaines filles et ça finirait mal. Il ne voulait pas que Ian aie des problèmes parce qu'elle s'était battue avec des filles, surtout pas à cause de lui. Et oui, lorsque les filles voulaient quelque chose et que quelqu'un d'autre l'avait, elles pouvaient faire des folies... Enfin bref, et puis... En restant seul sans méditer, il s'exposait aux dangers qu'une personne trouve cet endroit et qu'elle tente de lui faire la cour si c'était une fille ou de se battre si c'était un garçon. Bien sûr, ça aurait aussi bien pu être quelqu'un qui tombait sur cet endroit par hasard et qui le trouvait beau mais même. Enfin, il avait plein d'excuses pour l'accompagner vous l'aurez bien compris.

Quoi qu'il en soit, il n'était de toute façon pas encore temps de l'accompagner puisqu'ils étaient en train de manger là. Ne vous méprenez pas, si Karot avait dit cela ce n'était aucunement par désir que la jeune demoiselle se taise, bien au contraire vu à quel point il aimait entendre la voix de cette dernière. Il était d'ailleurs surpris que cette dernière ne parle pas, c'était rare qu'il ne l'entende pas parler et ce n'était aucunement un reproche, il était lui-même extrêmement bavard et ne pouvait pas s'empêcher de parler, qui plus est, il pouvait parfois avoir un débit de paroles assez incroyables et les personnes avec qui il parlait devaient même parfois analyser sa phrase pour pouvoir réellement y répondre, il était comme ça et c'était un défaut pour certain, une qualité pour d'autres, pour lui... C'était un trait de caractère important peu importe qu'il soit positif ou négatif. Autre chose, Karot était quelqu'un de très gourmand et il mangeait très vite et énormément, de fait... Ce qui constituait son plat était en fait similaire à une marmite, bah oui... Pourquoi croyez-vous qu'il avait un sac de sport pour aller en cours ? Et cette dernière était remplie de nourriture, du riz et de la viande, avec un peu de légumes. Pour manger, Karot utilisait bien entendu les fameuses baguettes mais il mangeait vraiment extrêmement vite avec, assez impressionnant.

Ah enfin... Elle avait fini par parler, Karot commençait à se demander si il y avait un problème ou quelque chose du genre. Elle ne semblait pas vraiment du genre à être calme lorsqu'elle mangeait et la preuve en était qu'elle mangeait déjà alors qu'ils étaient en train de marcher tout à l'heure, et qu'elle lui parlait aussi en même temps, entre deux ou trois bouchées bien entendu. Le jeune homme était content, enfin... On pourrait plutôt dire que les paroles de la jeune fille lui faisaient plaisir dans un sens, oui... Elle disait qu'elle ne savait pas ce qu'elle ferait si il n'était pas là, il était vrai qu'il y avait beaucoup de barrières qui la séparait des autres élèves, enfin... Beaucoup, il n'y en avait qu'une seule réelle qui en créait pleins d'autres et c'était la barrière linguistique. Karot n'avait encore jamais connu ce problème jusqu'à ce jour parlant beaucoup de langues grâce à son éducation mais il pouvait imaginer à quel point c'était difficile de vivre dan un endroit où peu de personnes vous comprenaient et où vous ne compreniez presque personne. Oui, Karot était content de pouvoir être là pour la jeune demoiselle mais il espérait quand même qu'elle réussirait à s'intégrer assez vite et, pour ça... Il n'y avait pas vraiment de secrets, il fallait qu'elle arrive à maîtriser le japonais et ça, c'était pas de la tarte comme on dit.

L'accident ? Karot se demandait bien de quoi la jeune femme pouvait-elle parler... Ce n'était pas quelque chose dont il était au courant à priori et elle ne parlait sûrement pas de leur rencontre accidentelle. Non, ça devait être un accident bien plus grave, Il n'avait pas dû lui arriver alors qu'elle était à Mahora parce que sinon ça se serait sans doute su étant donné toutes les rumeurs et les curieux qu'il y avait ici alors... Cela signifiait que ça c'était passé dans son pays, en Arizona ? C'était un accident de roller à première vue mais qu'est-ce que ça avait bien pu être pour que ses rollers soient inutilisables dès qu'il s'agissait de faire des pointes de vitesse ? Tout un tas de questions que se posait le jeune homme tout en mangeant, au passage, lorsqu'elle avait fini d'évoquer son accident, le jeune homme avait presque terminé son plat, oui il mangeait très vite. Avant de répondre, il prit une dernière bouchée de son repas afin de le terminer, il regarda alors la jeune fille droit dans les yeux. Il souriait certes mais il avait quand même l'air un peu plus sérieux que d'habitude pendant une seconde, puis il reprit son air habituel détendu, il n'allait pas lui poser la question, elle lui parlerait de cela lorsqu'elle en aurait envie si un jour elle en avait envie. Après tout... Ils étaient peut-être amoureux mais ils se connaissaient à peine.


"Je sais que je ne suis pas obligé mais j'insiste, je veux être avec toi. Oui, c'est sûr que la barrière de la langue est assez chiante. Et tu devrais penser à réparer tes rollers, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-renaissance.forumactif.org/forum
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Hey, I just met you... NOT !   Lun 17 Sep - 17:38

Un petit sourire en coin vint se glisser sous les tâches de rousseur d'Ian alors que Ryuu lui faisait sa remarque. C'est que c'était mignon au fond, la façon dont il voulait rester avec elle, même si ce n'était que quelques secondes de plus. Après, bien évidemment, elle aurait volontiers poussé l'expressif plus loin que ça, avec un plus large sourire par exemple, ou même un air attendrit tant qu'on y était ! Seulement il avait entre temps continué sur un autre sujet – plusieurs à vrai dire – beaucoup moins agréable aux yeux de la rouquine.
Petite digression tant que nous y sommes, c'est qu'il parlait vite le bougre, presque aussi vite qu'il mangeait (d'ailleurs, jusqu'à aujourd'hui, Ian était persuadée que ce n'était pas humainement possible de manger autant aussi vite et que tout ceci n'étaient que des exagérations dans les dessins animés. Il faut croire qu'elle avait tord...). Au fond, avoir un débit de parole n'était pas vraiment gênant aux yeux d'Ian, lui arrivant elle-même d'en avoir un relativement élevé, surtout lorsqu'elle parlait portugais avec ses gars du quartier mexicain. Oui, « ses gars », à part les filles de son club d'athlétisme Ian avait principalement des amis garçons, ça vous étonne ? Bref, on revient au sujet... enfin pas à celui d'origine, l'autre, celui de la digression... Vous savez, celle que j'ai annoncée, pas celle que je vous ai subrepticement infligée.
Ce qui était perturbant dans sa façon de parler donc, c'était le fait qu'il enchaînait les sujets sans transition aucune, passant du coq à l'âne d'une phrase à l'autre. Heureusement que la rouquine était habituée à penser à plein de choses à la fois, sinon elle aurait du mal à le suivre. Remarquez, c'est peut-être aussi le cas de pas mal d'autres personnes. Si cela se trouve, ça le fait passer pour le bizarre de service difficile à cerner, et c'est pour cela qu'il est célibataire. A moins que ne fut juste pas intéressé par les propositions... c'est qu'il pouvait se permettre d'être sélectif à ce niveau là.

Fin de la digression... Pas celle que je vous ai encore imposée sans crier gare, mais bien celle annoncée cette fois-ci. Nous pouvons donc retourner au sujet principal : le sujet peu agréable. Et si tout ceci vous paraît un peu trop décousu, voici ce que j'ai à vous dire : cela représente parfaitement l'esprit de mon personnage, et je vous emmerde. C'est assez concis pour vous ?
En bref (haha, encore obligé de revenir au sujet de base, je suis incorrigible!) il lui avait conseillé de réparer sa roue. Rien de bien déplaisant au premier regard, cela semblait même être une remarque particulièrement anodine, mais voilà : cette roue endommagée était le seul souvenir qu'il lui restait de Romero. Bon, ce n'était pas son genre de se laisser aller au sentimentalisme comme ça, seulement il fallait se mettre un peu à sa place : vous êtes responsable d'un accident qui provoque la mort du garçon sur lequel vous avez des vues, après quoi on vous force à quitter famille et amis avant même que vous n'ayez le temps de vous remettre pour vous expédier dans un pays étranger, loin de tout ce que vous avez jamais connu. Pour couronner le tout, le seul souvenir que vous avez réussi à emporter dans votre valise qui pourrait vous rappeler ces événements, c'est une paire de roller endommagée. A sa place, vous ne seriez pas tenté de les laisser tels quels, ne serait-ce qu'un petit moment de plus ?

Bien sûr, elle n'allait pas abandonner ses rêves, donc elle finirait par les réparer tôt ou tard. Elle avait juste besoin d'encore un peu de temps, juste assez pour qu'elle puisse finir ce deuil qu'on ne lui a pas laissé l'occasion de faire. Ça ne devrait pas prendre trop de temps, dans le fond, elle était plutôt solide à ce niveau là, ou en tout cas elle s'en donnait l'apparence. C'est pour cela qu'elle s'était contentée d'un vague haussement d'épaule, sans afficher de mine triste ou quoi que ce soit pouvant fournir une indication à Ryuu sur son état d'esprit.

« Bah, j'ai pas les outils pour réparer le cadre de la roue en question. Et même si je les avait, il me faudrait un atelier, alors... »
Ce qui était vrai, même si ça ne l'empêchait pas de s'en servir comme excuse. M'enfin, passons. Ce n'est pas comme si le blondinet aurait l'occasion d'insister de toute façon. Ian s'était déjà levée, prête à lancer un nouveau sujet à tout instant. Oui, c'est une fuite en avant, parfaitement messieurs ! Elle a bien droit à quelques petites faiblesses de temps en temps, c'est qu'on en a des choses à gérer quand on vit aussi vite qu'elle !
Et vous l'aurez sans doute compris, si elle se lève, c'est parce qu'elle ressent le besoin de bouger. S’asseoir pour manger, ça va un moment, mais trop longtemps ça passe mal. D'autant plus qu'elle avait déjà passé toute la matinée assise en classe ! C'est qu'elle a des jambes à dégourdir cette fille là ! Bien sûr, Ryuu avait parfaitement le droit de rester assis s'il le désirait, lui, elle pouvait très bien tourner en rond ou faire les cent pas. Ce n'était pas comme si elle n'avait pas l'habitude de ces choses là. Oh évidemment, arrivera un moment où le mouvement lui donnera envie de vitesse, mais ça, ça ne viendrait pas tout de suite encore. De toute façon, elle était trop occupée à manger la pomme qu'elle avait sorti de son sac.

Parce que oui, elle avait terminé aussi le reste de son repas. Elle mangeait elle-même assez rapidement, bien qu'en de plus petites proportions comparé à son futur copain.

« Au fait, t'as déjà choisi un club toi ou pas ? L'école me harcèle à ce sujet... Pas que l'école d'ailleurs. Du coup, je me demandais dans lequel t'étais, dès fois que ça me donne une idée. »
« Pas que l'école » en effet. Ayez le malheur de laisser le club de journalisme révéler aux curieux, qui s'intéressent un peu trop à vous pour que c'en soit totalement saint, que vous êtes une ex athlète disposant d'un nombre incalculable de records en sprint, et vous aurez vite fait de vous faire assaillir par les présidents de tous les clubs de sport existant. Que l'équipe d'athlétisme lui fasse une proposition, elle pouvait comprendre à la rigueur... Mais le karaté ? Sérieusement ? C'était quoi le rapport ?
Bon, évidemment, elle pourrait reprendre le sprint... Mais à l'origine elle était bannie des compétitions pour dopage. Elle savait beau se contenir question magie désormais, ça n'empêcherait pas les mauvaises langues de mettre ses performances en doute. Et impétueuse comme elle est, ce genre de petites mesquineries pourraient se terminer à l'hôpital. Sans compter qu'elle n'était plus certaine que ça corresponde tout à fait à son caractère. C'est que ça demandait pas mal de discipline de se préparer pour ce genre de compétition, et farouche comme elle était devenue, elle risquait fort d'envoyer balader l’entraîneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Hey, I just met you... NOT !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hey, I just met you... NOT !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAHORA LIVE!? :: Le Campus de Mahora :: L'allée des cerisiers-
Sauter vers: