MAHORA LIVE!?


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Scrap Transplant [PV : Fajitas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Ven 17 Sep - 7:02

« Sale bête ! »
Comment osait-il le faire attendre ? Comment cette répugnante et misérable créature pouvait-elle avoir l’audace, non, l’inconscience, de faire attendre le grand, le divin, le puissant Régnant ? Bon, à cette époque, il ne possédait pas encore ce titre et ne dirigeait pas les enfers comme il le ferait dans l’avenir, mais tout de même ! Je veux dire, ce n’est pourtant pas compliqué de comprendre qu’il pourrait lui en faire baver un moment avant de mettre fin à son existence minable ! Mais non, môssieur se fait désirer, et pas qu’un peu en plus !
Voilà une heure que Darek attendait sur la terrasse de ce restaurant, à espérer que son informateur pointe le bout de son nez, non pas pour entendre ce qu’il avait à dire, mais pour lui crever les yeux à cause du retard.

Alors il était là, adossé à sa chaise qu’il avait basculé en arrière, tenant en parfait équilibre, les pieds – couverts de bottes de sécurité noires – posés sur la table, au milieu des assiettes vides, jambes tendues et croisées reposant nonchalamment dans son pantalon en jean teinté de noir. Ses yeux azur fixaient le ciel et ses cheveux corbeau pointaient vers le sol, tandis que les doigts de sa main droite, à l’apparence complètement humaine, manipulaient un cure-dent qui s’occupait de nettoyer les moindres recoins de sa dentition parfaite.
Oui, être affalé de la sorte, penché en arrière, les pieds sur la table, à regarder en l’air à se curer les dents, c’est tout sauf élégant. Mais bon, les regards que lui jetaient les passants, les autres clients, ou encore les employés du restaurant, sa royale personne n’en avait que faire. Peu importe qu’on le dévisage, ou même que l’on se demande ce que pouvait bien faire une femme à l’aspect aussi digne à ses côtés.

OUI ! UNE FEMME ! Darek est avec une femme ! On ne s’emballe pas les gens, ce n’est pas ce que vous croyez. En réalité, il s’agit juste d’Aëryhn, sa sex slave batterie de mana auto-portative. Seule différence avec les habituelles fois où on l’apercevait en présence du Régnant : cette fois-ci, elle est présentable. Cheveux blonds lavés, peignés, et coiffés en une queue de cheval, dégageant ainsi son ravissant visage à l’expression neutre, chemise blanche, petite cravate sombre, pantalon gris, high heels. OUI ! HIGH HEELS ! Bref, la parfaite petite assistante de bureau. Il ne manquait plus que des lunettes hipsters ainsi qu’un petit tailleur et nous avions là l’archétype de la secrétaire que l’on prendrait très volontiers sur le bureau après lui avoir arraché sauvagement sa lingerie… Hem ! Bref, tout ça pour dire qu’on la reconnaissait à peine dans cette tenue.

« Pourquoi l’avoir habillée ainsi ? » me demanderez-vous. Pour qu’elle passe d’avantage inaperçu évidement. Après, l’hybride aurait très bien pu la laisser en enfer, bien à l’abri, là où elle ne gênerait personne. Mais voilà, suite à l’incident de la bijouterie, certains témoins avaient eu la bonne idée de signaler la présence d’un homme seul aux yeux vert et aux cheveux blancs qui était entré dans la boutique aux alentours de l’heure de l’incendie. Résultat, Darek se baladait maintenant accompagné, avec des yeux bleus et des cheveux noirs. Car bien que l’idée de faire voler une ou deux voitures de police sur quelques dizaines de mètres pour se détendre ne le dérangeait pas plus que ça, c’était plus simple pour lui s’il ne provoquait pas trop le bordel sur son passage.

« Tsh ! »
Cette fois, c’en était trop d’attendre cette vieille carcasse puante, ras-le-bol ! Note pour plus tard : massacrer tout les membres de cette race de démon une fois de retour à son époque, ils ne sont définitivement pas assez fiables.

« Lève-toi et suis-moi. »
Une vague lueur émeraude dans le regard, et Aëryhn s’animait, toute seule, sans chaîne. Le pantin se leva de sa chaise avec calme, là où le Régnant avait foutu la sienne par terre. Darek commença alors à marcher dans la rue, son long manteau noir flottant derrière lui, suivit de près par son esclave et, naturellement, sans avoir payé toute la nourriture qu’il avait engloutie auparavant.
Il marcha ainsi encore quelques instants, ruminant sa colère contre cet imbécile qui n’était pas venu au rendez-vous, cherchant un moyen de mettre en place son plan en dépit du fait que les créatures de cette époque n’étaient que des incapables. Ah, si seulement il avait quelques pions à sacrifier, les choses seraient tellement plus simples ! Il n’aurait pas besoin de se compliquer la tâche pour approcher ce sale gamin, une bonne diversion pour distraire un peu les parents et ce serait dans la poche.

Le regard de Darek s’arrêta subitement sur une enseigne. Une boutique pour se faire percer ? Voilà qui lui rappelait Faith tiens. Cette petite créature qui semblait tant aimer se faire transpercer par du métal un peu n’importe où. Sale bête. Toi aussi le Régnant te mettra la main dessus un jour, tu verras. Même un baku ça peut être victime d’accidents fâcheux.
L’hybride se tourna alors vers son esclave et la jaugea du regard. Maintenant qu’il y pensait, il faudrait peut-être faire quelque chose pour qu’on sache qu’elle lui appartient celle-là, une marque, comme pour le bétail, ou quelque chose du genre. Pourquoi pas un piercing tiens ? Au niveau de la lèvre inférieure, ça irait bien, et ce serait suffisamment visible…
Parlant de lèvre, celles d’Aëryhn venaient justement de s’animer.

« Police. »
Des mots prononcés dans un murmure à peine perceptible au milieu de toute cette foule. Darek, les ayant entendus malgré le bruit ambiant, jeta un coup d’œil par-dessus l’épaule de son objet. Effectivement, on pouvait apercevoir des agents au loin, qui semblaient chercher quelque chose du regard, ou plutôt quelqu’un. Apparemment, les employés du restaurant n’avaient pas vraiment appréciés le petit « oubli » du Régnant concernant la note.

Tiens ! Et si nous allions faire percer Aëryhn tout de suite ? Soyons spontanés dans nos vies ! Hop ! Un instant plus tard, Darek s’était faufilé dans le bâtiment, accompagné de sa complice qu'il avait attrapée par le bras. Après quoi, il jeta un coup d’œil à la décoration intérieure. Décoration que je ne décrirai pas car d’une, ce n’est pas mon personnage qui s’occupe de la déco, de deux j’ai déjà beaucoup écrit et il faut que j’en laisse un peu à l’autre narrateur de ce RP, et enfin de trois parce que j’ai la flemme et que mon personnage n’en a, au fond, rien à foutre. Ce qui lui importait en fait, c’est qu’à priori, il n’y avait personne. Peut-être le responsable se trouvait-il dans l’arrière boutique, ou un truc du genre…

Cependant, il ne prit même pas la peine d’appeler pour savoir s’il y avait quelqu’un, la personne avait sans doute déjà été prévenue par la petite clochette accrochée au dessus de la porte. Alors il restait là, à attendre et à observer, oubliant complètement de lâcher le bras de la blonde au passage.
Petit détail de dernière minute cependant. Présentée comme elle était, Aëryhn ne semblait pas du genre à se faire percer. Elle avait trop l'air de s'être mis un balai dans le... bref, soyons un minimum crédibles un peu. Alors, de sa main libre, Darek desserra un peu le nœud de cravate à la va-vite, puis retira l’élastique qui tenait les cheveux de la fille attachés. Voilà, ça rendait déjà un peu mieux. Oh et puis tiens, allons jusqu’au bout et faisons sauter un bouton du col ! C’est déjà un peu plus négligé comme ça, ça colle déjà mieux.


Dernière édition par Dharc Lysen le Ven 3 Fév - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 15/09/2008
▬ MESSAGES : 148
▬ LOCALISATION : Hurr.


Feuille de Perso
▬ NOM : WINCHESTER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Mr. Boogie


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Mar 21 Sep - 6:10

    Qui dit boutique de body piercing dit vendeur au mohawk arc-en-ciel, avec des trous partout sur le corps et un bras recouvert de tatouages, n'est-ce pas ? En fait ... Non. Pas vraiment. Pas ici, en tout cas. La seule employée présente dans le cas présent était peut-être une chimère avec quelques percings, mais elle ne semblait pas du tout correspondre au profil de l'emploi. Du haut de son petit mètre et ses cinquante-huit centimètres, Faith aurait beau s'habiller comme une trainée ... Mais elle aurait quand même l'air d'une fillette de quinze ans. Donc, sans vraiment trop se casser la tête, la créature avait revêtu un ample sweatshirt rayé noir et blanc, dont la capuche ornée d'une longue paire d'oreille de lapin retombait sur son dos. Le vêtement étant assez long pour servir de robe, la jeune femme c'était contentée d'enfiler une paire de collants noirs pour recouvrir ses maigres jambes, mais .... Pas de chaussures. N'ayant pas prit la peine de se servir du séchoir la vieille, les longs cheveux aux pointes orangées de la bestiole ondulaient à présents dans tous les sens, pour ensuite retomber en cascade entre ses deux omoplates.

    Accroupie derrière le comptoir sur lequel trônait la caisse, la petite Winchester jouait au Gameboy, sa capuche à oreilles rabattue sur sa tête. Lorsqu'elle entendit la clochette annonçant l'arrivée d'un client, elle se contenta de grimacer, pour ensuite fourrer sa console de jeu sur une tablette derrière le comptoir. Tiens ? ... Elle s'est fait refaire ses snake eyes ? ... On dirait bien. Après tout, cette sale bête a bien moins peur des limaces qu'elle n'a peur de Dharc ! ...

    La chimère se releva d'un bond, puis se retourna vers les deux personnes qui venaient de mettre les pieds dans la boutique. Qui pourrait bien venir se faire percer un lundi matin ? ... D'habitude, c'est mort, les lundis. C'est même pour ça que le patron de Faith l'avait laissée toute seule dans la boutique. Du moins, pour l'instant.

    « Bon -- »

    ... Tiens. Une odeur bien trop familière pour passer à côté.

    « ... jour. »

    Le grand sourire accueillant de la créature s'estompa dès qu'elle se rendit compte que ce grand homme aux cheveux sombre et aux yeux d'un bleu glacial était en fait Dharc. Le rythme cardiaque de la petite s'affola. Qu'est-ce qu'il foutait ici, lui ? Il est venu finir ce qu'il avait commencé les trois dernières fois ? Haha. Oui. Il essaie de la tuer à chaque fois. Non. La fois dans la forêt ne compte pas. Il était beaucoup trop calme, ce jour là. Ça ne pouvait pas être lui. Non, non. Non.

    ... Et il est accompagné, maintenant. Génial. La boutique est envahie par des géants !

    « ... Dit ? »

    Froncement de sourcils. Voilà que cette immature de petite créature pointait grossièrement du doigt la femme à qui le Maître des Enfers tenait le bras.

    « Est-ce que tu la paies ? »

    ... Oui, Faith. C'est ça. Exactement comme Kiara qui se paie de petites asiatiques mineures pour lui tenir compagnie. Non, ça n'avait rien de sexuel dans la boîte crânienne désordonnée de cette chevelue. Après tout, Dharc devait se sentir seul ! ... Alors il paie une blonde-secrétaire-cochonne-débraillée pour ne pas qu'il se retrouve seul ! Oui, oui !


Dernière édition par Otona Faith le Ven 28 Oct - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Mer 22 Sep - 8:14

« Bon -- »

HAPPY FACE !

« ... jour. »

… Ou pas.
Et pour changer, le Régnant tombait sur Faith. Marre, marre, marre, marre, MARRE ! Elle va le lâcher oui ?! Pourquoi tout semble systématiquement s’arranger pour qu’il la croise partout où il se rend ? Dire que ça aurait presque pu être une journée pas trop chiante…
Oui, pour Darek, il n’y a pas de « bonne journée », pas à cette époque en tout cas. Peut-être que le jour où il retrouvera tout ses pouvoirs mentaux les choses seront différentes, mais en attendant il n’y a que des journées « pas trop chiantes », des journées « chiantes » et des « très mauvaises » journées. Ici, en l’occurrence, nous venons de passer d’un extrême à l’autre en moins d’une fraction de seconde. Le temps qu’avait mis le sourire de la chimère à s’effacer en fait, parce que c’était ce même temps qu’il avait fallu au monstre pour la reconnaître.
Qu’est-ce qu’elle allait faire maintenant ? Se foutre de sa gueule ? Partir en courant ? S’asseoir sur lui ? L’embrasser ? Elle n’avait pas intérêt pour les deux dernières solutions, marre d’être le jouet d’une gamine pas fichue de savoir ce qu’elle veut vraiment. Lâche-le Winchester ! Lâche-le car lui ne le fera sans doute jamais.

« Est-ce que tu la paies ? »
Notez-là toute la diplomatie dont a fait preuve la petite chimère au travers de cette question. Quoi ? Aucune femme ne voudrait de lui à moins d’être payée ? C’est ça la phrase cachée ? Faith, Faith, Faith… Il ne t’est pas venu à l’esprit que certaines personnes avaient comprit les nombreux avantages inhérents à la vie de couple aux côtés du Régnant ? Pouvoir, argent, protection, divine wild sex, et le tout sans même avoir besoin d’être particulièrement intelligente ou cultivée. Eh oui mesdemoiselles, tout ce qu’il vous demande pour avoir le monde à vos pieds, c’est d’être aux siens, en plus d’être à son goût. Encore qu’être à ses pieds n’est même pas obligatoire…

Tout ceci pour dire que la seule réaction du Régnant fut de jeter un vague regard à la blonde-secrétaire-cochonne-débraillée-gratuite d’un air peu enthousiaste. Maintenant qu’il y pensait, il n’avait jamais été vraiment attiré par elle, ce qui ne l’a pas empêché de prendre un peu de bon temps avec… au début. Seulement avec le temps, il ne la voyait même plus comme un être humain, ni même un animal d’ailleurs, mais plutôt comme un objet, un meuble, un élément du décor dont on s’occuperait plus par habitude que par réelle volonté de le garder auprès de soit. Un peu comme une plante, oui, une fougère ! Aëryhn était une fougère ! Mais visiblement, les autres personnes semblaient la voir comme un être possédant un visage, un corps, un vagin et, qui sait, peut-être même une personnalité tiens ! La bonne blague !

« Ah, ça… »
Darek lâcha la femme, puis passa sa main plusieurs fois devant ses yeux fixes, qui ne réagirent même pas, afin de montrer à Faith qu’il n’y avait plus grand-chose à tirer de sa cervelle formatée. Tout n’était sans doute pas vide, il devait rester des bribes, des ruines, de vagues esquisses de personnalité, quelque part enfouie au fond. Seulement, ce n’était sans doute plus en très bon état, et probablement impossible à ramener à la surface. Disloquée, séparée en petits morceaux enfermés dans divers recoins des restes de son esprit, ni plus ni moins. Ce n’est pas pour rien qu’il la désigne en employant le mot « ça », c’est parce qu’elle n’est plus personne.
Au deuxième passage de la main, il y eut cependant un changement, non pas sur le visage d’Aëryhn mais sur la main de Darek, qui avait reprit cette apparence noirâtre et griffue. D’ailleurs, le Régnant avait complètement reprit son apparence habituelle. A l’exception faite qu’il avait conservé son long manteau noir, au lieu de cette chose en fourrure déchiquetée dont l’exemplaire original se trouvait en réalité entre les mains d’une infirmière déjantée. Les yeux inhumains de Darek se posèrent de nouveau sur la chimère avant qu’il ne reprenne la parole.

« Rien de plus qu’un objet sur lequel j’aimerai poser une marque pour signaler que j’en suis le propriétaire… »
Le Régnant fit alors quelques pas en direction de la porte. Ses griffes se posèrent délicatement sur la petite pancarte qui y était accrochée, un de ces écriteaux sur lequel il y a marqué « ouvert » d’un côté et « fermé » de l’autre que les commerçants utilisent assez souvent. Puis il continua de parler tandis qu’il la retournait lentement. Pas besoin d’avoir l’odorat de Faith pour se douter que ça sentait le mauvais coup tout ça.

« Je me suis dis qu’un bout de ferraille greffée dans un endroit visible de tous ferait sans doute l’affaire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 15/09/2008
▬ MESSAGES : 148
▬ LOCALISATION : Hurr.


Feuille de Perso
▬ NOM : WINCHESTER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Mr. Boogie


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Mer 29 Sep - 16:11

    Immobile derrière le comptoir sur lequel était posé la caisse, Faith contemplait l'inconnue d'un drôle d'air. Elle était ... Tellement, tellement jolie. Ça en était presque déroutant. À vrai dire, elle était tellement belle que la chimère en était envieuse. Oui, oui ! ... Envieuse ! ... Après tout, elle, au moins, elle avait l'air ... D'une femme. Avec des traits délicats, des courbes, de longs cheveux soyeux d'un blond doré ... Ha. Même si elle portait un sac-à-patates au lieu de ses vêtements actuels, elle serait toujours bien plus attirant que la petite Winchester en lingerie fine. Haha. En lingerie fine. Rien qu'en y pensant, c'est déjà drôle, alors bon.

    Après un moment, les grands yeux ambre de la créature jetèrent un regard farouche à Dharc, qui, à présent, avait reprit son apparence normale. Alors qu'il expliquait la raison qu'il l'amenait ici comme si de rien n'était, Faith se contenta de s'assoir sur le comptoir, pour ensuite passer ses maigres jambes par-dessus et se laisser glisser de l'autre côté, sans pour autant s'approcher de l'hybride. Après tout, si jamais il s'attaquait de nouveau à elle, cette sale bête n'avait que la porte principale, pour s'enfuir. Et la sortie de secours à l'arrière. Non, elle n'avait pas l'intention de se battre. Pas du tout. Elle en avait marre. Juste ... Marre.

    Donc ... Il est venu faire percer son « jouet » ? Mais pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi est-ce qu'il se retrouve toujours aux même endroits que Fai ? Mine de rien, ça la rendait nerveuse, de savoir qu'il arrivait toujours à la retrouver peu importe où elle se trouve. Surtout qu'il peut surgir de nul part. Géééénial.

    Lorsque les griffes du Régnants se posèrent sur l'écriteau accroché à la porte, l'animal sauvage se décida enfin à avancer de quelques pas ... Pour ensuite attraper l'enseigne à son tour, et le retourner de façon à ce qu'il indique que la boutique est ouverte.

    « Y'a une animalerie, au coin de la rue, pour ça. »

    Les paupières mi-closes, toujours le même air morne accroché au visage, la jeune fille tira la poignée de la porte à deux mains, pour ensuite la maintenir ouverte. D'un coup de tête, elle désigna l'extérieur, sans même jeter un seul regard à son interlocuteur.

    « Dehors. »

    ... Oui, Ô grand Maître des Enfers. Tu viens de te faire jeter dehors par une toute petite gamine aux cheveux tous ébouriffés avec des oreilles de lapins sur la tête. Pathétique, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Mer 29 Sep - 18:43

Voilà que la chimère se décidait enfin à approcher. Plus téméraire que la dernière fois, on retrouvait presque la confiance entre aperçue à l’infirmerie ou dans la forêt. On ressent le besoin de s’imposer quand Kiara n’est pas là pour te protéger peut-être ? Ou c’est le fait d’être seule avec celui à qui tout appartient qui te fait cet effet ?
Faith passa juste à côté de Darek pour retourner de nouveau la pancarte. Le Régnant n’afficha pas la moindre réaction au léger parfum que dégageait naturellement la chimère, mais cela ne fut pas sans effet sur lui pour autant. De plus, il eut beaucoup de mal à ne pas fixer ses jambes trop longtemps. Des collants… en voilà deux qu’il déchirerait volontiers avec sauvagerie~.

« Y'a une animalerie, au coin de la rue, pour ça. »
Les yeux de l’hybride pointèrent en haut à gauche l’espace d’un bref instant à ces paroles, comme pour fouiller dans sa tête. L’animalerie… C’était une idée après tout ! Seulement, les seules choses que les gens acceptent de faire sur les animaux domestiques, ce sont les tatouages à l’intérieur de l’oreille ou une greffe de puce sous la peau. Dans un cas comme dans l’autre, c’est bien trop discret, surtout quand on veut que quiconque puisse identifier le propriétaire de l’outil au premier coup d’œil.
En plus, il parait que l’esclavage est aboli dans la majorité des pays du monde à cette époque. Donc les gens se poseraient des questions si Darek allait faire percer Aëryhn dans une animalerie. Détail me direz-vous, mais bon, il est tout de même plus prudent de ne pas trop faire parler de soi… Même si l’idée était loin de déranger l’intéressé.

« Dehors. »
Ouuuuuh ! Il fait froid d’un coup ! Non, ce n’est pas la porte qui venait de s’ouvrir pour inviter cordialement Darek à foutre le camp. L’ambiance glaciale venait en réalité de la petite reptile qui venait de s’adresser à l’hybride sur un ton aussi froid que son sang. Brr ! Cold.

Seulement voilà, pouvoir exprimer un refus, ce n’est pas un droit mais un privilège aux yeux du Régnant, privilège dont il est le seul à disposer. Et de voir que la petite chimère s’emparait d’une faveur qui ne lui avait pas été accordée, c’était… Disons que Darek n’appréciait pas vraiment, voire pas du tout. Si encore elle avait accepté d’être plus intime avec lui, peut-être aurait-il toléré ce petit écart. Pas accepté, toléré, n’en demandons pas trop à sa grande personne. Seulement voilà, elle avait préféré un baku incapable de la protéger en cas de réel besoin, alors elle était reléguée au même niveau que les autres. Pas de chimère dans le lit du Régnant, pas d’avantages, et il avait bien l’intention de faire passer le message.
Après tout, il devait se montrer strict, car de là d’où il vient, il est l’autorité incarnée, et rien ne doit lui être refusé. C’est ainsi, c’est comme ça et pas autrement. S’il avait dû rédiger SES commandements, celui-ci aurait été le premier.

Attendez une minute, c’est très exactement ce qu’il a fait après avoir prit le pouvoir.

Bon, ça, c’est quand le Régnant pense avec autre chose que le divin membre qui siège avec splendeur dans son pantalon (j’en fais trop peut-être ?). Mais la vérité, c’est que même si ce comportement l’irritait au plus au point, il était également très… stimulant. Après tout, ce n’est pas drôle lorsque le gibier ne se défend pas un peu. Et là, la petite Winchester se rebiffait, elle ne se contentait pas de se soumettre tranquillement, elle montrait un peu les crocs, sortait les griffes. Jouer à celui qui domine l’autre avec la chimère, c’était terriblement excitant, et plus que jamais cela donnait envie à Darek de l’avoir juste pour lui.

C’est pourquoi dans sa grande mansuétude, l’hybride décida d’accorder sa clémence à Faith. Il fit même l’effort de ne pas trop afficher son irritation, pas immédiatement en tout cas. Il alla même jusqu’à faire semblant de prendre la chose à la légère, esquissant un léger sourire accompagné d’un rire étouffé qui dura… deux secondes. Après quoi, il prit un air impassible et parla sur un ton calme, mais sérieux.

« Ne commet pas l’erreur de croire que je vais t’épargner en raison de vieux sentiments que tu mets à rude épreuve depuis quelques jours. »
Maintenant tu sais, Winchester. Si tu continues sur cette voie là, tu vas finir par transformer tout cet amour en haine, et là on ne donne pas cher de ta peau. La meilleure attitude à adopter ici serait donc de refermer la porte, puis de faire ton boulot. On ne t’oblige pas à y prendre plaisir. Le Régnant est même prêt à t’accorder le droit aux regards noirs et à la mauvaise humeur si cela peut t’aider. Généreux, n'est-il pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 15/09/2008
▬ MESSAGES : 148
▬ LOCALISATION : Hurr.


Feuille de Perso
▬ NOM : WINCHESTER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Mr. Boogie


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Dim 3 Oct - 22:16

    Les paroles du Régnant furent accueillies par un vague haussement de sourcils, puis par une grimace plutôt fade. De vieux sentiments, hein ? ... S'ils sont si vieux que ça, pourquoi est-ce qu'il ressent le besoin de la tourmenter, comme ça ? Oui. Tourmenter. De jouer dans sa tête. De la lancer à gauche. À droite. De la froisser, de la tordre. De la laisser tomber un moment, juste assez longtemps pour lui faire croire qu'elle arriverait à se relever. Puis l'écraser à nouveau. Lui fendre le crâne. Lui broyer les os.

    Un violent frisson parcouru l'échine du petit animal sauvage, courant le long de sa colonne vertébrale pour ensuite atteindre son crâne chevelu, qu'elle secoua vivement ... Ébouriffant d'avantage ses longs cheveux ondulés et tordus dans tous les sens. Elle avait l'impression de s'être retrouvée à la place d'un de ses croustillants insectes avec lesquels elle s'amuse ... Avant de leur gober la tête. Hahaha ... Ha. Un vulgaire insecte. C'est ce que Faith était, aux yeux de Dharc ? ... Va savoir.

    Toujours au même endroit, ses deux ridicules paluches agrippées à la porte de la boutique, la chimère dévisageait de nouveau la jolie blonde qui se tenait à quelques pas à peine du Maître des Enfers, ses paupières violacées par le manque de sommeil plissées par-dessus ses grandes prunelles d'un jaune perçant. Donc ... Il voulait la défigurer ? Seulement parce qu'elle lui appartient ? ... Plutôt morbide.

    Un curieux grognement s'échappa du rictus maussade que formaient les lèvres blême de la créature. D'accord. S'il veut seulement que Faith perce un trou dans la peau ferme de cette bien belle damoiselle, alors pourquoi pas ? Deux ou trois minutes coincée au même endroit que Dharc, et puis ... C'était finit. Non ? ... Non ?

    Les doigts frêles de la chimère se soulevèrent juste assez pour lâcher la porte ; juste assez pour laisser de grosses traces de doigts sur sa surface étincelante de propreté. Puis, les pupilles en grain de riz de cette sale bête rencontrèrent celles de l'hybride ... Alors qu'elle tendait son maigre bras dans sa direction, paume en l'air.

    « Paie. »

    ... Oui. Ça coûte de l'argent. Hahaha ... Ha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Lun 4 Oct - 8:12

La chimère jette un nouveau regard à la fougère de Darek, puis lâche la porte. Oui, la fougère ! Suivez un peu ! La boutique se retrouve de nouveau fermée, point pour le Régnant cette fois-ci. Mais la Faith n’en resterait pas là, elle est bien trop têtue pour ça, elle l’a toujours été, aussi loin que l’hybride s’en souvienne en tout cas. S’obstinant à vouloir le bouffer pour un scarabée écrasé sans même savoir si Dharc était seulement comestible, continuant de rester accrochée au bras d’Anselm alors que ce dernier se jouait d’elle et cherchait même à la tuer, voulant absolument teindre sa version du passé en rousse… Oui, ce détail l’a marqué aussi, comme de nombreux autres concernant Faith, allez savoir pourquoi.

En fait, aux yeux de Darek, elle n’était qu’une petite fille têtue qui faisant semblant de savoir ce qu’elle voulait vraiment. Peut-être le savait-elle vraiment, mais ce n’était pas ainsi que l’homme voyait les choses. D’un certain point de vue, c’était charmant, de l’autre agaçant.
Mais au fond Darek, est-ce que tu sais vraiment ce que tu veux toi aussi ? Lorsque tu avais prit Faith dans tes bras à la forêt, n’as-tu pas été tenté, même l’espace d’une seconde, d’oublier cette histoire de sceau, de réputation et de domination du monde ? N’as-tu pas eu envie de tout laisser tomber et de rester à cette époque juste pour elle ? Et même aujourd’hui tu fais mine de la haïr, tu la blesses, autant physiquement que moralement, mais tu regrettes l’instant d’après le mal que tu lui fais. Et quand tu dis ne plus te soucier d’elle ou vouloir l’oublier, tu ne parviens même pas à t’en aller quand tu la croises, alors qu’elle t’ouvre pourtant la porte en grand.

Au fond, Régnant, cette petite chimère en sait probablement bien plus sur ce qu’elle veut que vous, ne vous en déplaise. C’est sans doute la raison pour laquelle elle se montre si désagréable d’ailleurs. C’est sa façon à elle de vous désapprouver parce qu’elle n’est pas en mesure de faire plus que ça sans mettre sa vie en danger.

Faith se tourna donc vers Darek, et lui jeta à nouveau ce regard dénué d’expression apparente. Le Régnant n’esquiva pas le regard de la chimère cette fois-ci, même s’il le déstabilisait toujours. Mais cela, hors de question de le montrer, ce serait une faiblesse de sa part, ce serait admettre une fois de plus qu’elle ramène tous ses sentiments refoulés à la surface chaque fois qu’il croise son regard.
Qu’elle soit en colère, triste, heureuse… Il ne parvenait jamais à rester insensible à ces yeux, il n’y parviendrait sans doute jamais d’ailleurs. Peut-être que ce serait plus simple pour tout le monde s’il se décidait enfin à éviter de croiser Faith, finalement.

« Paie. »
Qu’il paie ? Comme ça ? Sans assurance d’avoir la satisfaction d’un travail bien fait au final ? Et puis quoi encore ? On ne demande pas au Régnant de payer d’avance, d’ailleurs on ne lui demande rien du tout. La seule personne à pouvoir se permettre d’exiger quoi que ce soit ici, c’est lui et personne d’autre. Alors Winchester, si tu tiens à ce que ta jolie tenue ne finisse pas en charpie avant de perdre ta virginité, tu ferais mieux de savoir t’arrêter à temps. La bataille de pouvoir, c’est drôle un moment, excitant à souhait, mais après il faudra en assumer les conséquences.

« Commence déjà par faire ton boulot, je ne tiens pas à ce que tu bâcles ça sous prétexte que tu as déjà eu ton argent. »
Des paroles prononcées froidement avec une lueur émeraude dans le regard. Aucune chance que l’ordre fonctionne sur la chimère, la version de l’œil d’Anselm que Darek avait copiée était bien moins puissante que l’originale, d’autant plus qu’il n’avait travaillé que sur un œil et pas suffisamment longtemps pour en faire une imitation efficace. Dans le pire des cas, Faith aurait le cerveau légèrement engourdi et ses jambes se contracteraient un peu pour essayer de bouger, mais avec un peu de volonté la chimère parviendrait à s’empêcher d’agir.

Pourquoi avoir utilisé cette technique alors ? Parce que le Régnant perdait patience, alors ça lui avait échappé. Considérons cela comme une sorte de signal d’alarme indiquant que Darek commence vraiment à être agacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 09/08/2008
▬ MESSAGES : 3178
▬ LOCALISATION : Off the Map.


Feuille de Perso
▬ NOM : WINCHESTER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : We All Want A Happy Ending


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Sam 9 Oct - 19:12

      Faith ? Savoir ce qu'elle veut ? ... Non. Pas vraiment. Tout ce qu'elle sait ... C'est ce qu'elle ne veux pas. Hahaha ... Ha.
        Clap your hands, not entierly childish,
        and watch, to purposefully-crazed tune.

        Certainly, I don't care either way,
        The warmth of the world is melthing away.

    Les sourcils légèrement froncés au-dessus de ses deux grandes prunelles dorées, la chimère se contentait de dévisager l'hybride d'un air curieux, la tête légèrement inclinée vers la droite. Oui, oui. Intriguée. Voir même troublée. Comme un tout petit chiot qui vient d'entendre un son étrange. Mais dans le cas de cet étrange animal, il s'agissait plutôt ... D'une lueur familière. Oui. Juste là, dans l'oeil du Régnant ; Fai avait bel et bien aperçue cet éclat émeraude propre aux beaux yeux de son démon de professeur ! ...

    Ses lèvres charnues retroussées vers l'extérieur, ses joues pâles légèrement gonflées d'air, la créature n'avait pas bougé d'un seul pouce ... Et ne disait toujours rien. Elle semblait ... Perdue. Complètement perdue. Alors ... Elle avait vu juste ? Il avait bel et bien dérobé l'oeil d'Anselm seulement pour le ... Copier ? Quelque chose comme ça ? ... Il est capable de faire ça, lui ?!

    Dharc avait changé. Beaucoup trop. Et à chaque fois que Faith apprenait quelque chose de nouveau sur son « futur » ... Eh bien. Comment dire ? ... Elle avait l'impression de perdre la Darcy qu'elle avait connue, dans le passé. Et le Darek des derniers jours, avant qu'il ne disparaisse de la surface de la terre. À gros morceaux qui s'effritent. Un après l'autre. Comme une tapisserie qu'on arrache du mur pour finalement découvrir ce qui se trouvait en dessous. Et c'était ... Horrible à voir.
      De la haine. De la colère. Encore de la colère. Toujours de la colère.

        Ah, I'm ready to burst out ; catch every part of me.
        Ah, with both your hands, catch me for me.

    Oh, c'est vrai. Le Maître des Enfers vient de lui donner un ordre. Valait mieux jouer le jeu ... Non ? Peut-être qu'avec un peu de chance, l'hybride se laisserait prendre et ordonnerait quelque chose à Fai ! ... Et là, elle pourrait savoir ce qu'il veut, exactement. Hahaha ... Ha.
        Um, well ...

        Listen a little, it's something important.
        Kalinka ? Malinka ?
        Just pinch my cheek.

    Brusquement, cette sale bête releva sa tête désordonnée, fouettant accidentellement l'air avec ses deux longues oreilles de lapin. Ses lèvres rosées s'étirèrent pour former un grand sourire commercial, dévoilant au passage ses crocs humides.
        It's just that I can't control myself.
        Should we do more fantastic things ?

    « Bonjouuur ! Puis-je vous aider ? ... Oh, c'est pour madame ? Un piercing voyant au visage ? »

    La chimère hocha la tête frénétiquement, faisant rebondir la capuche qui couvrait son crâne chevelu et ses fausses oreilles de lapins qui pendaient entre ses omoplates. Haut. Bas. Haut. Bas. La gamine s'approche de la ravissante fougère d'un pas sautillant.
        Pain, hurt, but no, don't cry.
        Parade ? Marade ?
        Just clap some more.

    « Si madame veut bien prendre la peine de signer ces quelques papiers ... »

    ... Wait, d'où est-ce qu'elles sortent, ses feuilles de papier dans les mains de Fai ? ... Et ce stylo ? C'est la magie de l'employé du mois ! ... Faut bien qu'elle signe. Parce qu'après tout, cette sale bête à la crinière ébouriffée n'est pas responsable des infections et autres problèmes que le piercing provoque chez la personne ! Non, non ! C'est pas de sa faute à elle, si le corps du client rejette le bout de métal greffé, ou si Barbossa vient chercher l'or maudit qu'on vous a posé sur la langue. Non, non. Non non non.
        Wait, you say, wait, wait.
        Before we drop to just one ...

      Matryoshka sur repeat. Ça parait ? Non. Pas du tout. Hahaha. Ha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Dim 10 Oct - 5:19

« Bonjouuur ! Puis-je vous aider ? ... Oh, c'est pour madame ? Un piercing voyant au visage ? »
Haussement de sourcil de la part du Régnant. O-kaayyy… il se passait quoi, là, exactement ? Son ordre n’avait pas fonctionné tout de même, si ? Cela semblait difficile à croire, il ne maitrisait pas encore ce don à ce point, sans compter qu’il n’avait presque rien dépensé en énergie. Il avait fait cela plus pour la forme qu’autre chose. Pourtant, la chimère semblait agir bizarrement et faisait ce que Darek lui avait demandé. Alors quoi ? Elle a autant de volonté qu’Aëryhn ? Difficile à croire. Méfiance mon seigneur, méfiance. La petite Winchester avait déjà feinté Anselm lui-même après tout. Certes, elle avait des lentilles à ce moment là, mais on ne sait jamais…

Comment vérifier alors ? Parce qu’il ne pouvait pas non plus partir totalement du principe qu’elle faisait semblant… Imaginez un peu que ses ordres marchent vraiment sur elle ! Voilà que des idées pas très catholiques traversaient l’esprit de l’hybride. Bien entendu, a trop en vouloir, il risquait de tout perdre. S’il lui demandait de faire certaines choses, et qu’en réalité elle faisait semblant, ses chances seraient ruinées à jamais. Dharc, Dharc, Dharc… quand comprendras-tu qu’elles le sont depuis plusieurs jours déjà ? Tu ne sais jamais quand t’arrêter, espèce d’enfant capricieux.

« Signe. »
Aëryhn s’anima de nouveau pour s’emparer d’un stylo. Puis, telle un automate programmé pour réaliser des mouvements prédéfinis, elle griffonna sa signature. Dommage que l’écriture de la femme soit particulièrement stylisée, sinon nous aurions enfin pu connaître son nom. Allez savoir ce que certaines personnes auraient fait si elles savaient qu’il s’agissait sans doute du seul document intact sur lequel était écrit le nom d’une héroïne. Sans doute qu’elles auraient mis la preuve écrite dans un cadre tel une bande de fan conservant jalousement l’autographe de leur idole. Une idole dont le nom avait aujourd’hui sombré dans l’oubli car le Régnant y avait veillé personnellement.

La petite chimère se retourna un bref instant pour poser les papiers sur le comptoir, avant de se tourner de nouveau vers la femme. Cependant, ce fut nez à nez avec Darek qu’elle se retrouva. Plutôt doué pour se faufiler discrètement quand il veut le bougre. Faith eu donc tout le loisir d’observer la couleur émeraude luire brièvement dans le regard de l’homme.

« Embrasse-moi »
… Ehw ! Pauvre chimère. Mais n’allez pas croire que l’hybride s’arrêtera à si peu. Cet ordre là n’est qu’un test, un moyen de savoir s’il s’agit là d’un jeu de comédie ou si ses pouvoirs ont une réelle influence sur la petite. Si cela marche, il passera à la suite et montera progressivement pour voir jusqu’où elle ira. Et si elle va jusqu’au bout… Alors c’est que le récent don de Darek est efficace sur plus de monde qu’il ne le pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 09/08/2008
▬ MESSAGES : 3178
▬ LOCALISATION : Off the Map.


Feuille de Perso
▬ NOM : WINCHESTER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : We All Want A Happy Ending


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Mer 20 Oct - 19:56

    L'espace d'un instant, les grands yeux ambre de la chimère s'écarquillèrent lorsque l'inconnue saisit le crayon pour signer les formulaires qu'elle lui tendait. Pourquoi ? Pourquoi est-ce que les ordres de Dharc fonctionnent, sur elle ? Pourquoi pas sur Faith ? Est-ce qu'il y a un problème, avec son cerveau ? ... Est-ce qu'elle est normale, cette sale bête ? ... C'est ce qu'elle se demandait, bien malgré elle. Oui. Elle se demandait si quelque chose cloche avec elle, au lieu de se poser des questions sur la santé mentale du Régnant.

    Gauche. Droite. Gauche. Droite. Gauche. La vipère secouait sa crinière désordonnée, les lèvres pincées, ses pupilles en grain de riz levées vers le ciel. Donc, elle avait raison ? Le Maître des Enfers c'était emparé de l'oeil d'Anselm pour le ... Copier ? Mais ... Pourquoi est-ce qu'il aurait besoin de ça, au juste ? Il pouvait fouiller dans la tête des gens s'il le désirait, non ? ... Même qu'il se moquait probablement de toutes les pensées qui traversaient actuellement la petite boîte crânienne de la créature, et qu'il était probablement déjà au courant du fait qu'elle faisait semblant de plier sous ses ordres.

    ... Ou peut-être pas.

    Inspirer. Expirer. Inspirer. Expirer. Voilà que la chimère recommençait à respirer. Quoi ? ... Elle retenait sa respiration ? ... Oui. Depuis qu'elle avait cessé de parler. Parce que ... Bon. Elle avait très, très peur de se faire prendre la main dans le sac. Et elle n'avait pas envie de finir en fécule de maïs. Non, non.

    Oui. Fécule de maïs. Elle a apprit ce que c'était, la semaine dernière ! ... Donc elle essaie de le placer intelligemment dans une phrase de temps à autre pour avoir l'air brillante.

    Le petit animal sauvage cligna des yeux. Une fois. Deux fois. Puis entreprit de se retourner pour poser les feuilles qu'elle tenait entre ses grosses paluches sur le comptoir. Mouvements saccadés. Comme un beau montage de pâte à modeler image par image. Ah. Que c'était naturel ! ... Et pourtant, cette sale bête y croyait dur comme fer. Autre série de mouvements, articulation par articulation. Faith pivotait de nouveau sur elle-même, les sourcils froncés, toujours en était persuadée qu'elle n'avait pas du tout l'air d'avoir envie de s'enfuir en courant.

    OSHIET--

    « Embrasse-moi »

    D'où est-ce qu'il sort, lui ?! Q-Quoi ? L'embrasser ? ... Est-ce qu'il vient de lui donner un ordre, là ? ... Ah. Non. Faith. Faith. Faith. Faut pas prendre le temps d'y réfléchir. Faut obéir. Oui, oui. Comme ça, il va croire que ça fonctionne ! ... DO IT. DO IT NOW.

    Les maigres doigts de la créature s'agrippèrent brusquement au CHANDAIL CAR JE NE SAIS POINT CE QU'IL PORTE ET QUE JE SUIS TROP PARESSEUSE POUR RELIRE LE RP de l'hybride, pour ensuite le tirer brusquement vers elle et ... Plaquer ses lèvres sur les siennes, les paupières plissées par-dessus ses petits yeux troublés. Et déjà, ses oreilles étaient devenues cramoisies. Hahaha ... Ha. Oui. Ses oreilles rougissent. Mais ça, personne ne le sait. Non, non. Parce qu'elles sont perdues dans cette masse de mèches et de rosettes sauvages qui lui recouvrent la tête et qui lui donnent présentement envie d'éternuer, parce que ça lui chatouille le nez. Haha. Pauvre petite bestiole.


Dernière édition par Winchester Faith le Ven 22 Oct - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Jeu 21 Oct - 7:50

Léger moment de latence à peine perceptible, sans doute le temps que le cerveau de Faith imprime l’ordre, et voilà que les mains de la chimère s’agrippaient au MANTEAU (pour la feignasse avec qui je fais l’honneur de RP) du Régnant, et que ses lèvres se collaient aux siennes. OH MON D… Darek ! Oui, n’oublions pas qu’en tant que dirigeant des enfers, l’hybride est de fait devenu un être divin. Autoproclamé, certes, mais tout de même. Ainsi, notez bien que dans tout RP auquel participe notre ami bitch bi-furious psychopathe mégalomane, les expressions telles que « Mon Dieu » comporteront désormais la mention « Darek » à la place de la mention « Dieu ». Pour les anglophones, vous avez toujours le droit d’écrire « Oh my God » si cela vous chante, il ne s’en vexera point. Après tout, le Régnant est bon et clément, il tolère les autres croyances religieuses, tant qu’on ne vient pas mettre en doute le caractère divin de son existence.

Mais revenons-en au plus intéressant, le baiser. Parce que oui, tout de même, n’allez pas croire que le pauvre mâle solitaire en manque de se… sensualité et de tendresse que je suis ne va pas se défouler un petit peu en s’étendant là-dessus. Nous sommes dans un RP dont l’objectif est de devenir obscène, nom de Darek ! Enfin, il me semble. De toute façon, on s’en moque que ce soit le but du topic ou non, l’auteur a envie de déverser un peu sa frustration alors il ne va pas se gêner.
Bref, première réaction : WTF ?! Ça marche ! Ou pas. Darek gardait tout de même à l’esprit l’incident de la bijouterie, où Faith l’avait embrassé dans le but de sauver sa peau et celle de Kiara, maudit soit-il celui-là. Donc cette fois-ci, la méfiance était de rigueur, et le Régnant essayait tant bien que mal de garder la tête froide, alors que les douces lèvres de celle qu’il désirait tant semblaient tout mettre en œuvre pour lui faire perdre ses moyens. Tiens ? Un bout de langue.

Déjà la prudence s’était envolée, aucun homme normalement constitué ne résisterait à cette combinaison lèvres, langue, odeur épicée que dégageait la femme au naturel et contact avec la peau. Oui, le Régnant sentait la peau de la chimère contre lui, dans le creux de sa main gauche, qu’il venait de placer contre sa nuque afin de glisser ses griffes cendrées dans sa chevelure.
Quant à la main droite, elle avait commencé à descendre le long du dos de Faith, jusqu’à passer sur les hanches, tendant les doigts au passage pour ne laisser que la paume passer le cap du bassin, comme si l’homme s’interdisait lui-même de laisser ses griffes se refermer sur la chute de reins de la chimère. Sans doute redoutait-il sa propre réaction s’il s’aventurait à le faire, déjà qu’il avait de plus en plus de mal à se retenir.
La voilà arrivée au niveau de la cuisse maintenant, la descente continua ainsi jusqu’à ce que le tissu du vêtement laisse place aux collants. De là, les choses dégénérèrent quelque peu…

Brusquement, le Régnant sembla perdre une bonne partie de son self-control. Les griffes se resserrèrent autour de la jambe de Faith, puis la main remonta très rapidement jusqu’au niveau de la cuisse, en passant sous ce qui faisait office de robe à la chimère. De là, la main passa sur l’autre cuisse, l’avant-bras passant désormais derrière les jambes de la femme. Darek rapprocha ainsi la petite Winchester pour la coller contre lui, puis la souleva d’un bras par les cuisses pour l’asseoir sur le comptoir, faisant au passage tomber la paperasse récemment signée.

Let’s get dirty ! Voilà que Darek faisait basculer Faith en arrière, la retenant toujours par la nuque afin qu’elle n’ait pas à forcer pour maintenir sa tête droite. Elle se retrouvait donc allongée, dos contre le comptoir, tête au dessus du vide, retenue d’une main par Darek, lui-même debout, calé entre ses cuisses, penché au dessus de la chimère, sa main libre toujours glissée sous sa robe. Où était-elle posée ? Voyons ! Ce serait tellement moins suggestif si je vous le révélais ! Un peu d’imagination ! Toujours est-il que lorsqu’il la retira pour prendre appuis sur le comptoir, il laissa une belle marque de griffes sur les collants. Non, pas de sang, même si Faith avait dû sentir le contact avec les doigts lorsqu’ils étaient passés, seul le tissu a été attaqué, la précision dans le mouvement, c’est important, surtout pour ces choses là.

Et maintenant, quoi ? Il était là, au dessus de Faith, à la regarder dans les yeux, le souffle court à cause de l’excitation du moment, des ordres divers et variés défilant à toute allure dans son esprit. Lequel choisir ? « Laisse-toi faire » ? « Aime-moi » ? Autre chose encore ? Le deuxième marchait-il seulement ? Les connaissances du Régnant sur l’œil d’Anselm laissaient honnêtement à désirer…

« Et si nous passions à l’étape suivante tous les deux ? Détend-toi et laisse-moi faire, tu ne seras pas déçue.»
Il semblerait que notre grand et bon seigneur ait, sous le coup d’une pulsion quelconque, oublié son plan initial qui était de progresser graduellement afin de savoir si Faith faisait semblant ou non. Tant pis pour lui si les choses tournent mal. D’un autre côté, avec la position dans laquelle se trouve la chimère, il ne risque pas grand-chose, et un rejet la mettrait dans une situation des plus délicates.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 09/08/2008
▬ MESSAGES : 3178
▬ LOCALISATION : Off the Map.


Feuille de Perso
▬ NOM : WINCHESTER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : We All Want A Happy Ending


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Dim 31 Oct - 8:49

    De l'acide. Faith avait l'impression qu'on lui faisait avaler de l'acide de force. Elle pouvait la sentir couler jusqu'au fond de sa gorge, la brûler et lui ronger les entrailles de l'intérieur. Petit à petit. Morceaux par morceaux. La peur lui arrachait le peu de courage qu'elle avait réussit à rassembler ; le peu de confiance qui lui restait. Au moins, elle le savait, maintenant ... Ce que Dharc voulait. C'était ça. Seulement ça. Comme Anselm. Exactement ... Comme Anselm. Il avait fait semblant de l'aimer ... Juste pour ça ? Ou alors, c'est que le Régnant lui faisait subir ça même s'il l'aimait. Même s'il était parfaitement au courant d'à quel point ça la terroriserait. À un tel point qu'elle en serait incapable de bouger ... Non, en fait. C'était pire. C'était bien pire qu'Anselm. Après tout ... Il s'apprêtait à la violer. Juste parce qu'il était persuadé qu'elle n'arriverait pas à se défendre parce qu'il lui avait ordonnée de le laisser faire. Alors, qu'en fait, elle serait tout simplement là, parfaitement consciente de ce qui lui arriverait, incapable de se défendre, incapable de faire quoi que ce soit. Coincée dans sa propre tête. Prisonnière de son propre corps.

    C'était monstrueux. Tout simplement monstrueux.

    Et tout ce que la petite vipère arrivait à avoir comme réaction, c'était de trembler comme une feuille de la tête aux pieds, coincée entre le comptoir et le Maître des Enfers. Et elle le regardait avec de grands yeux ambres perdus, sans un mot. De toute façon, si elle tentait de prononcer quoi que ce soit, elle éclaterait probablement en sanglots. Non, en fait ... Elle pleurait déjà. Silencieusement. La respiration saccadée. Le corps secoué de sanglots étouffés. Mais aucune larme. Aucune. Elle se contentait de fixer l'hybride. Les lèvres pincées ensemble pour éviter de glapir comme un petit animal effrayé. Incapable d'enligner quoi que ce soit de cohérent dans sa petite boîte crânienne désordonnée.

    Oh. Tiens. Voilà que la créature tentait de ramper sous le Régnant, ses paluches agrippées désespérément au comptoir, comme si sa surface glacée était tout ce qui la rattachait toujours à la réalité. Elle se débattait mollement, tentant lamentablement de glisser hors de la portée de Dharc. Mais tout ce qu'elle réussit à accomplir, c'est d'éveiller la douleur de ses ailes qui s'étaient écrasées entre elle et le comptoir, quelques secondes plus tôt. Peut-être même qu'elle en avait cassé une. Qui sait ? Tout ce qu'elle savait, c'est que ça faisait terriblement mal ... Et que ça avait réussit à lui arracher un long gémissement de douleur, les lèvres entrouvertes. Et qu'à présent, on pouvait l'entendre s'étrangler à travers toute la boutique. Haleter. Sangloter. Geindre.

    Et puis ... Paf. Le poing chétif et tremblotant de Faith s'abattit sur le torse du demi-démon sans trop de conviction.

    « Interrogation orale : »

    Oh. Tient. Une toute petite voix de sourie. Cassante. Faible. C'était vraiment ... La voix de Fai ? La voix de cette gamine bruyante ?

    « En sachant que nous somme au milieu de la nuit, qu'une grande partie du campus est occupé par le bal et les fêtes de noël, que cet endroit est relativement éloigné de tout pour qu'on ne vienne nous déranger ... »

    Ça ne vous rappelle rien ? ... Oh, peut-être que ça ne vous évoque rien, à vous, mais pour cette sale bête ... Ça veux tout dire.

    « À ton avis, combien de fois aurai-je le loisir de te faire regretter d'être née fille avant que quelqu'un ne s'avise de nous déranger ? »

    ... Oui. Anselm. Elle était en train de répéter mots pour mots ce qu'il lui avait dit, dans le temps.
    Ça faisait mal. Terriblement mal. Les lèvres de la chimère s'étirèrent pour former un sourire forcé, puis elle poursuivit, tant bien que mal.

    « Combien de fois ... Avant que tu ne supplie ? »

    L'autre poing de la jeune fille s'écrasa près du premier. Puis se détacha pour frapper de nouveau. Faiblement. Son sourire s'estompa au fur et à mesure qu'elle martelait le torse du Maître des Enfers mollement. Ses paupières se refermèrent par-dessus ses yeux humides et rougis, alors qu'elle continuait de frapper l'homme. Encore et encore.

    « C'était ça, que tu voulais ? ... Ça ? »

    Sa voix se perdit au fond de sa gorge dès qu'elle prononça cette phrase. Ses maigres bras se replièrent par-dessus son visage, alors que son corps était toujours secoué de sanglots silencieux. Puis, plus rien. Elle ne bougeait plus, elle ne parlait plus. Elle se contentait de cacher tant bien que mal les larmes qui avaient trouvé le moyen de couler librement le long de ses joues rougies, en espérant que tout ça passerait vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Lun 1 Nov - 4:08

Boum ! Coup sur le torse. Ça n’avait pas marché. Cette pensée percuta le Régnant avec bien plus de violence que le petit poing faiblard de Faith. Mais ce qui dérangeait Darek au fond, ce n’était pas tant l’absence de réussite, mais plutôt le désespoir avec lequel se débattait la petite chimère. D’habitude, voir la lueur s’éteindre, le dernier sursaut, c’était un spectacle qu’il appréciait par-dessus tout. Mais là, il n’aimait pas ça, et ça le dérangeait profondément. Pourquoi fallait-il qu’elle sache le tourmenter si facilement ? Pourquoi ce qu’il aimait faire subir aux autres devenait désagréable avec elle ? Pourquoi les valeurs étaient-elles inversées en sa présence ? Pourquoi est-ce qu’il éprouvait encore des foutus sentiments à son égard ?

L’hybride écoutait les dires de Faith, sans réagir, ne comprenant pas tout de suite le sens de ses paroles. Non, elle ne lui avait jamais raconté ce qu’il s’était passé avec Anselm, en tout cas il n’avait pas eu droit au dialogue dans les détails. Et, croyez-le ou non, lorsqu’il fréquentait encore la chimère, il n’avait pas fouillé dans son esprit pour les connaître. En ce temps, après l’incident avec le démon, elle était devenue en quelque sorte intouchable dans sa tête, allez savoir pourquoi. Et cet état de fait ne s’était qu’amplifié avec les sentiments qui s’étaient développés pour elle. Bien entendu, il ne lui avait jamais dit à l’époque qu’il avait cessé de lire dans ses pensées, sans trop savoir pour quelle raison il lui avait caché ça.

« Combien de fois ... Avant que tu ne supplie ? »
A chaque mot, à chaque phrase, le poing faiblissait, et se faisait pourtant plus percutant dans l’esprit de Darek, plus violent, plus lourd. Plus elle parlait, plus il réalisait les choses que lui avaient dites Anselm, plus la scène s’imprimait en filigrane dans sa tête, et plus son cœur se comprimait dans sa poitrine. Il ne savait pas comment elle lui faisait ça, mais elle devait arrêter. Ce n’était pas bon. Ça n’allait pas. Ça n’allait…

« C'était ça, que tu voulais ? ... Ça ? »
Bam ! Quelque part à l’intérieur, le Régnant venait de s’ébrécher, laissant entrevoir une gamine rousse rongée par la solitude qui se débattait pour sortir, frappant du poing sur la coquille de glace dans laquelle on l’avait enfermée après l’avoir noyée dans un mélange de colère et de dégoût.
Il resta immobile quelques instant, dévisageant Faith du regard. Il ne savait plus quoi dire, ni quoi faire, il ne savait même plus ce qu’il avait eu l’intention de lui faire subir l’instant d’avant. Cette sale petite gamine à l’intérieur de lui semblait avoir tout vidé dans un torrent d’émotions qui l’empêchait de réfléchir tellement il devait se concentrer pour les contenir.

Puis, soudain, il se redressa, redressant au passage Faith qui se retrouva alors assise sur le comptoir. Après quoi, il la lâcha, et se retourna sans même oser lui accorder le moindre regard à nouveau. Pourquoi il fallait que cette foutue conscience soit revenue au dernier moment ? Pourquoi il ne pouvait pas simplement faire ce qu’il voulait sans se sentir coupable comme maintenant ?
Brusque coup au visage, la jeune femme s’étale soudain au sol. Non, pas Faith, mais Aëryhn. Le Régnant venait de la frapper au visage d’un revers de main, sans raison apparente. En fait, il faisait tout simplement ce qu’il faisait depuis des décennies : il cachait ses moments de faiblesses par des moments de violence, frappait son entourage pour qu’il n’ait pas l’occasion de voir que sa main tremblait. Puis, laissant son pantin immobile sur le sol, n’ayant même pas réagit au coup qu’il venait de subir, il repensa aux derniers mots de Faith.

Non, ce n’était pas ça qu’il voulait, nous en étions même bien loin. Lui, il voulait plus, beaucoup plus. Il voulait son amour, son affection, des moments passés avec elle à ne faire que des activités puériles sans se soucier le moins du monde du lendemain. Mais tout ça, il ne l’obtiendrait jamais et il le savait. Tout simplement parce qu’il s’était condamné lui-même à ne plus profiter de ces choses là lorsqu’il avait cessé d’être Dharc Lysen pour devenir le Régnant, un être abject que jamais Faith ne pourrait aimer.
Alors il se comportait comme il l’avait toujours fait lorsqu’il ne pouvait pas obtenir quelque chose : il tentait de le prendre de force. Seulement, on ne peut pas forcer quelqu’un à aimer, c’est là tout le problème. Il en était donc réduit à s’agripper violement à tout ce qu’il pouvait à l’aide de ses griffes, espérant parvenir à arracher une petite partie de ce qu’il souhaitait pour l’emmener avec lui, affichant toute la violence dont il était capable afin de cacher le désespoir qu’il y avait derrière cette façon d’agir. C’est pour cela qu’il n’arrivait pas à laisser la chimère tranquille, il ne voulait pas la laisser partir, il ne pouvait pas simplement disparaître comme il l’avait déjà fait auparavant.

Alors il restait là, à lui tourner le dos pour qu’elle ne puisse pas le voir dessécher ses yeux – devenus soudains humides – en se remplissant de colère. Il était le Régnant des enfers, montrer ce genre de faiblesse à qui que ce soit ne faisaient pas partie des choses qu’il pouvait se permettre. Pourtant, le maître du monde avait une faiblesse, une faille, et il lui tournait en ce moment le dos. Bien sûr, il en avait d’autres, mais il pouvait y remédier. Sa malédiction, il pouvait l’annuler temporairement, voire définitivement si l’un de ses ennemis venait à tuer Aëryhn. Ce foutu sceau, il s’évertuait en ce moment même à tenter de le briser. Mais elle, cette petite chimère aux yeux ambre, si même après tout ce temps et toute sa volonté il ne parvenait pas à tourner la page, alors c’est qu’il ne pourrait sans doute jamais.
Bien sûr, personne ne serait en mesure d’exploiter cette faiblesse. A son époque, Faith est sans doute morte de vieillesse depuis bien longtemps, difficile de jouer là-dessus pour faire du chantage à l’hybride. Seulement elle resterait à jamais sa faiblesse, celle qu’il serait incapable de combler, elle ainsi que tout ces sentiments qu’il est encore capable d’éprouver, peu importe combien de fois il remplacera l’eau par de la haine dans son regard.

« Ce que je voulais… Kh ! Si seulement c’était ce que j’avais voulu, tout aurait été tellement plus simple… »
La main du Régnant se glissa dans ses cheveux pour finalement aller lui masser la nuque.

« Tout ce que je voulais au départ, c’était retirer ce foutu sceau qui m’empêche de lire dans l’esprit des gens et retourner à mon époque. »
Pourquoi les choses ne s’étaient-elles pas déroulées comme prévu ? Il aurait retrouvé ses pouvoirs, n’aurait jamais croisée la chimère à nouveau, et tout aurait été mieux pour tout le monde.

« Mais il a fallu que tu viennes tout compliquer en me rappelant que, même avec le monde à mes pieds, il me manquerait quelque chose. »
Le monstre leva ses yeux vers le plafond, songeant à tout ce qu’il aurait pu faire pour que les choses se passent mieux. Mais il ne voyait rien. Il n’aurait pas pu briser son sceau plus vite, pas plus qu’il n’aurait pu changer pour se faire accepter de la petite Winchester. Toute cette histoire semblait soudainement vouée à l’échec, depuis le début. Alors pourquoi il se battait encore ?

« Tsh ! Avec tout ça, même si je retournais là-bas avec tous mes pouvoirs, je ne suis pas certain que tout aurait la même saveur… »
Sourire forcée qui s’effaça aussitôt. Tout était foutu, depuis un bon moment déjà. Il avait perdu à deux doigts de réussir face au descendant de Médusa, il avait perdu dans sa tentative de rétablir son règne, il avait perdu Faith avant même de s’en rapprocher. Et maintenant, avec tout ça, quelque part en lui, il venait de perdre sa faculté à se satisfaire du simple fait d’être le Régnant. Parce qu’au final, ce qu’il voulait le plus en ce moment, il ne l’aurait jamais.
Alors pourquoi il restait là ? Pourquoi il ne partait pas alors qu’il était en train de baisser les bras ? Au fond, qu’est-ce qu’il en savait lui ? Peut-être parce qu’il n’a nulle part où aller, ou alors c’est simplement qu’il attend une quelconque réaction de Faith, tout en redoutant ce que cela pourrait être.

Le poing griffu de Darek se resserra un peu plus. Pourquoi est-ce qu’il n’avait pas pu simplement rester un monstre jusqu’au bout ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 09/08/2008
▬ MESSAGES : 3178
▬ LOCALISATION : Off the Map.


Feuille de Perso
▬ NOM : WINCHESTER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : We All Want A Happy Ending


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Jeu 17 Mar - 14:51

    Des mois. Faith avait l'impression que des mois et des mois s'étaient écoulés depuis que le Régnant était entré dans la boutique. Pourtant, il n'était là que depuis cinq minutes à peine, et la chimère le savait très bien. Elle avait tout de même perdu la notion du temps pendant un moment, comme si on la forçait à garder la tête sous l'eau. Elle avait de la difficulté à respirer et sa vue était embrouillée ; c'était évidement dû au fait qu'elle pleurait silencieusement, mais on aurait dit qu'elle n'osait pas se l'avouer, même si sa cage thoracique bondissait furieusement en suivant le rythme désordonné de ses sanglots étouffés.

    La petite ne savait même pas depuis quand elle était assise sur le comptoir. Elle ignorait aussi la raison pour laquelle Darek était à présent debout, dos à elle. Elle ne saisissait même pas pourquoi Aërhyn était présentement étendue sur le sol ... Et elle n'osait même pas repenser à la raison pour laquelle ses collants étaient maintenant troués au niveau de sa cuisse.

    La créature n'avait aucune idée de quoi faire, de quoi dire, de quoi penser. Alors, les paupières mi-closes, ses grands iris dorés posés sur le sol, elle tenta tant bien que mal de se relevé, malgré ses genoux qui tremblaient, s'entrechoquaient ... Sans trop savoir pourquoi. Elle se contentait d'être là, debout, à tirer péniblement sur son haut, comme pour tenter de cacher la trace des griffes du semi-démon sur sa cuisse.

    Elle n'était pas fâchée, non. Loin de là. La chimère était un être incapable de détester réellement qui que se soit ... Après tout, elle aime toujours Anselm. Peu importe ce qu'il lui a fait subir. Elle n'arrive même pas à lui mettre ça sur le dos, même si ses intentions étaient mauvaises depuis le début. La petite avait tout de même l'impression que tout était de sa faute : après tout, c'est elle qui est allée vers lui. Pas le contraire. Et il en était de même avec Darek.

    Elle n'arrivait même pas à le haïr. Malgré tout ce qui s'était passé ces derniers temps, elle se contentait d'être là, à l'écouter, alors qu'il était dos à elle. Elle ne le jugeait pas, elle ne compatissait pas, rien ... Elle écoutait. Tout simplement.

    Elle avait honte. Honte de ne pas avoir compris qu'il l'aimait depuis le début, honte d'agir ainsi même si elle était à présent au courant de ce qu'il ressentait. Honte d'avoir voulu essayer de comprendre ce qu'il voulait, en fin de compte.

    C'est sa curiosité qui avait causé tout ça. C'est elle qui l'avait poussée à s'intéresser à Anselm, qui l'avait attirée vers ses grands yeux verts. Elle qui lui avait suggéré d'attaquer cet être étrange qui avait écrabouillé ce bousier dans la forêt, elle qui l'avait entraînée à faire semblant d'obéir aux ordres du démon, et à ceux de l'hybride ... La curiosité de cette sale petite bête avait faillit la détruire à plusieurs reprises, et elle le savait très bien. Pourtant, ça ne l'empêchait pas d'agir comme une idiote impulsive et entêtée.

    Un tout petit animal fouineur qui se fourrait toujours dans des problèmes beaucoup trop gros pour lui. Voilà ce que Faith était. Tout simplement.

    Son regard balayait distraitement le sol, s'attardant tantôt sur ses pieds, tantôt sur la jeune femme étendue sur le sol.

    Aërhyn.

    Sans le vouloir, Faith se demandait, parfois, si elle allait finir comme elle, un jour. Un simple « meuble » aux yeux de Darek. Un être sans vie.

    Cette simple pensée lui glaçait le sang.

    Ramassant le peu de force qu'il lui restait, la petite Fai s'avança de quelques pas, hésitante, pour ensuite aller s'agenouiller près de la jeune femme presque trop belle qui était à présent étendue sur le sol, comme une marionnette oubliée. Du bout des doigts, a chimère repoussa les cheveux qui tombaient sur le visage d'Aërhyn avec une délicatesse infinie. De la porcelaine. On aurait dit qu'elle touchait de la porcelaine. Elle avait l'impression que, d'un mouvement brusque, elle pouvait mettre fin à cette vie si fragile ; qu'elle pourrait détruire le peu qu'il restait de cette personne. Ou plutôt, l'ombre d'une personne.

    « ... Qu'est-ce que tu comptes faire, maintenant ? »

    Faith venait de murmurer ces mots d'une voix faible, à l'adresse de Darek. La tête baissée, ses joues rougies striées de larmes tombées sans même qu'elle ne s'en rende compte, la créature se contentait de fixer Aërhyn à travers sa crinière désordonnée, agenouillée sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Jeu 17 Mar - 17:40

Le monstre prit de profondes inspirations, puis se frotta les yeux à l’aide de son pouce et de son index, comme prit d’une soudaine fatigue. La colère s’en allait, la culpabilité aussi, tout partait. Comme à chaque fois que le Régnant se laissait emporter par ses émotions, que cette vague écrasante qui oppresse les gens qui l’entourent était passée, il se vidait. La place était alors faite à cet étrange calme qui, s’il semblait déboussolant au départ, instaurait un climat de quiétude et se montrait rassurant lorsqu’on le connaissait. La tempête était passée, elle était loin, et on pouvait parler au tyran sans qu’il ne reparte subitement en vrille et cherche à vous massacrer.
Et c’est à ce moment là que la chimère avait décidé de prendre la parole, comme si elle savait qu’elle pouvait se le permettre, que c’était le moment.

« ... Qu'est-ce que tu comptes faire, maintenant ? »
Une foutue bonne question que celle-là. Au fond, il n’y avait jamais vraiment pensé. Même si tout foutait le camp, même s’il avait perdu le contrôle il y a de belles lurettes déjà, il n'avait jamais envisagé ce qu’il pourrait faire s’il échouait. Faut dire qu’avec un égo pareil, c’est assez désagréable à envisager comme possibilité. Mais arrive un moment où il faut se rendre à l’évidence. Soupir.

« Va savoir… »
Oui, c’est une chose de réaliser qu’on a perdu, de faire le deuil de ses ambitions, de se rendre compte qu’on a peut-être vu trop grand. Mais après, ça aide pas à trouver ce qu’on va faire de son foutu temps libre récemment acquis à ne plus tenter de conquérir le monde. Au fond, ça doit être pour ça que cette souris dans le cartoon essaie tous les soirs malgré ses échecs. Passer à autre chose quand on pense avoir trouvé un sens à sa vie, c’est dur. Le pauvre The Brain deviendrait fou à chercher une nouvelle occupation s’il devait abandonner.

« Impossible de tuer les ancêtres de ceux qui m’ont mis ce sceau, donc j’ai aucune raison de rester. »

Les Hoppers, tous des charognes. Allez crever la gueule ouverte.

« D’un autre côté, retourner à mon époque sans mes pouvoirs mentaux reviendrait à du suicide. J’ai beau être puissant, j’ai beaucoup d’ennemis qui le sont aussi. »
L’hybride alla se coller contre un mur et s’installa à même le sol, assis avec une jambe tendue et l’autre repliée devant lui pour qu’il puisse y laisser reposer son bras. Puis il continua de parler, tout en regardant la petite Winchester qui continuait d’observer Aëryhn de plus près. Au fond, c’était pas un spectacle beau à voir. Extérieurement, le pantin était loin d’être laid. Le problème, c’est que cette beauté reflétait ironiquement toute la laideur de Darek, rappelait à tous le monstre qu’il était et qu’il redeviendrait probablement dès l’instant où il retrouverait ses pouvoirs.
Il l’avait déjà détruite, anéantie, l’avait transformée en un vulgaire tas de chair vide d’essence, et pourtant trouvait encore le moyen de la maltraiter, l’exploiter, l’exhiber comme un magnifique trophée obtenu par des actes d’une laideur sans nom. Au fond, ce n’était pas loin de ce qu’il faisait avec Faith. Nocif. Il était devenu nocif. Quand on pense que tout était parti au départ d’une intention qui se voulait louable : donner une place à ceux qui n’en avaient pas. Comment une bonne cause peut déraper à ce point ?

« Je n’ai même pas moyen de tout recommencer ici, et je suis même pas certain d’en avoir vraiment envie de toute façon. »
A ce moment, il avait cette étrange sensation qui lui était si familière. Il mit un temps à l’identifier, mais ça fini par lui revenir. La mélancolie. Sentiment bizarre que celui de retrouver une vieille part de soit qu’on pensait disparue. On ne sait pas vraiment si on a envie de la voir revenir ou si on veut qu’elle parte aussitôt. C’est réconfortant dans un sens, mais de l’autre, on a cette foutue impression d’un retour à la case départ après des décennies de temps perdu.

« En gros, c’est comme lorsque j’étais à Mahora. Je vais devoir me contenter de trouver une occupation pour passer le temps qui se fait long. Un chouette petit coin d’enfer avec des créatures en tout genre dont personne ne veut qui bouffent joyeusement les étrangers et font des guirlandes avec leur tripes pour donner un genre. Un peu comme le monde que j’ai créé, en plus petit. »
Ou alors il pourrait disparaître, aller attendre quelque part loin du monde pour lui foutre la paix le temps qu’il crève. Ou crever tout de suite, même s’il ne se sentait pas de faire ça. Faut dire que c’est pas dans son caractère. Alors quoi ? Rester à Mahora ? Et puis quoi encore ? Devenir prof ? La bonne blague ! Alors quoi ? Qu’est-ce qu’il pourrait bien faire ?

« … Va savoir. »
Nouveau coup de fatigue. C’est déjà chiant de perdre tout but dans la vie parce qu’on a déjà accomplis ce qu’on voulait, mais alors quand on foire, ce n’est guère plus agréable.


Dernière édition par Dharc Lysen le Ven 18 Mar - 7:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 09/08/2008
▬ MESSAGES : 3178
▬ LOCALISATION : Off the Map.


Feuille de Perso
▬ NOM : WINCHESTER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : We All Want A Happy Ending


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Jeu 17 Mar - 19:23

    C'était ... Étrange. Faith n'arrivait pas vraiment à décrire cette curieuse impression qu'elle avait, en ce moment. Les mots lui manquaient. Comment dire ? ... On aurait dit qu'elle était ... Dans l'oeil du cyclone. Dans ce lieu parfaitement calme et immobile, au centre d'une tempête. Elle avait peur. Peur que, si elle remuait le petit doigt ou entre-ouvrait les lèvres, elle serait emportée dans un nouveau déluge. Et pourtant, tout était calme. Beaucoup trop calme.

    Ses longs doigts frêle traçaient délicatement le contours du visage d'Aërhyn, s'attardant le long de sa mâchoire, pour ensuite aller se perdre dans ses longs cheveux dorés. Elle était belle, beaucoup trop belle pour être souillée ainsi, pour vivre dans l'humiliation pendant tout le reste de sa vie ; sans même être en état de s'en rendre compte.

    C'est ... Ironique. La petite Winchester a toujours cru qu'elle ne méritait pas le peu de bon temps qu'elle avait eu avec Anselm, ni même une famille comme Kiara ... Voir même l'amour de Darek. Pourtant, ça ne lui a jamais effleuré l'esprit de se dire qu'elle ne méritait pas la mort de son père, ce que sa belle-mère lui faisait subir, ce qui s'était passé pendant cette fameuse nuit de Noël il y a huit ans ... Ou encore tout ce qui s'était passé depuis l'arrivée du Régnant.

    La chimère se contentait toujours d'écouter Dharc, accroupie près d'Aërhyn, tentant tant bien que mal d'arrêter de trembler comme une feuille. Elle n'arrivait cependant pas à s'en empêcher : après tout, l'hybride venait de remuer le couteau dans une vieille plaie ... Plaie qui avait finit par pourrir avec le temps et qui rongeait sa chair ; ses os. Comme une mort lente et douloureuse.

    La créature glissa sa paume fragile sous le dos de la femme qui gisait sur le sol pour tenter de l'installer en position assise. Lorsqu'elle eut réussit, elle se contenta de fermer les yeux. Ses paupières étaient lourdes ... En fait, elle avait l'impression que tout son corps était fait de pierres : chacun de ses mouvements lui demandaient un effort surhumain.

    Elle avait mal. Mal.

    « ... C'est beau, la mélancolie, hein ? »

    Le front posé sur ses genoux, ses bras repliés contre son visage comme quelqu'un qui cherche à se protéger d'objets qu'on lui lance, la petite Winchester agonisait.

    « Ça fait juste assez mal pour être agréable. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Ven 18 Mar - 7:11

« Voilà que c’est toi qui lis mes pensées maintenant. »
La bête avait prononcé ces mots d’un air presque amusé en se relevant. Il faut dire que c’était ironique. Autrefois, il était la personne qui s’insérait dans les pensées des gens, qui lisait sur les visages, s’infiltrait dans les souvenirs, suscitait des émotions. Et Faith, elle était cette petite bête curieuse qui ne comprenait rien à la vie et se faisait avoir.
Aujourd’hui, il n’avait plus le pouvoir de lire les esprits, et était beaucoup moins doué pour comprendre la nature humaine. Quant à la chimère, elle était toujours cette petite bête curieuse, et ne comprenait sans doute toujours pas un bon paquet de choses. Pourtant elle parvenait à percevoir des sentiments chez lui, lui qui les refoule depuis un peu plus d’un siècle maintenant.

Darek s’avança en direction de la sortie, marchant tranquillement, les griffes dans les poches. Les yeux d’Aëryhn se tournèrent vers l’hybride à l’instant même où celui-ci entra dans son champ de vision. Au fond, elle était un peu comme ces poupées qui ferment les yeux lorsqu’on les allonge et les ouvre une fois redressées. Les yeux de la magister, eux, étaient conçus pour suivre son propriétaire lorsque celui-ci était présent. C’était plus simple pour lui donner des instructions. Mais comme le démon n’avait aucun ordre à dicter, il se contenta d’ignorer l’étrange intensité du regard pourtant vide de son objet.
L’espace d’un instant, l’idée de s’en aller sans dire mot – comme à son habitude – se fit grande. Cependant, le fait de voir Faith dans cet état, de se dire qu’il la laisserait ainsi, finit par le retenir. Il faut croire qu’une part de son lui passé avait vraiment fini par ressurgir après tout. Voilà qu’il se remettait à éprouver des remords à la simple vue de la chimère. Et mince, il la voyait de nouveau comme cette amie qu’il avait eue à une époque. Ajouter à ça le fait que son cœur ne veuille pas l’oublier, et vous avez le point faible de cet être abject et immonde qu’il est.

Sale petite bête craintive et attachante. Comment tu fais pour lui ramener son humanité ?

Il lui en voudra pour ça, c’est certain. Chaque fois c’est le même schéma. Il la croise, elle fait ressurgir des sentiments chez lui, il les rejette avec violence, elle lui fait baisser sa garde, il se calme, elle le rend plus humain, il s’en va. Sur le coup, ça ne le dérange pas, mais dès le pas de la porte passé, dès qu’elle n’est plus dans les parages, il se met à lui en vouloir pour ça. Il lui en veut de ruiner tous les efforts qu’il a fourni pour être un monstre, de remettre en doute ce sentiment de complétude qu’il pensait avoir en dominant le monde.
Alors il rejette tout ceci avec violence, se remplis d’amertume à l’égard de sa petite chimère, et revient toujours plus horrible la fois suivante, espérant qu’il parviendrait à rester monstrueux jusqu’au bout cette fois-ci. Mais au final, c’est toujours elle qui l’emporte.

Il fallait que ça s’arrête. Il ne pouvait pas continuer à la détruite comme ça. Rien que d’essayer le rongeait de l’intérieur, alors réussir… Il fallait qu’il arrête.

Lentement, Darek s’assit à côté de Faith. Il ne chercha pas à la toucher, pas tout de suite. Après ce qu’il venait de faire, il se sentait pas de brusquer les choses en la prenant dans ses bras trop vite. Il préférait d’abord montrer qu’elle pouvait ne serait-ce que se tenir à côté de lui sans qu’il se montre ni violent ni abusif. Alors il restait là, à côté d’elle, à regarder dans les yeux cette femme qu’il avait détruite à jamais. Oui, il faut croire que ça lui arrive de percevoir Aëryhn comme une femme.

« … Désolé. »
OH MY FUCKIN’ DAREK ! Des excuses du Régnant ! Screen ! Screen ! Pourquoi fallait-il que le seul témoin de la scène soit une poupée vivante incapable de raconter quoi que ce soit ?
Herm. Plus sérieusement, des excuses pour quoi ? Pour beaucoup de choses à vrai dire. De lui avoir fait vivre à nouveau le cauchemar qu’elle avait vécu avec Anselm, de l’avoir frappée à maintes reprises, de s’être attaqué à Kiara, d’avoir dérobé l’œil en bocal, d’avoir disparu sans prévenir il y a des années de cela, de ne pas avoir été plus présent pour elle à l’époque d’Anselm, d’avoir joué avec ses souvenirs lors de cette fameuse rencontre en forêt, et même d’avoir écrasé son repas une fois. En fait, il était désolé pour tout. Mais il n’allait pas faire la liste de chaque moment où il avait merdé avec elle, ce serait bien trop long. Alors il s’excusait juste, sans dire pourquoi.

L’hybride leva les yeux au plafond, pensif. Puis il poussa un profond soupir.

« J’ai sacrément dérapé ces derniers temps… »
Note : pour Darek, "ces derniers temps" = "depuis quelques décennies". On retiendra pour les prochaines fois où il parlera, non parce que quand on n’a pas la même échelle de durée, forcement c’est assez dur à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 09/08/2008
▬ MESSAGES : 3178
▬ LOCALISATION : Off the Map.


Feuille de Perso
▬ NOM : WINCHESTER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : We All Want A Happy Ending


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Mer 20 Avr - 17:03

    Non. Non, Faith ne lisait pas dans les pensées de Darek. Loin de là. Seulement, il y avait dans le ton de sa voix une mélancolie si peu dissimulée qu'il serait plutôt difficile de ne pas la remarquer. Il avait beau se vautrer dans l'indifférence depuis des années en croyant qu'il ne pouvait plus rien ressentir depuis longtemps, mais la chimère était bien placée pour savoir que c'était faux ... Peut-être même qu'elle était la mieux placée. Qui sait.

    La créature serra les dents, sans un mot : le Régnant se dirigeait à présent vers la porte, les griffes dans les poches. Pourquoi ? ... Pourquoi est-ce que ça semblait si facile de piétiner quelqu'un jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien, pour ensuite décamper la tête haute ? C'était une chose que la petite Winchester n'arrivait tout simplement pas à concevoir. Alors, elle se contentait de contracter sa mâchoire toujours un peu plus, la tête enfouie sur ses genoux. Et elle comptait, mentalement. Elle se demandait combien de temps elle resterait plantée là, à essayer d'oublier. Oublier à quel point elle avait mal.

    « … Désolé. »

    ... Pardon ?

    Pendant quelques secondes, Faith cessa complètement de bouger. Elle ne tremblait plus, ne respirait plus. On aurait dit que le temps s'était arrêté. Pourtant, dans sa petite boîte crânienne de désordonnée, tout se bousculait à une vitesse effroyable. Il était revenu. Ça, c'était une chose. Désolé ? Il était ... Désolé ? Ça, ça en était une autre.

    Lentement, la petite inclina la tête vers la droite pour contempler Dharc d'un drôle d'air. Ses grands yeux vitreux cherchaient les siens avec une intensité presque effrayante.

    « Pourquoi tu t'excuses ... Si c'est toi qui m'en veut ? »

    Nouveau silence. La Chimère n'arrivait pas à déchiffrer l'expression de l'hybride, ni même à comprendre ce qui se passait, en ce moment même. Elle était perdue. Complètement perdue. Comme d'habitude. Il y avait, dans les excuses de Darek, quelque chose de tellement insultant qu'elle avait l'impression d'étouffer.

    « Onh, comme c'est mignon. »

    Tranquillement, la petite Winchester s'approcha à quatre pattes du grand Lysen, la tête toujours légèrement inclinée sur le côté. Elle ne s'arrêta que lorsqu'elle fut assez près de lui pour saisir son menton du bout des doigts, pour le forcer à la regarder dans le blanc des yeux.

    « Il devient toujours un peu plus tendre à chaque fois qu'il me crache dessus ! »

    Les ongles de la bête s'enfoncèrent soudainement dans la mâchoire du Régnant.

    « What am I ? Your little blankie ? Can't sleep, can't live without me ? Already stained with your saliva ? »

    Oh. De l'anglais. Oui, ça arrive, lorsque Faith est confuse. Elle mélange sa langue maternelle avec celle qu'elle est censée utiliser. Mais même si elle avait craché ces mots au visage de l'hybride, ça ne l'avait pas empêchée de les prononcer d'un ton plutôt monocorde. On aurait dit qu'elle avait réussit à trouver l'équilibre parfait entre l'indifférence et l'agonie, tout en y ajoutant une touche de ... Comment dire ? On aurait dit que chacun de ses mots était imprégné de poison. Quelque chose comme ça.

    C'était sûrement à cause de tout ce venin qui bouillonnait au fond de sa gueule.

    Oui, oui. Du venin. Un gros venin épais et doré qui suintait le long de ses crochets d'une manière incontrôlable, et qu'elle s'efforçait à avaler depuis tout à l'heure.

    ... Une gueule. Oui. Parce que Faith est un animal. Un animal qui est un quart humain. Une sale créature qui venait de hausser les sourcils après un court moment de réflexion.

    « Oh, I get it now. »

    Ses doigts glacés glissèrent le long du visage de Darek, pour ensuite aller s'écraser sur son torse, le poussant brutalement par terre. La jeune fille en profita pour glisser son genoux entre les jambes de l'homme, tout en repoussant sa longue chevelure désordonnée sur une de ses épaules. Une fois cela fait, sa paume retomba sur le sol, à quelques centimètres à peine du cou du demi démon.

    « God needs Faith. Mais il ne peut pas l'avoir. Non, non ! »

    ... Dieu. Et la Foi. Ironie.

    Les doigts frêles de Fai glissèrent sans aucune délicatesse le long du front de Dharc, pour ensuite aller se perdre dans ses cheveux presque blancs. Oh. Tiens. Voilà qu'elle les tire.

    « Well, that's a shame ... Cause without Faith, God has no reason to be. »

    La bête s'arrêta, toujours en train de dévisager le Maître des Enfers du même air indescriptible.

    Anticipation. Cruelle anticipation !


OUI JE SAIS, C'T'UN RP EN MORCEAUX. J'AI TOUT ÉCRIT PAR P'TITS BOUTS, ALORS ÇA SE SUIT PAS. I MEAN, ÇA PARAIT QU'IL Y A UN ÉCART D'UNE SEMAINE ENTRE CERTAINS PARAGRAPHES. SIGH.


Dernière édition par Winchester Faith le Sam 23 Avr - 6:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Ven 22 Avr - 9:22

« Pourquoi tu t'excuses ... Si c'est toi qui m'en veut ? »
Yo, le Régnant s’excuse et c’est tout ce que t’as à dire ? Damn bitchy fuckin’ lizard. M’enfin bon, on va pas trop lui en vouloir de percuter les choses qu’à moitié, c’est Faith après tout, elle ne vit que pour avoir des réactions nowhere et des conversations random… Et se faire fracasser par un salaud ou deux de temps en temps. Et puis, c’est ce côté petit animal désordonné qui la rend si attachante.

Voilà qu’elle lui attrape le visage pour le forcer à la regarder dans les yeux. Winchester, t’as pas compris qu’il n’aimait pas te regarder dans les yeux lorsqu’il culpabilisait ? Ça le rend vulnérable, et c’est un sentiment que l’hybride a toujours cherché à éviter, même lorsqu’il était Darcy.
Trop tard, son regard venait de croiser celui de la chimère. Capturé. Ses yeux étaient juste entravés par ceux de Faith, incapable de s’en détacher, les pupilles se dilatant légèrement. Elle était si proche…

« Il devient toujours un peu plus tendre à chaque fois qu'il me crache dessus ! »
Les ongles de la petite bête qui se voulait fragile s’enfoncèrent dans les joues du grand démon qui se prétendait invulnérable, laissant échapper une substance épaisse et noirâtre, semblable à l’encre d’une pieuvre.
Darek ne réagit pas pour autant, même s’il était prit d’une sensation des plus étranges, sans parvenir à l’identifier pour autant. A-t-elle seulement une idée des efforts que ça demandait à ce monstre d’égo de s’excuser ? Ne pouvait-elle pas simplement les prendre comme telles au lieu de les voir comme une injure ?

Voilà qu’elle se mettait à parler anglais maintenant. Cette fois, c’est clair, elle débloque. Ce sont des choses qui arrivent, faut pas trop s’inquiéter de ça en général. Par contre, le souci, c’était l’espèce de liquide doré qui venait teinter les dents de la chimère tandis qu’elle vomissait ses paroles. Elle s’était mise à sécréter du venin. C’était plutôt mauvais ça. Darek a déjà eu vent des ravages que peuvent provoquer ce liquide une fois répandu dans les veines de quelqu’un, et apparemment c’est assez moche à voir. Il faudra la jouer fine pour s’en sortir sans accroc cette fois. Ah-ha, accroc, croc… Okay ma gueule.

Blam ! Elle le plaque au sol, il ne résiste pas. Elle continu de lui cracher son venin à la figure sous forme de paroles, à défaut de lui cracher le vrai. Les pupilles de Darek reprirent une forme ronde, humaine. Les iris, en revanche, gardèrent leurs couleurs respectives, bien que la saturation semblait moins marquée.
Encore ce fichu sentiment qui surgissait. C’était quoi bordel ? Ça ressemblait à de la colère… Non, c’était assurément de la colère. Mais ce n’était pas cette rage habituelle due à l’agacement, c’était plus froid, plus calme, mais aussi plus… douloureux ?

Oui, c’était ça l’autre chose, la douleur. Darek avait mal. Et maintenant qu’il y songeait, il savait très bien pourquoi.

Faith glissa sa main dans ses cheveux, puis les tira, continuant d’alterner douceur et violence. La chevelure de l’hybride perdit alors de son éclat et vira légèrement au gris, tandis que ses yeux avaient terminé de perdre leur couleur pour prendre la teinte froide et métallique de l’acier. Ne se rendant même pas compte qu’il reprenait progressivement l’apparence qu’il avait lorsqu’il était à Mahora, le Régnant continuait de fixer la petite chimère avec un air impassible.

« Well, that's a shame ... Cause without Faith, God has no reason to be. »
« Si tu comptes me mordre, te gêne pas pour essayer. Mais n’inverse pas les rôles. »

Wait, de quoi il parle là ?

« Anselm, c’était une chose. Mais moi, garde à l’esprit que c’est par ta faute si je suis ainsi. Après tout, c’est toi qui m’as brisé. Te pose pas en victime quand t’es aussi responsable de la situation, c’est trop facile. »

Il commençait à en avoir franchement marre de toute cette histoire. Faith était toujours cette petite chose fragile qu’il fallait protéger. La petite créature souffrante dont on devait prendre soin parce qu’elle n’avait pas eu de chance dans la vie. Et lui alors ? Il n’en avait pas bavé peut-être ? Il n’en avait pas chié durant des siècles d’existence ? Même à Mahora on lui avait fait des sales coups.
Il souffrait depuis plus longtemps, lui, alors pourquoi personne ne s’était jamais occupé de lui ? Pourquoi, alors qu’il était Darcy, avait-il été mis à l’écart ? La petite Faith perd son sourire une fraction de seconde et voilà qu’on accourt pour la cajoler. Darcy erre en agonisant, et elle doit se débrouiller seule. Faith brise Darek alors qu’il s’offre à elle, c’est normal. Darek brise Faith quand elle le provoque, c’est un monstre. C’est quoi cette injustice à la con ?

« Tsh ! Toujours là, à te plaindre qu’on joue avec toi, qu’on se moque de tes sentiments. Pourtant c’est toi qui m’a rit au nez quand je t’ai dis que je t’aimais, alors même que tu savais à quel point il était dur pour moi d’admettre ce genre de choses. »

Les cheveux de Darek devinrent aussi noir que le sang qui coulait de son visage, et sa voix devint cassée, comme s’il retenait son désespoir.

« T’as eu Kiara, t'as eu des amis, t’as eu de l’amour. De quel droit tu te plains alors que j’échangerais volontiers ma place avec la tienne ? Même si ça impliquait que tu me tourmentes régulièrement jusqu’à ma mort. »
Grande nouvelle, l’hybride était jaloux de la chimère lorsqu’ils étaient à Mahora, et semble l’être aujourd’hui encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 09/08/2008
▬ MESSAGES : 3178
▬ LOCALISATION : Off the Map.


Feuille de Perso
▬ NOM : WINCHESTER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : We All Want A Happy Ending


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Mar 26 Avr - 18:53

      Anselm.

      Il s'est comparé à Anselm.

      Il a osé ?

      Non.

      Il l'a comparée à Anselm.

      Elle.

      À Anselm.

      Non.

      Non.


    Panoplie de réactions. Les grands yeux ambres de la petite Winchester devinrent gros, gros, gros. Énormes. Elle observait le Régnant d'un air surpris. Ignorant. Hi, hi. Battement de cils. Une, deux. Trois fois. L'or de ses prunelles profita de la fraction de seconde entre la quatrième et la cinquième fois pour perde tout son éclat et devenir terne. Complètement terne. Tourment. Détresse. Six. Sept fois. Le regard de la créature avait repris subitement de ses couleurs. Si vite qu'on pouvait facilement se demander si toute cette tristesse qui s'y était logée plus tôt n'était pas une illusion. Froncement de sourcils. Les doigts maculés de sang charbonneux de la Chimère se resserrent d'avantage sur les cheveux grisonnants du Maître des Enfers.

      Elle ne comprend pas.

      Elle n'arrive pas à le comprendre.

      Elle n'y arrivera probablement jamais.

        Il ne parle pas. Il croit que parce qu'il était capable de déchiffrer les faits et gestes des gens en fouillant dans leurs têtes, on est capable d'en faire autant avec lui. Mais c'est faux.

    C'est ça, Faith. Prend une grande inspiration, fait de ton mieux pour avaler tout ce venin qui coule a gros bouillon dans ta gueule, et endure.

    Mou. Elle avait l'impression que ses doigts étaient tout mous. Comme des tentacules qui s'entortillaient mollement à travers les cheveux - à présent noirs - de Darek.

    Avale. Inspire. Endure.

    Non, en fait. C'était tout son corps qui était devenu mou. Las. Fatigué. Elle était fatiguée. Fatiguée de ne pas comprendre. Fatiguée de chercher à comprendre.

    « Tu veux ... Ma place ? »

    Des mots murmurés sur un ton égal, sans aucune provocation. C'était une question ... Non. Une constatation. Un fait. Tout simplement.

    Avale. Inspire. Endure.

    Doucement, les maigres doigts de Faith quittèrent la chevelure de Dharc, puis ses mains glissèrent le long du sol pour aller chercher les siennes. Non, non. Elle n'a pas glissé ses paumes dans celles de l'hybride ou quoi que se soit dans le genre. Elle a juste attrapé ses poignets. Et elle les a entraînés. Lentement. Presque paresseusement. Jusqu'à son cou. Tentacules qui s'entortillent autours des doigts ; des griffes de Darek, qui les contorsionnent, les tordent jusqu'à ce qu'ils encerclent sa gorge.

    ... Quoi ? Est-ce qu'elle voulait qu'il l'étrangle ?

    « Prend-la. Prend-la, ma place. Je te la donne. »

    Voix douce. Déconcertante. Ce n'était pas un ordre. C'était une suggestion. Un cadeau.

    C'était simple. Tellement simple. Il n'avait qu'à la tuer. Il n'avait qu'à tuer la personne qu'il aime. De ses propres mains. Comme elle, elle avait fait avec Anselm. Hi, hi. Alors, il souffrirait de la même manière qu'elle. Ensuite ... Et bien. Il n'avait qu'à prendre son apparence. Si simple. Qui s'en rendrait compte, de toute façon ? ... Kiara ? Probablement. Mais qu'est-ce que ça pouvait bien changer ? Il n'a qu'à le tuer, lui aussi. De toute façon, il en meurt d'envie. Non ?

    Et il se retrouverait seul. Encore. Retour à la case départ.

    La petite Winchester fixait toujours le Maître des Enfers avec la même intensité. Comme si, avec seulement son regard, elle pouvait lui faire comprendre ça. Juste ça.

    Qu'elle était sérieuse.

    Que toutes les pièces du puzzle s'emboîtaient à la perfection.

      Il ne la comprends pas.

      Il n'arrive pas à la comprendre.

      Il n'y arriveras probablement jamais.

        Il n'est même pas capable de saisir qu'elle fait de son mieux pour ne pas le mordre. Comme pour se prouver qu'elle n'est pas un monstre, au fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Mer 27 Avr - 17:22

« Tu veux ... Ma place ? »

Nan, il dit juste ça pour voir comment tu vas réagir, grosse tâche.
Plus sérieusement. Bien sûr qu’il était jaloux d’elle. Il l’avait toujours été. Jaloux de cette joie de vivre infantile que Faith pouvait afficher, même dans les moments où elle agonise de l’intérieur. Jaloux de cette innocence qu’il n’a jamais eue. Jaloux du fait que lui, le Régnant qui possède toute chose à son époque, ne soit jamais parvenu à être autre chose que cette créature froide et distante dont les gens ont peur de s’approcher, et qui les rejettent lorsqu’ils essaient malgré tout.
Au départ, Darcy ne l’aimait pas beaucoup pour ça. Puis elle réalisa que c’était par jalousie. A force de vouloir lui ressembler sans même oser essayer, elle se surprit même à l’admirer pour ça. Puis – à défaut de pouvoir être comme elle – Darek la voulu, elle, à la place. Probablement pour des raisons égoïstes au départ, jusqu’à réaliser qu’il s’était profondément attaché à ce sourire qu’il ne parvenait à avoir, jusqu’à souhaiter le faire durer.

Puis vint la déclaration, le refus, et le rire aussi…

La voilà qui prend ses poignets. Qu’est-ce qu’elle fait encore ? Elle met ses griffes autour de son cou ? Faith, Faith, Faith, t’es pas obligée d’être si démonstrative tu sais, tu peux juste parler…
Bah, après tout, vu comme le Régnant laisse ses doigts reposer mollement, elle peut les mettre où elle veut, ça risque pas de lui faire grand-chose.

Dieu que c’était sale ça.

« Prend-la. Prend-la, ma place. Je te la donne. »
Petit ricanement. Yeux qui roulent. Non, il ne se moque pas d’elle ou de ce qu’elle vient de dire. Il rit simplement de l’ironie de la situation. Pour une fois que l’idée de tuer la chimère ne lui traversait pas l’esprit, il fallait que ce soit elle qui le propose. Comique. Ou pas.

Le regard de l’hybride fuit de nouveau celui de la chimère et se remet à l’éviter, comme pour essayer de s’en cacher. Les yeux acier du monstre se posent alors sur le corps d’Aëryhn, toujours étendu sur le sol. Finalement, c’est pas elle qu’il aura brisé le plus. Elle, elle n’avait jamais demandé à disparaître.

« … Idiote. »
Le pire, c’est que c’était même pas lancé comme une insulte. Il avait juste dit ça sur un ton… calme ? Doux ? Non, n’exagérons pas tout de même ! Nous parlons de Darek ! Encore que…
Les griffes se retirent du cou qu’elles n’ont pas une seule fois serré depuis le début de cette conversation, puis se plaquent contre le sol pour aider le Régnant à se redresser. L’homme fut un bref instant assis face à la chimère, assez proche pour que leurs visages se touchent presque… Puis continua sa route jusqu’à ce que son menton repose sur l’épaule de Faith.
Les griffes de charbon se resserrent dans le dos de la jeune femme, pour que le monstre puisse la serrer contre lui tandis qu’il lui murmure à l’oreille :

« Comme si tu étais si facile à remplacer »

OMG ! HUG ! \o/

« … De plus, s’il y avait la moindre chance que ça puisse m’apporter quoi que ce soit, ce serait fait depuis longtemps déjà. »

… Mouais, ça reste Darek après tout.
Bon, en fait, s’il ne l’a pas tué, c’est évidement parce qu’il en est tout simplement incapable. Pas pour ces raisons de paradoxe temporel qui l’empêche de blesser mortellement Médusa. Non, elle, c’est parce qu’il n’arriverait même pas à essayer. Je veux dire… vraiment essayer.
Mais comme c’est tellement son genre de dire ce genre de chose, il a préféré faire dans l’originalité et dire ça.

Pour l’anecdote, se retrouver comme ça, assis sur le sol, les jambes tendues, redressé sans s’aider de ses bras rien que pour pouvoir serrer Faith contre lui, ça lui fait un mal de chien au dos. Mais il endure parce qu’il n’a pas vraiment envie de lâcher prise, pas tout de suite. Il sait que cet instant ne durera probablement pas, alors il profite tant qu’il peut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 09/08/2008
▬ MESSAGES : 3178
▬ LOCALISATION : Off the Map.


Feuille de Perso
▬ NOM : WINCHESTER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : We All Want A Happy Ending


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Mar 11 Oct - 5:11

    Le problème avec Faith, c'est que ... Elle pardonne tout, tout, tout. N'importe quoi, à n'importe qui. Et beaucoup trop vite. C'est comme si ... Comme si elle se disait que, peu importe de quoi il s'agissait, ça ne pouvait pas être pire que ... Sa propre existence ? Ouch. Et dans les circonstances présentes, elle ne pouvait tout simplement pas faire autrement.

    Après tout, pour une fois que Dharc lui disait des choses à peu près gentilles ... Qu'il s'excusait, même ! ... Jamais la Chimère ne s'était sentie aussi monstrueuse. Monstrueuse de lui avoir dit tout ça, monstrueuse de l'avoir embrassé deux fois, monstrueuse de lui avoir dit qu'il aurait du la laisser mourir ... Monstrueuse de même lui avoir demandé de la tuer une bonne fois pour toute.

    Il manquerait plus qu'il la prenne dans ses bras pour couronner le tout, tiens ! ... Oh, mais c'est ce qu'il s'apprête à faire, à vrai dire. Panique, panique. Faith profita de la fraction de secondes durant laquelle il se retrouva face à elle pour le dévisager avec de grands yeux en soucoupes, puis plaqua ses paumes tremblotantes contre son torse, comme pour le repousser. Malheureusement, sa tentative lamentable n'empêcha pas les griffes de l'hybride de se resserrer dans son dos.

    Surprise, Faith poussa un long gémissement plaintif. INNER PORNSTAR MOAN. Le genre de son qu'on serait fier d'arracher à une fille ... Dans des circonstances différentes. Disons que dans le cas de la Chimère, cette plainte lui avait échappé seulement parce que ... Bon. Elle s'était broyée l'aile sur le comptoir en s'y faisant ... POSER DE FORCE. Pensez-y, un peu. Si ce n'est pas franchement agréable de se faire prendre dans les bras de quelqu'un lorsqu'on a une côte cassée, alors imaginez une aile. Mais bon. Ce n'était pas vraiment à cause de la douleur, si elle avait réagit ainsi, mais plutôt parce qu'elle était complètement terrorisée. D'ailleurs, elle avait toutes les raisons du monde d'avoir peur en ce moment, mais pour certains détails plus que d'autres.

    De un, Dharc venait de la prendre dans ses bras. De deux, il avait reprit son apparence d'autrefois un peu plus tôt, et ça troublait la jeune femme au plus haut point. Et de trois ... Eh bien. La chaleur.

    Oui, oui. La créature a bel et bien défoncé les limites humaines de la tension pendant les trente dernières secondes, mais ça ne l'a pas empêchée de se détendre petit à petit grâce à la chaleur, ermh, corporelle du Maître des Enfers.

    Elle est devenue tout aussi docile que la dernière fois, dans la forêt ... Car tout animal au sang froid a besoin d'une source de chaleur extérieure, bon ! ...

    Lèvres entrouvertes, respiration saccadée, battements de coeur affolés.

    Oh, tient, le peu de venin qui lui restait dans la gueule vient de couler par la commissure de ses lèvres. Du revers de la main, la petite tenta de l'essuyer ... Mais échoua lamentablement. Voilà qu'elle venait de l'étendre le long de sa joue, dessinant ainsi un long trait doré sous sa pommette rougie.

    Sa main tachée de poison et de sang charbonneux retourna s'installer à côté de celle qui était toujours sur le torse du demi-Démon, puis ses doigts se resserrent sur le tissus de son manteau. Voilà que Faith se laissait doucement tomber en position assise, son postérieur à présent posé sur les cuisses de Dharc. Ça lui avait fait perdre plusieurs centimètres de hauteur, et, après un moment d'hésitation, elle en profita pour appuyer son front au creux du cou du Régnant.

    Haha. Elle est à nouveau assise sur lui. Ironie. Il pouvait facilement se lever brusquement et la laisser tomber par terre si ça l'ennuyait, mais pour l'instant, curieusement, elle était ... Bien.

    ... Ah ? Fai ne tremblait plus ? En effet. Même que sa respiration était beaucoup plus égale qu’auparavant ! ... Cette foutue chaleur avait le don de la détendre comme pas possible. Comme si, tout d'un coup, elle se sentait incroyablement en sécurité, là, blottie contre celui qui avait bien faillit la tuer à plusieurs reprises.

    « ... Pardon. »

    Oui ! ... Faites une croix sur vos calendriers, Faith s'excuse. Gaaasp. Non, mais plus sérieusement, elle est parfaitement consciente du fait qu'elle lui a fait du mal et elle s'en veut probablement bien plus que lui même lui en veut.

    « Je veux pas mourir. »

    Une voix toute petite. Un murmure.

    ... Pourquoi lui avoir proposé de te tuer, alors ?
    Oh. Pour te faire pardonner. D'accord.

    ... Te faire pardonner. Même s'il t'a envoyée valser à travers l'infirmerie jusqu'à ce que tu t'éclates sur un bureau. Même s'il t'a pratiquement broyée contre un mur à coup de masse et t'a cassé deux côtes en passant. Même s'il t'a soulevée par la gorge, t'a frappée, insultée, plaquée sur un comptoir et t'as presque vio--

    Rien qu'en y pensant, la créature poussa un autre petit gémissement effrayé, puis lâcha un sifflement sourd.

    Non. C'est elle, qui l'a rejeté. C'est de sa faute.

    ... Même si c'est lui qui revient vers elle. À chaque fois.

    ...

    Oui. Elle s'excuse quand même.

    Parce qu'elle est comme ça.

    Parce que c'est Faith.


Dernière édition par Winchester Faith le Sam 22 Oct - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Sam 22 Oct - 14:26

« ... Pardon. »
Darek dirigea ses yeux en haut à gauche, comme pour réfléchir à quelque chose. Un truc sonnait bizarrement dans les excuses de Faith sans qu'il arrive à mettre précisément le doigt dessus. Il chercha quelques instants dans sa mémoire pour comparer aux autres fois où la chimère s'était excusée devant lui, mais aucun exemple ne lui vint à l'esprit.
Peut-être que c'était justement ça le truc bizarre, Faith qui s'excuse. C'est curieux, au font le démon avait toujours su que cette petite avait des facilités à se sentir honteuse et se considérer comme un monstre pour des choses qui ne méritaient pas une telle sévérité. Les excuses avaient donc toujours été implicites pour lui quand ils se disputaient autrefois. Alors les entendre pour de vrai, c'était.. inhabituel.

D'autant plus qu'il n'avait aucune idée de quoi elle pouvait bien s'excuser.

« Je veux pas mourir. »
« Je sais... »
Il avait essayé de dire ça d'un ton qui ne fasse pas trop prétentieux. Qui fasse plus quelqu'un de compréhensif que quelqu'un qui lui dirait « Lol ! C'est évident que tu veux pas mourir ! T'es ben conne de l'dire de même ! ». Le but n'était pas de la rabaisser, mais de lui faire comprendre que le message était bien passé, même si elle n'avait pas besoin de le dire. Elle s'était déjà trop battue pour sa survie pour abandonner maintenant.

Pourquoi ça ne pouvait pas être aussi simple ? Darek parvient à rester calme, il s'assied, il discute avec Faith, elle s'assied sur lui et fini dans ses bras. C'était ainsi que ça devrait se passer normalement, non ? Quand on aime vraiment, on devrait pouvoir ravaler sa fierté et faire un pas vers l'autre sans pour autant l'avoir piétiné d'abord. On devrait pouvoir changer pour rendre l'autre heureux, pour cesser de lui faire du mal. Mais lui, il semble incapable de faire ça. Peut-être qu'il n'aimait pas la chimère tant que ça finalement...

Avec une délicatesse surprenante venant d'un être aussi violent, le Régnant essuya du pouce la trace de venin que la petite créature fragile avait sur la joue. Il essayait de comprendre. Comprendre pourquoi il n'avait cesse de lui faire du mal tout en étant prit de terreur à l'idée qu'elle se brise. Comprendre pourquoi il souhaitait à tout prix ne plus la revoir sans pour autant être capable de s'en aller lorsqu'il la croisait. Comprendre pourquoi il voulait veiller sur elle alors qu'il était justement la menace.
Pas de doute qu'il l'aimait. Il avait bien trop peur qu'elle souffre pour ça. Alors à quoi ça rimait cette relation malsaine du bourreau qui la blesse pour mieux la guérir et la cajoler ? Il pouvait pas simplement être gentil avec elle et se contenter de ça ? Sans rien attendre en retour ? Elle serait bien plus heureuse ainsi. Et puis, qu'est-ce qui l'en empêche après tout ? Il ne dirige plus les enfers et ne le fera probablement jamais de nouveau.

Et si c'était dans sa nature?
Au fond, il avait toujours été un être plutôt solitaire, le genre à ne pas apprécier la compagnie des autres plus que ça. Le genre à mépriser les humains, et ceux qui ne le sont pas complètement. Peut-être que c'est sa part démoniaque qui s'exprime, tout simplement. Pourtant sa mère s'est bien mariée avec un humain, c'est donc qu'un démon peut très bien lutter contre ses pulsions malfaisantes. Mais si c'était pas le démon, alors...

C'était lui, tout simplement.
Le Régnant ferma les yeux. Difficile de dire si c'était pour mieux apprécier la présence de Faith contre lui ou si c'était à cause de cette subite fatigue qui l'accablait.

« C'est fatigant de plus se battre. »
… Ça n'a absolument aucun sens ! En tout cas sans explication les gens risquent pas de comprendre. T'arrêtes pas de dire des choses sans les expliquer Darek, t'étonnes pas d'être incompris derrière ! Comment tu veux que Faith devine toute seule ? Tu lui as caché tes sentiments tout le long jusqu'à un jour lui balancer à la face sans prévenir. Tu as pris l’œil d'Anselm sans expliquer ce que tu avais l'intention de faire avec. Tu l'as balancée dans tout les sens sans lui dire que la simple vue d'un autre à tes côtés alors qu'il ne pouvait pas t'approcher lui était insupportable. Et maintenant, tu lui assène ça sans lui expliquer que le seul moyen que tu avais de te changer les idées au cours du dernier siècle était de provoquer des massacres pour éviter d'avoir à réfléchir à ta situation, te sortir tes souffrances de la tête en les remplaçant par des horreurs, avant que ta fatigue de vivre ne te rattrape.

« J'aimerai changer pour éviter de te blesser. Mais je peux pas. »
Ironique. Tu peux changer extérieurement à loisir. Mais à l'intérieur, tu resteras toujours cet être solitaire qui rejette les autres avec violence, même lorsque tu as désespérément envie d'être à leur côté.

« Mais j'arrive pas à renoncer à toi, même si tu serais plus tranquille ainsi. »

Gros soupir.

« Je sais pas quoi faire pour que tu ailles mieux. »
Notez que c'est un grand pas en avant : il se souci de son ressenti à elle et non du sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 15/09/2008
▬ MESSAGES : 148
▬ LOCALISATION : Hurr.


Feuille de Perso
▬ NOM : WINCHESTER
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Mr. Boogie


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Sam 22 Oct - 20:10

    ... Il le savait.

    Dharc le savait, qu'elle ne voulait pas mourir. Même si, pour réussir à le dire à voix haute, Faith avait du rassembler tout son courage, il le savais déjà. Même si, rien qu'en prononçant ces mots, elle s'était sentie misérable d'avoir dit, rien que pour une fois, ce qu'elle voulait réellement ... Ou plutôt, ce qu'elle ne voulait pas, il le savais déjà. Ah. C'est quoi, cet espèce de pincement au niveau coeur ?

    Cette sale bête c'était pourtant donné tant de mal, pour parvenir à avouer qu'elle s'accrochait à la vie, malgré tout ce qu'elle avait eu à surmonter ...

    Gamine égoïste. Et Dharc, lui, il avait eu la vie facile, peut-être ?

    C'est ça. Fronce les sourcils, secoue ta tête de chevelue ... Mais ça ne changera rien au fait que tu n'es qu'une créature égocentrique et répugnante.

    Même que, si la Chimère prenait le temps d'y songer, deux secondes ... Elle n'avait jamais réellement envisager de ... Ermh, disons, de sortir avec l'hybride. Pourquoi, au juste ? ... Ah. Oui. C'est vrai. Parce qu'à la seconde où elle avait comprit qu'il l'aimait, il avait détruit le mur de l'infirmerie et deux de ses côtes par la même occasion.

    Rien qu'en y repensant, le souffle de la jeune femme se perdit quelque part au fond de sa gorge et son petit coeur s'affola de nouveau. Et, comme si cette peur qui venait de la regagner ne suffisait pas, voilà que la main du Maître des Enfers s'approchait de son visage. Un tressaillement violent secoua le maigre corps de la vipère, dont les grands yeux d'or écarquillés venaient de se fermer, comme si elle redoutait un coup ... Qui ne vint jamais.

    À la place, elle sentie le pouce du Régnant longer sa joue, tout doucement, près de ses lèvres ...

    Toute tremblotante, Faith ouvrit un oeil, puis le second. Les lèvres légèrement entrouvertes, la tête enfoncée entre ses deux frêles épaules, elle dévisageait Dharc, ses iris d'un jaune perçant remplis de questions.

    Non, elle ne comprend pas.

    Et voilà qu'il fermait les yeux. Ah. Pourquoi, est-ce qu'à chaque fois qu'elle tente de le comprendre, il lui tourne le dos, fuit son regard ou ferme les yeux ? ... Ça la rend folle.

    ... Il la rend folle.

    « C'est fatigant de plus se battre. »

    Aah. C'était pas le moment de dire ça, le grand. Peut-être que t'as fait preuve de douceur il y a quelques secondes, mais ça ne change rien au fait que la petite que t'as dans les bras est redevenue incroyablement tendue, tout d'un coup, parce qu'elle était persuadée que tu allais la frapper au visage.

    « J'aimerai changer pour éviter de te blesser. Mais je peux pas. »

    Ok. Pas de panique. Ça ne veut pas dire qu'il va subitement se mettre à te tirer les cheveux ou te jeter brutalement par terre, non ? ...

    Arrête de paniquer, comme ça. T'en as la chaire de poule. Laisse-le finir, avant de sauter aux conclusions.

    Écoute-le.

    « Mais j'arrive pas à renoncer à toi, même si tu serais plus tranquille ainsi. »

    Attend ... ? Non. Non, non.

    « Je sais pas quoi faire pour que tu ailles mieux. »

    C'était pire, bien pire que ce à quoi elle s'attendait. Ses grands yeux ambres affolés descendirent rapidement le long de son nez, la courbe de ses lèvres, sa mâchoire ferme ... Aaaaah, voilà que cette sale bête s'attardait aux détails parce qu'elle avait l'impression que tout allait lui glisser entre les doigts d'une seconde à l'autre. Non, non. Il fallait qu'elle fasse quelque chose, n'importe quoi, mais il fallait qu'elle le fasse. Et vite.

    Voilà qu'une des petite mains de Faith quittait le torse du Régnant ... Pour aller frôler son cou du bouts de ses longs doigts glacés. Son pouce dessina comme ... Une demi-lune maladroite près de sa pomme d'Adam, pour ensuite remonter doucement le long de la fine ligne que traçais sa mâchoire.

    Puis ... Voilà qu'elle passait ses deux maigres bras atours de son cou, pour ensuite enfouir sa tête sur son épaule.

    « Tu vas pas ... Tu vas pas encore disparaître, hein ? »

    Oh. Encore la même toute petite voix que tout à l'heure. Étouffée par sa masse de cheveux et ses bras.

    ... Attend, comment ça, disparaître ?

    Oui. Elle a peur qu'il parte. Encore. Comme il l'avait fait, dans le temps, lorsqu'elle n'avait pas comprit qu'il ne se moquait pas d'elle, en disant qu'il l'aimait.

    Elle avait peur qu'il parte parce qu'il pensait que c'était ce qu'il fallait faire pour qu'elle aille mieux.

    Ça serait mentir, de dire que ça ne lui avait rien fait, lorsqu'il était partit il y a plusieurs années. Peut-être qu'elle ne portait pas Darcy dans son coeur, dans le temps, mais ça ne changeait rien au fait qu'elle avait apprit à connaître Darek, et qu'elle avait finit par le considérer comme son ami ... Elle tenait à lui comme elle tenait à Kiara.

    ... Même si, maintenant, elle avait l'impression de plus le connaître.

    Ça l'avait ébranlée, lorsqu'elle s'était rendue compte qu'il était partit. Même qu'elle s'en voulait, un peu, puisque, même si elle croyait qu'il s'était déclaré par pitié ... C'était basé sur de bonnes intentions.

    Mais ça ne lui avait jamais effleuré l'esprit, qu'il soit sérieux. Pas une seule fois.

    Après tout, Dharc est immortel. Il a sûrement déjà aimé des tas et des tas de personnes auxquelles il a fait des promesses d'amour éternel et tout le blabla. Et ces personnes étaient probablement mortes les unes après les autres ... Alors que lui, il était condamné à vivre.

    Même s'il l'aimait, maintenant, lorsqu'elle serait morte, elle finirait comme tous les autres. Peut-être même qu'elle ne deviendrait qu'un vague souvenir qu'il pourrait balayer du revers de la main.

    ... C'était insupportable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ INSCRIPTION : 20/08/2008
▬ MESSAGES : 584
▬ LOCALISATION : Dépend des moments


Feuille de Perso
▬ NOM : Lysen
▬ CLASSE:
▬ AMOUREUX(SE) DE : Personne (Faith ?).


MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   Sam 22 Oct - 21:26

Un frisson parcouru la nuque du Régnant alors que les mains de Faith lui caressait le visage. Un peu surprit par cette réaction, il ouvrit grand les yeux et dévisagea la chimère, essayant de percevoir quelque chose dans son regard, de déchiffrer ce que ça pouvait bien vouloir signifier pour elle. Si c'était juste cette petite dépendante affective qui frappait encore ou... plus que ça. Oui, il espère encore, après plus d'un siècle il continue d'espérer, c'est pas quelques jours de plus qui vont le faire lâcher prise.
Mais pas moyen de croiser son regard, parce que la jeune femme avait déjà enfoui sa tête dans le creux de son cou, enroulant ses bras autour de ce dernier.

« Tu vas pas ... Tu vas pas encore disparaître, hein ? »
Sensation étrange dans la poitrine du Régnant. Comment décrire ça ? C'était... un peu comme une sorte de soulagement douloureux. Se rendre compte qu'elle tenait à lui, même maintenant, mais que ça se limitait malgré tout à cet attachement et rien de plus, c'était à la fois agréable parce qu'il avait au moins ça, mais provoquait également ce pincement au cœur parce que ça se limitait justement à ça.
Alors que Darek allait la serrer à son tour dans ses bras pour la rassurer, pour lui dire qu'il ne partirait pas cette fois, il s'interrompit légèrement dans son mouvement, juste un très court instant, le temps de remarquer qu'une aile de la chimère était blessée et s'arranger pour ne pas appuyer dessus en refermant son étreinte. Cette idée lui trotta alors un petit instant dans la tête : il l'avait blessée sans s'en rendre compte. Et si...

« Désolé... d'être partit sans rien dire la dernière fois. »
Oui, après tout, elle avait bien dit « encore disparaître », non ? C'est bien que ça l'avait aussi blessé la première fois, non ? Maintenant qu'il y pensait, Darek se sentait très con d'avoir agit ainsi. Sur le coup, il n'avait pensé qu'à sa gueule et à la façon dont il avait été rejeté sans penser une seule seconde à ce que pourrait ressentir son amie de l'époque en constatant sa disparition. Faut dire qu'il n'a jamais été très habitué à avoir des attaches à prévenir lorsqu'il changeait de vie. La majorité du temps, les gens s'en foutaient de lui ou étaient mort de vieillesse.

« Pour être franc, j'ai jamais été doué côté sentiments... »

Sans blague ! On s'en doutait absolument pas, tiens ! Déjà que les gens doutent souvent que tu soit capable d'en éprouver...

« … Avant toi, y'a eu qu'une personne. Et cette fois-là c'était réciproque. »
Pourquoi il lui parle de ça maintenant ? Allez savoir... Il cherche pas vraiment à se justifier de son comportement, juste à lui faire comprendre. Même si ça implique de lui raconter une histoire dont il n'a jamais parlé à qui que ce soit auparavant. Oh, il avait bien laissé une ou deux fois entendre à Faith qu'il avait eu une grosse peine de cœur par le passé, mais jamais il n'avait clairement dit qu'il avait aimé quelqu'un.

« Du coup, à sens unique, c'était un peu nouveau... Et j'ai pas su comment réagir... »

Précisons que c'est extrêmement gênant pour lui de parler de ça, et que si un client venait à parasiter ce moment, il le tuerait sur-le-champ.

« Je savais pas comment gérer ça... alors j'ai déconné. Pardon. »
Dis donc, j'en connais un qui s'est beaucoup excusé ces derniers temps. Il serait pas un peu fiévreux le maître des enfers ? Il a peut-être attrapé quelque chose à force de traîner dans les profondeurs glacées des abysses finalement. Ou alors c'est pas lui ! C'est ça ! En fait un démon prend son apparence et se fait passer pour lui ! Et en fait, c'était cet autre démon dans la forêt aussi !
Ou il est possédé par un esprit romantique ! Ou alors il a un dédoublement de personnalité ! C'est ça ! C'est pour ça qu'il change son prénom sans arrêt ! Haha ! Haha ! Ha...

Non, en fait, c'est bien lui. Bien moins effrayant comme ça, n'est-ce pas ? Ne rêvez pas. Aussitôt que vous le croiserez sans être Faith, il se montrera aussi odieux et violent qu'à l'accoutumé. Elle seule parvient à accéder à cette part de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Scrap Transplant [PV : Fajitas]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Scrap Transplant [PV : Fajitas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAHORA LIVE!? :: Ailleurs :: Ville-
Sauter vers: